La veille immo du 15 octobre 2019

Argan qui finalise l’acquisition de Cargo, La Financière Saint James qui va réaliser un projet hôtelier innovant à Paris-Saclay, British Land et Patrizia qui investissent dans WiredScore, Thomas Busschaërt qui rejoint GDG Investissements… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières du 15 octobre.

Argan qui finalise l’acquisition de Cargo, La Financière Saint James qui va réaliser un projet hôtelier innovant à Paris-Saclay, British Land et Patrizia qui investissent dans WiredScore, Thomas Busschaërt qui rejoint GDG Investissements… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières du 15 octobre.


Argan finalise l’acquisition de Cargo

Jean-Claude Le Lan, président du conseil de surveillance et fondateur d’Argan (©D.R.)

Argan a finalisé l’acquisition auprès de Carrefour et d’un groupe d’investisseurs institutionnels, de la SCI « Cargo » détenant 22 plateformes logistiques, au prix de 898 M€. Les actionnaires de la société, réunis en assemblée générale le 15 octobre 2019, ont approuvé l’apport en nature de 22 737 976 parts de la SCI Cargo fait par Carrefour, Crédit Agricole Assurances via sa filiale Assurance Vie et Primonial Capimmo, et sa rémunération par l’émission de 5 588 994 actions nouvelles Argan au prix d’émission unitaire de 50 € (dont 2€ de nominal) représentant la somme de 279 M€. Le capital social d’Argan passe ainsi de 33 245 950€ à 44 423 938€ pour 22 211 969 actions. Au terme de cette opération, Crédit Agricole Assurances devient actionnaire de la société Argan à hauteur de 16,77 %, Carrefour à hauteur de 5,21 % et Primonial Capimmo à hauteur de 3,19 %. La famille Le Lan détient désormais 40,03 % et le flottant représente 34,80 %. Consécutivement à cet apport en nature, Argan a payé 619 M€ en numéraires pour l’acquisition de 50 348 380 parts sociales de la SCI Cargo, soit un total de 898 M€ H.D., avec le concours d’un crédit relais de 645 M€ dont 26 M€ serviront à payer une partie des droits. Argan va refinancer ce crédit relais de 645M€ par des prêts hypothécaires « dont les accords des comités de crédit des banques concernées sont obtenus ». L’assemblée a également procédé à la nomination de Stéphane Cassagne (secrétaire général du groupe Geodis), proposé par la famille Le Lan et Najat Aasqui (chargée d’investissements) représentante du Crédit Agricole Assurances, en qualité de membres du conseil de surveillance. Emmanuel Chabas, (responsable des placements immobiliers), proposé par le Crédit Agricole, est nommé censeur ainsi que CRFP8 proposé par Carrefour. A la suite de la réalisation de l’apport susmentionné, le pacte d’actionnaires conclu entre la Famille Le Lan, Crédit Agricole Assurances et CRFP 8 est entré en vigueur. « L’acquisition de ce portefeuille d’entrepôts parfaitement homogène avec notre propre patrimoine dope notre croissance et améliore nos résultats, conclut Jean-Claude Le Lan, président du conseil de surveillance et fondateur d’Argan. Cette opération, vraisemblablement la plus importante dans cette classe d’actifs jamais réalisée en France, constitue une étape dans la consolidation du secteur à laquelle nous allons participer. »


Lazard Group acquiert 7 000 m² à Villejuif


Lazard Group a acquis, auprès d’Eurasia Groupe, un immeuble d’environ 7 000 m² de bureaux situé avenue de Stalingrad à Villejuif. Les notaires Étude Haussmann et R&D ont respectivement accompagné le vendeur et l’acquéreur. La transaction a été réalisée par Nexity Conseil et Transaction, conseil du vendeur et de l’acquéreur.

 

La Financière Saint James va réaliser un projet hôtelier innovant à Paris-Saclay

(©Think Tank Architecture)

L’établissement public d’aménagement (EPA) Paris-Saclay a signé une promesse synallagmatique de vente avec la Financière Saint James (promoteur et investisseur), pour la réalisation et l’exploitation d’un hôtel de gamme 3/4 étoiles de 110 chambres environ. Situé à l’Ouest du quartier de Moulon dans la commune de Gif-sur-Yvette, ce concept hôtelier propose une forme d’hybridation entre offre hôtelière traditionnelle, co-living et services partagés. Sur une surface d’environ 6000 m², le projet met l’accent sur une programmation ouverte aux usagers du Campus urbain basée sur le partage de connaissances (séances de brainstorming, conférences d’entrepreneurs, séminaires…) mais aussi sur des espaces d’échanges et de vie réservés aux résidents de l’hôtel (cuisine commune, salon, salle de sport ; etc.). Pour cela, le rez-de-chaussée et la terrasse du sixième étage seront tournés vers le quartier et ouverts à tous avec notamment un café, une galerie d’art, un auditorium, une boutique (librairie, point relais de type AMAP) et un restaurant en rooftop. Le premier étage sera, quant à lui, complètement dédié aux espaces de coliving et son accès limité aux clients résidents. Ce projet vise une clientèle hôtelière sur des courts séjours (business, visiteurs), et des moyens séjours (étudiants, MBA, chercheurs, professeurs en détachement) en proposant un système de tarif dégressif. « La Financière Saint James est très fière d’avoir remporté ce concours et de participer au développement de cette Silicon Valley à la française, assure Gregory Zeitoun, directeur général de la Financière Saint James. Nous investissons régulièrement dans l’innovation par l’accompagnement d’entrepreneurs souvent à leur genèse et sur l’immobilier, en développant des opérations à forte valeur ajoutée. Le projet de Paris-Saclay réalise la synthèse de ces deux métiers en proposant une nouvelle forme d’hébergement qui réponde aux nouveaux modes de vie avec l’objectif affirmé de mixer les usages et les populations. Ce bâtiment signal, situé au cœur du campus, deviendra avec certitude un centre d’émulation et une destination très prisée des acteurs du Cluster de Paris-Saclay. »

 

British Land et Patrizia investissent dans WiredScore


WiredScore, système international d'évaluation de la connectivité numérique dans le secteur immobilier, annoncé que British Land et Patrizia ont réalisé un investissement stratégique dans WiredScore, dans le cadre d'une levée de fonds de 4 M$. Parallèlement à cet investissement, et dans le cadre de la dernière levée de fonds de WiredScore, les deux investisseurs ont renforcé l'adoption du label WiredScore dans leurs portefeuilles, et ce, en soumettant à l'évaluation de nouveaux immeubles. Ce financement intervient afin de permettre l'expansion de WiredScore, « en renforçant sa pénétration du marché, en développant sa capacité de recherche et de lancement de nouveaux produits ». « En tant qu'une des premières entreprises à travailler avec WiredScore au Royaume-Uni, nous avons trouvé leur label connectivité et leurs conseils incroyablement utiles, explique Chris Grigg, directeur général de British Land. Nous nous réjouissons de poursuivre notre collaboration, que ce soit via leur label connectivité ou en travaillant ensemble sur de nouveaux produits. » Et Manuel Käsbauer, directeur de l'innovation et de la technologie chez Patrizia, d’ajouter : « En tant que gestionnaires d'actifs proactifs, nous estimons que la connectivité est un élément crucial du rendement de notre portefeuille et contribue à attirer et à fidéliser nos locataires. » Frédéric Motta, DG de WiredScore France, conclut : « British Land et Patrizia se sont engagés pour le label WiredScore depuis plusieurs années déjà. En ce qui concerne British Land, nous sommes très heureux de faire l'objet de leur premier investissement Proptech. » Les 4 M$ collectés constituent une extension de la levée de fonds en Série A de WiredScore, pour un total de 13 M$, dont les investissements de Legal & General, U+I, Town Centre Securities, MOMENI Digital Ventures, KingSett Capital et Savitt Partners. Le groupe d'investissement a également été soutenu par un renouvellement d'engagement de la part de Bessemer Venture Partners, de Fifth Wall et de Sterling Ventures, les investisseurs existants de WiredScore.

 

Delaplace.pro dévoile sa stratégie « grands comptes »


Depuis sa création en 2017, Delaplace.pro met en relation des entreprises à la recherche de solutions logistiques avec des professionnels capables de satisfaire ces besoins dans le cadre d’offres clés en main enrichies d’un choix de prestations logistiques. Totalement BtoB, sa plateforme d’intermédiation web rassemble aujourd’hui plus de 800 entrepôts qui proposent des capacités de stockage de toutes tailles pour des marchandises ambiantes, sous température dirigée ou classées dangereuses. La start-up franchit aujourd’hui une nouvelle étape avec la création d’une stratégie « grands comptes ». « Cette stratégie s’adresse aux grandes entreprises issues de l’industrie, du service et de la distribution mono ou multicanale, précise Pierre-Arnaud Catimel, co-fondateur et directeur commercial de Delaplace.pro. Lesquelles disposent souvent de plusieurs sites de production, agences et points de vente dont les besoins logistiques, ponctuels ou de plus longue durée, sont parfois communs. Delaplace.pro, par sa vision collaborative de la logistique, permet à ces grands comptes de mutualiser leurs différentes ressources logistiques, afin de les rentabiliser tout en répondant aux besoins de chacun, avec une offre unique sur le marché. » Pour soutenir sa stratégie, Delaplace.pro a renforcé son équipe commerciale avec le recrutement en février d’un responsable « grands comptes » : Bastien Budria. Diplômé d’un master « stratégie logistique » de l’ESM-A Marne-la-Vallée, il possède une expertise acquise en qualité d’ingénieur commercial principal chez GS1 France et responsable « comptes clés » chez Chep France. Déployée au début de l’année, la stratégie « grands comptes » a déjà séduit Brico Dépôt, Ikea, SNCF Réseau, Engie, Indigio, PLG et Gîtes de France. Elle s’accompagne de nouvelles applications digitales. L’un des besoins identifiés par la start-up concerne le suivi des opérations lorsque l’interface des systèmes d’information entre les deux parties s’avère complexe. Face à cet enjeu, Delaplace.pro développe actuellement un outil de pilotage mixant les fonctionnalités d’un WMS et d’un TMS. « Cette application, opérationnelle d’ici la fin de l’année, sera à la disposition de nos clients pour améliorer le pilotage et le suivi des opérations logistiques réalisées en entrepôt », conclut Pierre-Arnaud Catimel.

 

Sogeprom développe sa présence sur la façade atlantique

(©Nick Youngson / Alpha Stock Images [CC BY-SA 3.0])

Sogeprom crée une filiale à Bordeaux. Il s’agit d’une étape majeure dans le déploiement de la stratégie UP que Caroline Fortier, directrice générale, a mise en place à son arrivée en juillet 2018 et dont l’un des axes principaux consiste à développer et renforcer le maillage territorial. Déjà présent sur la côte atlantique grâce à des partenariats avec des promoteurs implantés dans ces régions, Sogeprom réaffirme son ambition d’y développer des projets urbains mixtes (incluant logements, résidences services, immobilier d’entreprise, commerces et équipements publics) et des opérations de revalorisation des centres villes. Pour prendre les rênes de cette nouvelle direction, Stéphane Sermadiras est nommé directeur régional Nouvelle-Aquitaine. Depuis 2016, il occupait le poste de directeur du développement économique au sein de l’EPA Bordeaux Euratlantique. Auparavant, de 2007 à 2015, il gérait en parallèle Multibois, une entreprise de négoce de bois et matériaux de construction bio-sourcés et ODTM Construction, spécialisée dans la construction à ossature bois et dans la rénovation énergétique.

 

GDG Investissements nomme Thomas Busschaërt responsable juridique


Thomas Busschaërt (Université René Descartes - DESS Juriste d'affaires) a rejoint le groupe GDG Investissements, dirigé par Rémi Gaston-Dreyfus et Olivier Petreschi. Il a été nommé responsable juridique. Auparavant, il a exercé cette fonction chez Pitch Promotion et au sein du groupe Proudreed.

 

La Région IDF lance une plateforme numérique de services à destination des Franciliens


La Région Île-de-France a lancé « Île-de France Smart Services », portail de services dédié aux Franciliens, acteurs économiques et territoires. Deux services sont d'ores et déjà accessibles sur la plateforme. Le premier, Smart Work, a pour principal objectif de recenser les différents espaces de coworking, (2022 espaces déjà répertoriés à ce jour) des fablabs et d'autres tiers lieux afin de faciliter l'accès à différents lieux de travail n'importe où et à n'importe quel moment. Ces lieux pourront être réservés de 10 à 1 mois selon les besoins des franciliens. Le deuxième service, Valoriser mon Potentiel Solaire, doit permettre de sensibiliser les franciliens sur le potentiel solaire et participer ainsi à la transition écologique de toute une Région. Grâce à une cartographie qui recense 2,5 millions de bâtiments, chacun -particuliers, entreprises ou collectivité- devrait être en mesure d'évaluer ses capacités solaires. La possibilité d'être accompagné dans les démarches administratives et juridiques complète le service. D'ici 2020, plus d'une dizaine de nouveaux services qui verront le jour autour des thèmes de l'environnement, les loisirs, l'éducation, la culture ou bien encore l'économie.

Par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 19 avril 2021

La veille urbaine du 19 avril 2021

Kaufman & Broad livre un immeuble de bureaux de 10 000 m² à Arcueil, Crédit Agricole Assurances et Crédit Agricole Immobilier signent un partenari...

La veille urbaine du 16 avril 2021

La veille urbaine du 16 avril 2021

Barings acquiert un immeuble de bureaux à Paris 11 auprès du Groupe Financière JL, Bouygues Immobilier et Linkcity démarrent les travaux du projet “Le...

S. Vondière, J. Chavry :  "Refonder la ville sur la ville"

S. Vondière, J. Chavry : "Refonder la ville sur la ville"

Dans un contexte impacté par la crise sanitaire et soumis à un changement de municipalité, Lyon veut faire figure de chef de file en matière de réflex...

La veille urbaine du 15 avril 2021

La veille urbaine du 15 avril 2021

BlackRock Real Assets annonce la signature d’un bail de 5 500 m² avec la société Energies France à Gennevilliers, Poste Immo, la Banque des Territoire...

La veille urbaine du 14 avril 2021

La veille urbaine du 14 avril 2021

Copper and Co acquiert un parc de locaux d’activités de 4 323 m² à Chambly (60), Gecina se dote d’un Comité d’Orientation et de Prospective, l'agence...

Méka Brunel, la bâtisseuse

Méka Brunel, la bâtisseuse

Depuis sa nomination à la tête de Gecina en 2017, Méka Brunel ne cesse de transformer la foncière aux 20 milliards d’euros de patrimoine. L’Iranienne...

La veille urbaine du 13 avril 2021

La veille urbaine du 13 avril 2021

BNP Paribas REIM acquiert, en VEFA, un immeuble de bureaux à Montpellier auprès de Linkcity, Idec lance la construction d’une plateforme logistique po...

Ian Brossat (Ville de Paris) : "Dans la capitale, les prix à la location ont baissé cette année"

Ian Brossat (Ville de Paris) : "Dans la capitale, les prix à la location ont baissé cette année"

Mesures en faveur des classes moyennes, impact de la crise sanitaire sur les prix, choix d’un centre-ville dense… Le communiste Ian Brossat, adjoint a...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte