La veille urbaine du 12 novembre 2020

Le gouvernement qui muscle le crédit d’impôt accordé aux bailleurs renonçant au loyer de novembre, Deka Immobilien qui acquiert l’ensemble Théodore à Paris 9e pour 80 M€, S&P qui abaisse la notation financière d’Unibail-Rodamco-Westfield… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 12 novembre 2020.

Le gouvernement qui muscle le crédit d’impôt accordé aux bailleurs renonçant au loyer de novembre, Deka Immobilien qui acquiert l’ensemble Théodore à Paris 9e pour 80 M€, S&P qui abaisse la notation financière d’Unibail-Rodamco-Westfield… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières et urbaines du 12 novembre 2020.

Coima SGR, Covivio et Prada remportent l’appel d’offres pour l’achat des terrains de la gare ferroviaire de Porta Romana à Milan

Coima SGR, Covivio et Prada ont remporté l’appel d’offres lancé par FS Sistemi Urbani Srl et Rete Ferroviaria Italiana SpA (sociétés ferroviaires italiennes) pour l’achat du terrain de l’ancienne gare ferroviaire de Porta Romana. Le site, implanté au cœur du sud-est de Milan et qui s’étend sur une surface d’environ 190 000 m², accueillera le Village Olympique des jeux d’hiver 2026. L’acquisition de ce terrain, représentant un investissement de 180 M€, sera réalisée par le biais du fonds d’investissement immobilier Porta Romana, géré par Coima SGR et composé de Covivio, Prada et le fonds Coima ESG City Impact. Ce site, aujourd’hui désaffecté, bénéficiera « d’une importante opération de régénération urbaine ayant pour objectif d’en faire une destination de référence en termes de performance environnementale et de durabilité, parmi les plus ambitieuses en Europe. » Pour cela, la ligne ferroviaire encore en activité dans la zone sera en grande partie enterrée et couverte par une colline végétale. Les différentes fonctions urbaines prévues - résidentiel, bureaux, logements sociaux, services, logements étudiants-, prendront place autour d’un parc de 100 000 m². Le nouvel aménagement du site, traversé et surplombé par des passerelles, devra permettre de reconnecter les grands quartiers du sud-est de Milan au centre historique, avec un accès facilité aux gares et stations de métro voisines. Le projet s’inscrira dans le schéma directeur (Program Agreement) défini en juin 2017 par la ville de Milan, la Région Lombardie et Ferrovie dello Stato (entreprise publique ferroviaire d’Italie) qui établit la constructibilité totale à 164 000 m² de surface bâti et l’allocation de la moitié de la superficie du site aux espaces verts et aux espaces publics. Les partenaires prévoient le lancement prochain d’un concours international afin de proposer une programmation urbanistique et architecturale affinée. En termes de calendrier, une fois les autorisations administratives obtenues, les premières livraisons sont prévues pour 2025-2026. Coima SGR assurera le développement des immeubles de logements et du village olympique, qui sera ensuite transformé en logements étudiants avec une capacité d’environ 1 000 lits. De son côté, Covivio aura en charge le développement et la conception des espaces de bureaux et services. Enfin, Prada, déjà implanté sur cette zone, créera un bâtiment à usage de laboratoire et de bureau pour étendre ses activités.

JLL conseille la All In Academy pour la réalisation de sa nouvelle structure à Lyon

(©Playtime-AFAA)
La All In Academy forme des espoirs et encadre quotidiennement des joueurs professionnels de tennis. Thierry Ascione, Jo-Wilfried Tsonga et Patrick Bouchet sont aux manettes de ce projet qui s’étendra sur plus de 3,5 hectares tout près du Groupama Stadium, au cœur d’OL Vallée à Décines (69). L’académie assurera notamment la formation et l’hébergement de 90 jeunes joueurs et joueuses de tennis de haut niveau, et le country club proposera des infrastructures à plus de 1 000 adhérents. Un bâtiment Club réunira un bar-restaurant, un club-house, 4 terrains de padel, un centre de fitness et spa ainsi qu’un espace de séminaires de 200 places. Le campus disposera également de 8 terrains de tennis couverts et de 14 terrains extérieurs (dont un court central d’une capacité de 1 500 places), d’une piscine semi-olympique, d’un terrain multisport ainsi que d’une centaine de places de stationnement en sous-sol. JLL accompagne la All In Academy en tant qu’assistant à maitrise d’ouvrage. Présent dès les premières phases de réflexions, JLL Conseil & AMO a assisté les porteurs du projet sur les étapes de recherche foncière pour l’implantation de l’académie, d’animation de la consultation opérateur / architecte, d’assistance à la négociation du CPI (contrat de promotion immobilière). JLL Conseil & AMO assurera également le suivi des études et des travaux jusqu’à la livraison de l’Académie. « Nous nous engageons dans une triple labélisation du projet, et ce, selon plusieurs échelles : BiodiverCity à l’échelle de la parcelle, HQE à l’échelle du bâti et WELL à l’échelle des utilisateurs », explique Roland Parnaud, assistant à maitrise d’ouvrage et responsable du projet chez JLL. Le promoteur de ce nouveau centre d’excellence sportif est Youse en partenariat avec Cepral Participations et l’agence d’architecture AFAA. La date de livraison est prévue en septembre 2022.

Fondimmo lance le développement d'un complexe hôtelier de luxe

Fondimmo va développer un complexe hôtelier de luxe sur la commune du Cap d’Ail (06). Les plans sont signés Fuksas, le couple d’architectes italiens. La gestion sera confiée à Kempinski. Lauréat du concours lancé par la SNCF, la proposition de Fondimmo et Fuksas a retenu l’attention de l’entreprise nationale et de Xavier Beck, le maire de Cap d’Ail et vice-président de la Métropole Nice Côte d’Azur. Le futur hôtel haut de gamme sera situé le long de l’Avenue Marquet, à quelques minutes du centre-ville et de son port, et à deux pas de la Principauté de Monaco. S’étalant sur plus de 12 000 m² de terrain, le complexe hôtelier comptera 130 chambres et suites, le complexe hôtelier disposera de salles de réunion et de réception, d’un Spa, ainsi que d’un centre de remise en forme. La gestion de l’énergie et des ressources naturelles sera au cœur de la conception et la réalisation du bâtiment. La philosophie du projet naît de la volonté de créer une architecture qui respecte la morphologie du territoire. L’ouverture du complexe prévue pour 2025.

Virtuo livre une plateforme de 10 000 m² au groupe Pret A Manger au Plessis-Pâté

(©Virtuo)
Virtuo a livré une plateforme tri-température de 10 000 m² au groupe Pret A Manger, sur l’ancienne base aérienne militaire la BA 217, sur la commune du Plessis-Pâté (91). L’arrivée des premières palettes devrait intervenir à la mi-novembre, dès que les racks seront installés. Ce bâtiment bénéficiera d’une certification environnementale BREEAM very good. Le bâtiment est composé d’une cellule en froid négatif (-25°C) d’environ 1 500 m², de deux cellules en froid positif (+2-4°C), l’une de 800 m² et l’autre de 1 000 m², et enfin de deux cellules en température ambiante de 1 000 m² et 2 500 m² chacune. Ces cellules serviront au stockage des produits alimentaires, qui desserviront tous les points de vente du groupe. L’exécution du projet a été confié par Virtuo à C.L.C Ingénierie. Le cabinet AECO Architecture a assuré la conception. « Tous les intervenants à ce projet ont su faire preuve d’une très grande résilience car il faut noter que c’est un des rares chantiers qui a continué à avancer pendant le premier confinement décidé par le gouvernement et que la vente de cet actif à un fonds d’investissement géré par Nuveen a eu lieu le 18 mars 2020, en plein confinement », précise Grégory Blouin, président de Virtuo. Pour cette transaction, Pret A Manger était conseillé par le cabinet Eversheds-Sutherland. Virtuo était conseillé par l’étude Oudot & Associes, par BG2V, par Cushman & Wakefield et CBRE. Nuveen était conseillé par Panhard & Associes et Etyo.

Le gouvernement muscle le crédit d’impôt accordé aux bailleurs qui renoncent au loyer de novembre

Compte tenu de la nouvelle période de fermeture des points de vente, le Gouvernement a annoncé la création d’un crédit d’impôt de 50% au profit des bailleurs qui annuleraient les loyers de leurs locataires de moins de 250 salariés pour la fermeture du mois de novembre. Pour les bailleurs dont les locataires emploient entre 250 et 5 000 salariés, un tiers du loyer resterait à la charge du locataire et le crédit d’impôt de 50% serait calculé dans la limite de des deux tiers du montant du loyer. Plus d'informations ici

Hôtels, cafés, restaurants : 2 établissements sur 3 pourraient disparaître

Selon une enquête réalisée après la mise en œuvre du deuxième confinement en France, par le groupement national des chaînes hôtelières (GNC), le groupement national des indépendants hôtellerie et restauration (GNI), l’union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH) et le syndicat national de la restauration thématique commerciale (SNRTC), la crise du coronavirus pourrait entrainer la fermeture de 2 établissements sur 3 dans le secteur de l’hôtellerie-restauration. Plus de 6 600 entreprises de toute la France ont répondu à l’enquête des organisations professionnelles dont 80 % de cafés, bars, restaurants et 20 % d’hôtels. A la question « craignez-vous que cette deuxième fermeture administrative puisse condamner votre établissement », 65,8 % des professionnels ont répondu Oui. A l’occasion de cette enquête inédite les professionnels étaient également invités à indiquer quels sujets prioritaires le gouvernement doit traiter. Pour 76,5% des professionnels répondant, la première priorité est l’exonération des charges sociales patronales pour toute l'année 2020. Arrivent ensuite à égalité, pour 55 % des professionnels, l’indemnisation du chef d’entreprise (qui ne bénéficie pas du chômage partiel) et les loyers pendant les périodes de confinement et de couvre-feu.

Cellectis étend ses surfaces sur l’immeuble Biopark à Paris 13e

(©D.R.)
Le nouveau bail du groupe phamaceutique Cellectis porte sur près de 850 m² pour une période ferme de 6 ans. Cellectis étend ainsi sa présence au sein de l’ensemble Biopark à près de 5 500 m² reflétant ainsi la croissance de ses activités. Cette signature porte à près de 3 500 m² les surfaces recommercialisées sur Biopark auprès des deux groupes biopharmaceutiques Cellectis et Parexel, à la suite du départ du précédent locataire représentant ainsi près de 85 % des surfaces initialement libérées au cours du premier semestre. « Ces transactions font en outre ressortir une réversion positive témoignant ainsi de l’attractivité et de la bonne tenue des marchés locatifs dans les zones centrales de la Région parisienne et notamment de la ville de Paris », précise le communiqué de presse.

AG Real Estate cède l’ensemble Théodore à Paris 9e à Deka Immobilien pour 80 M€

AG Real Estate a cédé à Deka Immobilien l’immeuble de bureaux prime « Theodore » à Paris 9e pour environ 80 M€. Les équipes d’AG Real Estate France ont entièrement restructuré l’immeuble en préservant le passé, notamment par la restitution dans son état d’origine de la façade, puis en structurant un espace de bureaux multifonctionnel. L’actif de près de 3 400 m² est entièrement loué à Adidas, qui, outre les espaces de travail en open space, dispose de showrooms professionnels pour présenter ses produits à ses distributeurs BtoB, d’une salle de sport et d’une place de village organisée au rez-de-chaussée autour de la cour intérieure de l’immeuble. Le bien a reçu la certification BREEAM « Very Good » et NF HQE « Excellent ». « Cette transaction démontre la capacité des équipes d’AG Real Estate en France à faire tourner son patrimoine sous gestion afin de poursuivre son développement patrimonial en s’appuyant sur sa capacité à créer de la valeur lors de travaux de développement », commente Thibault Delamain, directeur général d’AG Real Estate France en charge des investissements et de l’asset management du patrimoine en France. Dans cette transaction, les acquéreurs ont été conseillés par le cabinet LPA-CGR et l’étude C&C Notaires. AG Real Estate France a lui été conseillé par l’étude Panhard Notaires, JLL et CBRE.

Cession du site historique d'AG2R La Mondiale à Oberhausbergen

Édifié dans les années 80 et historiquement occupé par l’Institution retraite interprofessionnelle Alsace Lorraine (Irial) et l’Institution de prévoyance et de retraite interprofessionnelle Alsace Lorraine (Iprial), le site de la rue de Reutenbourg à Oberhausbergen (67) développe un peu plus de 5 700 m² sur un terrain de près 32 000 m². Il vient de faire l’objet d’une cession par AG2R La Mondiale à deux acquéreurs : une SCI privée qui le louera à l’Abrapa pour la surface bâtie et une partie du terrain ; l’Établissement public foncier d’Alsace, pour le compte de la commune d’Oberhausbergen. L’Abrapa, association d’aide et de service à la personne, y installera son siège social pour y regrouper ses différentes entités administratives. Un projet de micro-crèche et d’accueil de jour pour personnes âgées compléteraient l’installation. La commune d’Oberhausbergen, a acquis (avec le concours de l’Établissement Public Foncier d’Alsace) environ 2 hectares de terrain. La municipalité souhaite conserver en grande partie le parc arboré et construire une école primaire, un établissement périscolaire et une salle multi-activités afin d’accueillir les nouveaux habitants de la commune. Dans cette transaction, les parties étaient conseillées par Cushman & Wakefield à Strasbourg.

Frey signe un crédit solidaire de 70 M€ à 5 ans

Frey a signé une ligne de crédit revolving solidaire de 70 M€ à 5 ans (avec deux options d'extension d'une année supplémentaire) avec Crédit Agricole CIB, LCL & la Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel du Languedoc. Ce crédit porte intérêts à Euribor 3 Mois augmenté d'une marge indexée et présente des covenants financiers usuels pour ce type de financement (notamment ratio loan-to-value, ratio ICR et ratio de dette gagée). « Cette opération permet à la fois de conforter la liquidité du groupe (qui dispose de lignes sécurisées non tirées et de trésorerie pour un montant total de 248,3 M€ au 30 juin 2020) et d’apporter une source de financement complémentaire à des acteurs de l’économie solidaire conformément aux engagements du groupe en matière de responsabilité sociétale et environnementale, précise le communiqué de presse. Ce crédit comporte en effet un mécanisme de renoncement d’une partie de la rémunération par les trois banques du pool et un abondement d’un montant équivalent par Frey au profit d’une structure solidaire, laquelle pourra changer chaque année. » Le montant total financé à parts égales par Frey et le pool bancaire pourra monter jusqu’à 140 000 # sur l’ensemble de la durée de la ligne de crédit (5 ans hors options d’extension). En premier lieu, Frey a choisi l’association du Chef Thierry Marx, Cuisine Mode d’Emploi(s), afin de la soutenir dans ses projets solidaires. Crédit Agricole CIB et LCL ont agi en tant que co-arrangeurs dans cette opération, et également en tant que prêteurs, aux côtés de la Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel du Languedoc. Frey était conseillé par le cabinet De Pardieu Brocas Maffei et les prêteurs par le cabinet Gide Loyrette Nouel AARPI.

S&P abaisse la notation d’Unibail-Rodamco-Westfield

Suite au rejet par les actionnaires du projet d’augmentation de capital d’Unibail-Rodamco-Westfield, S&P estime que la foncière ne sera plus en mesure de restaurer des mesures de crédit compatibles avec une note A- au cours des deux prochaines années. De plus, les récentes décisions de plusieurs gouvernements européens de fermer des magasins « non essentiels » et de limiter les interactions sociales, dans un contexte de résurgence des cas de COVID-19, sont susceptibles de réduire légèrement les performances des centres commerciaux d'URW et pendant une période plus longue que prévu, pour l’agence de notation. « Nous abaissons donc notre notation de crédit émetteur à long terme sur URW à BBB + et nos notes d'émission sur ses obligations non garanties à BBB + et les obligations juniors à BBB-, ajoute le communiqué de presse. Les perspectives négatives reflètent notre vision des effets à long terme de la pandémie sur le secteur de l'immobilier commercial et que nous pourrions dégrader la note d’URW en cas de détérioration plus forte qu’attendu des flux de trésorerie ou de la valeur des actifs. »

Invesco Real Estate lance un fonds européen résidentiel

Invesco Real Estate a lancé Invesco Real Estate European Living Fund, un fonds ouvert investissant dans des actifs résidentiels paneuropéens. Le véhicule dispose d'environ 140 M€ de fonds propres qui, avec la dette, offre une capacité d'investissement d'environ 190 M€ qu'Invesco a l'intention de commencer à déployer avec deux premiers investissements identifiés. Les engagements initiaux proviennent de trois investisseurs institutionnels allemands et d'autres closings sont prévus au cours des six prochains mois. Le fonds vise ainsi la constitution d’un portefeuille initial d’une taille de 500 M€ d’ici 2 à 3 ans. « Pour ce nouveau fonds résidentiel européen, les rendements seront soutenus par l'accent mis sur la durabilité et la gestion rigoureuse des actifs – à travers un usage responsable d’actifs bénéficiant d’une haute efficacité énergétique, complète William Ertz, gérant du fonds chez Invesco. L'accent fondamental mis sur des labellisations énergétiques de haut niveau, par exemple, devrait susciter encore davantage l’intérêt des locataires pour ces logements. » Visant un rendement brut de 4 % par an et une performance totale brute de 5,5 à 7,5 %, le fonds a identifié ses premières opérations en Italie et en France, avec un volume d'investissement combiné d'environ 110 M€. Outre les immeubles d'habitation classiques, le fonds a également la possibilité d'investir dans des formes alternatives d'investissements résidentiels à but locatif tels que les micro-appartements, les résidences étudiantes ou encore des maisons individuelles. « Les investisseurs, à la recherche de rendements stabilisés, ont déjà confirmé leur appétit pour le potentiel attractif qu’offre le secteur résidentiel avec 140 M€ d’engagement pour ce premier closing, 80 M€ d’engagements additionnels étant par ailleurs actuellement en due diligences, conclut Sebastien Daguenet, directeur en charge des relations investisseurs chez Invesco. La poursuite des investissements institutionnels dans ce secteur reflète la liquidité et la reconnaissance croissantes de cette classe d'actifs au cours des dernières années. Nous croyons que cette dynamique devrait encore s'intensifier à travers l’Europe à mesure que pays les pays européens attireront les investissements étrangers. »

Vitra s’engage dans l’économie circulaire avec la startup Bluedigo

L’éditeur de mobilier Vitra a noué un partenariat avec la plateforme en ligne Bluedigo afin d’offrir une seconde vie à ses produits dédiés au bureau utilisés lors d’expositions ou restés en stock. Créée en 2019, la start-up propose sur son site internet du mobilier de bureau de seconde main et du mobilier neuf éco-responsable à destination des professionnels. Dès à présent, les entreprises peuvent retrouver sur le site Bluedigo les produits Vitra à prix réduits allant jusqu’à 40 % de remise. « Après Selency pour le mobilier dédié aux intérieurs, nous avons souhaité renouveler l’opération avec Bluedigo pour toucher les entreprises qui souhaitent s’offrir du mobilier de qualité à coûts réduits, explique Isabelle de Ponfilly, directrice générale France de Vitra. Grâce à ce partenariat, nous continuons de renforcer la consommation responsable et souligner l'importance du design original, en offrant une seconde vie à nos produits. Une opération en accord avec nos engagements environnementaux et sociétaux. »

Alexandre Lepoutre nommé directeur du développement d’Arkadea

Alexandre Lepoutre rejoint les équipes d’Arkadea en qualité de directeur du développement au 1er novembre 2020. Il aura, à cet effet, pour mission de structurer l’activité de développement, en définir une stratégie « en lien avec la raison d’être et les ambitions environnementales d’Arkadea », tant sur des opérations en diffus que sur des réponses à consultation sur l’ensemble des territoires. Arkadea entend ainsi amorcer une nouvelle étape de sa jeune existence avec une équipe de dix collaborateurs, dont notamment une équipe de quatre personnes dédiées à son développement et à accélérer notamment ses recherches foncières sur le marché. Diplômé de l’ESTP, Alexandre Lepoutre a auparavant dirigé pendant 4 années le développement et la maîtrise d‘ouvrage du bailleur social Toit et Joie (Groupe La Poste). Il a débuté sa carrière en 1998 au sein de l’entreprise Quillery en qualité d’ingénieur Travaux puis chez Demathieu-et-Bard, a collaboré à la valorisation des fonciers ferroviaires parisiens à la SNCF puis a passé dix années au sein d’Icade Promotion en qualité de directeur de projets puis directeur du développement de l’activité partenariats publics et santé en Ile-de-France.

Nomination de Beñat Ortega au directoire de Klépierre

(©D.R.)
Le conseil de surveillance de Klépierre a nommé Beñat Ortega en qualité de membre du directoire du groupe en charge des opérations à compter du 16 novembre 2020. Beñat Ortega rejoint Klépierre en novembre 2012 comme deputy chief operating officer avant d’être promu chief operating officer en novembre 2016. Antérieurement, et pendant 9 ans, il a occupé différentes fonctions au sein du froupe Unibail-Rodamco, et notamment à la direction des investissements et de l’asset management du pôle Bureaux. Beñat Ortega, 39 ans, est diplômé de l’École Centrale Paris.

15 lauréats récompensés par les Bourses Palladio 2020

A l’issue d’un appel à candidatures de six mois, le comité des Bourses Palladio présidé par Méka Brunel a désigné 15 lauréats pour 2020, dont 4 au titre du renouvellement de leur bourse 2019 : Thomas Bellouin - EAVT Paris-Est / Université Gustave Eiffel, laboratoire OCS – fin de thèse sur « Les stratégies d’aménagement à l’épreuve des aléas littoraux. L’épaisseur littorale, un nouveau paradigme pour l’aménagement des territoires côtiers ? (France, 19e-21e siècles) » ; Moussa Belkacem – EAVT Paris-Est, laboratoire OCS - début de thèse sur « Les déplacements de village en Europe entre 1945 et 2045. Quelles options pour la relocalisation des lieux menacés de disparition ? » ; Heleen Buldeo Rai – Université Gustave Eiffel, laboratoire VMT, chaire Logistics City - postdoctorat sur « Le nouvel immobilier logistique urbain lié au commerce électronique. » ; Sonia Dinh – Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, laboratoire Géographie Cités - début de thèse sur « Produire des espaces partagés dans le logement collectif et après ? » ; Jacobé Huet – Harvard University, Harvard Graduate School of Design - 3e année de thèse sur « Cubes blancs, modernisme et vernaculaire méditerranéen : Tel Aviv, Alger, Marseille » ; Clara Jullien – Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, laboratoire Géographie Cités - 3ème année de thèse sur « Le refuge urbain : l’insertion urbaine des déplacés environnementaux au Vietnam. » ; Pranav Kuttaiah – Sciences Po. Paris - poursuite d’études en 2e année de Master Governing the Large Metropolis ; Charlotte Liotta – École des Ponts ParisTech / Université Technique de Berlin, CIRED - début de thèse sur « Modélisation de l’expansion urbaine et de ses conséquences environnementales à l’échelle mondiale. » ; Elena Maj – Université de Paris Diderot, laboratoire EVCAU - 2e année de thèse sur « Le numérique et la qualité au service de la maîtrise d’ouvrage sociale. » ; Boubakr Rahmani – Université Grenoble Alpes / INP Grenoble, laboratoires G2Elab et G-SCOP - 2e année de thèse sur « Économie circulaire en électronique de puissance : opportunité de la conception multi-cellulaire. » ; Axelle Thierry – ENSP Versailles-Marseille, laboratoire AREP - 2e année de thèse sur « Nourrir le Grand Paris de demain : approche prospective sur le potentiel d’un urbanisme agricole. » ; Marion Emery – Université PSL, laboratoire LIAT - 2e année de thèse sur « La contestation des projets d’autoroutes urbaines – 1956-1973. Paris en regard des grandes villes étasuniennes et européennes, San Francisco et Londres. » ; Julien Glath – École des Ponts ParisTech, laboratoire Navier - 2e année de thèse sur « Construction-déconstruction des structures bois : vers de nouveaux concepts avec les outils robotisés. » ; Chems Eddine Hacini – Université d’Angers / Université de Biskra (Alg), laboratoire ESO - 4e année de thèse sur « Espace et inégalités : impact de la configuration urbaine sur l’accessibilité des personnes à mobilité réduite dans l’espace public – le cas d’Alger. » ; Camille Picard – Université Paris-Est / Université préfectorale de Kyoto (Jap), lab’Urba - 3e année de thèse sur « Vieillissement de la population et habitat : entre réponses collectives et choix personnels. » Outre une bourse de 10 000€, ces 15 lauréats seront accompagnés pendant un an par des marraines et parrains professionnels, tous membres du comité des Bourses.

La 13e édition de Riverdating se tiendra en ligne

La 13e édition de Riverdating se tiendra cette année, en ligne, le 2 décembre prochain. Organisé chaque année par Voies navigables de France (VNF), ce salon professionnel dédié à la logistique fluviale s’adresse en priorité aux professionnels du transport de marchandises (chargeurs, commissionnaires de transports, gestionnaires de ports, d’infrastructures et collectivités locales). « Ces échanges permettent chaque année de contractualiser le transport de 1 à 1,5 million de tonnes de marchandises, soit l’équivalent de 50 à 75 000 camions en moins sur les routes », précise le communiqué de presse. En 2019, environ 500 professionnels ont participé à Riverdating, générant plus de 3 000 rendez-vous d’affaires. En parallèle des rendez-vous business, des conférences sont également organisées sur des thèmes d’actualité comme le développement des flux par la voie d’eau, des flux multimodaux fer/fleuve, la digitalisation des services fluviaux, etc.

Romande Energie poursuit son expansion en France dans les énergies renouvelables

Romande Energie France et Calycé Développement signent un partenariat de co-développement d’un portefeuille de 15 projets de parcs éoliens en France, dans les régions Grand Est, Hauts-de-France et Pays de la Loire. Ces projets représentent une puissance totale de 646 MW. Romande Energie fera l’acquisition de 50 % de 6 projets en début de développement, 100 % de 7 autres projets en développement avancé, 80 % d’un projet sécurisé et 100 % d’un parc en exploitation. Dans le cadre de ce partenariat, les équipes de Calycé poursuivront le développement de l’ensemble des projets jusqu’à leur sécurisation. Après l’achat de plusieurs centrales hydro-électriques, solaires et éoliennes en France depuis 2013, le Groupe Romande Energie vise à compléter sa base historique de production dans l’hydro-électricité en Suisse romande par une diversification technologique et géographique. Cette nouvelle acquisition doit « fortement contribuer au développement du parc de production du groupe d’électricité d’origine renouvelable en France. » La transaction sera finalisée dans les semaines à venir après la levée des conditions suspensives contractuelles.

Efficacité énergétique : ouverture du guichet destiné aux entreprise

Les ministres de la Transition écologique, de l’Economie de l’industrie, ont annoncé aujourd’hui l’ouverture du guichet de subvention destiné à aider les entreprises industrielles à s’équiper pour améliorer leur efficacité énergétique. Ce dispositif est accessible aux entreprises industrielles de toutes tailles et permet d’obtenir simplement des subventions pour leurs projets d’efficacité énergétique d’une valeur de moins de 3 millions d’euros. 18 catégories de matériels sont éligibles et relèvent de trois grandes familles : récupération de force ou de chaleur ; amélioration du rendement énergétique d'appareils ou d'installations ; et matériels moins émetteurs de gaz à effet de serre, alternatifs à des matériels ou des procédés alimentés par des énergies fossiles. L’aide sera attribuée par l’Agence de Services et de Paiements (ASP) est calculée directement en fonction du coût d’acquisition du matériel et d’un taux défini dans l’arrêté du 7 novembre 2020 compris entre 10 et 50 % du coût d’acquisition du matériel, en fonction de l’équipement et de la taille de l’entreprise. La liste complète des matériels éligibles à l’aide ainsi que toutes les informations relatives au calcul de l’aide et aux modalités de candidature sont détaillés dans la notice du dispositif sur le site de l’ASP. Dès maintenant, les entreprises peuvent mobiliser ce guichet, ouvert jusqu’au 31 décembre 2022.

La commission des affaires économiques du sénat tire la sonnette d’alarme sur la loi énergie-climat

Ce mardi 10 novembre, les sénateurs de la commission des affaires économiques ont interrogé Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, sur les moyens alloués par le Gouvernement à la transition énergétique, dans le cadre du projet de loi de finances initiale pour 2021. Selon eux, « le compte n’y est pas » : en matière de rénovation énergétique, seuls 65 000 dispositifs Ma Prime Renov’ ont été attribués cette année, contre un objectif de 200 000 pour 2020. Même constat en matière de mobilité propre : 50 000 primes à la conversion délivrées cette année, contre un objectif d’1 million sur l’ensemble du quinquennat. Les sénateurs ont également attiré l’attention sur « l’explosion » de la fiscalité énergétique, sur le « risque de hausse de la facture d’électricité des Français », ainsi que sur le « financement des énergies renouvelables rendu illisible par la suppression du compte d’affectation spéciale Transition énergétique ». Selon la présidente de la commission, Sophie Primas, « beaucoup trop de sujets restent encore sans réponse : réforme de l’accès régulé à l’énergie nucléaire historique (ARENH), restructuration d’EDF avec le projet "Hercule", remise en concurrence de nos barrages…des sujets majeurs pour atteindre la neutralité carbone dans des conditions économiques soutenables. Reste le soutien à l’énergie nucléaire. Nous attendons de l’État qu’il réévalue des moyens nécessaires au renforcement des compétences, à la modernisation des entreprises et au développement de la recherche »

Par François Perrigault (@fperrigault), Boris Beltran (@bobobeltran) et Thomas Gutperle

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 3 décembre 2020

La veille urbaine du 3 décembre 2020

Un budget de 2,7 Mds€ pour l'Anah en 2021, BNP Paribas REIM qui acquiert l'ensemble « Ilot 4B » à Euronantes, Antoine Onfray nommé CFO de Tikehau Capi...

Environnement de travail : SFL compare les attentes des salariés avant et après le premier confinement

Environnement de travail : SFL compare les attentes des salariés avant et après le premier confineme...

Métamorphosé par la pandémie, le monde du travail se réinvente avec la mise en place massive du télétravail. De cette pratique découle un abandon part...

La veille urbaine du 2 décembre 2020

La veille urbaine du 2 décembre 2020

WeWork qui ouvre un nouvel espace au 7 rue de Madrid à Paris 8e, Géraldine Ajax qui prend la direction de la marque du groupe Quartus, les pertes de l...

Déviation routière : peut-elle porter un intérêt public majeur justifiant une dérogation à la protection des espèces protégés ?

Déviation routière : peut-elle porter un intérêt public majeur justifiant une dérogation à la protec...

Affecter la conservation d’espèces suppose l’obtention d’une autorisation dérogatoire : le projet répond à un impératif d’intérêt public majeur mais a...

La mise en concurrence des concessions hydroélectriques aura-t-elle lieu ?

La mise en concurrence des concessions hydroélectriques aura-t-elle lieu ?

Avec une puissance installée qui avoisine les 25 GW, soit près du 1/5e du parc de production français et près de 12 % de la production d’électricité,...

Face au Covid-19, les aides d’État au soutien du secteur de l’énergie

Face au Covid-19, les aides d’État au soutien du secteur de l’énergie

En principe prohibées, les aides d’État sont aujourd’hui largement mobilisées par la France. Ces aides visent tant à remédier aux perturbations graves...

Contrats administratifs : la fin anticipée à l’initiative de l’acheteur public

Contrats administratifs : la fin anticipée à l’initiative de l’acheteur public

Dans deux arrêts rendus cet été, le Conseil d’État vient préciser le régime de la fin anticipée des contrats publics, frappés d’irrégularité, ou concl...

Le Bail réel solidaire ou la promesse d’un dispositif anti-spéculatif enfin efficient ?

Le Bail réel solidaire ou la promesse d’un dispositif anti-spéculatif enfin efficient ?

Mis en place par l’ordonnance numéro 2016-985 du 20 juillet 2016, conformément à la loi Croissance 2015-990 du 6 août 2015 (ou « loi Macron »), le Bai...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte