La veille immo du 17 mai 2019

Novaxia qui remporte la consultation « Parvis Notre-Dame » de l’Hôtel Dieu, Groupama Gan REIM qui signe un portefeuille de 4 commerces, Primonial REIM qui finalise l’acquisition du Newtime… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières du 17 mai.

Novaxia qui remporte la consultation « Parvis Notre-Dame » de l’Hôtel Dieu, Groupama Gan REIM qui signe un portefeuille de 4 commerces, Primonial REIM qui finalise l’acquisition du Newtime… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières du 17 mai.

 

Novaxia remporte la consultation « Parvis Notre-Dame » de l’Hôtel Dieu

©Novaxia

Le groupement coordonné par Novaxia a remporté la consultation « Parvis Notre-Dame » de l’Hôtel Dieu. Son offre s’inscrit en complémentarité du « projet médical et hospitalier » défini en 2016.
Le groupement est appelé à conclure un bail à construction de longue durée (80 ans), concernant environ un tiers de la surface totale du bâtiment. Le lauréat prend en charge l’ensemble des travaux liés au projet. Le PLU sera modifié par le Conseil de Paris pour permettre la réalisation du projet, au regard des objectifs d’intérêt général qu’il poursuit.
Novaxia fait appel à une équipe plurielle d’architectes et designers sous la direction d’Anne Demians et Pierre-Antoine Gatier, architecte en chef des monuments historiques et notamment LBA et Constance Guisset Studio. Le projet lauréat comporte un pôle « santé » d’environ 10 000 m² composé notamment d’un incubateur « Biotech/medtech » avec un espace de coworking dédié à l’intelligence artificielle en santé, géré par Biolabs (dont c’est la première implantation en Europe et qui permettra d’accueillir une cinquantaine d’entreprises innovantes dans le domaine des biotechnologies, des technologies médicales et de l’intelligence artificielle ; une salle polyvalente pouvant accueillir jusqu’à 1 000 personnes et qui proposera une programmation scientifique et culturelle ; une maison des associations de patients ; un accélérateur de design en santé. Un pôle « habitats solidaires » est également prévu avec une résidence sociale étudiante ; une maison du handicap et une crèche associative. Enfin, une offre variée de restauration et de commerces, dont les enseignes seront sélectionnées en lien avec l’AP-HP et la ville de Paris, a été imaginée. Elle comprendra notamment un restaurant gastronomique, un café, un « food court » et des commerces.
« Ce projet confirme la vocation « santé » de l’ensemble de l’Hôtel Dieu avec des synergies fortes entre les projets inclus dans l’offre (incubateur, maison des associations) et les équipes installées par l’AP-HP dans l’Hôtel Dieu ; répond à l’objectif d’une dimension sociale marquée pour ce site (logements sociaux, maison du handicap, crèche associative) ; permet une ouverture de l’Hôtel Dieu sur la ville, avec une ouverture des jardins, des circulations pour les Parisiens et pour les touristes, des espaces de restauration, des commerces de qualité ; répond aux enjeux architecturaux en préservant le caractère du monument, aux enjeux de qualité environnementale et de développement durable », précise le communiqué de presse de l’AP-HP.
Cette dernière percevra, à son choix, une somme capitalisée, un loyer annualisé ou un dispositif mixte. Pour le projet qui a été retenu, le montant total de la somme capitalisée s’élève à 144 millions d’euros.
« Transformer ce haut lieu emblématique de soin et de sciences en un lieu de vie polyvalent pleinement intégré à la cité, renforcer son attractivité nationale et mondiale, est une responsabilité que porte Novaxia avec enthousiasme, audace et passion, conclut Joachim Azan, président-fondateur de Novaxia. Il répond à son savoir-faire et à son expertise en matière de transformation urbaine. Ce projet contribuera à améliorer le quotidien d’une communauté de patients, de soignants, d’aidants et participera à la dynamisation positive du cœur de Paris ».

 

Groupama Gan Retail France acquiert un portefeuille de 4 commerces


Groupama Gan REIM, pour le compte de l’OPPCI Groupama Gan Retail France, acquiert, auprès du Groupe Financière JL, pour près de 13 M€, un portefeuille de quatre commerces situés à Paris 15ème (rue du Commerce), Paris 16ème (rue de Passy), Boulogne (avenue Jean Jaurès) et Levallois (avenue du Président Wilson), loués aux enseignes Histoires d’Or, Aesop, Maje et La Fée Maraboutée.
« Après l’acquisition de commerces à Paris 4ème (rue Sainte-Croix de la Bretonnerie), Paris 6ème (boulevard Saint-Germain) et Lille (rue de Béthune), l’OPPCI Groupama Gan Retail France poursuit ses investissements dans la logique de devenir une plateforme référente de par la qualité de ses actifs, précise Jean-François Houdeau, directeur général de Groupama Gan REIM. L’OPPCI Groupama Gan Retail France dispose d’un patrimoine de plus de 100 M€ qui s’étoffera dans les prochains mois. »
Pour cette transaction, l’acquéreur a été conseillé par l’étude notariale Régnier Notaires (Me Vidal), le cabinet IC Avocats (Me Amsellem) pour les aspects juridiques et la société Setim pour les aspects techniques, le vendeur ayant été conseillé par Prime Location (M. Berrebi).

 

Primonial REIM conclut l’acquisition du Newtime

(© Jean-Marc Lavigne)

Primonial REIM a finalisé l’acquisition de l’immeuble de bureaux Newtime à Neuilly-sur-Seine (92) pour le compte de plusieurs investisseurs institutionnels, pour un montant total de 160 M€ Hors Droits. Développant une surface totale de plus de 15 700 m², l’actif a fait l’objet d’une restructuration totale en 2014. « Il offre aujourd’hui des prestations en ligne avec les nouvelles tendances de travail, avec des plateaux très lumineux, des façades toute hauteur, 5 terrasses avec vues panoramiques exceptionnelles ainsi que des équipements techniques neufs et une gamme de services complète, assure le communiqué de presse. Loué à des locataires de premier plan, l’immeuble bénéficie d’une triple certification environnementale : BREEAM Excellent, HQE Excellent et BBC ».
« Grâce à l’expertise d’asset management de Primonial REIM et dans un contexte de marché favorable, nous envisageons à moyen terme une réversion positive potentielle des loyers », précise Grégory Frapet, président du directoire de Primonial REIM.
Dans cette transaction, Primonial REIM a été conseillé par le cabinet IC Avocats (Me Avi Amsellem) pour la partie juridique, l’étude Lexfair (Me Olaf Dechin) pour le volet notarial, Gr Groupe pour l’audit technique et par la banque Helaba, partenaire sur le financement. Cette opération a été réalisée par CBRE Capital Markets et Rothschild & Co, dans le cadre d’un mandat co-exclusif.

 

225 nouvelles enseignes étrangères se sont implantées en France depuis 2014


Depuis 2014, une quarantaine de nouvelles enseignes étrangères font leur apparition chaque année en France selon Knight Frank. Ce rythme ne devrait pas faiblir en 2019. « Au moment où nombre d’enseignes ralentissent leur expansion, l’apport représenté par ces nouveaux entrants étrangers est loin d’être négligeable, annonce Antoine Salmon, directeur du département commerce locatif chez Knight Frank France. Ainsi, les 225 enseignes étrangères arrivées en France au cours des cinq dernières années y totalisent déjà un peu plus de 1 000 points de vente ».
Le groupe néerlandais Basic-Fit arrive largement en tête du nombre d’ouvertures au cours des cinq dernières années, avec 271 salles de sport dont une vingtaine inaugurées au 1er trimestre 2019. Cette dynamique s’inscrit dans un contexte de forte croissance du marché du sport, qui a également favorisé le développement rapide d’autres enseignes de fitness, françaises celles-ci, comme L’Orange Bleue, Fitness Park ou Neoness. L’expansion fulgurante de Basic-Fit rappelle celle d’Action : arrivée dans l’Hexagone en 2012 et comptant aujourd’hui près de 450 magasins, cette autre enseigne néerlandaise à petits prix a également fait de la France son premier marché dans le monde. Suivent deux enseignes danoises (Flying Tiger et Sostrene Grene) ainsi qu’une autre Néerlandaise (Rituals) qui, sur les cinq dernières années, ont ouvert entre 40 et 60 magasins chacune.
Proximité géographique et culturelle, savoir-faire reconnu dans les secteurs de la restauration, de la mode et du luxe : les raisons de la forte présence des enseignes italiennes en France ne manquent pas et alimentent depuis plusieurs années un flux constant de nouveaux entrants. Cette présence a été confortée depuis 2014. En nombre de nouvelles enseignes, ce sont ainsi les Italiens qui arrivent en tête (21 % du total), avec une majorité de marques d’habillement, principalement positionnées sur le segment luxe / haut de gamme. L’Italie se distingue aussi dans le secteur de la restauration avec Old Wild West ou encore Eataly. Par ailleurs, Basic-Fit, Flying Tiger, Sostrene Grene et Rituals concentrent 42 % du nombre total de points de vente ouverts en France par de nouveaux entrants étrangers au cours des cinq dernières années, ce qui explique la surreprésentation des enseignes néerlandaises et danoises. En revanche, la présence des Asiatiques (Chinois, Japonais, Coréens) reste modeste. Toutefois, ces derniers ont pu s’illustrer dans les secteurs de la mode, des cosmétiques et bien sûr des produits high-tech, à l’exemple de Xiaomi ou de Huawei qui, d’ici la fin de 2019, ouvrira son flagship au 9 boulevard des Capucines à Paris.
Pas moins de 62 % des nouvelles enseignes étrangères arrivées en France ont choisi Paris pour leur première ouverture. Celles-ci sont très majoritairement positionnées sur les segments luxe et haut de gamme. « Très prisés des Parisiens et des touristes étrangers, trois quartiers de la capitale rassemblent un peu plus de la moitié des premières ouvertures réalisées sur le marché français des rues commerçantes depuis 2014 : le Marais, le secteur rue Saint-Honoré/Vendôme et Saint-Germain-des-Prés » indique Antoine Salmon. En province c’est la région PACA qui se détache, avec près d’un tiers des nouveaux entrants recensés depuis 2014 hors de l’Ile-de-France, mêlant enseignes haut de gamme (à Cannes, Nice ou Saint-Tropez) et marques plus abordables. L’attrait de la région PACA est notamment dicté par une logique de proximité, car ces nouveaux entrants viennent majoritairement d’Italie. Une logique observée dans plusieurs autres régions frontalières, à l’instar de l’Alsace et de la Lorraine, par exemple privilégiées par des enseignes allemandes pour leur première implantation en France (Deichmann, Takko, etc.).
La mode rassemble 44 % du nombre de nouvelles enseignes arrivées en France depuis 2014. Ce chiffre est à relativiser pour Knight Frank, la mode ne représentant « que » 25 % des quelque 1 000 points de vente ouverts par ces nouveaux entrants en cinq ans. « Les arrivées les plus significatives ne sont plus le fait d’enseignes de mode, contrairement à ce qui avait été observé entre le début des années 1990, avec Zara, Mango ou H&M, et le milieu des années 2000, avec New Look et New Yorker. L’une des explications tient bien sûr aux difficultés du secteur de l’habillement : l’heure est plutôt à la rationalisation des réseaux de boutiques pour de grandes marques solidement établies en France » explique Antoine Salmon.
« Le marché est désormais soutenu par une plus grande variété d’activités, parmi lesquelles certaines, moins soumises aux arbitrages des ménages, ont le vent en poupe comme la restauration », souligne le conseil. Celle-ci est particulièrement prisée des bailleurs de centres commerciaux, soucieux de séduire la clientèle grâce à de nouveaux concepts et d’augmenter les durées de visite. Le secteur de la restauration ne représente néanmoins que 13 % du nombre total de nouvelles enseignes étrangères apparues en France depuis 2014. « Cette part relativement modeste tient en partie sans doute à la forte domination des enseignes nationales. Établies de longue date, ou plus récentes mais très dynamiques, celles-ci couvrent de larges pans du marché, limitant de facto le développement de nouvelles enseignes étrangères » conclut Antoine Salmon.

 

Le couple Agence Moatti-Rivière / Immobilière I3F remporte le prix international de la transformation de bureaux en logements


La remise du prix international de la transformation de bureaux en logements s’est déroulée jeudi soir à la maison de l’architecture Ile-de-France. Le jury a distingué le projet livré en 2016 par l’agence Moatti-Rivière pour la mission complète de la transformation d’un immeuble de bureaux et 90 logements intergénérationnels portée par le maître d’ouvrage I3F. Le coup de cœur du jury a été attribué à Thomas Larnicol & Christopher Gares, Ecole nationale d’architecture de Versailles, pour le projet [sans bureau fixe] aménagement temporaire de bureaux vacants. Les lauréats et les nominés sont exposés à la Maison de l’architecture Ile-de-France jusqu’au 7 juin 2019 et feront l’objet d’une publication.

 

BNP Paribas déploie le meeting par téléportation avec Magic Leap et Mimesys


BNP Paribas lance avec trois de ses métiers - Real Estate, Corporate & Institutional Banking (CIB) et Wealth Management, l’organisation de réunions par téléportation sur cinq sites, Hong Kong, Dubaï, Londres, Francfort et Paris. En collaboration avec Magic Leap, société spécialisée dans les technologies de « spatial computing », et Mimesys, start-up franco/belge qui développe des plateformes de téléportation, BNP Paribas Real Estate va déployer cet usage après l’avoir expérimenté depuis près d’un an. Dans un premier temps, la technologie permettra à plusieurs typologies de clients de la banque, notamment ceux des entités Corporate & Institutional Banking et Wealth Management, de se voir présenter des opportunités d’investissements immobiliers par hologramme via les équipes de BNP Paribas Real Estate.
« La commercialisation du bien immobilier, implanté n’importe où en Europe, sera ainsi facilitée, plus rapide et économique, et en limitant l’impact sur l’environnement par la réduction des déplacements », souligne le communiqué de presse. « Depuis deux ans, BNP Paribas Real Estate intègre les technologies immersives dans le développement de ses projets d’innovation, commente Kevin Cardona, directeur de l’innovation de BNP Paribas Real Estate. Déjà testée sur deux projets immobiliers à Londres et à Paris, le déploiement de cette innovation constitue une première mondiale. Il va permettre à chacun de manipuler et modifier le projet commun, modélisé en projection 3D, qu’il s’agisse d’une maquette d’un programme immobilier ou encore d’une cartographie de quartier. Avec Magic Leap et Mimesys, nous inventons un nouveau monde du travail, plus agile, plus collaboratif et qui place l’humain et l’expertise au centre de l’expérience client. »

 

MonBuilding remporte le Challenge Start-up Bouygues 2019

Olivier Roussat, directeur général délégué de Bouygues entouré de Eliane Lugassy et Nermine El Shekshaky de MonBuilding (©D.R.)

À l’occasion de l’édition 2019 de Viva Technology, le groupe Bouygues a organisé le Challenge Start-up Bouygues sur le thème : « Comment animer un bâtiment intelligent et apporteur de services ? ». Sur 70 inscrites, 10 start-up ont été sélectionnées le mois dernier par un jury d’experts issus de Bouygues et ont eu l’occasion de présenter leur solution en 3 minutes sur le stand du groupe. Le challenge a été remporté par la start-up MonBuilding, représentée par Eliane Lugassy. « Dans l’esprit collaboratif du bâtiment connecté, MonBuilding a créé une application all inclusive qui permet aux occupants de s’informer, communiquer mais aussi d’accéder aux services mis à disposition au sein d’un immeuble », précise le communiqué de presse. MonBuilding aura donc la possibilité de collaborer avec Bouygues Immobilier sur le projet Sways.

Par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille immo du 14 juin 2019

La veille immo du 14 juin 2019

La première acquisition de DeA Capital en France, François Bertière qui prend la présidence de Fiminco REIM, Tony Parker et Patrice Lafargue qui lance...

127 candidatures de territoires dans le cadre des contrats de transition écologique

127 candidatures de territoires dans le cadre des contrats de transition écologique

Un appel à candidatures pour « une nouvelle génération de contrat de transition écologique a eu lieu du 2 avril au 27 mai dernier. Le ministère de la...

La justice brésilienne devrait céder le réseau de gazoduc de Petrobras à Engie

La justice brésilienne devrait céder le réseau de gazoduc de Petrobras à Engie

Suspendue à une décision de la justice brésilienne depuis avril, la cession du réseau gazier de Petrobras à Engie a enfin été actée par cette dernière...

Les émissions de CO2 au plus haut depuis sept ans

Les émissions de CO2 au plus haut depuis sept ans

Un rapport publié par géant pétrolier BP détaille la hausse des gaz polluants dans le monde, il affirme par ailleurs que la Chine, l'Inde et les Etats...

La veille immo du 13 juin 2019

La veille immo du 13 juin 2019

Aviva Investors Real Assets qui loue l’intégralité du Cortis à Paris 17e, WeWork qui signe un bail au 170-174, boulevard de la Villette à Paris 19e, A...

Comment SFL a poli son joyau mixte au sein du quartier parisien Edouard VII

Comment SFL a poli son joyau mixte au sein du quartier parisien Edouard VII

Qu’ont en commun l’Olympia, le théâtre Edouard VII et les nouveaux locaux de Netflix à Paris ? Ils sont tous situés dans un ilot de 54 000 m² apparten...

Natixis IM fonde Vauban Infrastructure Partners

Natixis IM fonde Vauban Infrastructure Partners

Le renforcement de l’offre en actifs réels et alternatifs chez Natixis Investment Managers se poursuit. Après des créations et acquisitions dans les s...

Swiss Life AM France nomme Anne-Marie Aurières-Perrin

Swiss Life AM France nomme Anne-Marie Aurières-Perrin

Le gérant d’actifs européen vient d’annoncer la création du poste de directrice asset management et services immobiliers, fonction à la croisée des ch...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message