La veille immo du 23 mai 2019

EDF lauréat de Reinventing Cities, Hammerson France qui réorganise son équipe de direction, les chiffres du logement neuf et ancien au T1 2019… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières du 23 mai.

EDF lauréat de Reinventing Cities, Hammerson France qui réorganise son équipe de direction, les chiffres du logement neuf et ancien au T1 2019… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières du 23 mai.

 

EDF lauréat de Reinventing Cities

(©D.R.)

Le groupe EDF et ses 34 partenaires (dont le cabinet Jakob+MacFarlane pour le volet architecture et urbanisme, les Fermes de Gally pour le volet biodiversité, Manifesto pour la programmation culturelle et ETIC pour la gestion des espaces dédiés aux acteurs de l’économie sociale et solidaire) ont été choisi sur un des sites de l’appel à projets international "Reinventing Cities". Intitulé « Odyssée Pleyel », le projet lauréat a pour objectif de redonner vie à un ancien Hall de décuvage monumental, pour les entreprises et les habitants du quartier Pleyel à Saint-Denis, aux portes du futur village olympique des JO de Paris 2024.
« Odyssée Pleyel se veut un modèle de bâtiment urbain innovant, capable de s’adapter aux changements climatiques à Saint-Denis comme dans les grandes métropoles : une extension bois modulable et réversible, associée à une serre végétale et des panneaux solaires, vient se greffer sur le bâtiment existant », précise le communiqué de presse. L’ancien site industriel doit ainsi devenir un lieu producteur d’énergies renouvelables et autosuffisant. « Odyssée Pleyel » est le fruit d'une équipe pluridisciplinaire, mêlant architectes, industriels, experts techniques et environnementaux, start-ups, acteurs culturels et acteurs locaux du milieu associatif et sportif, professionnels de la restauration et de l'insertion sociale. L’ancienne cathédrale industrielle rouvrira ses portes fin 2023et développera 3 840 m².
« Des ateliers scientifiques seront proposés au grand public pour susciter des vocations dans les nouveaux métiers de l’industrie et de l’environnement, ajoute le communiqué de presse. Au sein du studio de l’innovation, start-up, partenaires industriels et associations locales expérimenteront et partageront leurs innovations autour des énergies, du changement climatique et de la ville. Au travers d’une programmation artistique ambitieuse, le grand hall sera dédié aux évènements sportifs et culturels écoresponsables, pour un rayonnement local et métropolitain. Un restaurant, lieu d’expérimentations et d’insertion, accueillera ces différents publics. »
« Avec Odyssée Pleyel, notre ambition est de créer un démonstrateur de solutions bas carbone tant par la conception du bâtiment en lui-même que par les activités qui y seront accueillies, conclut Jean-Bernard Lévy, PDG d’EDF. Ouvert au grand public, et en particulier aux jeunes pour qu’ils découvrent les métiers de l’industrie 4.0 et de l’énergie, il a été conçu pour faire le lien entre le passé industriel de ce territoire, qui a accueilli les premières centrales électriques de Paris, et un futur plus respectueux des ressources et de l’environnement. »

 

Icade et Korian posent la première pierre de la clinique SSR de Livry-Gargan

(©Francis Audoin)

Sophie Boissard, directrice générale du groupe Korian et Olivier Wigniolle, directeur général d’Icade ont posé la première pierre de la future clinique de soins de suite et de réadaptation (SSR) de Livry-Gargan en présence de Pierre-Yves Martin, maire de Livry-Gargan. Outre les services de soins de suite et de réadaptation, la clinique, située au coeur du quartier Danton, proposera aux Livryens une offre de soins enrichie grâce à la création d’un hôpital de jour en son sein. Ce projet ouvrira ses portes au printemps 2021 et regroupera les cliniques actuelles Korian Sully, déjà située à Livry-Gargan et Roger Salengro, à Noisy-le-Sec, sur un nouveau site, situé au 113 avenue Aristide Briand, au coeur du quartier Danton.
Ce pôle de santé sera spécialisé en soins de suite et de réadaptation polyvalents et gériatriques (PAPD1) et sera doté de plateaux techniques disposant des meilleurs équipements de prise en charge des patients âgés polypathologiques. Il proposera 166 lits en hospitalisation complète et un hôpital de jour, de 25 places, nouvellement créé sur le territoire. Il disposera également d’un service spécialisé dans la prise en charge des patients en etat végétatif chronique (EVC). Un centre de consultations sera également accessible aux patients externes. D’une surface totale de 8 216 m², il comportera cinq étages.
Le contrat de promotion immobilière de la clinique de Livry-Gargan s’inscrit dans le cadre du partenariat entre Icade (ici en tant que promoteur) et Korian (investisseur final de la future clinique). Ce partenariat comprend le développement et la construction des établissements (en contrat de promotion immobilière ou en VEFA) ainsi que l’investissement. « Cette future clinique la complémentarité des expertises d’Icade et Korian, explique Olivier Wigniolle. Avec ce partenariat, nous déployons notre expertise de long terme dans l’immobilier de santé afin de bâtir ensemble des établissements de soins aux meilleurs standards actuels. »
Et Sophie Boissard de compléter : « Cette future clinique livryenne renforce l’offre de soins de Korian en Seine-Saint-Denis où nous comptons déjà trois cliniques SSR et sept maisons de retraite médicalisées. »

 

Ardian acquiert « 3 Höfe work » à Berlin

(©LBBW Immobilien)

Ardian a finalisé un accord avec LBBW Immobilien Development GmbH pour acquérir le projet de bureaux « 3 Höfe work », actuellement en construction, situé aux 107-112 Lützowstrasse à Berlin. Aucun détail financier de la transaction n’a été dévoilé. Situé à proximité immédiate de la Place Potsdamer et du Parc Gleisdreieck, l'immeuble disposera d'environ 18 000 m² de surface locative. C’est le troisième investissement d’Ardian Real Estate à Berlin.
Les travaux devraient être achevés au cours du troisième trimestre 2021. L’immeuble comprendra sept étages et un parking souterrain de 52 places. « Son architecture moderne permettra d’envisager différentes options d’agencement flexibles et attractives, ainsi que la mise en place d’installations et d’équipements de haute qualité, détaille le communiqué de presse. L’immeuble sera idéalement desservi par les transports en commun, à quelques pas de la station de métro Gleisdreieck ».
Construit sur un terrain de 4 500 m², l'ensemble comprendra quatre bâtiments avec deux entrées principales et environ 2 500 m² de surface locative par étage.
« Le projet de construction « 3 Höfe work » vient compléter notre portefeuille immobilier berlinois, précise Bernd Haggenmüller, managing director au sein d’Ardian Real Estate Allemagne. Nous possédons déjà un complexe voisin de notre nouvel investissement avec le 105-106 Lützowstrasse acquis en décembre 2018, ce qui souligne aussi l'attractivité du quartier de Gleisdreieck. Nous nous attendons à ce que la demande d'espaces de bureaux dans le centre de Berlin reste élevée et à ce que les taux de vacances restent faibles. Nous envisageons donc une croissance des loyers ainsi que de la valeur de ce type de bien moderne et attractif. »
Acquis en septembre 2018 par Ardian, l'immeuble de bureaux situé au 2 Spichernstrasse à Berlin City West - qui dispose d'une surface locative de 12 600 m² - est désormais entièrement loué, un quart des baux de ce quartier ayant expiré fin 2018. L’immeuble situé aux 105-106 Lützowstrasse affiche un taux d’occupation de 90 % pour une surface locative d’environ 30 000 m².

 

Hammerson France réorganise son équipe de direction


Hammerson France annonce deux nominations : Renaud Mollard, jusqu’alors directeur de l’asset management, de l’investissement et du développement, devient directeur des opérations. Ludovic Burnel lui succède à la tête de l’asset management, de l’investissement et du développement.
Renaud Mollard, 36 ans, a rejoint Hammerson France en 2010 au poste d’asset manager – investment officer, avant d’être nommé portfolio manager en 2013 puis directeur de asset management, de l’investissement et du développement en 2017. Dans le cadre de ses différentes fonctions, il a notamment été responsable du développement des Terrasses du Port et du projet « Italik », adjacent au centre commercial Italie Deux (Paris 13ème), lauréat de « Réinventer Paris ». En tant que directeur des opérations, il chapeautera désormais l’asset management, la commercialisation, l’exploitation et le project management. Renaud Mollard est membre du comité exécutif d’Hammerson France depuis 2017 et rapporte toujours directement à Jean-Philippe Mouton, président d’Hammerson France. Ingénieur, diplômé de l’ECAM et d’un Mastère spécialisé de l’ESSEC, Renaud Mollard a débuté sa carrière en tant qu’analyste / asset manager chez CBRE Investors en 2007.
Ludovic Burnel, 33 ans, a rejoint Hammerson France en 2013 au poste d’Asset Manager – Investment Officer, avant d’être nommé directeur adjoint de l’asset management, de l’investissement et du développement en 2017. Il s’est notamment investi sur les projets de développement du centre commercial Italie Deux : la rénovation et transformation du Grand Ecran en salle de spectacles de 900 places et le projet « Italik », lauréat de « Réinventer Paris ». Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, il aura pour principales missions d'assurer le pilotage des centres commerciaux d'Hammerson en France et de mener à bien les projets de développement en cours à Italie Deux (Paris 13) et aux 3 Fontaines (Cergy). Diplômé de l’ESSCA, Ludovic Burnel a débuté sa carrière chez Allianz Real Estate en tant qu’asset manager puis chargé d’acquisitions en 2010.

 

Colliers International France structure son département public


Colliers International France étend et structure son offre destinée aux acteurs publics en créant le département public piloté par Carine Lannoy-Marie. Rattaché au pôle conseil de Colliers International France, le département secteur public accompagne les utilisateurs publics dans tous leurs sujets immobiliers : le conseil, la transaction et les projets.
Colliers International France accompagne depuis plusieurs années les administrations publiques : l’Etat, les hôpitaux, les communes, les établissements d’enseignement supérieur etc. parmi lesquelles le conseil régional d’Ile-de-France, des ministères, l’Université de Bordeaux, des organismes publics, des mairies franciliennes.

 

La Commission européenne soutient la proptech au MIPIM PropTech Europe

 

La Commission européenne a lancé pour la première fois une compétition de startups dédiée à l’immobilier. Les PropTech StartUp Europe Awards sont organisés par Finnova Foundation, Workero et la EU PropTech House et sont promus et soutenus par le département StartUp Europe de la Commission européenne. La finale de cette compétition aura lieu le 2 juillet au MIPIM PropTech Europe à Paris.
Rudy Aernoult, chef economiste à la Commission européenne, présentera les actions de la EU PropTech House en faveur de l’émergence de champions européens de la proptech lors de la session « Building European Champions » du MIPIM PropTech Europe, le 2 juillet à 14h. Son keynote sera suivi de la finale des Proptech StartUp Europe Awards qui départagera les dix finalistes. Rudy Aernoudt annoncera les résultats des Proptech StartUp Europe Awards en compagnie de Dirk Paelinck, fondateur et CEO chez Workero et co-fondateur de la EU PropTech House, Idriss Goossens, fondateur de PropTech Lab, et le professeur Juanma Revuelta, CEO de Finnova Foundation. La startup gagnante bénéficiera du StartUp Europe Accelerator, un programme de la Fondation Finnova soutenu par la EU PropTech House, dans le but d’accélérer son développement à l’international et notamment d’avoir accès aux instruments de financement européen tel que le programme S.M.E. Instrument, Horizon 2020, qui propose des subventions allant de 50 000 à 2,5 millions d’euros. REALIZ3D (création et diffusion de maquettes 3D en temps réel / France) et CAD.42 (conçoit et distribue un système de calcul prédictif de danger et de gestion de productivité pour les chantiers du BTP et de l’énergie / France) font partie des dix finalistes. Ces derniers ont été sélectionnés par un jury composé de chefs d’entreprise et directeurs financiers du secteur de l’immobilier et du digital parmi lesquels JLL, PWC, Innogy, BNP Paribas Real Estate, AG Real Estate, Deloitte, Besix, et RICS.

 

Kaufman & Broad soutient la start-up Ikimo9


Ikimo9, comparateur de logements neufs en France, annonce une levée de fonds d’1 M€ auprès de Kaufman & Broad, de Valfidus et de ses associés historiques, membres de Provence Business Angels. « L’approche de l’immobilier neuf d’Ikimo9 est en totale adéquation avec notre vision du métier : être toujours plus à l’écoute, et plus proche de nos clients, souligne Nordine Hachemi, PDG de Kaufman & Broad. Et nous ne pourrons construire les logements et la ville de demain qu’en anticipant les modes de vie, les usages et les besoins de ceux qui y vivront. » Grâce à cette nouvelle levée de fonds, l’équipe de direction d’Ikimo9 souhaite « d’une part continuer d’innover pour apporter toujours plus de simplicité aux utilisateurs, et plus de données aux promoteurs, et d’autre part étoffer son équipe pour assumer la montée en puissance de l’activité ».

 

GA Smart Building intègre la solution Onfly


GA Smart Building choisit de travailler avec la solution Onfly développée par BIM&Co pour centraliser, gérer et partager ses objets et données BIM. Dans un projet BIM des centaines d'objets BIM sont nécessaires pour modéliser un bâtiment. Onfly est une bibliothèque d'objets et de composants standards, reliée aux logiciels BIM Tekla et Revit, qui permet d'exploiter la maquette numérique tout au long du cycle de vie de l'ouvrage. « En phase conception, elle permet de gagner du temps et d'améliorer la collaboration avec les architectes, détaille le communiqué de presse. En phase exécution, elle favorise la coordination avec les bureaux d'études techniques. En phase exploitation, elle permet de garantir aux clients de GA la possibilité d'utiliser le BIM durant toute la vie du bâtiment. Grâce à la codification des objets, des analyses précises pourront être réalisées sur la maquette BIM en termes de maîtrise des coûts et d'analyse du cycle de vie ».
« Intégrer la solution Onfly nous permet de mettre en place la gestion pérenne d'une bibliothèque centralisée, souligne Rémi Visière, directeur recherche, développement et innovation chez GA Smart Building. Il s'agit d'une nouvelle manière de gérer les importants flux d'informations contenus dans la base de données BIM et ainsi d'améliorer la productivité et la qualité tout en réduisant le risque d'erreurs. » Et Baptiste Mullie, CEO BIM&CO, d’ajouter : « En développant une base d'objets BIM standardisés via Onfly, GA instaure un langage commun avec ses partenaires et sous-traitants, gage d'une collaboration facilitée et d'une meilleure exploitation des maquettes BIM lors des projets. »

 

Drooms et Oodrive signent un partenariat stratégique


Oodrive, spécialiste européen de la gestion des données sensibles, annonce la signature d’un accord commercial exclusif avec Drooms, société de datarooms virtuelles en Europe. Les deux acteurs commercialiseront la solution de leur nouveau partenaire dans leurs pays natifs, la France pour Oodrive et l’Allemagne pour Drooms. Basée à Francfort, cette dernière a gagné la confiance de grands groupes comme Metro Group, Deloitte, KPMG, PwC, JP Morgan, CBRE et UBS, ainsi que de PME. Oodrive est utilisée par plus de 15 000 organisations dont 80 % des sociétés du CAC 40. BNP Paribas, Banque de France, Air Liquide, Axa, DGA, Airbus, Kering et Air France figurent parmi ses clients.
« Notre alignement créera une valeur substantielle pour les clients en termes de facilité d'utilisation et de sécurité, précise Alexandre Grellier, co-fondateur et CEO de Drooms. Ils bénéficieront en particulier de la force d'innovation commune de deux sociétés possédant une expertise régionale ».

 

L’offre de logements neufs se contracte

Les ventes de logements neufs sont en légère baisse (-2,5 %) au premier trimestre 2019 d’après la fédération des promoteurs immobiliers de France, mais cette baisse globale s’applique à un volume qui reste élevé (35 598 logements) « et masque la stabilité des ventes au détail » (-1,2 %, pour les investisseurs comme pour les accédants) selon la FPI. Elle concerne surtout les ventes en bloc (-10,3 %).
« Les ventes en bloc sont certes en baisse marquée, mais deux signes positifs sont à retenir : en leur sein, le logement intermédiaire progresse toujours (il représente plus de 20 % du total ce trimestre) ; les ventes en bloc de logements sociaux devraient bénéficier de la conclusion de l’accord financier entre le gouvernement, l’USH, Action logement et la Caisse des dépôts, au terme duquel les organismes HLM ont pris l’engagement de produire 110 000 logements sociaux par an », ajoute le communiqué de presse.
« La pierre reste attractive pour les ménages, qu’ils souhaitent se loger ou investir pour louer, explique Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI France. Leurs conditions d’emprunt sont très favorables, et devraient durablement le rester. Et les logements que nous mettons sur le marché - plus respectueux de l’environnement, plus connectés, plus riches en services – répondent à leurs attentes. Encore faut-il réussir à les produire ! ».
La tendance à la baisse des mises en vente, déjà constatée lors des derniers trimestres, atteint -36,9 % par rapport au T1 2018, soit près de 13 000 logements de moins. Avec 21 685 mises en vente, c’est le premier trimestre le plus faible enregistré depuis 2014. Pour répondre à la demande, les promoteurs ont puisé dans le stock, qui baisse de plus de 11 % et représente désormais moins de 10 mois de ventes au niveau national, et tombe à près de 8 mois dans plusieurs métropoles (Ile de France, Lyon, Rennes, Nantes). « Il en résulte une tension sur les prix moyens, voisine de 2 % sur un an, selon la FPI. Cette baisse de l’offre a deux explications : depuis un an, les maires accordent moins de permis de construire, du fait des élections municipales de 2020 et de l’élaboration des PLUi ; et lorsque les permis sont obtenus, les projets sont plus difficiles à faire aboutir, pour des raisons liées aux coût de travaux, à la disponibilité des entreprises ou aux recours contentieux ».
« L’essoufflement du marché du neuf tient moins à des décisions budgétaires de l’Etat qu’à des problèmes d’offre : nous manquons moins de clients que de produits, conclut Alexandra François-Cuxac. Avec la loi Elan, le gouvernement a commencé à desserrer les contraintes de l’offre, mais il faut aller plus loin, et parler foncier, permis, coûts de travaux, etc

 

Les prix des logements anciens continuent d’augmenter


Au premier trimestre 2019, les prix des logements anciens en France (hors Mayotte) continuent d’augmenter selon l’Insee : +0,7 % par rapport au quatrième trimestre 2018 (données provisoires corrigées des variations saisonnières), soit la même évolution qu’au trimestre précédent. Sur un an, les prix ralentissent à peine : +3 %, après 3,2 %. Comme observé depuis fin 2016, la hausse reste plus importante pour les appartements (+3,7 % en un an) que pour les maisons (+2,5 %).
Au premier trimestre 2019, les prix des logements anciens en Île-de-France ralentissent : +0,4 % par rapport au trimestre précédent, après +1,3 %. Sur un an, les prix continuent de s’accroître à un rythme soutenu : +3,9 % entre le premier trimestre 2018 et le premier trimestre 2019, après +4,2 % et +3,5 %. Les prix des appartements augmentent de 4,6 % sur un an et ceux des maisons de 2,4 %. Paris continue de tirer vers le haut les prix des appartements : +6,4 % sur un an au premier trimestre 2019, après +5,7 % au quatrième trimestre 2018 et +6,2 % au troisième. Hors Paris, la hausse des prix sur un an des logements anciens en Île-de-France s’établit à 2,7 % au premier trimestre 2019.
Au premier trimestre 2019, les prix des logements anciens en province augmentent de 0,8 % par rapport au trimestre précédent, après +0,5 %. Sur un an, la hausse des prix est quasi inchangée : +2,6 % entre le premier trimestre 2018 et le premier trimestre 2019, après +2,8 % et +2,7 %. Cette hausse est proche de celle observée en Île-de-France hors Paris. Contrairement à ce qui était observé au dernier trimestre 2018, la hausse sur un an en province est, début 2019, plus importante pour les appartements (+2,8 %) que pour les maisons (+2,5 %).
Au premier trimestre 2019, le volume annuel de transactions reste à un niveau élevé : en mars, le nombre de transactions réalisées au cours des douze derniers mois est de 985 000. Il est supérieur au volume cumulé sur un an observé le trimestre précédent (965 000 à fin décembre), ainsi qu’à celui observé un an plus tôt (960 000). En rapportant les transactions au stock de logements disponibles, qui augmente d’environ 1 % par an, la proportion de ventes reste équivalente aujourd’hui à celle du début des années 2000.

Par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 20 septembre 2021

La veille urbaine du 20 septembre 2021

Icade acquiert en VEFA l’immeuble “Grand Central” auprès d’Arkadea pour 32,4 M€, le Groupe Idec lance le développement d’une zone logistique et indust...

La veille urbaine du 17 septembre 2021

La veille urbaine du 17 septembre 2021

Union Investment acquiert un immeuble de bureaux à Paris 8, Alderan s'empare d'un entrepôt logistique en région parisienne pour la SCPI ActivImmo, la...

Veille énergie - environnement du 16 septembre 2021

Veille énergie - environnement du 16 septembre 2021

Les entreprises s'engagent pour le climat, Nice soigne son littoral, 216 millions de réfugiés climatiques en 2050, génération éco-angoissée, le Loiret...

La veille urbaine du 15 septembre 2021

La veille urbaine du 15 septembre 2021

Tristan Capital Partners et Arkea Real Estate cèdent 31 actifs logistiques pour 85 M€, Kaufman & Broad Grand Ouest livre une résidence étudiante à...

Les entreprises sur la corde verte

Les entreprises sur la corde verte

Le Congrès mondial de la Nature qui s’est conclu le 10 septembre vient rappeler, après le dernier rapport du Giec, la responsabilité du monde économiq...

La veille urbaine du 14 septembre 2021

La veille urbaine du 14 septembre 2021

Afilog annonce la signature d’une charte en faveur de la performance environnementale et économique des entrepôts, BNP Paribas Immobilier et GA Smart...

P. Frydman (Diderot Real Estate) : “L’intelligence collective nécessite aussi la présence”

P. Frydman (Diderot Real Estate) : “L’intelligence collective nécessite aussi la présence”

Dans un contexte tourmenté où les besoins immobiliers évoluent, Diderot Real Estate investit, conçoit et fait construire des immeubles sur mesure en r...

La veille urbaine du 13 septembre 2021

La veille urbaine du 13 septembre 2021

Stam Europe acquiert un nouvel immeuble résidentiel à proximité du Parc Monceau, Extendam et Vicartem signent une première opération commune à Nantes,...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte