La veille immo du 14 mai 2019

Michel Jean qui devient DG de Parella, la nomination de Stanislas Henry chez Ivanhoé Cambridge, Eiffage en passe d’acquérir 49,99 % de l’aéroport de Toulouse-Blagnac… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières du 14 mai.

Michel Jean qui devient DG de Parella, la nomination de Stanislas Henry chez Ivanhoé Cambridge, Eiffage en passe d’acquérir 49,99 % de l’aéroport de Toulouse-Blagnac… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières du 14 mai.

 

Michel Jean devient directeur général du groupe Parella

(©D.R.)

Afin de réaliser les ambitions de croissance du groupe et pouvoir se consacrer pleinement à l’accompagnement de leurs clients, les associés de Parella renforcent l’équipe managériale en créant un poste de directeur général. Michel Jean est nommé à cette fonction. Il aura pour principales missions de participer à la stratégie, d’optimiser l’efficacité opérationnelle des structures du groupe, d’en assurer la gestion financière, de piloter les opportunités de croissance externe et de favoriser le développement des talents.
Michel Jean a été le secrétaire général de KPMG France jusqu’en 2016. Il a participé aux projets de transformation et de digitalisation des activités du groupe, de croissance externe, d’expansion internationale, de structuration et d’efficacité opérationnelle. Plus récemment, en tant que directeur immobilier & workplace, Michel Jean a défini et déployé la stratégie de transformation et de performance immobilière au travers de différents projets. L’un d’eux a consisté à piloter le regroupement de 2 500 collaborateurs sur un nouveau site (46 000 m²), assorti de l’évolution de leur environnement et de leurs modes de travail ainsi que d’un programme d’accompagnement au changement.
Diplômé de Toulouse Business School (TBS) et commissaire aux comptes, Michel Jean dispose d’un background juridique et financier. « Les directions générales entreprennent d’adapter les environnements de travail à la transformation des métiers exercés au sein de leurs structures, explique Michel Jean. Ces enjeux immobiliers et sociologiques d’une complexité, d’une transversalité et d’une temporalité inédites créent de forts besoins de conseil immobilier et workplace. Le groupe Parella, avec l’arrivée de Qualium Investissement dans son capital et au travers de l’enrichissement de son offre de services, se donne les moyens d’apporter toujours plus de pertinence et de valeur en réponse à ces problématiques. »

 

Ivanhoé Cambridge nomme Stanislas Henry directeur, opérations et partenariats stratégiques, Europe


Ivanhoé Cambridge annonce la nomination de Stanislas Henry au poste de directeur, opérations et partenariats stratégiques, Europe. Relevant de Karim Habra, directeur général, Europe, il sera chargé de la gestion et du développement des partenariats stratégiques pour la société. « Cette nomination s’inscrit dans notre volonté de croissance de nos investissements, qui passeront nécessairement par de nouveaux partenariats stratégiques dans plusieurs pays d’Europe », souligne Karim Habra.
Stanislas Henry a débuté sa carrière en 1987 au sein du groupe Paribas, basé successivement à Paris, Londres et New York. En 1997, il a intégré le département des fusions et acquisitions de GE Capital Europe à Londres, pour ensuite rejoindre GE Capital Real Estate à Paris, où il était directeur des participations financières. Après un passage à la direction financière et de la trésorerie des Assurances Générales de France en 2001, il a rejoint Calyon Corporate and Investment Bank, au sein du groupe Crédit Agricole, en tant que directeur fusions et acquisitions en charge du secteur de l’immobilier, poste qu’il a occupé jusqu’en 2008. De 2008 à 2019, Stanislas Henry a contribué au développement d’Amundi Immobilier où il a été successivement responsable du développement puis de la gestion des fonds immobiliers institutionnels. Stanislas Henry est diplômé MBA de l’INSEAD et de l’Institut supérieur de gestion.

 

L’équipe hospitality France de Cushman & Wakefield se renforce


L'équipe Hospitality EMEA de Cushman & Wakefield poursuit son développement avec le transfert de Jeanne de L'Espée de Londres vers Paris, afin d’y rejoindre l’équipe Hospitality récemment créée chez Cushman & Wakefield en France. L’équipe française basée à Paris et dirigée par Katell Bourgeois, accompagnée de Joséphine Duforest et Olivier Monteux, analystes, développe les activités de transaction, à la vente comme à l’acquisition, et de conseil en immobilier hôtelier (recherche d’opérateurs, négociation de contrats, etc).
Jeanne de L’Espée, 29 ans, associate, a rejoint l'équipe Hospitality de Cushman & Wakefield à Londres en 2016, avec un rôle de conseil aux investisseurs et promoteurs pour leurs projets de développements hôteliers en Europe. Forte de ses compétences, elle poursuivra ce rôle en France et contribuera au développement des transactions (ventes et acquisitions). Jeanne de L’Espée est diplômée de l'Ecole hôtelière de Lausanne (gestion en hôtellerie internationale) en 2013. Avant de rejoindre Cushman & Wakefield à Londres, elle a travaillé chez Luxury Hotel Partners où elle était en charge de l’asset management de huit hôtels.
« Le secteur français de l'hôtellerie et de la restauration est l'un des plus dynamiques d'Europe et nous sommes en train de mettre en place une équipe structurée et capable de conseiller au mieux nos clients auxquels nous allons rapidement présenter Jeanne dont l’expérience vient compléter les compétences que nous mettons à leur service », explique Katell Bourgeois, head of hospitality France chez Cushman & Wakefield.

 

Société de la Tour Eiffel loue près de 4 000 m² dans Kibori à Nantes


Société de la Tour Eiffel annonce avoir loué 100 % des surfaces de bureaux de son immeuble Kibori à Nantes à des services publics de l’Etat soit 3 959 m². Ce bail, d’une durée de 9 ans dont 5 ans fermes, génèrera un loyer annuel de 0,8 M€.
Situé au cœur du quartier d’affaires d’Euronantes, Kibori est un bâtiment de 8 niveaux (R-1 à R+6) composé d’une structure en bois et doté de 33 places de parking en sous-sol. Il bénéficiera de la certification BREEAM. Développé dans le cadre d’une VEFA par Sogeprom et ADI, Kibori a été livré en décembre 2018. Il avait été loué six mois avant sa livraison.

 

Generim et Borealis signent un bail pour développer un Holiday Inn Express à Chevilly-Larue


Le groupe hôtelier Borealis a signé un bail commercial de 12 ans avec Generim pour transformer un immeuble de bureaux en hôtel à Chevilly-Larue, près de l'aéroport de Paris-Orly et du Marché de Rungis. Redéveloppé par Generim, le bâtiment est conçu pour répondre aux standards de la marque Holiday Inn Express, une enseigne du groupe IHG. La maîtrise d'œuvre a été confiée au cabinet d'architecture Remind. Les travaux viennent de débuter en vue d'une livraison prévue au 2e trimestre 2021. Cet hôtel de 12 000 m² comprendra 307 chambres. Dans sa configuration finale, le complexe sera complété par la réalisation d'un restaurant, de locaux d'activités et d'un immeuble de bureaux de 2 700 m². Il disposera de 244 places de stationnement. Dans sa recherche d'un exploitant, Generim a été accompagné par BMC Hospitality, société de conseils pour le développement de projets hôteliers, la recherche d'investisseur, d'exploitant et de marque. L'ensemble de ce complexe sera porté par un investisseur unique à travers un contrat de VEFA. Helvetadvisors, société suisse et indépendante de conseil en immobilier basée à Genève et Lausanne, et L'Orchid Properties, société spécialisée dans la transaction d'hôtels et le montage d'établissements hôteliers et para-hôteliers, sont en charge de la commercialisation du complexe. Latournerie Wolfrom Avocats (LWA) conseillait Borealis Hotel Group, Claire Decoux Laroudie, avocat of counsel, pour la négociation du bail en l'état futur d'achèvement, et Etienne Guillou, avocat of counsel, pour les aspects fiscaux.

 

Auchan Retail vend sa filiale italienne à Conad

 (©Wikipedia / BKP [CC BY-SA 3.0])

Auchan Retail a signé avec Conad, groupe italien coopératif de distribution, la cession de la quasi-totalité des activités d’Auchan Retail Italia. Forte d’environ 1 600 magasins de tous formats (hypermarchés, supermarchés, ultra-proximité et activités digitales), Auchan Retail Italia qui opère sous les marques Auchan et Simply, en propre ou en franchise, dispose de positions géographiques complémentaires de celles de Conad.
Cette acquisition ne sera définitive qu’à l’issue de l’accord de l’autorité italienne de la concurrence. Cette opération ne concerne pas les 33 supermarchés non-franchisés situés en Sicile et les 50 drugstores Lillapois. De plus, les galeries commerciales dans lesquelles figurent les magasins Auchan ou Simply cédés à Conad continueront d'être exploitées par Ceetrus qui poursuit par ailleurs son activité en Italie.

 

Immobilière Dassault lance un programme de rachat d’actions


L’assemblée générale mixte annuelle du 13 mai 2019 a autorisé Immobilière Dassault à lancer un programme de rachat de ses propres actions. Les objectifs de cette opération consistent à « assurer l’animation sur le marché du titre par l'intermédiaire d'un prestataire de services d'investissement au travers d’un contrat de liquidité conforme à la charte de déontologie de l’AMAFI reconnue par l'Autorité des marchés financiers ; assurer la couverture de valeurs mobilières donnant droit à l’attribution d’actions de la société dans le cadre de la réglementation en vigueur ; annuler des actions. » Les achats de la société pourront porter sur un nombre maximal de 659 900 actions (sous réserve du nombre d’actions déjà détenues par la société dans le cadre de son contrat de liquidité). Le montant maximal de l’opération a été fixé à 49 492 500 €. La durée du programme de rachat sera de 18 mois à compter du 13 mai 2019, soit au plus tard jusqu’au 12 novembre 2020.

 

Eiffage met en place une ligne de crédit de 2 milliards d’euros


Eiffage porte sa ligne de crédit à 2 milliards d’euros en y associant des critères sociaux et environnementaux. L’opération a été sursouscrite de 45 % par un syndicat de vingt établissements. Cette nouvelle facilité est destinée aux besoins généraux d’Eiffage. Elle vient se substituer à la ligne de crédit existante non utilisée de 1 milliard d’euros arrivant à échéance en avril 2021. Conclue pour une durée de 5 ans avec deux extensions possibles d’un an chacune, cette facilité allonge l’horizon des disponibilités du groupe.
« Afin de traduire concrètement les engagements du Groupe en matière sociale et environnementale, la marge de cette facilité de crédit dépendra pour partie de la performance du groupe dans deux domaines extra financiers qui lui sont chers, la sécurité au travail et la réduction de son empreinte carbone, détaille le communiqué de presse. Ainsi, une amélioration dans l’un ou l’autre de ces domaines se traduira par une baisse de la marge de crédit. Une dégradation donnera lieu à des mesures compensatoires au profit d’associations et fondation œuvrant à l’intérêt général. »
Les vingt établissements financiers internationaux présents sont BBVA, BNP Paribas, CaixaBank, CIC, Groupe Crédit Agricole (CADIF, CACIB et LCL), Groupe Société Générale (SG - coordinateur y compris RSE et documentation - et CdN), Natixis - agent, Santander et UniCredit (arrangeurs mandatés et teneurs de livres) ainsi que Commerzbank, HSBC, Intesa, KBC, La Banque Postale, Helaba, Mediobanca, Mizuho, MUFG, Sabadell et SMBC (arrangeurs mandatés).

 

La Française lance LF Immo Tourisme


Alors que La France est la première destination touristique au monde et offre des perspectives de croissance prometteuses, La Française lance LF Immo Tourisme. Cette SPPPICAV, gérée par La Française Real Estate Managers, a pour objectif de proposer aux investisseurs professionnels une performance à long terme, en recherchant un rendement régulier à travers une participation dans un patrimoine immobilier composé de quatre typologies d’actifs : résidences tourisme (loisir et affaire), villages vacances, hôtels, hôtellerie de plein air et plus généralement tout actif faisant l’objet d’un bail commercial, situés principalement en France, dans des régions à forte attractivité touristique acquis majoritairement en état futur d’achèvement. LF Immo Tourisme pourra également prendre des participations dans des sociétés à prépondérance immobilière non cotées. La SPPPICAV pourra s'endetter à hauteur de 40 % maximum de la valeur des actifs immobiliers.
« La création du fonds, en pleine phase de constitution du secteur, devrait permettre de participer au développement du tourisme en France et d’accompagner la restructuration et la montée en gamme de l’offre prévue notamment par le plan Fabius », explique Marc Bertrand, président de La Française Real Estate Managers. Et Patrice Genre, président de La Française Real Estate Partners, d’ajouter : « Nous avons développé une expertise en matière de résidences gérées que nous allons désormais déployer au secteur du tourisme. »
La Française Real Estate Partners, filiale de La Française Real Estate Managers, exerce une mission de conseil en investissement immobilier et assiste La Française Real Estate Managers dans l’exécution de missions, dont le sourcing, l’acquisition et la gestion immobilière des actifs, réalisées dans le cadre de la gestion des actifs détenus par la SPPICAV.

 

Kaufman & Broad et Renault signent une convention de collaboration sur la mobilité et l’énergie


Kaufman & Broad et le groupe Renault ont signé une convention de collaboration pour conduire une réflexion mutuelle autour des services de mobilité et d’énergie en lien avec les opérations immobilières. « Cette collaboration se positionne sur toutes les mises en œuvre durables et innovantes de solutions ou de services tissant des liens économiques, écologiques et pérennes entre projets immobiliers (logement, bureaux, hôtels, commerces, et activités), véhicule électrique et système énergétique », précise le communiqué de presse.
Les deux groupes / partenaires travailleront sur 3 sujets principaux : la mobilité partagée dans les espaces privés au sein des programmes développés par Kaufman & Broad avec par exemple des réflexions autour de l’autopartage ; l'utilisation et les échanges d'énergie entre des bâtiments producteurs d’énergie et des véhicules électriques ou batteries de seconde vie (après utilisation dans un véhicule électrique) ; l’étude et la mise en place d’offres immobilières et de mobilité « innovante » avec, par exemple, la commercialisation de packs comprenant le logement et le véhicule électrique en leasing.
« Nos expertises communes et notre réflexion sur les enjeux de la ville de demain feront émerger des solutions innovantes et concrètes avec pour objectifs d’apporter de réels plus à nos clients et de contribuer à une urbanisation toujours plus durable » souligne Nordine Hachemi, PDG de Kaufman & Broad. « Pionnier et leader en Europe, le groupe Renault a à cœur de développer une mobilité électrique accessible au plus grand nombre, explique Gilles Normand, directeur du véhicule électrique du groupe Renault. Pour y parvenir, nous innovons au-delà du véhicule. Nous co-construisons l’écosystème qui l’entoure, avec de nombreux partenaires d’horizons différents. Nous sommes donc particulièrement fiers et heureux d’entamer avec Kaufman & Broad cette réflexion qui permet d’associer la mobilité et le logement dans un but unique : simplifier le quotidien de nos clients. »

 

La moitié des projets NPNRU validés à fin avril 2019


Entre mai 2018 et avril 2019, l’ANRU et ses partenaires ont validé la moitié des projets du Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU), concernant 238 quartiers. L’ANRU a ainsi mis 5,7 milliards d’euros à disposition des collectivités et des bailleurs pour engager les chantiers de transformation des quartiers. Ces concours financiers déjà validés vont permettre la réalisation de projets estimés à plus de 19 milliards d’euros tous financeurs confondus. A mi-parcours, les chiffres des opérations validées dans le cadre du nouveau programme sont les suivants : 47 600 démolitions de logements sociaux, 36 000 reconstructions, 64 200 réhabilitations, 430 équipements (dont 130 écoles).

 

Deuxième saison pour Vive les Groues


Projet d'urbanisme transitoire de Paris La Défense, la friche Vive les Groues rouvre ses portes. Après avoir développé, l'an passé, une pépinière ainsi que des évènements, le collectif Yes We Camp, sélectionné par Paris La Défense dans le cadre de l'AMI PlayGroues, animera à nouveau ces 9 000 m² de friche. Située au 290 rue de La Garenne à Nanterre, cette initiative vise à accompagner la transformation urbaine du quartier en végétalisant la zone. Le premier rendez-vous a eu lieu dimanche 12 mai, à l'occasion des Rencontres agricoles du Grand Paris.
« Le quartier des Groues s'apprête à connaître une transformation au long cours et cette donnée a été intégrée dès le lancement de l'appel à manifestation d'intérêt PlayGroues avec le volet « préfigurer », explique Marie-Célie Guillaume, directrice générale de Paris La Défense. Notre rôle, en tant qu'aménageur, est d'accompagner cette métamorphose en créant dès aujourd'hui une dynamique de quartier, à travers des projets d'animation éphémères et cohérents avec l'avenir du site et les usages qu'il proposera. »

 

Eiffage en passe d’acquérir 49,99 % de l’aéroport de Toulouse-Blagnac

(©Wikipedia / Mirza Junaid [CC BY SA-3.0])

Eiffage annonce entrer en négociations exclusives pour l’acquisition de l’intégralité de la participation détenue par CASIL Europe au capital de la société Aéroport Toulouse-Blagnac (ATB), soit 49,99 % du capital d’ATB. ATB est la société concessionnaire jusqu’en 2046 de l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Cette opération s’inscrit dans la stratégie d’Eiffage visant à diversifier son portefeuille de concessions, déjà fort de participations dans des infrastructures de transport en Europe, ainsi qu’à en allonger la durée. Le groupe, implanté en Occitanie, a déjà coopéré avec les équipes d’ATB sur divers projets. Eiffage rappelle que « la procédure de cession à CASIL Europe des 49,99 % détenus par l’Etat dans ATB fait l’objet d’une contestation contentieuse aujourd’hui portée devant le Conseil d’Etat dont l’issue conditionne la réalisation d’une éventuelle acquisition par Eiffage de la participation de CASIL Europe dans ATB ». En cas de conclusion d’un accord de cession, l’opération sera par ailleurs également soumise à certaines conditions suspensives usuelles.

 

La création de nouvelles surfaces en centres commerciaux diminue en Europe en 2018


Alors que le marché des centres commerciaux arrive à maturité dans la plupart des pays européens, une polarisation croissante se fait jour entre les projets d’exception à succès, et les sites secondaires en difficulté qui doivent se diversifier pour survivre, selon la nouvelle étude de Cushman & Wakefield : « European shopping Centre, the development story ». Cette étude montre que 2,6 millions de mètres carrés de nouvelles surfaces commerciales ont été créés en 2018, soit 28 % de moins qu’en 2017. Les chiffres 2018 indiquent un niveau de réalisation au plus bas depuis 24 ans, et sont comparables au volume livré au début des années 1990, lorsque les premiers centres commerciaux traditionnels ont ouvert leurs portes en Europe centrale et orientale.
Si le rythme des nouveaux développements s’est ralenti au cours des cinq dernières années, la taille totale du marché européen continue de croître pour atteindre aujourd’hui 168,1 millions de mètres-carré, entrainant ainsi une vive concurrence entre les centres commerciaux. Les promoteurs et investisseurs cherchent alors à conserver leur position sur le marché en concentrant leurs efforts sur des projets de réaffectation et de rénovation, visant à réinventer des centres commerciaux et de loisirs sophistiqués, modernes et agréables au plan esthétique.
« Les opportunités de développement de nouveaux centres commerciaux s’observent principalement sur deux types de projets : des projets innovants majeurs présentant une forte composante de loisirs, ou des projets de commerces de proximité/communautaires d’une taille moindre, où la distance, la présence d’un opérateur du secteur alimentaire et une combinaison appropriée d’enseignes sont des facteurs essentiels de réussite », souligne l’auteure du rapport, Silvia Jodlowski, Senior Research Analyst chez Cushman & Wakefield.
Pour la quatrième année consécutive, la France a été le pays le plus actif en termes de surfaces supplémentaires, avec 237 000 m² de nouvelles surfaces dans toute l’Europe de l’ouest. « Avec moins de créations - de 90 % hier à moins de 50 % demain – le centre commercial se transforme pour répondre aux nouveaux besoins de consommateurs exigeants, mobiles, à la recherche d’une expérience client, analyse Christian Dubois, head of retail services de Cushman & Wakefield France. Il devient multiple : lieu de mixité, endroit où l’on travaille, où l’on séjourne, où l’on s’amuse et se cultive. Il sera aussi un lieu où l’on réside, où l’on se soigne, où l’on étudie, où l’on fabrique… ». La création de 2,1 millions de mètres carrés de nouvelles surfaces commerciales en Europe de l’ouest, est prévue en 2019 et 2020.
 

JLL analyse les tendances de la restauration en 2019


Alors que les livraisons de repas sont en vogue, les consommateurs continuent néanmoins de fréquenter les restaurants traditionnels, à la recherche d’une expérience unique. L’étude Tendances Food 2019 de JLL analyse ces nouveaux concepts ainsi que leurs impacts sur une pluralité de lieux et de secteurs professionnels. A titre d’exemple, 17 % des visiteurs disent qu’ils retourneraient plus régulièrement dans un lieu touristique où ils ont été satisfaits des prestations de restauration, et 35 % déclarent se renseigner en amont sur la possibilité d’avoir accès à un espace dédié. Autre cas cité, celui des stades et complexes sportifs : 24 % des fans de sport français ont refusé de s’acheter à boire ou à manger pendant un match de peur de manquer une action. Dans les centres commerciaux, 40 % des visiteurs choisissent un centre commercial en fonction du panel de services de restauration. « Le service de restauration est un réel enjeu en matière d’affluence – et donc de santé économique – puisqu’une offre complète peut booster les ventes du centre jusqu’à 25 % », précise JLL. Dans l’hôtellerie : 48,7 Mds de dollars sont dépensés dans les services de restauration, les clients étant d’un autre côté de plus en plus demandeurs de bénéficier d’une cuisine plus saine. Dans les transports, secteur dont la fréquentation est en pleine croissance, la demande en services de restauration y connaît, aussi, une nette progression. A titre d’exemple, pour répondre à cette demande croissante, les avions de la compagnie KLM proposeront dans leurs classes business une carte « Anytime for you », en plus des trois repas inclus initialement. Au sein des entreprises, pour 60 % des salariés mondiaux, bénéficier d’un service de restauration sur le lieu de travail fait partie du top trois des avantages. Concernant les commerces, les magasins hybrides sont de plus en plus nombreux. Ils proposent au-delà de l’expérience d’achat traditionnelle un service de restauration afin de fournir au consommateur une expérience complète, à l’instar des magasins Ikea ou encore Galeries Lafayette. Enfin, dans la restauration, 73 % des visiteurs habitués de restaurants physiques déclarent qu’ils apprécieraient davantage le moment s’ils vivaient une expérience digitale.

Par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Traité UE-Mercosur : Macron dit non

Traité UE-Mercosur : Macron dit non

Fustigeant l’attitude de son homologue brésilien, Emmanuel Macron a déclaré que la France ne signera pas l’accord prévu entre l’UE et le Mercosur. Ce...

Le match du Brexit : Paris vs Londres

Le match du Brexit : Paris vs Londres

Alors que le Premier ministre britannique rencontre Emmanuel Macron, Paris et Londres sont plus que jamais en concurrence pour la place de première vi...

Les déclarations vertueuses de BlackRock

Les déclarations vertueuses de BlackRock

Engagé en faveur d’une action environnementale et sociétale plus marquée, BlackRock, premier gestionnaire d’actif mondial, aurait cependant perdu près...

Patrick Pouyanné, succès Total

Patrick Pouyanné, succès Total

Depuis son arrivée à la tête de Total en 2015, le PDG s’attache à diversifier la major pétrolière en misant sur les énergies propres. Mais sans pour a...

La veille immo du 8 août 2019

La veille immo du 8 août 2019

Ascencio qui augmente son contrôle du retail park Le Parc des Drapeaux à Caen, la fréquentation touristique qui rebondit… Décideurs vous propose une s...

La veille immo du 6 août 2019

La veille immo du 6 août 2019

KSL Capital Partners qui acquiert Les Hôtels d’en Haut, MGallery qui continue son expansion en France… Décideurs vous propose une synthèse des actuali...

La veille immo du 5 août 2019

La veille immo du 5 août 2019

GSE qui livre une plateforme de 60 000 m² à Goodman, la Caisse d’Epargne CEPAC qui achète un immeuble de 3 000 m² à Sainte-Marie à La Réunion… Décideu...

La veille immo du 2 août 2019

La veille immo du 2 août 2019

Icade qui signe une promesse de vente sur 49 % de la tour Eqho, Archer Hotel Capital qui cède le Paris Marriott Rive Gauche, les prévisions du groupe...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message