La veille urbaine du 18 juin 2020

WO2 qui dévoile son protocole pour le bien-être et la santé dans les bureaux, Action Logement qui lance une foncière dédiée aux Ehpad, l’ANCT qui adopte sa feuille de route… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 18 juin 2020.

WO2 qui dévoile son protocole pour le bien-être et la santé dans les bureaux, Action Logement qui lance une foncière dédiée aux Ehpad, l’ANCT qui adopte sa feuille de route… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 18 juin 2020.

6 grandes idées plébiscitées lors de la consultation citoyenne sur l’avenir des Champs-Elysées

Le Comité Champs-Élysées et Make.org ont dévoilé les résultats de la consultation citoyenne consacrée à l’avenir des Champs-Élysées. Elle s’est déroulée du 14 février au 4 juin 2020 et a rassemblé près de 100 000 participants qui ont formulé plus de 2 000 propositions et produit 450 000 votes. Les conclusions de la consultation seront remises à l’ensemble des candidats à l’élection municipale. Parmi les propositions déposées, six grandes idées ont été plébiscitées. L’idée de végétaliser l’avenue est celle qui émerge le plus fortement. La deuxième priorité est de créer une véritable promenade piétonne des Tuileries jusqu’à l’Arc de Triomphe. Le meilleur partage de l’espace public entre les différentes mobilités apparaît également comme une priorité pour les citoyens. Les citoyens plébiscitent aussi largement la promotion d’une offre de commerce plus authentique et plus française. Cette recherche d’authenticité se retrouvent aussi dans les propositions qui invitent à préserver ou revaloriser les éléments patrimoniaux de l’avenue. Enfin, les citoyens plaident pour préserver la sécurité et la tranquillité de l’avenue.

Icade gagne deux appels d’offres dans le domaine de la santé et des équipements publics

Le CHU de Rennes (©D.R.)
Icade a remporté récemment deux appels d'offres dans le domaine de la santé et des équipements publics : avec le CHU de Rennes, pour la construction d’un plateau technique de plus de 50 000 m² (Centre interventionnel et chirurgical) et avec l’UNESCO, pour la réhabilitation complète du bâtiment construit par Jean Prouvé et Bernard Zehrfuss (16 000 m²) à Paris. « Ces deux projets illustrent les savoir-faire d’Icade dans le domaine de l’immobilier de santé et des bâtiments publics. Les réponses proposées aux maîtres d’ouvrage par les équipes d’Icade Promotion sont en adéquation avec les ambitions de ces équipements majeurs, explique Olivier Wigniolle, directeur général d’Icade. Elles illustrent également notre position d’acteur de référence auprès des maîtres d’ouvrages publics. »

Réalités signe la vente de 238 logements à CDC Habitat

Réalités a signé avec CDC Habitat un accord portant sur la vente de 238 logements, pour un montant total de 43 M€ HT. « Cette opération volontairement modeste, concentrée sur les communes du Plan Action Cœur de Ville, vient accompagner la reprise de l’activité », précise le communiqué de presse. Réalités a ainsi privilégié les communes du Plan Action Cœur de Ville de quatre régions dans lesquelles il est implanté : Ile-de-France, Pays de la Loire, Bretagne et Centre-Val de Loire. Les 238 logements intermédiaires seront acquis en VEFA (vente en l’état futur d’achèvement), pour une grande partie en bloc, par CDC Habitat. Cet accord vient accélérer l'intégration en chiffre d'affaires du carnet de commandes. « C’est un moment important dans l’histoire de Réalités, qui concrétise ses premières ventes en bloc auprès du premier bailleur de France, souligne Yoan Choin-Joubert, PDG du groupe. A l’appui de ce premier contrat, Réalités saura, à l’avenir, mieux intégrer ce type d’opérations dans sa stratégie de développement afin d’optimiser leur profitabilité, et ce pour toutes les parties. L’objectif du groupe est de s’inscrire dans la durée avec CDC Habitat pour répondre durablement aux enjeux de développement des territoires, et plus particulièrement des communes du programme Action Cœur de Ville. »

L’encours de production de bureaux dans le Grand Paris avait atteint un niveau historique fin mars

Durant l’hiver 2019-2020, le premier marché de bureaux européen a continué d’enregistrer une croissance de sa production pour atteindre un nouveau pic historique à 2 410 000 m² à fin mars 2020 (+6%) selon la 34e édition du Grand Paris Office Crane Survey réalisée par Deloitte Finance en collaboration avec la société Explore et Business Immo. En nombre de chantiers, l’activité dans la Métropole culmine à 153 grues, soit 16 chantiers de plus qu’il y a 6 mois. Ces 6 derniers mois, l’activité progresse sur la quasi-totalité du territoire du Grand Paris : dans le secteur des Affaires de l’Ouest (+7 %), dans le reste des Hauts-de-Seine (+16 %), en Seine-Saint-Denis et dans le Val-de-Marne (+18 %) et dans Paris intra-muros (+4 %). Seul le secteur de La Défense a connu une baisse de son encours de production (-12%). Entre le 1er octobre 2019 et le 31 mars 2020, 415 000 m² ont été lancés à l’échelle métropolitaine, en baisse de 18%, malgré le dynamisme de Paris intra-muros et des départements de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne, avec respectivement 140 000 m² et 160 000 m² initiés. Sur la période, 40 nouveaux chantiers ont été inaugurés à l’échelle du Grand Paris. Avec une croissance de 8% des surfaces disponibles sur les 6 mois étudiés, le niveau des disponibilités est historiquement haut, à près de 1 500 000 m². La disponibilité dans l’encours de production reste encore maîtrisée malgré sa croissance (+4 points en 6 mois, pour atteindre 62% de l’encours total). Ce niveau est très légèrement supérieur à celui observé il y a tout juste un an.

WO2 dévoile son protocole pour le bien-être et la santé dans les bureaux

(©Chartier Dalix et IdaPlus)
WO2 a dévoilé son protocole pour le bien-être et la santé dans les bureaux. Il a été conçu avec l’architecte Nicolas Laisné, des médecins et biologiste (le Docteur Nicolas Carreau, le Docteur Florence Aviat, le Professeur Didier Lepelletier et le Docteur Pierre Parneix), le designer Olivier Saguez et des consultants techniques et industriels (Artelia, Carrier). Il s’appuie sur une étude bibliographique menée par Florence Avait et relue par le Professeur Lepelletier sur la santé des personnes dans les bâtiments en bois, un cahier des charges architectural mis au point avec Nicolas Laisné et Olivier Saguez, des technologies de renouvellement et de purification de l’air intérieur ; des équipements systématiques de bien-être et d’hygiène de vie. Le protocole se matérialisera par 12 engagements qui seront intégrés à la conception des immeubles WO2 à compter du 1er juillet (notamment les projets Arboretum à Nanterre et l’Ensemble urbain Poissonniers Ordener, Paris (18e) ChartierDalix architectes (image 3D)) : « objectif de minimum 2,5 m de hauteur de vitrage pour éclairer naturellement ; ventilation naturelle (des ouvrants sur la moitié de la façade), du volume d’air (minimum 3m de hauteur sous plafond), une densité maitrisée (un quart de l’emprise non bâtie), une structure en bois massif largement visible, 20 % des surfaces de bureaux en surfaces extérieures utilisables, un air purifié ou renouvelé toutes les 7 minutes, des escaliers qui donnent envie, autant de places de vélo que de voiture, un espace dédié au sport intérieur et extérieur, un potager urbain par projet ainsi qu’une restauration bio et locale. »

62 dossiers déposés pour l’appel à projets quartiers fertiles

A l’issue de la première phase de candidature de l’appel à projets « quartiers fertiles » ouverte jusqu’au 1er juin, 62 projets ont été déposés et les lauréats seront annoncés en octobre prochain. Doté de 21 M€ pour accompagner financièrement une première vague de projets en termes d’ingénierie, d’investissement et de personnel, l’appel à projets a également vocation à accompagner techniquement les porteurs de projets en s’appuyant sur un réseau de partenaires publics et privés. Les 62 dossiers explorant l’ensemble des champs de l’agriculture urbaine (fermes urbaines, tiers lieux agricoles, agriculture, élevage, aquaponie…) concernent 45 communes différentes réparties sur 12 régions. Les candidatures sont en cours d’instruction. Une deuxième vague de candidatures va s’ouvrir avec pour date limite le 15 novembre pour permettre notamment aux exécutifs municipaux et intercommunaux renouvelés de s’inscrire dans cette démarche.

SNCF Immobilier lance un appel à projets pour la petite ceinture

(©SNCF Immobilier)
Dans le prolongement de son engagement en faveur de l’urbanisme transitoire, SNCF Immobilier lance une première tranche d'appel à projets pour la mise à disposition de trois sites parisiens de la Petite ceinture ferroviaire, aujourd'hui désaffectée, en vue d’expérimenter de nouveaux usages urbains. Les trois sites en question se situent au 105 rue Curial, dans le 19e arrondissement, au 1 rue Florian, dans le 20e arrondissement et aux 23 et 28 rue du Hameau et aux 372 et 399, rue de Vaugirard, dans le 15e arrondissement. Cette procédure de sélection débouchera sur la signature de conventions d’occupation temporaire d’une durée de douze ans. Trois critères sont demandés aux candidats : le caractère inclusif, l'innovation dans le rapport de la ville à la Petite ceinture, et la contribution à la résilience urbaine. Les dossiers de candidature seront à remettre pour le 9 octobre 2020 et les propositions le 11 décembre 2020 en vue d’une désignation des lauréats le 15 janvier 2021. La mise en œuvre des projets devrait quant à elle commencer en février 2021. « Nous souhaitons cette fois-ci proposer des sites sur des périodes plus longues pour accompagner la cité dans des expériences de transformations progressives sur les terrains de l’économie culturelle, durable, sociale et solidaire », a indiqué Jean Faussurier, directeur immobilier Île-de-France de SNCF Immobilier.

Hines France reprend la gestion du 223 rue Saint-Honoré à Paris 1er

Hines France, filiale du groupe immobilier international Hines, agissant en sa qualité d'asset manager, a repris depuis le 30 avril 2020, de la gestion de l'actif situé au 223 rue Saint-Honoré à Paris. Cet immeuble, de 3 617 m² est occupé à ce jour par deux commerces (Paule Ka et Paul Smith) et six locataires de bureaux. Avec cet actif, Hines France porte à 942,6M€ le volume high street retail sous gestion. « Après avoir réalisé l'acquisition en 2018 du numéro 213 qui abrite aujourd'hui Yves Saint Laurent, nous sommes heureux aujourd'hui d'agrandir notre portefeuille high street retail en reprenant la gestion du 223, explique Xavier Musseau, directeur général exécutif France. En dépit des circonstances actuelles, notre stratégie long terme nous amène à penser que la rue Saint-Honoré conservera son attractivité commerciale sur les prochaines années. » L'opération a été effectuée dans le cadre de la reprise en gestion d'un portefeuille mixte européen auprès d'un investisseur allemand, portefeuille composé outre le 223 Saint-Honoré de 5 actifs en Allemagne et 2 en Autriche.

Perial acquiert 1 300 m² au 89-91 rue du Faubourg Saint Honoré à Paris 8e

Perial Asset Management renforce le patrimoine parisien de la SCPI PF Grand Paris à travers l’acquisition du 6ème étage du 89-91 rue du Faubourg Saint Honoré à Paris 8e, auprès du groupe Arcange. Le niveau développe une surface locative de 1 300 m², bénéficie de deux terrasses et a fait l’objet d’une rénovation complète en 2019. Les locaux sont intégralement loués à un cabinet d’avocats, historiquement implanté dans l’immeuble, sur la base d’un bail ferme de 6 ans. « Cette acquisition permet à PF Grand Paris de se doter d’un actif core au cœur du quartier central des affaires, précise Yann Guivarc’h, directeur général de Perial Asset Management. La localisation, la grande dimension du plateau d’un seul tenant et les terrasses annexes font de ce lot de copropriété un bien très recherché sur le marché locatif, avec un bon potentiel de valorisation. » Dans cette transaction, Perial Asset Management était conseillé par l’étude notariale Lexfair et le cabinet d’avocats Fairway. Le vendeur, le groupe Arcange, était conseillé par l’étude notariale Strock & Associés. La transaction a été réalisée par l’intermédiaire de JLL mandaté en co-exclusivité avec CBRE.

Action Logement lance une foncière dédiée aux Ehpad

(©Wikipedia - Les Martres-de-Veyre [CC BY-SA 4.0])
Action Logement lance une foncière immobilière, Enéal, afin d’acquérir et de rénover des Ehpad et des résidences autonomie. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du plan d’investissement volontaire, conçu par les partenaires sociaux au printemps 2019. Dotée de 350 M€ de fonds propres, Enéal s’appuie sur l’expertise et le transfert de compétences de Logévie, filiale d’Action Logement Immobilier, implantée en Nouvelle- Aquitaine, spécialisée dans le secteur médico-social et qui possède actuellement près de 5 000 logements dans des résidences intergénérationnelles, des résidences autonomie et des EHPAD. Enéal a pour ambition « d’impulser et de coordonner une dynamique volontariste » en se portant acquéreur dans les 3 années à venir de 150 établissements médico-sociaux. Enéal sera également partie prenante au développement de nouveaux établissements.

La Société de la Tour Eiffel émet 180 M€ d’obligations

La Société de la Tour Eiffel a émis180 M€ de titres subordonnés à durée indéterminée (TSDI) assortis d’un coupon de 4,5 % avec une première possibilité de remboursement dans 5 ans. Ce financement doit servir à la mise en œuvre du plan de développement de la foncière tout en renforçant sa structure financière. L’opération a entièrement trouvé preneur auprès d’actionnaires principaux du groupe, notamment le groupe SMA, Suravenir et la Mutuelle Générale. Société Générale a agi en tant qu’arrangeur de l’opération et a été conseillée par le cabinet White & Case. Société de la Tour Eiffel a été conseillé par le cabinet De Pardieu Brocas Maffei.

Acorus acquiert Technibat

 

Acorus, groupe de services en bâtiments dont la mission est de rénover des actifs immobiliers en sites occupés, poursuit son développement avec l’acquisition du groupe Technibat. Fondé en 1989 par Marc Mazot et installé à Gennevilliers (92), Technibat se positionne sur le second œuvre en bâtiment. Son activité s’articule autour de 9 sociétés spécialisées par métier tels que la maçonnerie, le chauffage, la couverture, la plomberie, le ravalement, la peinture, l’électricité, la menuiserie, etc. Technibat, qui s’appuie sur plus de 160 collaborateurs, a réalisé un chiffre d’affaires de près de 25 M€ en 2019. A travers cette acquisition, Acorus entend enrichir son offre de rénovation par de nouveaux métiers. Le groupe a également pour objectif de diversifier sa présence en Ile-de-France. Acorus a été conseillé par Atout Capital, Bej Peyre, BLM Associés, Crowe Haf, Volt Associés, Banque Palatine, Crédit Lyonnais, BNP Paribas, Crédit du Nord, Caisse d’Epargne Ile-de-France, Banque Populaire Rives de Paris & BPI. Simmons & Simmons a conseillé les banques. Technibat a été conseillé par Fiderec.

Foncia digitalise le métier de syndic

Depuis près de deux ans, Foncia a investi 40 M€ et mis en place une équipe dédiée de 70 experts (développeurs, codeurs, UX/UI designers, business intelligence analysts…) et 20 professionnels métiers, informatique, comptabilité et marketing, pour créer un nouvel ERP qui doit permettre « une digitalisation complète des métiers de l’administration de biens ». Ce projet a conduit au lancement d’une application mobile, MyFoncia, « couvrant l’ensemble des interactions utiles aux copropriétaires, propriétaires bailleurs et locataires ». L’intégralité des services est également accessible sur le web. Ce nouvel environnement digital a été testé pendant quatre mois dans un des plus gros cabinets Foncia en Île-de-France, ce qui a permis de procéder aux derniers ajustements. Le déploiement progressif débutera à l’automne 2020.

Le HCSF réitère ses recommandations pour l’octroi des crédits immobiliers

Le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) a discuté des évolutions récentes du marché immobilier. Il relève que le marché immobilier et la production de crédit immobilier ont connu une diminution d’activité pendant la période de confinement mais anticipe une reprise d’activité rapide sur ce segment. Il rappelle sa recommandation du 20 décembre 2019 aux établissements de crédit et aux sociétés de financement dans laquelle il les invite à faire preuve de prudence pour leur production de crédits immobiliers en se conformant aux bonnes pratiques usuelles qui garantissent la robustesse du modèle de financement du logement prévalant en France et de prévenir une dynamique excessive de l’endettement des ménages en prenant notamment en considération les critères suivants dans l’octroi des crédits immobiliers résidentiels en France : le taux d’effort à l’octroi des emprunteurs de crédit immobilier en veillant à ce que dernier n’excède pas 33% ; la maturité du crédit à l’octroi en veillant à ce qu’elle n’excède pas 25 ans. »

Toulouse Métropole s'engage vers un Contrat de transition écologique avec l'Etat

Suite à l’appel à manifestation d’intérêt lancé par le ministère de la transition écologique et solidaire en avril 2019, Toulouse Métropole est officiellement intégrée dans le réseau national des territoires labellisés Contrats de transition écologique (CTE). Toulouse Métropole signera le contrat à l’issue d’un travail d’élaboration d’un programme d’actions (6 mois). Ce dernier se déroulera, en suivant, sur 3 ou 4 ans avec des engagements précis et des objectifs de résultats. Les projets seront accompagnés aux niveaux technique, financier et administratif, par les services de l’État, les établissements publics et les collectivités locales (départements, régions).

L'Anah élargit sa palette d'outils en faveur des centres-villes

(©Anah)
Le conseil d’administration de l’Agence nationale de l'habitat (Anah) a voté la création de nouveaux dispositifs innovants afin d’accélérer l’amélioration du parc de logement privé. Ces outils doivent permettre à l'agence « d'accompagner encore davantage les territoires dans leur lutte contre la vacance par la redynamisation de leur centre-ville grâce à une offre de logements privés de qualité à un prix abordable ». La nouvelle palette à disposition de l'Anah comprend deux dispositifs pour l'attractivité des centres anciens : la vente d’immeuble à rénover (VIR) et le dispositif d’intervention immobilière et foncière (DIIF) qui doivent permettre aux opérateurs institutionnels ou parapublics d'acquérir un ensemble immobilier pour le rénover ou le céder après rénovation en bénéficiant du soutien financier de l'agence. L’Anah a également adopté deux dispositifs d’aides pour l’attractivité des centres-villes : l’un concernant la rénovation de façade et le second permettant, pour les copropriétés, la transformation d’un local en espace collectif dédié à de nouveaux usages. Par ailleurs, l'Anah a également indiqué avoir « constaté un dynamisme continu sur l’ensemble de ses programmes », et ce malgré la crise sanitaire.

L’ANCT adopte sa feuille de route

A l’occasion du conseil d’administration de l’Agence nationale de la cohésion des territoires, sa présidente, Caroline Cayeux, a présenté la feuille de route de l’Agence aux membres du CA qui l’ont adoptée. L’ANCT dispose de trois modes d’intervention : les programmes d'appui dans le déploiement des programmes nationaux (Action cœur de ville, Territoires d’industrie, France services, France Mobile, France Très Haut Débit .... et prochainement le programme Petites Villes de demain) ; les pactes de cohésion territoriale dont l’objectif est permettre aux territoires fragilisés de rebondir et de porter un projet de développement « efficace et pérenne » ; l’offre d’ingénierie par le biais de laquelle l'ANCT propose un panel de services lorsque les collectivités ne trouvent pas de solutions, en complémentarité avec l’offre locale d’ingénierie. Par ailleurs, le conseil d’administration a permis d’approuver les 5 conventions partenariales – avec les 5 partenaires privilégiés de l’Agence : Ademe, Anru, Cerema, Banque des territoires, Anah.  L'ANCT travaille également sur la mise en œuvre d'une projetothèque, une offre de formation en lien avec ses missions pour les élus, un accompagnement autour des enjeux de participation citoyenne dans la mise en œuvre des projets locaux…

Bruno Cavagné réélu président de la FNTP

Bruno Cavagné a été réélu président de la Fédération nationale des travaux publics pour un troisième mandat de trois ans, à l’issue d’une assemblée générale exceptionnellement « digitale ». Pour ce troisième mandat qui s’ouvre dans une période de crise sanitaire et économique, la FNTP milite pour l’adoption de deux plans de relance : « un plan d’urgence pour soutenir l’investissement public local face à un risque d’effondrement de la commande publique locale ; un plan de transformation au service de la transition écologique en investissant dans les infrastructures. » A noter que, dans le cadre du projet de loi de finances rectificative, le gouvernement va accéder à la demande de la profession des travaux publics de reporter d’un an la suppression de l’avantage fiscal sur le gazole non routier (GNR).

Les Français veulent plus de local

(©D.R.)
Engie Solutions, filiale de l'énergéticien consacrée à l'efficacité énergétique des industries et collectivités, a publié aujourd'hui les résultats de l'enquête « les attentes des français sur le monde de demain », réalisée en partenariat avec l'institut BVA. Parmi les principaux enseignements, l’enquête révèle pour 72 % des Français, « rien ne sera comme avant au sortir de la crise ». 60 % déclarent ainsi « souhaiter modifier leur manière de consommer en privilégiant des achats locaux ». Pour accompagner cette transformation, les Français attendent beaucoup des collectivités locales : 41 % aspirent à ce qu'elles « agissent sur leur impact environnemental et aillent vers plus de durabilité ». En ce qui concerne les entreprises, ils sont 46 % à vouloir des relocalisations et 42 % les appellent à « soutenir l’économie locale en privilégiant les circuits courts ». Cependant, ils sont beaucoup à considérer cela comme des vœux pieux : 34 % pensent que l’organisation des entreprises au sortir de la crise « demeurera inchangée ».

Par François Perrigault (@fperrigault) et Boris Beltran (@bobobeltran)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 1 décembre 2020

La veille urbaine du 1 décembre 2020

Tokoro Capital qui acquiert le 86 Rue de Courcelles à Paris 8e, ClubFunding qui recrute Paul-Eric Perchaud, l’Ademe qui présente sa stratégie Transpor...

La veille urbaine du 30 novembre 2020

La veille urbaine du 30 novembre 2020

La CRPN qui signe en VEFA Le Galion à Puteaux, les premiers labels ISR appliqués à l’immobilier délivrés, le soutien du gouvernement et de la Région I...

J-C. Dardelet : "Toulouse offre l’écosystème le plus vertueux d’Europe pour rebondir vite et mieux grâce à l’innovation"

J-C. Dardelet : "Toulouse offre l’écosystème le plus vertueux d’Europe pour rebondir vite et mieux g...

La crise sanitaire va-t-elle casser la dynamique de Toulouse ? Non selon Jean-Claude Dardelet. Le PDG de l'agence d'attractivité de Toulouse Métropole...

La veille urbaine du 27 novembre 2020

La veille urbaine du 27 novembre 2020

La convention de partenariat entre la Banque des Territoires et la Métropole Aix-Marseille-Provence, Stéphan de Faÿ nommé DG de Grand Paris Aménagemen...

Katayoune Panahi nommée directrice de l'immobilier de la SNCF

Katayoune Panahi nommée directrice de l'immobilier de la SNCF

La SNCF a une nouvelle directrice de l'immobilier en la personne de Katayoune Panahi. Retour sur son parcours.

La veille urbaine du 26 novembre 2020

La veille urbaine du 26 novembre 2020

Amundi Immobilier qui acquiert l’immeuble Curve à Saint-Denis, AXA IM - Real Assets qui entre dans l’immobilier des sciences de la vie en Europe, Unib...

La veille urbaine du 25 novembre 2020

La veille urbaine du 25 novembre 2020

Ardian qui loue à Sanofi l’ensemble du 46-48 avenue de la Grande Armée à Paris 17e, Sébastien Nida qui rejoint Savills France, la SGP qui investira pl...

La France a trois mois pour attester de l’efficacité de sa stratégie climatique

La France a trois mois pour attester de l’efficacité de sa stratégie climatique

En acceptant de se saisir du cas de la commune de Grande-Synthe, le Conseil d’Etat est pour la première fois contraint de trancher dans une affaire po...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte