La veille urbaine du 15 octobre 2020

Sofidy qui signe le 94 avenue de Suffren à Paris 15e, l'opposition du consortium d'investisseurs menés par Léon Bressler et Xavier Niel au plan de la direction d’URW, l'extension du label R2S… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 15 octobre 2020.

Sofidy qui signe le 94 avenue de Suffren à Paris 15e, l'opposition du consortium d'investisseurs menés par Léon Bressler et Xavier Niel au plan de la direction d’URW, l'extension du label R2S… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 15 octobre 2020.

La Poste concrétise son projet de résidences services seniors en cœur de ville

Poste Immo, la filiale immobilière du Groupe La Poste, va lancer une première série de résidences services seniors (RSS) à horizon 2022-2024, en partenariat avec Les Jardins d’Arcadie, Acapace et Bouygues Immobilier. Brest, Châteauroux, St-Etienne, Auch, Villefranche-de-Rouergue et Amiens feront partie des premières réalisations. Cette première vague de déploiement de résidences services seniors, qui a récemment fait l’objet de la signature de protocoles, s’inscrit dans la stratégie de développement du groupe La Poste autour de la silver économie. Fin 2019, à l’issue d’une consultation, Poste Immo a retenu Les Jardins d’Arcadie, acteur du marché immobilier seniors et filiale du Groupe Acapace et de Bouygues Immobilier, afin d’accompagner la transformation d’un portefeuille d’hôtels des postes en onze résidences services seniors et une résidence hôtelière. Les Jardins d’Arcadie seront exploitants de ces résidences non médicalisées après la restructuration lourde des bâtiments, opérée soit par la structure de développement immobilier commune à Bouygues Immobilier et Acapace, soit directement par Poste Immo. Dans un premier temps, 6 sites doivent progressivement être lancés : Brest, Châteauroux, St-Etienne, Auch, Villefranche-de-Rouergue et Amiens, avec des travaux prévus entre 2022 et 2024 et une mise en exploitation prévue à horizon 2025. Six autres sites sont également planifiés et feront eux aussi l’objet d’une concertation avec les collectivités locales concernées.

WeWork accueille Groupon au sein de son nouvel espace à la Défense

WeWork accueille ce mois Groupon, la plateforme mondiale d’e-commerce, au 30 Terrasse de Bellini, son tout dernier espace en région parisienne. Ouvert en juillet 2020, le 30 Terrasse Bellini, est le premier bâtiment de WeWork dans le quartier de La Défense. Il développe une superficie de 5 150 m² et est doté d'une capacité de près de 1 000 bureaux. Avec près de 150 bureaux, l'équipe de la filiale française de Groupon occupera l’ensemble d’un étage privatif, jouissant d’une terrasse, ainsi que plusieurs bureaux flexibles sur un étage supplémentaire.

Sofidy signe le 94 avenue de Suffren à Paris 15e

Sofidy a acquis le 94 avenue de Suffren à Paris 15e, entre le siège de l’Unesco et le Champs de Mars. Doté d’une surface utile de 4 420 m² en rez-de-chaussée/rez-de-jardin et de 75 parkings, cet actif offre un rendement brut immédiat de 4,5%. Actuellement occupées en bureaux par la société Illumination Mac Guff, filiale française de NBC Universal (groupe américain Comcast), les surfaces offrent des accès sur l’avenue de Suffren, la rue de Laos et la rue de l’Abbé Roger Derry. Cette nouvelle acquisition s’est faite à un prix AEM de 44,3 M€. L'acquéreur était conseillé par Sorovim IDF et l'étude Monceau Notaires, le vendeur étant représenté par Constructa Asset Management et l'étude Allez & Associés.

Un consortium mené par Léon Bressler et Xavier Niel s’oppose au plan de la direction d’URW

Un consortium d'investisseurs mené par Léon Bressler (ancien PDG d’Unibail) et par Xavier Niel (le fondateur d'Iliad) a lancé un appel pour s’opposer au projet d’augmentation de capital de 3,5 Mds€ prévu dans le cadre du plan Reset d’Unibail-Rodamco-Westfield. Le groupement, qui détient 4,1 % du capital de la foncière votera contre la résolution qui sera présentée le 10 novembre prochain lors de l’assemblée générale d’UWR. « Le plan Reset d’URW est un acte malavisé de la part d’une équipe de direction prisonnière de sa stratégie ratée qui a commencé avec l’acquisition de Westfield, critique Léon Bressler. Cette acquisition a pollué la position dominante d’URW en Europe avec une position plus marginale aux États-Unis, un marché moins attractif. De plus, cela a alourdit la dette de la société, distrait la direction et a constitué une mauvaise allocation des ressources grave. Le niveau élevé d'endettement généré par la transaction Westfield doit être abordé, mais ne génère pas de problème de liquidité à court terme. Bien que nous soutenions les autres initiatives de réduction de la dette du plan, la situation ne justifie pas une augmentation de capital aux conséquences dévastatrices pour les actionnaires. » Et d’ajouter : « Il est temps de rétablir URW en tant que leader européen des centres commerciaux de premier ordre en vendant le portefeuille américain et en utilisant les bénéfices pour résoudre les problèmes de dette de la société. Le profil de liquidité solide et l'accès continu aux marchés obligataires dont bénéficie actuellement URW donnent le temps d'exécuter cette stratégie de manière disciplinée et à des prix réalistes une fois que la liquidité reviendra sur le marché américain. » Xavier Niel détaille pour sa part : « Une supervision renforcée au niveau du conseil de surveillance est nécessaire de toute urgence pour mettre en œuvre une stratégie qui générera une valeur actionnariale durable et créera un URW plus fort pour tous. Un recentrage réussi propulsera URW dans une position concurrentielle supérieure en tant que première entreprise européenne du secteur avec une forte empreinte française, en s'appuyant sur des capacités stratégiques et la solidité du bilan pour investir dans les actifs, la technologie et les personnes qui lui permettront de prospérer dans un paysage du commerce en mutation. » Le consortium mené par Léon Bressler et Xavier Niel proposera lors de l’assemblée général la nomination de trois membres supplémentaires au conseil de surveillance. Ce dernier s'est réuni et a exprimé « exprime son profond désaccord avec ces propositions, qui ajoutent incertitude et risque à un environnement actuel déjà complexe. » Le conseil de surveillance « réitère unanimement son soutien plein et entier au plan RESET qui est un plan holistique, équilibré, résultant de l’examen approfondi des options stratégiques qui s’offraient au groupe. » Colin Dyer, président du conseil de surveillance, ajoute : « Le plan Reset est d'ores et déjà engagé, comme en témoigne l'annonce récente de la cession de l'immeuble de bureaux SHiFT, démontrant ainsi la capacité de l’équipe de direction d’URW à tenir les objectifs stratégiques fixés. Le plan Reset porte sur la mise en œuvre d’actions immédiates pour assurer la flexibilité opérationnelle et financière du groupe. Il renforcera URW à long terme, pour le bénéfice de tous ses actionnaires. »

Le CIFD réalise sa troisième opération de titrisation publique

Le Crédit Immobilier de France Développement (CIFD) a réalisé sa troisième opération publique de titrisation de prêts immobiliers résidentiels par le biais du fonds commun de titrisation français "Harmony French Home Loans Fct 2020-2". Cette opération de titrisation portait sur un portefeuille de prêts immobiliers résidentiels d'un montant de 700 M€. Les obligations émises par Harmony French Home Loans FCT 2020-2 sont notées par les agences Fitch et Moody's comme AAA/ Aaa pour les obligations de classe A qui représentent 85,75 % de l'émission totale, et A/ Aaa pour les obligations de classe B qui constituent 7 % de l'émission totale, les 7,25 % restants étant auto-retenus. L'opération a affiché E3M+45bps pour la classe A et E3M+135bps pour la classe B. Les deux opérations précédentes avaient été réalisées en novembre 2019 et en mars 2020. BNP Paribas et Crédit Agricole Corporate & Investment Bank sont intervenus en qualité de coarrangeurs et de contreparties de swaps de taux d'intérêt. Les cabinets d'avocats White & Case et Jones Day ont agi en qualité de conseillers juridiques, respectivement pour les arrangeurs et le CIFD. Prime Collateralised Securities (PCS) a vérifié la conformité de la transaction avec les critères STS (Simple, Transparent et Standardisé) et a fourni des évaluations CRR1 et LCR2.

Perial lance son programme RSE : Perial Positive 2030

Perial a dévoilé ses objectifs en matière de RSE à horizon 2030. Le groupe a en effet lancé son programme Perial Positive 2030 qui fixe des objectifs à horizon 2030, articulés autour de trois piliers : « le climat, pour participer à limiter le changement climatique ; la communauté, pour développer les conditions pour un bien-vivre ensemble pérenne ; le territoire, pour être un acteur de territoires plus inclusifs. » Chaque pilier se décline en quatre thématiques précisant les objectifs à atteindre à l’échelle du groupe et de ses filiales, dans une logique d’activités à impacts positifs sur le climat, sur la communauté et sur le territoire. Ce programme encapsule les actions menées historiquement par le groupe Perial : à l’échelle de Perial Asset Management en ayant mis en place une stratégie d’investissement responsable déclinée sur ses fonds, à l’échelle de Perial Développement en inscrivant au cœur des projets de promotion immobilière et à l’échelle du groupe, le nouveau siège appliquant le concept de sobriété énergétique.

Vinci Immobilier Corporate Venture entre au capital de Lici

Vinci Immobilier Corporate Venture a annoncé son entrée au capital de Lici. Créée en 2017, Lici est une start-up éditrice d’une application mobile de partage de mandats entre agences immobilières. « Elle permet aux professionnels d’apporter aux acquéreurs une offre élargie de biens et aux vendeurs une base d’acquéreurs démultipliée », précise le communiqué de presse. Diego Harari, directeur de l’innovation de Vinci Immobilier, ajoute : « Au-delà du soutien financier que nous lui apportons, notre collaboration va surtout nous permettre d’accélérer le développement de nouvelles offres et services pour la commercialisation des logements, dans une démarche d’innovation à laquelle nous sommes très attachés. »

Alila renouvelle son partenariat avec Impulse Labs

Pour la 4e année consécutive, Alila, promoteur national privé spécialisé dans la construction de logement intermédiaire et conventionné, poursuit son engagement au sein de l’écosystème d’open-innovation Impulse Labs. En renouvelant son partenariat, initié en 2016, le groupe Alila souhaite partager son expertise du secteur du logement conventionné et intermédiaire et soutenir le développement de projets innovants, tant pour la construction de logements neufs que dans le cadre de la réhabilitation du parc actuel : amélioration du confort des habitants, logement connecté, habitat durable, applications de réalité virtuelle, lien social, vivre ensemble, accession au logement… Cette collaboration renforcée entre les start-ups et les grands groupes doit également permettre de développer les expérimentations sur le terrain. Ainsi, des managers du groupe ALILA siègeront aux comités de sélection des start-ups organisés plusieurs fois par an par l’accélérateur Impulse Labs.

Joanna Jarolim nommée directrice développement logistique du groupe Panhard

Joanna Jarolim, 43 ans, rejoint l’équipe développement logistique du groupe Panhard animée par Jean-Michel Frammery. Après 20 années passées dans l’opérationnel chez Carrefour, Id Logistics puis dans le conseil en supply chain, Joanna Jarolim rejoint le groupe Panhard avec pour missions principales de poursuivre son développement sur les territoires historiques du Nord Île-de-France et de l’axe Seine ; élargir l’offre du groupe à d’autres territoires.

Société du Grand Paris nomme Judith Beuve-Teichert directrice exécutive du pilotage, des méthodes et des outils

Âgée de 46 ans, Judith Beuve-Teichert est la nouvelle directrice exécutive du pilotage, des méthodes et des outils de la Société du Grand Paris. Elle succède à Gérard Chérel qui occupait cette fonction depuis 2009. Après l’obtention d’un master en urbanisme et aménagement à l’Université Paris-Sorbonne, Judith Beuve-Teichert débute sa carrière au groupe Setec en tant que consultante en programmation urbaine. En 2011, elle devient directrice de projet à la société publique local Lyon Confluence où elle était chargée du réaménagement du pôle d’échanges de Lyon Perrache et du pilotage de projets immobiliers mixtes, d’aménagement d’espaces publics et de prolongement de lignes de tramway sur le territoire de la confluence. En 2017 elle rejoint la Société du Grand Paris comme adjointe au directeur du programme, puis devient en 2019 adjointe au directeur du pilotage des méthodes et des outils, chargée de la production et de l’analyse d’un reporting intégré sur les délais, les coûts et les risques du projet (rapport d’avancement périodique bimestriel du Grand Paris Express).

Nouvelle augmentation de l’IRL

Au troisième trimestre 2020, l’indice de référence des loyers s’établit à 130,59 selon l’INSEE. Sur un an, il augmente de 0,46 %, après +0,66 % au trimestre précédent.

Première extension pour le label R2S 

Certivéa et la Smart Buildings Alliance (SBA) ont dévoilé aujourd’hui l’extension du Label R2S : « 4GRIDS ». Disponible en France et à l’international, elle valorise le déploiement de services numériques dédiés à l’amélioration des performances énergétiques du bâtiment. Cette approche est décrite comme « inédite », qui vise à permettre aux professionnels de construire, rénover ou exploiter des bâtiments tertiaires qui doivent désormais répondre à l’impératif d’efficacité énergétique, de neutralité carbone ainsi qu’aux nouveaux usages, grâce à l’innovation et au numérique responsable. Cette extension 4GRIDS s’appuie sur le socle technique du Label R2S qui fait du bâtiment une plateforme de services, notamment grâce à un "Réseau Smart" faisant circuler les données du bâtiment. Il s’agit de la première extension de R2S, qui concrétise la capacité d’un bâtiment à proposer des services énergétiques. Elle doit s’adapter à toutes les étapes de la vie d’un projet immobilier (neuf, rénovation et exploitation) et sert trois objectifs : mieux gérer les consommations énergétiques, réduire les coûts sur toute la durée de vie du bâtiment, contribuer à réduire l’empreinte carbone des bâtiments. Certivéa a indiqué que six opérations pilotes 4GRIDS partagent d’ores et déjà leurs retours d’expériences.

L’Ademe inclut les actions du plan de relance dans son budget 2021

Le conseil d’administration de l’Ademe a voté aujourd’hui son budget 2021 qui inclut notamment les nouvelles actions du plan « France Relance ». Le budget incitatif progresse de 50 % pour s’établir à 1,1 milliard d’euros. Parmi les mesures : un doublement du fonds économie circulaire à 360 millions d’euros, le maintien du fonds chaleur à 350 millions d’euros, une enveloppe « stratégie hydrogène » multipliée par 2,5 à 125 millions d’euros, 100 millions pour l’accompagnement des TPE/PME dans la transition énergétique et écologique, et enfin le fonds de recyclage des friches industrielles et minières polluées qui se voit doté d’une première tranche de 20 millions d’euros. Sur le terrain, près de 150 millions d’euros d’aides décidées par le conseil d’administration sur 15 projets partout en France « permettront aux acteurs d’investir 430 millions d’euros et d’économiser en France 135 000 tonnes de CO2 par an ».

Mobiviaet MyDW* dévoilent la Move Factory

Mobivia, acteur européen de l’entretien automobile et des nouvelles mobilités, et MyDW*, la filiale opérateur de Dynamic Workplace, ont annoncé la création de la Move Factory, « premier écosystème européen professionnel dédié aux mobilités ». Implanté dans les Hauts-de-France, cet espace hybride d’environ 18 000 mètres carrés accueillera dès 2022 jusqu’à 1 500 acteurs des mobilités afin qu’ils puissent partager leurs expertises, co-construire et expérimenter, développer et mettre en réussite leurs projets et leurs entreprises. On y retrouvera notamment des espaces privatifs, des espaces collaboratifs, un coworking dédié de près de 400 places, un business center, des ateliers et un vaste lieu d’animation et de restauration accueillant les différents événements du hub de la mobilité. Le coworking de la Move Factory proposera 400 postes de travail en espaces partagés, disponibles à la réservation dès maintenant. Les durées d’engagement seront flexibles, allant de 1 à 24 mois.

Par François Perrigault (@fperrigault), Boris Beltran (@bobobeltran) et Thomas Gutperle

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 26 octobre 2020

La veille urbaine du 26 octobre 2020

Les mesures d’accompagnement qui progressent au T3 2020 dans les bureaux en IDF, Marc Bertrand qui succède à Jean-Marc Coly chez Amundi immobilier… Dé...

V. Bryant (Deepki), T. Molton et V. Wallut (La Française) : "Nous avançons étape par étape dans le cadre du décret tertiaire"

V. Bryant (Deepki), T. Molton et V. Wallut (La Française) : "Nous avançons étape par étape dans le c...

Alors que les professionnels ont jusqu’au 30 septembre 2021 pour transmettre leur première déclaration annuelle de consommations réelles dans le cadre...

Stratégies urbaines : les maires écologistes annoncent la couleur

Stratégies urbaines : les maires écologistes annoncent la couleur

Avec une vingtaine de villes remportées et plus de 2 millions d’administrés, les Verts peuvent désormais mettre en œuvre leurs idées. Disséquer les pr...

La veille urbaine du 23 octobre 2020

La veille urbaine du 23 octobre 2020

Les 60 lauréats de l’AMI « Fabriques de territoires » dévoilés, la Société des Grands Magasins qui signe un portefeuille de 8 actifs en région, Gecina...

Unibail-Rodamco-Westfield : Léon Bressler et Xavier Niel confrontent les plans Refocus et Reset

Unibail-Rodamco-Westfield : Léon Bressler et Xavier Niel confrontent les plans Refocus et Reset

Quelques jours après la communication de la direction d’Unibail-Rodamco-Westfield assurant que "le plan Reset constitue la seule réponse crédible aux...

Le commerce spécialisé toujours en souffrance

Le commerce spécialisé toujours en souffrance

Le mois de septembre a marqué la fin du rebond pour le secteur du commerce spécialisé. Les métropoles, en particulier Paris, font face à de grandes di...

C. Heydemann (Schneider Electric) : "Nous avons réalisé que ce qui n’était pas encore digitalisé pouvait devenir une faiblesse"

C. Heydemann (Schneider Electric) : "Nous avons réalisé que ce qui n’était pas encore digitalisé pou...

Accélération digitale, 5G, effets de la crise sanitaire ou encore place de la data dans l’industrie, la présidente de Schneider Electric pour la Franc...

La veille urbaine du 22 octobre 2020

La veille urbaine du 22 octobre 2020

Foncière Atland qui acquiert Les Maisons de Marianne, Hortense Monnier qui rejoint Colliers Global Investors, Habitat en Région qui renforce sa présen...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte