La veille immo du 6 juin 2019

Icade en passe de céder le Crystal Park pour 691 M€, Amundi qui  acquiert une partie des actifs développés par Novaxia sur le site de l’Hôtel-Dieu, Framatome qui loue 27 500 m² à Lyon… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières du 6 juin 2019.

Icade en passe de céder le Crystal Park pour 691 M€, Amundi qui acquiert une partie des actifs développés par Novaxia sur le site de l’Hôtel-Dieu, Framatome qui loue 27 500 m² à Lyon… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières du 6 juin 2019.

 

Icade en passe de céder le Crystal Park pour 691 millions d’euros


Icade a signé une promesse synallagmatique de vente, sur l’immeuble Crystal Park situé à Neuilly-sur-Seine (92), avec un investisseur sud-coréen conseillé par La Française (intervenant en tant qu’asset manager et co-investisseur). Cet ensemble immobilier de 44 000 m², qui dispose d’un parc privé classé de 2 hectares et a été rénové récemment, est occupé à 100 % par quatre locataires. Cette cession s’élève à 691 millions d’euros HD et la signature de la vente est prévue fin juillet, après la levée des conditions suspensives usuelles. Cette opération s’inscrit dans la mise en œuvre du plan 2019-2022 d’Icade, avec notamment l’accélération des cessions d’immeubles core dans un marché immobilier porteur comme priorité pour 2019.

 

Amundi acquiert une partie des actifs développés par Novaxia sur le site de l’Hôtel-Dieu

©Novaxia

Novaxia vient de remporter le concours lancé en 2017 par l’AP-HP pour transformer un tiers de la surface occupée par l’Hôtel-Dieu. Les fonds gérés par Amundi immobilier seront les investisseurs qui acquerront pour partie les actifs développés par Novaxia. Ainsi, 20 000 m², soit un tiers de la surface totale du bâtiment, vont être cédés d’ici trois ans à Amundi Immobilier sous la forme d’un bail à construction de longue durée de 80 ans et Novaxia sera chargé de la mise en œuvre du projet de transformation urbaine. Le projet présenté comporte trois pôles distincts : un pôle santé, sur la moitié de la surface, soit 10 000 m² ; un pôle solidaire comprenant une résidence sociale étudiante, une maison du handicap et une crèche associative ; un pôle d’attractivité commerciale, avec une offre de commerces et de restauration, comprenant notamment un restaurant gastronomique. Les travaux devraient démarrer en 2022 pour une livraison fin 2025.

 

Keys REIM vend L’Albero à Guyancourt


Keys REIM cède l’immeuble de bureau « L’Albero » de 10 700 m², situé 3 Avenue du Centre à Guyancourt, au sein de la communauté de Saint-Quentin-en-Yvelines.Le groupe KanAm Grund a acquis cet actif pour le compte d’un fonds institutionnel. « L’Albero » a fait l’objet d’une restructuration lourde offrant de nouveaux aménagements « avec des plateaux lumineux et flexibles, une terrasse aménagée au 7ème étage équipée d’un espace de convivialité à disposition de l’ensemble des collaboratrices-teurs, une seconde entrée tournée vers l’avenue du Centre ». La façade a été entièrement retravaillée et bénéficie d’une isolation bois (certification HQE -BBC Rénovation). Dans le même temps le RIE a été entièrement restructuré et réaménagé. L’immeuble a été entièrement préloué avant sa livraison à la société Akka Technologies.
« Cette cession, en ligne avec les attentes du groupe, constitue une très belle réussite et une reconnaissance du savoir-faire de Keys REIM sur la stratégie value added, souligne Steve Lepine, gérant chez Keys REIM. Nous entendons poursuivre cette première opération sur les deux autres bâtiments détenus au sein de ce même ensemble immobilier. Celui-ci fera l’objet d’une importante campagne de travaux visant à moderniser le parvis central. » Keys REIM était assisté dans cette réalisation par B&C France. Le financement de l’opération a été assuré par La Caisse d’Epargne Ile de France. La cession a été réalisée avec le concours de l’étude 1758 Maitre Jacquet et BNP Paribas Real Estate mandaté en coexclusivité avec Savills.

 

KanAm acquiert l’immeuble Prado à Marseille


Le fonds public Leading Cities Invest du groupe KanAm Grund élargit son portefeuille français avec l’acquisition de l’immeuble Prado à Marseille. EDF, Mazars et Apria sont les principaux locataires de l’actif qui est entièrement loué. Le 300 Prado est situé dans le quartier des affaires historique du 8ème arrondissement de Marseille. L’immeuble dispose de 9 étages.

 

Framatome prend à bail 27 500 m² de bureaux sur l'opération Work in Park à Lyon


Framatome choisit l’opération Work In Park sur le site de Techsud Gerland (Lyon 7e) pour installer ses nouveaux bureaux. Cet acteur de la filière nucléaire modernise ainsi son implantation avec la construction d’un complexe immobilier d’une surface totale de 27 500 m² incluant un parc privatif paysagé de plus de 5 000 m² et des services dédiés aux occupants. Cet ensemble immobilier est réalisé par la société CoGV, avec le soutien du cabinet d’architecture AFAA. Les 1 300 salariés de Framatome basés à Lyon prendront possession des nouveaux locaux fin 2021. Dans ce dossier stratégique, JLL a mis à disposition son expertise du marché tertiaire lyonnais et ses compétences en matière de grandes transactions, en appui de la Foncière Développeur CoGV (Familles Giorgi et Jacquemot) et de la société Damier qui est intervenue dans le cadre d’une mission d’AMO pour le compte de Framatome.

 

Colliers International analyse les perspectives des espaces de coworking en Europe.


Le nombre d'exploitants d'espaces de coworking en Europe a augmenté de 135 % au cours des quatre dernières années et le nombre d’espaces de coworking a augmenté de 205 % au cours de la même période ; les demandes dans les grandes villes européennes pourraient doubler au cours des trois prochaines années. Sur les 22 grandes villes européennes analysées par Colliers International, huit d’entre elles verront les centres de coworking doubler au cours des trois prochaines années. Berlin, Bucarest, Munich et Prague figurent parmi les villes qui devraient connaître la plus forte croissance.
« Cela pourrait avoir un impact majeur sur tous les marchés de la zone EMEA, où le coworking représente actuellement en moyenne 1,5 % du marché global des espaces de travail, précise Tom Sleigh, responsable EMEA Workplace chez Colliers International. Nous prévoyons que l'offre de coworking à Londres, par exemple, continuera à se développer considérablement au cours des prochaines années, pour atteindre 10 % de part de marché en 2022 - ce qui signifie que, d’ici trois ans, quelques 300 000 employés pourraient travailler dans de nouveaux espaces de coworking dynamiques dans la ville. »
A l’image des capitales européennes, Paris connait également une forte croissance : 80 % des espaces de coworking ont moins de 5 ans, selon Laurence Bouard, directrice études & recherche Colliers France. Bien qu’ils ne représentent que 1% du marché de bureaux actuel, l’ouverture des coworkings se multiplient, dont le géant WeWork, encore non présent à Paris il y a deux ans. Aux côtés de WeWork se trouvent d'autres acteurs, des pure players exerçant uniquement dans ce secteur (Morning Coworking, Kwerk, Start Way, The Bureau, Deskeo) ou des filiales de foncières (Wojo, Wellio, Secondesk, Smartdesk), qui investissent également massivement dans le secteur du coworking.
« La demande grandissante en environnements de travail alternatifs appelle des modifications profondes de marché, le coworking devenant un nouvel outil juridique au service de la gestion d’actifs, au même titre que le bail commercial, conclut Damian Harrington, responsable EMEA R&D Colliers International. Nous imaginons d’ailleurs une forme « d’interconnexion » des modèles avec une offre de coworking qui s’institutionnalise (espaces privatifs, aménagements spécifiques pour certains utilisateurs, etc.) et une offre traditionnelle en bail commercial avec plus de services intégrés portée par des reformes continuelles du droit des baux commerciaux favorisant la transparence et l’agilité. Cela débouchera sur un rééquilibrage de l’offre de bureau classique et de l’offre de coworking et nous pouvons anticiper une convergence des modèles et des prix ».
L’étude fait également ressortir la façon dont les propriétaires traditionnels réagissent à l'évolution du marché, en particulier à Londres, où certains lancent leurs propres centres de coworking, tels que L&G avec Capsule, LandSec qui a récemment lancé Myo et British Land avec son offre Storey Club. Entre-temps, un nombre croissant de propriétaires cherche à partager les risques et les avantages par le biais de coentreprises avec les exploitants d'espaces de coworking parmi les mieux établis et les plus prospères. En particulier ceux qui peuvent améliorer l'expérience des locataires en offrant des infrastructures et des services communautaires supplémentaires aux biens.
 

L’immeuble Iro obtient la labellisation WiredScore Gold


WiredScore vient d’attribuer la labellisation WiredScore Gold à Iro, immeuble de bureaux de 25 600 m² appartenant à Covivio et situé avenue de la République à Châtillon (92). Cet ensemble tertiaire de 25 600 m², développé par Marignan, a été acquis en VEFA par Covivio fin 2018. Il sera livré en 2020. Le projet architectural, signé Ateliers 234, se déploie sur cinq niveaux et autour de quatre patios paysagers et d’un jardin. L’immeuble dispose de deux halls d’entrées indépendants, de plateaux flexibles et divisibles de plus de 4 000 m², d’un business center, ainsi que de 380 places de stationnement. En termes de services et de vie pratique, IRO propose 3 500 m² de terrasses et jardins avec rooftop, un restaurant d’une capacité de 1 200 couverts, un coffee-shop avec espace connecté « e-lounge » et un service de conciergerie. Cet ensemble bénéficiera également des certifications, BREEAM Excellent, NF HQE Très Bon et BiodiverCity.
« Cette labellisation WiredScore Gold souligne notre volonté de proposer à nos utilisateurs le meilleur niveau de performance en termes de connectivité, favorisant ainsi leur confort et bien-être au quotidien, précise ajoute Oliver Estève, directeur général délégué de Covivio. Covivio, dont l’immeuble Calypso à Marseille est d’ores et déjà labellisé WiredScore, travaille actuellement sur les labellisations de plusieurs autres de ses immeubles en France. »

 

Unibail-Rodamco-Westfield place une obligation de 750 millions de dollars


Unibail-Rodamco-Westfield a placé une obligation de 750 millions de dollars US. Le montage financier a une échéance de 10 ans et un coupon fixe de 3,5 %. Le produit de cette émission sera affecté aux besoins généraux de l'entreprise et élargira la maturité de la dette d'Unibail-Rodamco-Westfield.

 

L’édition 2019 du Siec accueille plus de 5 300 participants

(©D.R.)

Pour sa 15ème édition, le salon du retail et de l’immobilier commercial a accueilli 5 310 professionnels. « Ces chiffres confirment que le salon reste un temps fort pour l’ensemble de la filière, précise Gontran Thüring, délégué général du CNCC. Le Siec a tenu toutes ses promesses en réunissant, pendant deux jours, tous les acteurs de l’univers du retail et de l’immobilier commercial, aujourd’hui challengés par de nouveaux défis. » « Il a permis d’apporter des réponses concrètes et innovantes pour faire face à ces mutations et a confirmé sa place de facilitateur de rencontres, ajoute Juana Moreno, manager du Siec. Cette édition anniversaire a offert de belles perspectives d’avenir pour faire rayonner toujours plus loin les professionnels du secteur. » A noter que la start-up Veertus a été élue coup de cœur des visiteurs tandis que Père & Fish a été récompensé pour son concept innovant s’est vu pour sa part offrir un pop-up store dans un centre Ceetrus pour une durée de trois mois.

Par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille immo du 8 août 2019

La veille immo du 8 août 2019

Ascencio qui augmente son contrôle du retail park Le Parc des Drapeaux à Caen, la fréquentation touristique qui rebondit… Décideurs vous propose une s...

La veille immo du 6 août 2019

La veille immo du 6 août 2019

KSL Capital Partners qui acquiert Les Hôtels d’en Haut, MGallery qui continue son expansion en France… Décideurs vous propose une synthèse des actuali...

La veille immo du 5 août 2019

La veille immo du 5 août 2019

GSE qui livre une plateforme de 60 000 m² à Goodman, la Caisse d’Epargne CEPAC qui achète un immeuble de 3 000 m² à Sainte-Marie à La Réunion… Décideu...

La veille immo du 2 août 2019

La veille immo du 2 août 2019

Icade qui signe une promesse de vente sur 49 % de la tour Eqho, Archer Hotel Capital qui cède le Paris Marriott Rive Gauche, les prévisions du groupe...

S. Eymard : "Frey veut atteindre rapidement une taille critique sur le marché des centres commerciaux de plein air dans la péninsule ibérique"

S. Eymard : "Frey veut atteindre rapidement une taille critique sur le marché des centres commerciau...

Frey vient d’investir dans un projet de centre commercial de plein air en Catalogne et d’acquérir un actif de 60 000 m² au Portugal. Sébastien Eymard,...

La veille immo du 1er aout 2019

La veille immo du 1er aout 2019

Fidelity International en passe de s’offrir le Prélude à Boulogne-Billancourt, la première implantation de Frey au Portugal, AVIV qui va acquérir Meil...

La veille immo du 31 juillet 2019

La veille immo du 31 juillet 2019

Paref en passe d’acquérir 12 000 m² dans la tour Franklin à La Défense, EasyHotel qui va ouvrir son premier établissement français cette année à Nice,...

F. Puzin (Corum AM) : "L’immobilier n’est en rien une valeur refuge"

F. Puzin (Corum AM) : "L’immobilier n’est en rien une valeur refuge"

Les prix de l’immobilier de bureaux parisiens s’envolent tandis que les SCPI collectent toujours plus. Une situation qui inquiète Frédéric Puzin, le p...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message