La veille immo du 2 octobre 2019

ImocomPartners qui signe trois retail parks pour 80 M€, CBRE qui acquiert le fonds de commerce d’Urbi & Orbi, Vincent Aurez qui rejoint Novaxia… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières du 2 octobre.

ImocomPartners qui signe trois retail parks pour 80 M€, CBRE qui acquiert le fonds de commerce d’Urbi & Orbi, Vincent Aurez qui rejoint Novaxia… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières du 2 octobre.


HSBC REIM acquiert l’immeuble Energies à Montigny-le-Bretonneux


HSBC REIM a acheté pour le compte de la SCPI Elysée Pierre auprès de DWS Grundbesitz GmbH, l’immeuble Energies. Situé 1 Avenue San Fernando à Montigny Le Bretonneux, cet ensemble immobilier, totalement loué avec un bail de long terme à la société Saipem, développe environ 26 000 m² de bureaux Cette transaction a été réalisée par le département capital markets de JLL. Le vendeur était conseillé par l’étude Wargny Katz et l’acquéreur par l’étude Allez.

 

ImocomPartners signe trois retail parks pour 80 M€

Le retail park La Francheville à Charleville Mézières

ImocomPartners acquiert, à travers son fonds ImocomInvest 3, trois nouveaux retail parks auprès de Frey et FRF (Frey Retail Fund), pour une superficie de 46 000 m² et un montant total de 80 M€. Le premier ensemble, La Francheville à Charleville Mézières, développe une surface de plus de 16 000 m². Les locomotives commerciales de cet investissement sont Carrefour, Leroy Merlin, Conforama ou encore Jardiland. La zone de chalandise est estimée à 166 000 habitants pour une fréquentation de plus de 3 millions de visiteurs par an. Pariwest, à Maurepas dans les Yvelines, développe une surface de 20 000 m². Ce retail park a bénéficié d’une rénovation récente. Au-delà de la locomotive alimentaire Auchan, l’ensemble commercial sur lequel se situe ce Retail Park bénéficie d’une offre diversifiée, incluant l’équipement de la personne, de la maison, une animalerie, une offre de restauration, une aire de jeux et un village de loisirs. La zone de chalandise de proximité est estimée à 360 000 habitants. Z’Aisne, retail park construit en 2018 à Saint Quentin, développe une surface de 10 000 m². Il est situé dans une zone de chalandise de 205 000 habitants. Les locomotives importantes sont les enseignes Auchan, Bricoman, Décathlon, Boulanger. « Grâce à cette acquisition de trois nouveaux retail parks, ImocomPartners dispose dorénavant d’un portefeuille d’actifs de 350 000 m² et devient l’un des leaders sur ce segment avec une part de marché estimée à 8 % en France, précise Laurent de Sayve et Bruno de Scorbiac, fondateurs et dirigeants d’ImocomPartners. Tout comme les précédentes, l’opération a été réalisée dans des conditions de financement en phase avec les critères de rentabilité durable sur lesquels nous nous sommes engagés auprès de nos actionnaires. » Le financement bancaire de la Francheville a été assuré par LCL, conseillé par Anne-Laure Lavoine représentant l’étude Lasaygues. Le financement bancaire de Pariwest et de Z’Aisne a été assuré par BNP Paribas Centre d’Affaires des Professionnels de l’Immobilier, conseillé par Caroline Thery-Lievens représentant l’étude Attal. L’étude Ginisty représentée par Maître Leroy Demoulins, notaire associé, conseillait ImocomPartners.

 

Comet Buildings assurera la gestion et l’animation des services de Landscape à La Défense


Altarea Cogedim Entreprise et Goldman Sachs, co-propriétaires de la tour Landscape (anciennement tours Pascal) à Paris-La Défense, viennent de confier à Comet Buildings, filiale de Comet Meetings créant un écosystème de services hôtelier dans l’immobilier tertiaire, la gestion et l’animation des services, hors restauration, de l’ensemble immobilier. La restructuration de cet ensemble immobilier tertiaire de 70 000 m² est menée avec les équipes de l’architecte Dominique Perrault. Elle s’achèvera en juillet 2020. L’offre d’hospitality management déployée par Comet Buildings s’articulera autour de quatre concepts : « un accueil digne d'un boutique hôtel parisien, la mutualisation des salles de réunion, un service de community management, une application pensée pour faciliter la vie et l’utilisation des services de l'immeuble.

 

CBRE acquiert le fonds de commerce d’Urbi & Orbi


CBRE reprend l’activité et les équipes d’Urbi&Orbi, filiale de Sogeprom, et renforce ainsi son activité property management retail. L’opération permet à CBRE de disposer d’une surface gérée combinée de 1 million de m² sur 400 sites en property management. « En confortant ses positions sur de grands opérateurs immobiliers en France, avec l’apport de nouveaux clients et d’actifs prime, cette opération permet à CBRE d’atteindre une taille critique en doublant son activité de property management retail », précise le communiqué de presse. Avec l’intégration d’Urbi & Orbi, l’équipe Property Management Retail de CBRE France compte désormais une quarantaine de collaborateurs. L’ensemble de l’activité du property management retail sera exploitée sous la marque CBRE. En France, avec cette opération, les équipes retail de CBRE représentent plus de 90 collaborateurs à Paris et en regions. En Europe, l’activité Property Management Retail de CBRE représente 380 centres commerciaux et 8 millions de m² gérés pour 10 000 locataires dans 23 pays.

 

MeilleureCopro lève 3 M€


MeilleureCopro, startup lancée en janvier 2017, annonce une première levée de fonds de 3 M€ auprès du fonds Waterstart – NCI et de la plateforme de crowdfunding Anaxago. Ce financement doit permettre à la jeune pousse de développer son activité autour de ses deux piliers fondateurs : la proximité client et le développement d’outils innovants sur la maîtrise des charges. MeilleureCopro a lancé une solution pour baisser les charges de copropriété « à qualité de service comparable, et ce sans changer de syndic. » Concrètement, une équipe d’experts-métiers mandatée par le conseil syndical ou par le gestionnaire analyse les dépenses de la copropriété, renégocie l’ensemble des contrats avec les prestataires en place ou avec de nouveaux, et supervise la mise en place des mesures destinées à engendrer des économies. La société, qui se rémunère au succès (un pourcentage des économies réalisées), s’engage ensuite sur un service après-vente de trois ans. Elle a conduit plus de 3 000 appels d’offres, permettant aux copropriétés accompagnées de réduire leurs charges de 20 % en moyenne,

 

Vincent Aurez prend la direction de l’innovation et du développement durable chez Novaxia


Le groupe vient de nommer Vincent Aurez directeur de l'innovation et du développement durable. Vincent Aurez est également nommé administrateur du fonds de dotation créé par le groupe en avril dernier, pour soutenir des projets d'urbanisme temporaire, pluridisciplinaires et créateurs de valeurs. Vincent Aurez est titulaire d'un double master Science Po Paris – Université de Pékin en politiques environnementales, développement durable et relations internationales. En 2015, il rejoint le cabinet de conseil EY et y développe les missions d'économie circulaire, sociale et solidaire au sein du département « Climate Change and Sustainability Services ». Il contribue aux réflexions sur les usages des nouvelles technologies en soutien aux enjeux de durabilité. Il est l'auteur de deux ouvrages dont le dernier « économie circulaire, système économique et finitude des ressources » a fait l'objet d'une réédition en 2019. Intervenant à l'international, il a ouvert en 2017, la première semaine « économie circulaire » de l'université Columbia à New York. Le 3 octobre, dans le cadre d'un colloque « Economie circulaire, vers des produits durables et réparables » sera remis à Brune Poirson, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, le rapport sur la lutte contre l'obsolescence programmée piloté par l'association HOP, dont Novaxia est partenaire. A cette occasion, Vincent Aurez interviendra et soutiendra au nom du groupe les préconisations qui concernent le bâtiment : réutilisation des matériaux, valorisation de la réversibilité-transformation plutôt que la démolition-reconstruction.

 

Cédric Larnaudie prend la direction du service Occupier


Cédric Larnaudie, 39 ans, partner, rejoint le département global occupier services dirigé par Laurence Girod, en qualité de directeur occupier management chez Cushman & Wakefield. Cédric Larnaudie a pour mission de développer l’activité « occupier management » dédiée à la gestion immobilière externalisée et l’optimisation de portefeuilles immobiliers. Ce service a pour vocation la gestion des données immobilières et des relations tiers, ainsi que la validation des obligations financières, pour le compte d’entreprises françaises et internationales. Entré chez CBRE fin 2006, Cédric Larnaudie y dirigeait depuis 2011 l’équipe « portfolio management » au pôle advisory & transaction, exclusivement dédiée à la gestion immobilière et à l’optimisation des baux pour les entreprises multi-sites en France et/ou à l’étranger. Il était auparavant chargé de mission à la direction de l’immobilier d’exploitation chez HSBC France entre 2004 et 2006. Cédric Larnaudie est diplômé d’un master II en ingénierie immobilière de la Fondation Palladio.

 

Marc Reijnen devient responsable des investissements et de la gestion d’actifs pour l’Europe continentale chez M&G Real Estate


M&G Real Estate regroupe ses activités d’investissement et de gestion d’actifs en Europe sous la houlette de Marc Reijnen dans le cadre d’une création de poste qui devient responsable des investissements et de la gestion d’actifs pour l’Europe continentale, sous la responsabilité de Tony Brown. Après avoir rejoint le bureau de Paris en 2016 en tant que responsable de l’équipe de gestion d’actifs pour l’Europe continentale de M&G Real Estate, Marc Reijnen a piloté le développement de cette entité en Europe continentale en constituant une équipe de 23 collaborateurs répartis dans six bureaux et a permis de faire passer l’encours sous gestion dans 12 pays de 2,2 Mds€ à 4,6 Mds€. Auparavant, il a été directeur de la gestion de fonds chez CBRE Global Investors à Paris, avant quoi il a occupé des postes de direction chez ING REIM France et Grosvenor à Paris, chez CB Richard Ellis à Amsterdam et Richard Ellis International à Londres et Francfort. Marc Reijnen est titulaire d'une maîtrise en droit civil de l'Université de Leiden aux Pays-Bas et d'une maîtrise en évaluation immobilière et en droit de la City University Business School de Londres. « Compte tenu du parcours de Marc dans tous les aspects de la gestion de fonds d’immobilier commercial et de sa solide expérience dans diverses zones géographiques, je suis convaincu qu’il saura mettre en œuvre nos stratégies de croissance européenne et consolider notre réputation de chef de file en Europe et d’innovateur dans les investissements alternatifs, précise Tony Brown, responsable mondial de M&G Real Estate. Je tiens aussi à remercier Olivier Vellay qui a quitté ses fonctions en août pour poursuivre sa carrière dans le private equity. Il a largement contribué au développement de notre activité en Europe pendant quatre ans en pilotant notamment plusieurs transactions stratégiques. Nous lui souhaitons le meilleur pour l’avenir. »

 

Valérie Pécresse élue présidente du conseil d’administration de l’EPF Île-de-France

(©Wikipedia / IAU île-de-France CC BY-SA 4.0])

Valérie Pécresse, membre du conseil d’administration depuis 2016 a été élue présidente du conseil d’administration de l’établissement public foncier d’Île-de-France (EPF IDF) à l’unanimité par l’ensemble des administrateurs de l’établissement. Cette élection marque le lancement des travaux d’élaboration de la future feuille de route stratégique de l’établissement au-delà de 2020. La réalisation progressive du réseau de transports du Grand Paris Express doit notamment ouvrir de nouvelles perspectives en matière d’aménagement de la zone centre et de son lien avec la grande couronne francilienne.

 

La progression des ventes immobilières s’accélère encore en Île-de-France


La bonne tenue de l’activité immobilière francilienne s'est prolongée et 57 120 logements anciens ont été vendus en Ile-de-France de mai à juillet 2019 (+13 % en un an) selon les Notaires du Grand Paris. Le nombre de ventes est supérieur de près d’un tiers (et de plus de 14 000 ventes) par rapport à la moyenne des mois de mai à juillet de ces dix dernières années 2009-2018 (43 080 ventes). La Grande Couronne a une nouvelle fois particulièrement bien tiré son épingle du jeu. Le nombre de ventes de logements anciens y a augmenté de 20 % en un an (27 % pour les appartements et 15 % pour les maisons). En Petite Couronne, les volumes de ventes augmentent de 10 % pour les appartements et de 8 % pour les maisons, toujours en comparant mai-juillet 2019 à la même période un an auparavant. Enfin, dans Paris, la progression annuelle est plus modérée mais réelle (+5 %). Le mois d’août a été particulièrement actif et laisse augurer « d’un très bon été en termes d’activité, dans le prolongement des mois précédents ». Côté prix en Ile-de-France en un an, de juillet 2018 à juillet 2019, les valeurs des logements anciens ont augmenté de 3,8%. La hausse reste plus rapide pour les appartements (+4,6 %) que pour les maisons (+2 %). En trois mois, d’avril à juillet 2019, les prix des logements ont progressé de 1,9 % et de 0,9 % après correction des variations saisonnières. A Paris, le prix au m² des appartements anciens a atteint 9 920 € en juillet 2019, en hausse annuelle de 5,9 %. D’après les prix issus des avant-contrats des notaires du Grand Paris, le prix au m² a désormais dépassé 10 000 € et devrait approcher 10 300 € en novembre 2019 à Paris. L’augmentation atteindrait alors près de 8 % en un an. En Ile-de-France et toujours selon les indicateurs avancés, de novembre 2018 à novembre 2019, les prix des appartements devraient augmenter de 6 %, toujours tirés par la hausse dans la Capitale. Les hausses de prix se prolongeraient également avec une petite accélération en Petite Couronne (+4,9 %) et en Grande couronne (+2,5 %). Pour les maisons, les prix devraient reculer de 1 % cet automne en Petite Couronne et de 1,3 % en Grande Couronne. Cependant et compte tenu des hausses des mois précédents, de novembre 2018 à novembre 2019, les prix resteraient en hausse de respectivement 2,5 % et 1,2 %.

Par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

E. François (SMA) : "Nos bâtiments sont de moins en moins adaptés aux évolutions de société"

E. François (SMA) : "Nos bâtiments sont de moins en moins adaptés aux évolutions de société"

Emmanuel François, président de la Smart Building Alliance, nous donne son approche concernant l’évolution des bâtiments suite à la crise, tant du poi...

La veille urbaine du 11 juin 2021

La veille urbaine du 11 juin 2021

Argan poursuit ses investissements dans l’Orléanais avec la livraison d’un nouvel entrepôt de 22 000 m², IDEC remet les clés à AREFIM d’un entrepôt de...

La veille urbaine du 10 juin 2021

La veille urbaine du 10 juin 2021

Gecina pré-commercialise l’immeuble “Biopark” à Paris 13, Serris Reim acquiert un ensemble de 5 345 m² à Aurillac pour 2,5 M€, Cogedim prend 10 engage...

Télétravail : nier l'évidence ne la corrigera pas

Télétravail : nier l'évidence ne la corrigera pas

La réduction de l'empreinte immobilière des entreprises semble convaincre une majorité de dirigeants de l'intérêt du télétravail. Anciennement réfract...

La veille urbaine du 9 juin 2021

La veille urbaine du 9 juin 2021

Eurazeo signe une promesse de vente avec l'AESN pour l’immeuble “Côté Jardin” à Courbevoie, GSE construit le nouveau centre européen de distribution d...

La logistique regagne la ville

La logistique regagne la ville

La crise sanitaire a mis en évidence la nécessité de la logistique dans l’économie française et, par voie de conséquence, de la logistique urbaine dan...

La veille urbaine du 8 juin 2021

La veille urbaine du 8 juin 2021

Foncière Atland et PGGM lancent la restructuration de l’immeuble “Air” à Levallois-Perret, Covivio livre le campus d’Orange au sein du Parc “Majoria”...

La veille urbaine du 7 juin 2021

La veille urbaine du 7 juin 2021

Kermarrec Promotion construit 4 résidences “Rivages” avec vue imprenable sur la Rade de Brest, Aviva Investors acquiert un entrepôt logistique à Eindh...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte