La veille urbaine du 17 décembre 2020

SNCF Immobilier et l’EPFIF qui signent une promesse de vente pour lancer un écoquartier à Pantin, BMO Real Estate Partners qui acquiert le 71-73 avenue des Champs-Élysées, Nexity qui actualise son plan stratégique, un budget de 3,4 Mds€ pour l’Afitf en 2021… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 17 décembre 2020.

SNCF Immobilier et l’EPFIF qui signent une promesse de vente pour lancer un écoquartier à Pantin, BMO Real Estate Partners qui acquiert le 71-73 avenue des Champs-Élysées, Nexity qui actualise son plan stratégique, un budget de 3,4 Mds€ pour l’Afitf en 2021… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 17 décembre 2020.

Lancement de la 1ère session de l’appel à projets « Recyclage foncier des friches pour l’aménagement en Ile-de-France »

Dans le cadre du Plan de relance, la 1ère session de l’appel à projet francilien « Recyclage foncier des friches » a été lancée ce 17 décembre. Celui-ci doit permettre « d’engager une reconquête des friches en Île-de-France en apportant un soutien financier exceptionnel à l’aménagement durable des territoires ». Une enveloppe de 259 M€ est en effet consacrée au recyclage foncier pour des projets d’aménagement urbain, de relocalisation d’activités et de revitalisation des cœurs de villes et périphéries urbaines. Deux sessions seront organisées, l’une en 2020 et l’autre en 2021. Pour la première session, les candidatures sont à déposer jusqu’au 1er mars 2021 inclus sur la plateforme « Démarches simplifiées ». Cette première session est ouverte à tous les maîtres d’ouvrage ainsi qu’aux entreprises privées sous conditions. Elle vise des projets suffisamment matures pour être engagés d’ici fin 2022, lesquels doivent s’inscrire dans le cadre d’opérations d’aménagement, avec production ou réhabilitation de surfaces de logements, de surfaces économiques ou encore d’équipements publics.

Territoires pilotes de sobriété foncière : 7 premiers lauréats

Suite au lancement de la démarche Territoires pilotes de sobriété foncière, le gouvernement a annoncé les premiers territoires lauréats de cette démarche expérimentale : Poitiers/ Grand Poitiers Communauté urbaine (86) ; Epernay Agglo Champagne/Epernay (51) ; Sète/Sète Agglopôle Méditerranée (34) ; Dreux/ Agglomération du Pays de Dreux (28) ; Maubeuge/Agglomération Maubeuge -Val de Sambre (59) ; Draguignan/ Dracénie Provence Verdon agglomération (83) ; Louviers/ Agglomération Seine-Eure (27). Cette initiative nationale, pilotée par la direction du programme Action Cœur de Ville (ACV) avec le Plan urbanisme construction architecture (PUCA) et la Direction générale de l'aménagement, du logement et de la nature (DGALN) a pour objet d’accompagner des villes et agglomérations ACV volontaires dans leur stratégie « zéro artificialisation nette ». La démarche doit permettre durant 3 à 5 ans de mettre en exergue les modèles économiques, les outils financiers et fiscaux et les opérateurs capables d’agir en ce sens dans une ville moyenne. « Dès le début de l’année 2021, le directeur du programme national Action Cœur de Ville, le PUCA et la DGALN viendront à la rencontre des 7 territoires pilotes afin d’installer le dispositif avec les élus et leurs équipes, ainsi qu’avec les préfectures et services déconcentrés, les opérateurs de l’Etat et les parties prenantes locales », précise le communiqué de presse. Un Cercle des Pionniers de la sobriété foncière est par ailleurs créé, constitué de l’ensemble des territoires ayant déposé une candidature (25) afin de les associer dans la dynamique de l’expérimentation.

La SOLIDEO lance son premier appel à création artistique sur le Village des athlètes

(©Agence DPA)
La Société de livraison des ouvrages olympiques (SOLIDEO) lance le 19 décembre un premier appel à création. Il s’inscrit dans le cadre d’une démarche artistique engagée au sein du Village des athlètes pour inviter l’art au coeur de la ville. Baptisé « Courants Fertiles », ce projet, confié par la SOLIDEO à l’agence d’ingénierie culturelle Manifesto et Gaël Charbau, directeur artistique, sera décliné en 6 interventions. Six appels à création, ouverts à tous les champs culturels et créatifs seront donc lancés entre 2020 et 2023 pour un budget total de 650 000 € HT. Les candidats de ce premier appel à création devront se faire connaitre avant le 19 février 2021. Trois artistes seront ensuite sélectionnés pour la seconde phase et devront présenter leur projet artistique. Le premier lauréat sera connu d’ici l’été 2021. L’œuvre pourra ainsi être mise en place avant le début des Jeux Olympiques et Paralympiques en 2024. Elle s’articulera dans la rue Ampère, longeant la Cité du Cinéma, le collège Dora Maar et le futur Parc Ampère.

SNCF Immobilier et l’EPFIF signent une promesse de vente pour lancer un écoquartier de 16 hectares à Pantin

(©Wikipedia / Chabe01 [CC BY-SA 4.0])
SNCF Immobilier et l’EPFIF ont signé à l’hôtel de Ville de Pantin (93) la promesse de vente portant sur le foncier détenu par SNCF sur le périmètre de l’ancienne gare de marchandises de Pantin (93). A cette occasion, la SPL Ensemble, aménageur de la ZAC, a signé deux droits de préférence, l’un avec Espaces Ferroviaires portant sur le développement de 50 000 à 60 000 m² principalement tertiaire, et l’autre avec ICF Habitat la Sablière portant sur le développement de 120 logements sociaux. Avec la signature de la vente des fonciers SNCF d’une superficie d’environ 16ha, l’écoquartier de la gare de Pantin, piloté par Est Ensemble en partenariat avec la Ville de Pantin franchit ainsi une nouvelle étape. Elle marque également un moment historique de la transformation de la ville de Pantin car elle permettra une suture urbaine entre le quartier des Quatre chemins avec les quartiers plus au sud de la ville. Cet écoquartier conservera en son sein, pour en faire un lieu de mémoire, le quai duquel sont partis les derniers convois de déportés le 15 août 1944. Aux côtés de la Ville de Pantin depuis 2007, l’EPF Ile-de-France va acquérir de 2020 à 2023, l’intégralité des 16 hectares du périmètre opérationnel pour 72 M€ dont près de 25 M€ vont financer le départ des activités ferroviaires encore actives sur le site. A terme, cette ZAC permettra de développer 250 000 m² de plancher, répartis entre 1 500 logements (dont 33 % de logements sociaux), 120 000 m² de bureaux/activités, 6 500 m² de commerces, un groupe scolaire ainsi que des équipements publics, dont un parc urbain de 2,5 ha. L’ensemble des terrains acquis seront cédés par lots à la SPL Ensemble.

Les entrepreneurs du bâtiment se montrent nettement plus optimistes qu’en novembre

En décembre 2020, les entrepreneurs du bâtiment sont nettement plus optimistes que le mois précédent quant à leur activité prévue pour les trois prochains mois selon les résultats recueillis par l’Insee : le solde d’opinion correspondant se redresse fortement après avoir chuté le mois précédent ; il repasse au-dessus de sa moyenne de longue période. Concernant leur activité récente, les entrepreneurs du bâtiment sont un peu plus nombreux que le mois précédent à signaler qu’elle a augmenté au cours des trois derniers mois : le solde correspondant rebondit légèrement et conforte sa position au-dessus de sa moyenne de longue période. Concernant les carnets de commande, les entrepreneurs du bâtiment sont un peu plus nombreux qu’en novembre à juger que le niveau est supérieur à la normale : le solde correspondant se redresse légèrement et retrouve son niveau d’octobre, soit sa moyenne de longue période. Compte tenu de leurs effectifs, les entrepreneurs estiment que les commandes assurent 8,2 mois de travail, un peu plus que le mois précédent, et bien plus qu’en moyenne sur longue période.

MaPrimeRénov' atteint son rythme de croisière

Un an après son lancement, pus de 170 000 dossiers ont été déposés pour bénéficier de MaPrimeRénov’. Après des retards opérationnels « liés aux impacts de la crise sanitaire et à des difficultés informatiques causant des désagréments aux futurs bénéficiaires », l’instruction et le paiement des dossiers ont atteint leur rythme de croisière « avec des délais de traitement stabilisés à 15 jours ouvrés dès que les dossiers sont complétés par les demandeurs ou leur mandataire. » Avec France Relance, MaPrimeRénov’ devient la principale aide de l’Etat à la rénovation énergétique en s’ouvrant à l’ensemble des propriétaires, occupants comme bailleurs, ainsi qu’à l’ensemble des copropriétaires. Par anticipation, les nouveaux publics éligibles ont pu débuter leur démarche de travaux dès le mois d’octobre 2020. Ils pourront matériellement déposer leur dossier à compter de janvier 2021. Ce sont 500 000 rénovations énergétiques qui sont visées en 2021 avec une enveloppe budgétaire de 2 Mds€.

6 grands acteurs du contrôle technique et de l’assurance construction rejoignent le Booster du réemploi

Bureau Veritas, BTP Consultants, Qualiconsult et Socotec ainsi que les courtiers Diot et Marsh ont rejoint le Booster du réemploi. Ces nouveaux partenaires experts en gestion des risques de construction s’attèlent à la prise en compte des caractéristiques et risques spécifiques des matériaux de réemploi, et la définition d’une méthode pour en sécuriser la pratique. Leur premier « chantier » : la standardisation de clauses de prescription de « réemploi » que les maîtres d’ouvrage pourront intégrer dans leurs marchés de travaux. Bureaux de contrôle, bureaux d’étude et courtiers en assurances travaillent ensemble pour rédiger de façon collective un document par matériau de réemploi, en répondant à plusieurs problématiques soulevées par les maîtres d’ouvrage, notamment les lots à privilégier, les démarches et procédures pour mettre en pratique le réemploi ainsi que l’impact carbone et sa valorisation dans le cadre de la règlementation (RE2020).

BNP Paribas Immobilier Résidentiel obtient la certification NF Habitat HQE profil économie circulaire pour l'opération Green Side à Romainville

BNP Paribas Immobilier Résidentiel vient d’obtenir la certification, en phase conception, NF Habitat HQE, profil économie circulaire, pour son opération Green Side à Romainville (93). « Compte tenu des objectifs ambitieux de la Ville pour ce quartier, qui cible notamment la labellisation "Eco quartier", nous avons décidé d'aller plus loin que la certification « NF Habitat HQE » en visant la certification "NF Habitat HQE profil Economie Circulaire" délivrée par Cerqual, commente Olivier Bokobza, directeur général de BNP Paribas Immobilier Résidentiel. Il s'agit de la première opération en France à obtenir cette certification en résidentiel pour la phase conception. Nous envisageons une seconde opération dans le quartier qui devrait être lancée en 2021. » Cette certification impose notamment la mise en place de diagnostics déchets et gestion de la déconstruction, de produits de construction intégrant des matières recyclées, un seuil plancher en matière de valorisation de déchets des constructions, de choix de matériaux, de démontabilité des bâtiments, d'information aux habitants etc. Au-delà des exigences de certification, BNP Paribas Immobilier a décidé de faire des tests avec le réemploi de matériaux par les entreprises du chantier, la réalisation d'un bâtiment « démontable » et la création d'une cartographie du bâtiment. Green Side, propose 33 logements, tous en accession et déjà vendus. Conçue par le cabinet d’architectes MFR et développée par BNP Paribas Immobilier, Green Side sera livrée au deuxième trimestre 2022.

Gecina renouvelle avec Orange deux baux à Arcueil et Montrouge

Gecina a conclu un accord avec le groupe Orange pour renouveler deux baux. Sur son immeuble de bureaux de 44 000 m² situé à Arcueil (94), Gecina a renouvelé avec le groupe Orange un bail portant sur la totalité des surfaces pour une période de 12 ans ferme. L’actif accueille le siège social d’Orange France. À Montrouge (92), le groupe Orange a renouvelé un bail à échéance du 31/12/2020 pour une durée de 6 ans, sur une surface de 6 476 m² dans un immeuble indépendant connecté au métro et au RER. Avec le renouvellement de ces deux baux, le Groupe Gecina a anticipé 75 % des échéances locatives de l’année 2021 pour ses immeubles situés en dehors de Paris et Neuilly-Sur-Seine.

MAIF prend à bail 3 800 m² dans IRO à Châtillon

(©Grégoire Crétinon)
Covivio a signé un accord locatif avec MAIF portant sur une surface de 3 800 m² au sein de l’immeuble de bureaux IRO à Châtillon (92). MAIF viendra ainsi rejoindre Siemens, entreprise déjà présente sur IRO. Les partenaires ont signé un accord locatif portant sur un bail de 9 ans. Cet ensemble a été acquis par Covivio en 2018.

BMO Real Estate Partners signe le 71-73 avenue des Champs-Élysées à Paris 8e

BMO Real Estate Partners (BMO REP) a acquis un actif à usage mixte sur les Champs- Élysées à Paris 8e. Il s’agit du premier club deal de BMO REP en France. Il a été conclu avec deux fonds de pension allemands. L'immeuble d'angle haussmannien situé au 71-73 avenue des Champs-Élysées comprend 5 700 m² de bureaux et commerces entièrement occupés et répartis sur sept étages et deux sous-sols. Situé au rez-de-chaussée et au premier étage, donnant sur l'avenue des Champs-Élysées, les 1 600 m² de surfaces commerciales sont louées au joaillier de luxe Dubail, à la marque de mode Tara Jarmon et à la société de télécommunications SFR. Les bureaux des étages supérieurs, qui ont tous des balcons extérieurs, sont loués à six locataires, dont le courtier d’assurances Cooper Gay et le siège de Bank Audi. « Cette transaction reflète notre capacité à identifier des transactions hors marché auprès d'investisseurs privés et à garantir des conditions mutuellement avantageuses dans le contexte de la pandémie, commente Adrien Brion, chef des opérations chez BMO REP. Cet investissement assure à la fois la préservation du capital et le potentiel de création de valeur à moyen terme, compte tenu du profil de revenu actuel de l'actif et de la dynamique de soutien qui sous-tend cet excellent micro-emplacement. » Linklaters, l’étude Lasaygues Arsène-Taxand, Arcadis et Creatis ont conseillé BMO REP dans cette transaction. Les cédants étaient conseillés par Gide sur l'ensemble des aspects juridiques et fiscaux aux côtés de l'étude notariale Letulle.

Gecina arbitre 5 immeubles de bureaux à Boulogne-Billancourt, Vincennes et Antony

Gecina a conclu la cession de cinq immeubles de bureaux en dehors de Paris, représentant au total plus de 25 000 m² pour près de 112 M€ hors droits, « avec une prime sur les dernières expertises libres retenues fin 2019. » Gecina a ainsi finalisé la cession auprès de la Carac, Mutuelle d’épargne, de retraite et de prévoyance, conseillée par Atream et par l'étude notariale Tarrade Le Pleux Moisy-Namand Duhamel, d’un portefeuille de 4 immeubles multilocataires à Boulogne-Billancourt (92) et Vincennes (94) représentant près de 12 000 m². Le groupe a également finalisé la cession au groupe Patrimoni d’un immeuble de bureaux situé à Antony (92) d’une surface de l’ordre de 13 600m². Dans ces opérations, Gecina a été conseillée par l’étude notariale Cheuvreux.

Atland Voisin acquiert en VEFA un immeuble de 2 720 m² à Marcq-en-Barœul

(©Relief Architecture)
Nacarat et Atland Voisin ont signé acte de vente en etat futur d’achèvement pour un ensemble tertiaire de 2 720 m² à Marcq-en-Barœul (59), au sein de la zone d’activités économiques « Business Park ». Les travaux pour la construction de ce programme de bureaux devraient démarrer prochainement pour une livraison attendue en 2022. Le montant de la transaction s’élève à environ 7 M€ avec une garantie locative de 20 mois. Situé le long des Grand Boulevards, le projet développé par Nacarat et conçu avec le cabinet Relief Architecture se compose de 2 bâtiments en R+2 reliés par un hall commun. Le projet se caractérise notamment par ses performances environnementales, lui permettant de viser la certification BREEAM niveau Good. Les futurs utilisateurs pourront également bénéficier d’un jardin privatif à l’arrière du bâtiment, ainsi que d’une terrasse au-dessus du hall d’accueil. Dans le cadre de cette transaction, Nacarat et Atland Voisin ont été accompagnés par CBRE ainsi que les conseils TSD Notaires pour Nacarat et Panhard & Associés pour Atland Voisin.

Tristan Capital Partners et Catella AM acquièrent un portefeuille de 27 sites logistiques en France

EPISO 5, le fonds immobilier représenté par Tristan Capital Partners, et Catella Asset Management ont acquis un portefeuille de 27 sites logistique et quatre développements en France pour environ 85 M€ dans le cadre de deux sale-and-lease back avec le groupe Jacky Perrenot et « un grand groupe international de logistique ». Ces transactions s’inscrivent dans la lignée d’une première acquisition par EPISO 5 en Juillet 2020, aux côtés de Catella Asset Management, d’un portfeuille d’une cinquantaine de sites logistiques et de transport auprès du groupe Jacky Perrenot, et portent ainsi le montant des investissements réalisés cette année à près de 265 M€. Les actifs dernièrement acquis sont loués sur une durée ferme de plus de 12 années, et représentent 105 000 m². « Moins d’un an après le lancement de notre plateforme commune avec Tristan Capital Partners, plus de la moitié du chemin a été parcouru vers notre objectif d’investissement de 500 M€, et nous avons d’autres transactions en cours pour que nous espérons concrétiser dès le premier trimestre de de l’année prochaine », précise François Brisset, CEO chez Catella Asset Management. EPISO 5 était conseillé par le cabinet Racine pour les aspects juridique, fiscal et de financement et par l’étude R&D Notaires, et pour les aspects commerciaux par Nexity Conseil et Transaction anisi que CBRE. Le groupe Jacky Perrenot a été accompagné par Rothschild & Co et l’étude Régnier Notaires. Le groupe de logistique a été conseillé par Nexity Conseil et Transaction, DLA Piper, ainsi que par ONPC Notaires.

Swiss Life AM France s’offre le « Bijou » au Luxembourg

Swiss Life Asset Managers France a conclu, avec les promoteurs « Promobe et Extensa », l’acquisition de l’immeuble de bureaux le « Bijou », au Luxembourg. L’actif est situé dans le quartier de la Cloche d’Or. Livré en juillet 2020, il se développe sur 6 étages sur plus de 6 000 m² et dispose de 45 places de parking. L’immeuble fait partie du quartier certifié DGNB platine et est lui-même certifié BREEAM very good. Il est loué à 100 % à trois locataires sur des durées fermes de 9 années.

AXA IM - Real Assets acquiert un portefeuille de 27 actifs aux Etats-Unis

AXA Investment Managers - Real Assets a franchi une étape significative dans sa stratégie visant à développer une plateforme logistique à l'échelle américaine après avoir réalisé, pour le compte de clients, l'acquisition d'un portefeuille d’environ 742 000 m² pour 720 M€. L’opération a été réalisée par le biais d'un achat d'actions d'une REIT précédemment gérée par la société Cabot Properties. Cette dernière conservera une participation minoritaire et restera le gestionnaire du portefeuille. L’ensemble comprend 27 actifs répartis dans huit marchés aux États-Unis, notamment à Chicago, Houston, Los Angeles, le centre du New Jersey, Dallas, le sud de la Floride, le sud du New Jersey et Atlanta. Le portefeuille est loué à environ 98 % à 36 locataires, avec une durée moyenne de bail non expirée d'environ 4,8 ans. « Sur la base des loyers actuels du marché, le portefeuille offre un potentiel de réversion des loyers considérable au fil du temps », selon le communiqué de presse. Cette transaction étend le portefeuille logistique mondial d’AXA IM - Real Assets à environ 3,8 millions de mètres carrés dans 10 pays pour une valeur totale d’environ 2,9 Mds€.

Nexity actualise son plan stratégique

Le conseil d’administration de Nexity a validé les orientations d’un plan stratégique réactualisé, dont l’objectif est de préparer le groupe « à saisir les opportunités de croissance qu’ouvre la période en capitalisant sur ses points forts. » Il comprend à la fois un volet d’améliorations opérationnelles (« se concentrer sur les métiers qui, combinés, permettront de créer de la valeur ajoutée pour ses clients ; accélérer sur la promotion en renforçant sa capacité de sourcing et de développement foncier ; affirmer le leadership de Nexity sur l’immobilier bas carbone et se développer encore davantage sur les marchés de la réhabilitation et de la rénovation énergétique des copropriétés ; créer de nouveaux axes de croissance géographique, en intensifiant le maillage territorial du groupe en France et en consolidant sa présence à l’international, notamment en Pologne et en Allemagne ; réaliser des économies d’échelle sur chacun de ses métiers ; renforcer la structure financière de Nexity en réduisant son effet de levier ») et des axes prioritaires pour sa stratégie client (« développer une offre spécifique à destination des clients institutionnels ; soutenir la demande des primo-accédants et des investisseurs privés, tant à l’acquisition qu’à la gestion ; accompagner la transformation des entreprises dans le monde post-Covid en déployant une offre immobilière complète, allant du siège de l’entreprise jusqu’au logement, en passant par les tiers-lieux ; répondre à la demande des collectivités locales en déployant en particulier une offre sur les coeurs de ville et les villes moyennes ; investir davantage dans la satisfaction client et la digitalisation de ses activités »). Nexity confirme en particulier sa volonté de continuer à se développer sur le marché de l’immobilier géré « et de conforter Ægide-Domitys dans sa position de leader français de la résidence senior. » Pour ce faire, Nexity recherchera un partenaire capable de soutenir la croissance et l’extension à l’international d’Ægide-Domitys. Nexity concentrera quant à lui son action sur la promotion des résidences seniors.

Klépierre signe une ligne de crédit renouvelable de 1,4 Md€

Klépierre a signé une ligne de crédit bancaire renouvelable syndiquée pour un montant total de 1,385 Md€. Cette facilité d’une maturité de cinq ans (incluant deux options d’extension d’un an chacune) se substitue à des lignes à échéance 2021 et 2022. La liquidité du Groupe s’établit dorénavant à 3,1 Mds€ (2,3 Mds€ de lignes de crédits renouvelables, 0,4 Md€ de trésorerie et 0,4 Md€ de découverts bancaires) avec une maturité moyenne de 4,9 ans et couvre la totalité les besoins de refinancement du Groupe jusqu’en mars 2024. Cette ligne de crédit, qui inclut un critère de développement durable, a également été conçue pour accompagner l’ambition du groupe d’atteindre la neutralité carbone de son portefeuille d’ici à 2030. Cette facilité prévoit notamment que, quand les objectifs annuels de réduction de l’intensité carbone des centres commerciaux du Groupe sont atteints, la marge est réduite et que cette réduction est ensuite utilisée par Klépierre pour investir dans l’installation et la modernisation des systèmes de gestion technique de ses centres commerciaux. Le syndicat bancaire rassemble 19 banques issues de huit pays différents. Barclays a agi en tant qu’agent de la documentation, Crédit Agricole CIB, Santander et Natixis en tant que coordinateurs développement durable, Deutsche Bank et Société Générale en tant que coordinateurs de la syndication et BNP Paribas en tant qu’agent du crédit.

Patrizia lève 220 M€ pour son fonds PanEuropean en 2020

Patrizia AG a levé 220 M€ cette année pour son fonds core PanEuropean. Cette collecte a été réalisée auprès de 11 nouveaux investisseurs institutionnels. « PanEuropean, qui a surperformé tous les fonds de l'indice MSCI Pan-European Property Fund sur une base annualisée de 5 ans, a également obtenu récemment un score GRESB de 5 étoiles, reflétant ses excellentes caractéristiques ESG, y compris sa stratégie Net Zero Carbon, précise le communiqué de presse. Le fonds a conservé la première place dans son groupe de référence du GRESB pour la deuxième année consécutive. » Cette année, le véhicule a réalisé plus de 330 M€ d'acquisitions, portant le montant d'actif brut à plus de 800 M€, avec pour objectif de dépasser le milliard d'euros en 2021. L'activité du fonds a conduit à augmenter la part des actifs logistiques qui a été portée à un tiers, un autre tiers revenant aux bureaux, et le reste étant constitué d'actifs résidentiels et de commerces alimentaires. Le taux d'occupation est resté élevé à 98 % et celui de recouvrement des loyers se situe actuellement à 99 %.

Immo Retail devient Carrere REIM et se dote d’un nouveau directeur général

Investisseur et gestionnaire de 60 M€ d’actifs, le pôle d’investissements Immo Retail devient Carrere REIM. Ce changement de nom est synonyme d’étude des relais de croissance externes et de diversification des actifs (locaux d’activité, bureaux, murs d’hôtel…). Cette nouvelle dynamique s’accompagne de la nomination d’un nouveau directeur général : Thomas Gaillard. Après 10 années passées chez Carrefour Property, Thomas Gaillard a rejoint Carrere en 2018 en qualité de directeur opérations commerces, en charge de l’ensemble du montage des opérations commerces. Carrere REIM a investi 6 M€ en 2020. Et ses investissements à venir en 2021 se traduiront par 3 projets : l’achat de 2 100 m² de retail à Auterive (31), l’acquisition de 2 700 m² de pied d’immeuble à Icade (dans la continuité du projet La Cartoucherie (31)), et 900 m² de pied d’immeuble de la résidence Cœur Émeraude à Bondoufle (91). Ainsi, Carrere REIM ambitionne d’investir près de 9 M€ l’an prochain, afin d’accroître sa surface de gestion à 35 000 m² de locaux commerciaux.

Thomas Vantorre et Emmanuel Mazille reprennent le cabinet Malsch

Thomas Vantorre et Emmanuel Mazille s’associent pour reprendre le cabinet Malsch. Créée il y a plus de 30 ans, cette société est spécialisée dans la transaction et l’administration de biens (gestion locative et syndic de copropriété) en immobilier d’entreprise. L’agence compte 2,5 M€ de chiffre d’affaires en 2019, 20 collaborateurs, plus de 100 transactions réalisées en 2019 (représentant plus de 60 000 m² placés en bureaux, locaux d'activités, commerciaux ou logistiques), un portefeuille de 2 100 lots en syndic / gestion. Dans le cadre de cette opération, Emmanuel Mazille dirigera l’activité de transaction (société Malsch Properties) et Thomas Vantorre les activités d’administration de biens et de syndic (sociétés Bayard et Colbert). Les deux associés ont par ailleurs l’ambition de développer Rexime, réseau national des conseils en immobilier d'entreprise indépendants dont il est membre fondateur « Nous souhaitons nous inscrire dans la continuité et rester proches de nos clients tout en leur apportant plus de valeur ajoutée, de nouveaux services et des synergies évidentes avec l'activité résidentielle de Barnes à Lyon, conclut Thomas Vantorre. Ce rachat marque un premier succès dans notre stratégie de croissance externe et nous avons l’intention de poursuivre des acquisitions de régie sur le grand Lyon. »

Crédits immobiliers : le HCSF ajuste sa recommandation

Dans le cadre de sa dernière séance, le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) a discuté des évolutions récentes du marché immobilier résidentiel et fait une première analyse de l’impact de sa recommandation du 20 décembre 2019 relative aux évolutions du marché immobilier résidentiel en France en matière d’octroi de crédit. Il a décidé en conséquence d’ajuster sa recommandation. Elle sera précisée pour confirmer qu’elle ne fait pas obstacle aux rachats et renégociations de crédits dès lors qu’ils permettent de réduire le taux d’effort ou la maturité des crédits. Le regroupement de crédits relève de la même logique dès lors que ces crédits ont été octroyés de manière indépendante. Autre ajustement, les différés d’amortissement dans une limite de 2 ans seront pris en compte pour intégrer les spécificités de certaines opérations, notamment les ventes en l’état futur d’achèvement et les contrats de construction de maisons individuelles. Compte tenu des pratiques constatées sur le calcul du taux d’effort, son mode de calcul fera l’objet de précisions complémentaires et la référence passera de 33 % à 35 %. Enfin, la marge de flexibilité, concernant les nouveaux prêts pouvant s’écarter des meilleures pratiques relatives à la maturité et au taux d’effort, sera portée de 15 % à 20 % et sera davantage ciblée sur la primo-accession. Le Haut conseil adoptera formellement dans les semaines à venir une recommandation ajustée et une notice actualisée. Le Haut conseil compte en outre adopter, à l’été 2021, une mesure permettant de donner à la recommandation un caractère juridiquement contraignant.

Plates-formes de location en meubles de tourisme : les obligations d'information renforcées

Conformément à la loi du 27 décembre 2019 relative à l'engagement dans la vie locale et à la proximité de l'action publique, plusieurs textes réglementaires d’application viennent d’être publiés. Ils prévoient notamment un renforcement des informations transmises aux communes par les plates-formes, et une meilleure transparence pour le locataire du logement avec l'obligation pour le loueur d'indiquer s'il est professionnel ou non. Concrètement, cela doit notamment permettre aux communes de mieux vérifier si le local en question respecte notamment la limite de 120 jours de location par an, qui s’applique aux résidences principales. En cas de non-respect de la réglementation, elles devraient également pouvoir mieux identifier le loueur et, ainsi, engager les poursuites nécessaires.

Le Cerema démarre l’appel à projets « ponts connectés »

Le gouvernement a lancé un appel à projets « Ponts connectés » dans le cadre de France Relance. Il sera piloté par le Cerema. Ce dispositif vise à soutenir les centres de recherche et les entreprises qui travaillent à des solutions de surveillance et gestion des ponts par l'instrumentation « des systèmes ou méthodes peu onéreux permettant leur large diffusion ; des systèmes ou méthodes peu vulnérables aux intempéries ou au vieillissement, et économes en énergie ; des systèmes ou méthodes qui contribuent à la gestion des ouvrages selon les méthodes classiques ; des systèmes ou méthodes « certifiables » quant à leurs performances ; des méthodes de détection d'anomalies largement automatisées ; des instrumentations permettant le suivi sur le long terme des ouvrages. » Les lauréats expérimenteront leurs solutions en vraie grandeur sur des ouvrages de l'Etat ou de collectivités. Ils devrait être annoncés en avril 2021.

Lancement de l’appel à projets transports en site propre et pôles d’échanges multimodaux

A l'occasion de l’inauguration du salon EuMo Expo, Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports, a annoncé le lancement d’un nouvel appel à projets en faveur des projets de transports collectifs en site propre ainsi que des pôles d’échanges multimodaux, un nouveau volet, situés hors de la région Île-de-France. Le montant des aides financières s’élèvera au total à 450 millions d’euros, hors projets de nouvelles lignes de métro qui bénéficient d’une enveloppe spécifique dans le cadre du plan France relance. Il s’agit du quatrième appel à projets de ce type lancé par l’Etat depuis 2008. Pour être éligibles, les travaux devront démarrer avant la fin 2025. Les candidats sont invités à déposer leurs projets sur une plateforme Internet jusqu’au 30 avril 2021. Le choix des projets retenus sera annoncé en septembre 2021. À cet appel à projets s’ajoute une enveloppe de 200 millions d’euros du plan France Relance pour les projets de nouvelles lignes de métro dont les travaux débutent avant la fin de l’année 2022. Pour ces derniers les demandes de subvention devront être déposées avant le 15 janvier 2021.

L’Etat déclare sans suite l’appel d’offres relatif lignes TET Nantes-Lyon et Nantes-Bordeaux

L’État, en tant qu’autorité organisatrice des lignes de train d’équilibre du territoire (TET) Nantes-Lyon et Nantes-Bordeaux, a lancé au début de l’année une procédure d’ouverture à la concurrence de ces lignes. « Le gouvernement constate que les conditions ne sont pas remplies, à ce jour, pour permettre une concurrence juste et équitable, propre à garantir le meilleur service à l’usager au meilleur prix, et a décidé de déclarer sans suite l’appel d’offres en cours », précise le communiqué de presse. L’Etat examinera les conditions d’une relance de la procédure de mise en concurrence, « dès lors qu’il disposera d’une visibilité claire sur l’issue de la crise sanitaire et va en particulier étudier la possibilité de donner un essor renouvelé à ces lignes, en fonction des conclusions de l’étude sur le développement de nouvelles lignes TET. » L’Etat annonce par ailleurs qu’il mettra en œuvre « sans attendre » une amélioration « sensible » du service ferroviaire de ces deux lignes, en concertation avec les collectivités locales, les associations concernées et SNCF Voyageurs, dans le cadre de la convention qui sera reconduite avec la SNCF. 4 allers-retours par jour entre Nantes et Bordeaux (au lieu de 3 aujourd’hui) et 3 allers-retours quotidiens entre Nantes et Lyon (contre 2 à ce jour) seront opérés d’ici 2022.

3,4 Mds€ pour l’Afitf en 2021

Le conseil d’administration de l’Agence de financement des infrastructures de transports de France (Afitf) réuni hier a validé le budget initial 2021 de l’agence. Sur un total de 3,4 milliards d’euros, plus de 2,2 milliards seront dédiés au ferroviaire, aux voies navigables, aux ports et aux transports collectifs urbains. Ce vote a aussi d’acter le lancement de plusieurs projets du plan de relance, avec près de 1,3 milliards d’euros d’autorisation d’engagement qui viennent s’ajouter aux 430 millions d’uros mis en place par l’Agence en septembre par anticipation. Ainsi, 1,7 milliards d’euros du plan de relance seront mis à disposition des maîtres d’ouvrage publics pour assurer notamment : des investissements stratégiques et de verdissement des grands ports de l’Etat ; des opérations majeures pour le réseau francilien des transports collectifs ou les réseaux de métros ; le renouveau des petites lignes ferroviaires ; le développement du fret ferroviaire ; la finalisation de projets d’amélioration et de sécurisation du réseau routier national initiés dans les CPER.

Alicorne finalise le refinancement de sa dette

Alicorne, le concessionnaire de l’autoroute A88 entre Falaise (14) et Sées (61)) détenue par APG, NGE, au travers de sa filiale de concessions autoroutières, et les fonds gérés et conseillés par Ardian, vient de refinancer sa dette pour un montant de 333 M€. L’opération a porté sur la mise en place d’un placement privé obligataire, de type « project bonds » souscrit entièrement par des investisseurs représentés par Allianz Global Investor, en remplacement des crédits mis en place avec la Banque Européenne d’Investissement et un pool de banques commerciales en 2008. Alicorne et ses actionnaires étaient conseillés sur cette opération par Société Générale en tant que conseil financier global, Ester en tant que conseil couverture de taux et Gide Loyrette Nouel en tant que conseil juridique. Allianz Global Investors était conseillé par Allen & Overy en tant que conseil juridique, Mott MacDonald en tant que conseil technique et H3P en tant qu’auditeur modèle. Le placement privé obligataire a été coordonné par Société Générale. Aether Financial Services intervient en tant qu’agent des porteurs d’obligations projets et agent des sûretés.

La Région Île-de-France adopte son budget 2021

Au terme de trois jours de débats qui se sont déroulés du 14 au 16 décembre, les élus régionaux ont adopté le budget 2021 de la Région Île-de-France, lequel s'élève à près de 5 milliards d’euros et montré comme « engagé pour l'emploi, la relance écologique et la solidarité ». Les dépenses en fonctionnement seront stabilisées en 2021 par rapport à 2020, leur part dans les dépenses totales passant de 60 % à 40 % sur le mandat, tandis que l’investissement devrait augmenter de 17 % l’année prochaine, « soit une augmentation de + 66 % depuis 2015 ». L’endettement devrait également rester stable, selon les prévisions du conseil régional. Une baisse de la fiscalité est également au programme, avec la suppression de la taxe d’aménagement pour les petits commerces et les maisons de santé. L’occasion également de revenir sur le plan de relance régional : alors que l’acte 1 (1,3 milliards d’euros) est « dépensé à 90 %), l’acte 2, consacré à la transition écologique et environnementale de la région via 192 mesures, verra 2,5 milliards d’euros dépensé en ce sens l’année prochaine. L’acte 3, qui s’étalera entre 2021 et 2027, visera à soutenir la reprise économique en y consacrant 24 milliards d’euros, dont 5,5 milliards pour les deux prochaines années. De plus, un accord de relance Etat-Région pour les deux prochaines années a également été voté, notamment sur les transports et sur l’enseignement supérieur et la recherche.

François PerrigaultBoris Beltran et Thomas Gutperle

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 16 avril 2021

La veille urbaine du 16 avril 2021

Barings acquiert un immeuble de bureaux à Paris 11 auprès du Groupe Financière JL, Bouygues Immobilier et Linkcity démarrent les travaux du projet “Le...

S. Vondière, J. Chavry :  "Refonder la ville sur la ville"

S. Vondière, J. Chavry : "Refonder la ville sur la ville"

Dans un contexte impacté par la crise sanitaire et soumis à un changement de municipalité, Lyon veut faire figure de chef de file en matière de réflex...

La veille urbaine du 15 avril 2021

La veille urbaine du 15 avril 2021

BlackRock Real Assets annonce la signature d’un bail de 5 500 m² avec la société Energies France à Gennevilliers, Poste Immo, la Banque des Territoire...

La veille urbaine du 14 avril 2021

La veille urbaine du 14 avril 2021

Copper and Co acquiert un parc de locaux d’activités de 4 323 m² à Chambly (60), Gecina se dote d’un Comité d’Orientation et de Prospective, l'agence...

Méka Brunel, la bâtisseuse

Méka Brunel, la bâtisseuse

Depuis sa nomination à la tête de Gecina en 2017, Méka Brunel ne cesse de transformer la foncière aux 20 milliards d’euros de patrimoine. L’Iranienne...

La veille urbaine du 13 avril 2021

La veille urbaine du 13 avril 2021

BNP Paribas REIM acquiert, en VEFA, un immeuble de bureaux à Montpellier auprès de Linkcity, Idec lance la construction d’une plateforme logistique po...

Ian Brossat (Ville de Paris) : "Dans la capitale, les prix à la location ont baissé cette année"

Ian Brossat (Ville de Paris) : "Dans la capitale, les prix à la location ont baissé cette année"

Mesures en faveur des classes moyennes, impact de la crise sanitaire sur les prix, choix d’un centre-ville dense… Le communiste Ian Brossat, adjoint a...

La veille urbaine du 12 avril 2021

La veille urbaine du 12 avril 2021

Arc-Eiffel Investissement acquiert, auprès de Primonial Reim, un immeuble de bureaux à Nanterre, Altarea et Crédit Agricole Immobilier plantent le pre...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte