La veille immo du 6 mai 2019

Le rejet de deux recours contre la tour Triangle, Proudreed qui signe deux portefeuilles immobiliers, BNP Paribas REIM France qui renforce ses équipes d’investissement… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières du 6 mai.

Le rejet de deux recours contre la tour Triangle, Proudreed qui signe deux portefeuilles immobiliers, BNP Paribas REIM France qui renforce ses équipes d’investissement… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières du 6 mai.

 

Le tribunal administratif de Paris rejette deux recours contre la tour Triangle


Par un jugement du 6 mai 2019, le tribunal administratif de Paris rejette le recours introduit par trois associations contre le permis de construire délivré le 28 avril 2017 en vue de la construction, dans le secteur de la porte de Versailles dans le 15ème arrondissement de Paris, de la tour Triangle, immeuble pyramidal d’une hauteur d’environ 180 mètres et devant offrir plus de 92 000 m² de surface à vocation essentiellement économique.
Par un second jugement du même jour, le Tribunal rejette également le recours introduit par les mêmes associations ainsi que huit conseillers de Paris contre la promesse de bail à construire signée le 31 juillet 2015 entre la ville de Paris et la société civile immobilière Tour Triangle pour la réalisation du projet. La signature de cette convention avait été autorisée par une délibération du Conseil de Paris des 29, 30 juin, 1er et 2 juillet 2015.

 

Jean-Luc Moudenc préconise une concertation préalable pour définir l'offre commerciale de TESO

(©Wikipedia / Kevin Figuier [CC BY-SA 4.0])

Jean-Luc Moudenc prend position. Dans sa contribution à l'enquête publique TESO - Toulouse EuroSudOuest, le maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole souligne qu’une attention spécifique devait être portée au dimensionnement de l'offre commerciale créée par le projet. « Parce qu’elle est en contact direct avec le parcours commercial du centre-ville de Toulouse, l’offre commerciale de TESO nécessite une concertation préalable, avec la Chambre du commerce et de l'industrie et la Chambre des métiers et de l'artisanat, afin de s'assurer que les équilibres préexistants soient préservés et que cette offre réponde à la demande future », précise le communiqué de presse. Pour Jean-Luc Moudenc, des services utiles aux voyageurs et aux nouveaux habitants pourraient être privilégiés sur ce secteur, sans venir se poser en concurrence de la destination commerciale majeure que constitue le centre-ville.

 

Proudreed signe 2 portefeuilles immobiliers auprès de Covivio

(©Christine Ledroit-Perrin)

Proudreed a acquis auprès de Covivio deux portefeuilles d'immeubles mixtes, accueillant des espaces de bureaux et d'activités. Totalisant plus de 13 000 m² de locaux professionnels sur plus de 6,5 hectares d'assiette foncière, ces immeubles sont localisés en périphérie immédiate de métropoles régionales. Le premier portefeuille est composé d'immeubles s'élevant à Giberville (près de Caen - 14), Roche la Molière (près de Saint-Étienne - 42) et Orthez (64). Il totalise une surface bâtie de 8 380 m² pour environ 44 500 m² de réserves foncières. Tous ces immeubles sont loués, dans leur intégralité, à Eiffage. Le second portefeuille, qui porte sur 20 700 m² de terrains, détient 4 729 m² d'immeubles totalement commercialisés à Beauvais (60), Changé (près de Laval - 53) et Douai (59). Les deux premiers actifs sont aussi loués à Eiffage, celui de Douai à Suez. L'acquisition s'est effectuée sur la base d'un prix de 6,5 millions d'euros HD.
« Cet investissement s'inscrit dans la politique de rééquilibrage de la composition de notre portefeuille, explique Christophe Le Corre, président de Proudreed. Nous souhaitons disposer d'actifs représentatifs des différents segments de l'immobilier d'entreprise afin de nous affranchir de toute éventuelle fluctuation du marché. Les immeubles acquis disposent de bons fondamentaux immobiliers. Leur acquisition nous permet à la fois de renforcer nos liens avec le Groupe Eiffage, en tant que client-locataire, et de consolider notre maillage du territoire français - sur lequel nous souhaitons pouvoir proposer à des entreprises de toutes tailles et issues de filières variées des locaux professionnels de qualité gérés selon une logique patrimoniale à long terme. »

 

Les frères Moussié et Extendam donnent naissance au Bouillon République

(© Benoit Linero)

Extendam et les frères Moussié (fondateurs de Bouillon Pigalle, de l'Hôtel Providence dans le 10eme arrondissement de Paris ou encore du futur Eldorado à Paris) s'apprêtent à insuffler une nouvelle vie à l'établissement Chez Jenny, place de la République à Paris, en donnant naissance au Bouillon République. « Se refusant à tout copier-coller, les équipes tiennent beaucoup à faire évoluer chaque concept en prenant compte des spécificités, de l'ambiance, des modes de vie et donc, des attentes du quartier, précise le communiqué de presse. Tout en restant sur des tarifs très accessibles, concept même du bouillon, ils s’attacheront à apporter leur touche pour encore et toujours améliorer l'expérience client. » Sur ces 2 000 m² pouvant accueillir 600 couverts, soit deux fois plus que le Bouillon Pigalle, l’équipe apportera notamment une attention particulière au traitement de l'espace d'attente de ses futurs clients. La nouvelle adresse pourra être testée à la rentrée 2019.

 

Blackstone s’essaie à l’impact investing


Blackstone lance une nouvelle plateforme d’impact investing qui fera partie de Strategic Partners. Elle adressera quatre thèmes d'investissement spécifiques: la santé et le bien-être, l'accès financier, les communautés durables et les technologies vertes. Tanya Barnes, ancienne directrice générale de la division Merchant Banking de Goldman Sachs, a rejoint Blackstone en tant que directrice générale pour piloter cette initiative. La plateforme s’appuiera sur l’expertise de Strategic Partners dans les domaines du capital-investissement, de l’immobilier et des infrastructures en s'associant avec des impact managers externes axés sur les marchés développés, ainsi qu’avec d’autres entreprises d’investissement au sein de Blackstone.

 

BNP Paribas REIM France renforce ses équipes d’investissement


Carlos Camurça, 37 ans, est nommé directeur des investissements de BNP Paribas REIM France. Diplômé de l’ESTP et d’un master real estate investment de Cass Business School à Londres, Carlos Camurça a débuté sa carrière en audit immobilier en 2005 chez PriceWaterhouseCoopers, avant de rejoindre AXA Real Asset au département research & strategy en 2008. Il a rejoint les équipes de BNP Paribas REIM France en 2012, où il a exercé les responsabilités de fund manager puis de responsable d’équipe fund management. Riche de son expérience de 14 ans dans l’immobilier, Carlos Camurça concentre son action, entre autres, sur les investissements en France pour les fonds paneuropéens et les clients internationaux.
Les investissements pour les fonds français sont sous la responsabilité de Claire Grandin, 34 ans, directrice adjointe du departement. Elle rapporte à Carlos Camurça. Diplômée d’un master 2 audit, expertise & conseil obtenu en 2008 à l’ESPI, Claire Grandin a démarré sa carrière en tant qu’experte immobilier. En 2012, elle intègre BNP Paribas REIM France en tant que chargée d’investissement avant d’être nommée directrice adjointe du département en 2018.
« Après plus d’1,2 milliard d’euros investis en France en 2018, nous avons l’ambition d’accélérer notre activité cette année, explique Guillaume Delattre, directeur général délégué de BNP Paribas REIM France. Nous ciblons 1,7 milliard d’euros d’investissements sur l’ensemble des classes d’actifs immobiliers. Carlos Camurça nous fera bénéficier de sa connaissance des fonds et de son expérience internationale pour accompagner le développement de nos activités notamment avec les clients internationaux. » En Europe, BNP Paribas REIM gère 28,7 milliards d'euros répartis dans toutes les classes d'actifs et a enregistré l'année dernière un volume de transactions de 4,5 milliards, dont 3,1 milliards d'investissements.

 

Philippe Taravella nommé directeur général de Serexim


En plus des fonctions de directeur général de Crédit Foncier Expertise qu’il occupe depuis 2010, Philippe Taravella – MRICS – REV - est nommé directeur général de Serexim, filiale de Crédit Foncier Immobilier et spécialisée de l’estimation des biens immobiliers résidentiels. « A quelques semaines de l’adossement de Crédit Foncier Immobilier au groupe BPCE, l’ambition de Crédit Foncier Immobilier est de poursuivre sa croissance, notamment au travers d’une offre expertale large et complète, allant de l’avis de valeur à l’expertise la plus complexe, sur tous types de sous-jacents immobiliers, résidentiels et tertiaires, placée sous l’autorité de Philippe Taravella », souligne le communiqué de presse. Dans cette perspective, Crédit Foncier Immobilier renforce ses équipes avec l’arrivée de 10 nouveaux collaborateurs. D’autres recrutements sont d’ores et déjà en cours.

 

Cécile Blanchard devient directrice recherche et communication du Crédit Foncier Immobilier


Diplômée de l’ESSEC, Cécile Blanchard est nommée directrice recherche et communication du Crédit Foncier Immobilier. En s’appuyant sur ses équipes, Cécile Blanchard prend en charge l’analyse des marchés et de ses nouvelles tendances, ainsi que la production d’études sectorielles ciblées à destination d’une clientèle tant interne (groupe BPCE) qu’externe. Elle dirige également la communication corporate, interne, événementielle et digitale de l’ensemble des métiers de Crédit Foncier Immobilier.
Cécile Blanchard débute sa carrière chez JLL à Hambourg en tant que directrice adjointe du service recherche et senior research analyst. Puis, elle rejoint BNP Paribas à Paris en tant que senior research analyst au sein du département international research avant de devenir directrice recherche et stratégie chez Amundi Immobilier puis à La Française. Elle intègre enfin Crédit Foncier Immobilier en novembre 2017 en qualité de directrice des études.

 

922 000 logements et 14 millions de m² de tertiaire concernés par un label Effinergie


Au premier trimestre 2019, plus de 4 300 logements sont concernés par un label Effinergie 2017 dans la construction selon l’observatoire des bâtiments BEPOS et basse consommation. Ils sont répartis sur une centaine d’opération. Ils visent principalement les labels BBC Effinergie 2017 (56 %) et Bepos Effinergie 2017 (4 7%). En tertiaire, 726 340 m² de bâtiments sont désormais en cours de labellisation Effinergie 2017. Le label Bepos Effinergie 2013 regroupe près de 3 000 logements en France. Plus de 57 000 logements et 3 millions de m² de tertiaire sont concernés par le label Effinergie+. Ce sont principalement des logements collectifs et des bâtiments de bureaux. Dans le secteur de la rénovation, le premier trimestre 2019 confirme la tendance observée lors des deux dernières années. Le nombre de logements rénovés par opération et le nombre d’opérations sont en forte croissance. Plus de 34 000 logements par an sont concernés par une rénovation BBC.

 

Les taux des crédits immobiliers retombent quasiment à leur minimum historique


Les taux des prêts du secteur concurrentiel (hors assurance et coût des sûretés) se sont établis à 1,35 % en moyenne en avril, contre 1 39% en mars 2019 selon l’observatoire crédit Logement/CSA. Ils ont presque rejoint leur minimum historique de novembre 2016 (1,33 %). Pour le 11ème mois consécutif, ils sont inférieurs au rythme de l’inflation, confirmant une situation inédite depuis 1974. « En outre, cette configuration exceptionnelle des taux bénéficie du maintien à niveau élevé de la durée des crédits accordés et d’une nouvelle diminution des taux d’apport personnel exigés : jamais par le passé, l’accès aux crédits immobiliers n’aura été rendu aussi facile par les établissements bancaires, précise l’observatoire. Cette situation demeure possible grâce à une concurrence toujours très vive entre les établissements de crédit, mais surtout aux conditions de financement et de refinancement de la production. À cet égard, l’abondance de ressources d’épargne bon marché et l’impact de la politique monétaire suivie par la BCE sont essentielles. » Depuis l’année dernière en avril 2018, les taux ont diminué de 13 points de base sur l'ensemble du marché.
Porté par le dynamisme de l’offre bancaire qui s’est encore renforcé depuis le début de l’année, le rythme d’évolution en glissement annuel de l’activité (hors rachats de créances) du marché des crédits mesurée en niveau trimestriel glissant s’est vivement redressé avec en avril 2019 +24,5 % pour la production et +16,8 % pour le nombre de prêts accordés.

 

Meilleurtaux en passe de racheter MonFinancier


Meilleurtaux entre en négociations exclusives pour acquérir MonFinancier SAS, société de conseil en investissements financiers. « MonFinancier.com propose des offres particulièrement attractives, notamment en matière d’assurance-vie et de SCPI, et enfin une remarquable capacité d’animation d’une communauté d’abonnés sur des sujets économiques et patrimoniaux », explique Hervé Hatt, président du groupe Meilleurtaux.

Par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 3 décembre 2020

La veille urbaine du 3 décembre 2020

Un budget de 2,7 Mds€ pour l'Anah en 2021, BNP Paribas REIM qui acquiert l'ensemble « Ilot 4B » à Euronantes, Antoine Onfray nommé CFO de Tikehau Capi...

Environnement de travail : SFL compare les attentes des salariés avant et après le premier confinement

Environnement de travail : SFL compare les attentes des salariés avant et après le premier confineme...

Métamorphosé par la pandémie, le monde du travail se réinvente avec la mise en place massive du télétravail. De cette pratique découle un abandon part...

La veille urbaine du 2 décembre 2020

La veille urbaine du 2 décembre 2020

WeWork qui ouvre un nouvel espace au 7 rue de Madrid à Paris 8e, Géraldine Ajax qui prend la direction de la marque du groupe Quartus, les pertes de l...

Déviation routière : peut-elle porter un intérêt public majeur justifiant une dérogation à la protection des espèces protégés ?

Déviation routière : peut-elle porter un intérêt public majeur justifiant une dérogation à la protec...

Affecter la conservation d’espèces suppose l’obtention d’une autorisation dérogatoire : le projet répond à un impératif d’intérêt public majeur mais a...

La mise en concurrence des concessions hydroélectriques aura-t-elle lieu ?

La mise en concurrence des concessions hydroélectriques aura-t-elle lieu ?

Avec une puissance installée qui avoisine les 25 GW, soit près du 1/5e du parc de production français et près de 12 % de la production d’électricité,...

Face au Covid-19, les aides d’État au soutien du secteur de l’énergie

Face au Covid-19, les aides d’État au soutien du secteur de l’énergie

En principe prohibées, les aides d’État sont aujourd’hui largement mobilisées par la France. Ces aides visent tant à remédier aux perturbations graves...

Contrats administratifs : la fin anticipée à l’initiative de l’acheteur public

Contrats administratifs : la fin anticipée à l’initiative de l’acheteur public

Dans deux arrêts rendus cet été, le Conseil d’État vient préciser le régime de la fin anticipée des contrats publics, frappés d’irrégularité, ou concl...

Le Bail réel solidaire ou la promesse d’un dispositif anti-spéculatif enfin efficient ?

Le Bail réel solidaire ou la promesse d’un dispositif anti-spéculatif enfin efficient ?

Mis en place par l’ordonnance numéro 2016-985 du 20 juillet 2016, conformément à la loi Croissance 2015-990 du 6 août 2015 (ou « loi Macron »), le Bai...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte