La veille immo du 10 décembre 2019

BlaBlaCar qui loue l’intégralité de l’immeuble X à Paris 11e, Monoprix qui signe un clés-en-main de 100 000 m² avec Prologis, Gecina qui lance la filialisation de son portefeuille résidentiel, Philippe Perello qui quitte Knight Frank… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières du 10 décembre.

BlaBlaCar qui loue l’intégralité de l’immeuble X à Paris 11e, Monoprix qui signe un clés-en-main de 100 000 m² avec Prologis, Gecina qui lance la filialisation de son portefeuille résidentiel, Philippe Perello qui quitte Knight Frank… Décideurs vous propose une synthèse des actualités immobilières du 10 décembre.


BNP Paribas REIM acquiert le Square d’Orléans à Paris 9e pour PFA


BNP Paribas REIM a annoncé l’acquisition du Square d’Orléans, situé 80 rue Taitbout à Paris 9e, pour le compte du fonds de pension danois PFA. Le Square d’Orléans est un ensemble immobilier de 14 000 m² édifié sur une parcelle de 5 700 m² au cœur du quartier de la Nouvelle Athènes dans le 9e arrondissement de Paris. Cet actif historique de style anglais construit à la manière des squares londoniens par Edward Cresy en 1830 fut la résidence d’artistes tels que Frédéric Chopin, George Sand ou Charles Baudelaire. Il est inscrit aux monuments historiques. A usage mixte de bureaux et d’habitations avec un état locatif diversifié, l’ensemble immobilier s’organise autour d’une cour d’honneur et de cours secondaires. « Avec PFA, nous avons très rapidement partagé la même vision concernant le potentiel mixte de cet actif et la manière dont nous pouvions en améliorer le positionnement », commente Guillaume Delattre, chief investment officer de BNP Paribas REIM France. « C’est une acquisition prometteuse d’un actif complexe qui démontre notre capacité à satisfaire les exigences de l’un des fonds de pension européens les plus expérimentés et exigeants. Cette collaboration témoigne également de notre présence aux côtés des grands investisseurs internationaux en Scandinavie où BNP Paribas REIM a déjà développé avec succès plusieurs partenariats », ajoute Henri Romnicianu, head of institutional sales de BNP Paribas REIM. L’acquéreur a été conseillé par l’étude Wargny Katz et le cabinet Allen & Overy. Le financement de l’opération a été réalisé par BNP Paribas Corporate & Institutional Banking.

 

Voisin acquiert deux magasins Jardiland et participe à la dynamique de Foncière Atland


Voisin acquiert pour le compte de la SCPI Épargne Pierre deux actifs commerciaux loués à Jardiland auprès du groupe Fiminco. Situés dans l’agglomération de Tours (respectivement dans la zone de Tours Nord et à Joué-les- Tours), ils représentent un foncier d’environ 54 000 m² et une SHON de 19 000 m² avec un potentiel de redéveloppement, pour un loyer global de plus de 750 K€. Dans cette opération, Gouny & Starkley était conseil exclusif des parties. L’étude Cheuvreux représentait l’acquéreur, tandis que l’étude Screeb Notaires représentait le vendeur. Sur l’ensemble de l’année, Foncière Atland et ses filiales (dont Voisin) ont investi environ 800 M€ pour leurs véhicules sous gestion. Ce montant est en hausse de 60 % sur un an. « Le volume d'investissement record, porté notamment par les véhicules SCPI et OPPCI gérés par Voisin, témoigne de la capacité des équipes à sourcer et investir dans des actifs qui répondent parfaitement aux stratégies de nos clients : investisseurs professionnels et particuliers épargnants, précise Georges Rocchietta, président de Foncière Atland. En intégrant notre pôle résidentiel et en rachetant Fundimmo, l'un des principaux acteurs du crowdfunding immobilier, Foncière Atland s'est dotée ces derniers mois de nouveaux leviers de croissance qui nous permettent d'anticiper une poursuite soutenue de notre développement. »


BlaBlaCar loue l’intégralité de l’immeuble X à Paris 11e


6ème Sens Immobilier loue l’intégralité des 5 000 m² de son immeuble X à BlaBlaCar. La start-up française y implantera son nouveau siège mondial. Elle avait signé en 2015 un bail dans le #cloud au 6 rue Ménars à Paris 2e. Situé rue Saint-Sabin à quelques mètres de la Place de la Bastille à Paris, son futur immeuble sera livré en 2021. Le projet architectural a été imaginé par le Studio Vincent Eschalier. 6ème Sens Immobilier a été conseillé par le cabinet Paul Hastings, et Blablacar par Maître Confino. La transaction a été réalisée par JLL.

 

Monoprix signe un clés-en-main avec Prologis sur le parc Prologis Moissy 2 Les Chevrons


Prologis a annoncé le développement d’un entrepôt clés-en-main d’une surface de 100 000 m², réalisé pour le compte de la filiale logistique de l’enseigne Monoprix, Samada, au sein du Parc Prologis Moissy 2 Les Chevrons. La livraison du bâtiment, « première plate-forme de cette ampleur pour l’enseigne urbaine » selon le communiqué de presse, est prévue au cours du 2e semestre 2021. Une première tranche de 65 000 m² sera livrée en août 2021. Et la seconde, de 35 000 m², au mois de décembre 2021. Regroupant l’ensemble des activités non alimentaires sous un même toit (mode, textile, décoration, DPH…), ce nouvel entrepôt doit permettre à l’enseigne d’accroitre « significativement » ses capacités de traitement en doublant les capacités de stockage de son site e-commerce. La plateforme sera destinée au stockage et à la livraison de produits non-alimentaires dans les points de vente en France et sur le site de vente e-commerce. « Prologis va réaliser pour Monoprix et sa filiale logistique Samada le premier bâtiment avec un objectif carbone-neutre, précise le communiqué de presse. Les alternatives pour compenser ou réduire les gaz à effet de serre passeront notamment par la mise en place d’économies d’énergie tels que l’installation d’un système de chaleur par géothermie (Accenta), le pilotage à distance du bâtiment via l’outil EEGLE et l’éclairage full LED dans l’ensemble du bâtiment. » Le bâtiment bénéficiera d’une certification BREEAM Excellent. Dans cette transaction BNP Real Estate a agi en tant que conseil pour les deux parties. Prologis était également assisté par le cabinet d’avocats Franklin et le cabinet d’architectes A26.

 

AG Real Estate France et PRD lancent la construction d’une plateforme de 92 000 m² en Normandie


AG Real Estate et le promoteur de l’opération PRD lancent la construction d’une plateforme logistique de 92 000 m² sur le parc logistique du Pont de Normandie 3 sur les communes de Sandouville et de Saint Vigor d’Ymonville. Les travaux démarreront en janvier 2020, pour la livraison début 2021 d’un bâtiment de classe A. « Il s’agira de la plus grande plateforme logistique construite au Havre et de la plus importante  lancée en blanc en France », précise le communiqué de presse. « Cet actif viendra renforcer notre position logistique en France, nous permettant de maintenir un ratio de 20 % d’actifs logistique au sein de notre patrimoine français d’une valeur de 1,2 Md€ », souligne Thibault Delamain, directeur général d’AG Real Estate France. Et Baptiste Maurand, directeur général d’Haropa – Port du Havre, d’ajouter : « Je me réjouis de cette première collaboration du port du Havre avec AG Real Estate et PRD. Le projet constitue une étape capitale dans le développement du PLPN3 et confirme l’intérêt des investisseurs pour l’activité logistique du Havre et de l’ensemble de l’axe Seine. »

 

Quartus Logistique va développer 54 000 m² d’entrepôt pour Patrizia AG à Courthézon


Quartus poursuit son développement logistique avec la signature d’une VEFA pour Patrizia AG à Courthézon, dans le Vaucluse. Une surface où seront construits 54 000 m² d’entrepôt BREEAM Very Good et 1 500 m² de bureaux. La plateforme prendra place sur un terrain de 13 hectares. Elle abritera 78 places à quai, et des parkings pour véhicules légers et poids lourds (283 places pour véhicules légers et 15 places pour poids lourds). Les travaux ont d’ores et déjà commencé et le bâtiment sera livré en septembre 2020. Pour cette opération, Quartus Logistique a été conseillé par BNP Real Estate et Ampère Notaires.

 

AEW et Alsei lancent un développement logistique de 24 000 m² en blanc à Rouen


AEW, pour le compte du Fonds Logistis, en partenariat avec Alsei Entreprise, spécialiste de la promotion en immobilier d’entreprise, développe un site logistique de 24 000 m², Stockespace Grand Quevilly situé au centre de l’agglomération de Rouen. La livraison de l’actif de classe A, qui sera certifié BREEAM Very Good, est prévue au troisième trimestre 2020. Stockespace Grand Quevilly sera divisible par lot de 6 000 m². AEW était conseillée pour cette transaction par l’étude Monnassier, le cabinet Franklin, les sociétés Ecor, Burgeap et CBRE Valuation et Alsei Entreprise par Quantum Avocats.

 

 

 

Pitch Promotion va transformer l’ancien siège social de la Caisse d’Epargne Rhône Alpes


La Caisse d’Epargne Rhône Alpes choisit Pitch Promotion, marque du groupe Altarea Cogedim, pour conduire la transformation de son ancien siège social (1975-2016) situé au 42 boulevard Eugène Deruelle à la Part-Dieu. Le début des travaux est estimé au printemps 2021. L’opération s’inscrit dans le projet urbain piloté par la SPL Lyon Part- Dieu. Le projet imaginé est un bâtiment mixte de 31 000 m² culminant à 50 m de hauteur, composé de socles actifs commerciaux, de 22 000 m² bureaux et de 100 logements dans les étages les plus hauts. La CERA y ouvrira une agence « phare » et réinvestira dans le projet à travers l’acquisition de 5 000 m² de bureaux. La conception architecturale est l’œuvre d’un travail collectif de trois agences pilotées par l’architecte japonais Sou Fujimoto : Sou Fujimoto Atelier, Dream (Paris) et Exndo (Lyon). L’offre de Pitch Promotion et de ses partenaires, la société de conseil Office For Cities pour les innovations, le bureau d’étude Milieu Studio pour la qualité environnementale, le paysagiste Base, se veut ambitieuse en matière de développement durable et de transition écologique dans le quartier de la Part-Dieu. Le projet prévoit aussi la déconstruction de l’immeuble actuel pour laquelle Pitch Promotion a intégré le volet réemploi et économie circulaire en partenariat avec les sociétés d’ingénierie spécialisées en réemploi R-USE et Mineka.

 

Nexity dessine le nouveau visage du quartier des Arènes à Toulouse


Nexity a été choisi pour accompagner Toulouse Métropole dans la métamorphose du quartier des Arènes. Ce dernier, situé à quatre stations de métro de la place du Capitole, se prépare à accueillir d’ici deux ans un campus de 1 000 étudiants, 500 logements neufs, de nouveaux équipements publics et espaces tertiaires, le tout bordé par des espaces verts agrandis et entièrement repensés. Toulouse Métropole mène cette opération d’aménagement publique sur une ancienne emprise foncière tertiaire située entre les routes de Saint-Simon et le boulevard Larramet. Imaginé avec les cabinets toulousains PPA et Scalène Architectes et conçu en plusieurs tranches, le programme immobilier de Nexity s’articule autour du Jardin public du Pech qui double de volume. Les 159 logements du premier programme de Nexity baptisé Les Jardins des Arènes sont en cours de livraison. C’est maintenant au tour de la résidence Les Terrasses du Pech d’entrer en phase de commercialisation. Au-dessus d’un socle pivot sur trois étages, trois émergences en R+9 déploie chacune une quarantaine de logements du T1bis au T5bis.

 

Le premier arbre de l’Écoquartier de l’Arsenal planté à Rueil-Malmaison


Christophe Bacqué, président d’Emerige Résidentiel, Emmanuel Desmaizières, directeur général d’Icade Promotion, Jean-Christophe Laurent, directeur général adjoint de l’immobilier résidentiel Ile-de-France de Vinci Immobilier, et Julien Pemezec, président du directoire de Woodeum, ont planté le premier arbre de l’Ecoquartier de l’Arsenal, en présence de Patrick Ollier, maire de Rueil- Malmaison et de Fatima Abdelkader, directrice générale de la SPL Rueil Aménagement. Les résidences Carré de l’Arsenal, Petraea et Naturessence s’inscrivent dans le projet, porté par la Ville de Rueil-Malmaison, de transformation du quartier de l’Arsenal. Celui-ci, ancien haut lieu de l’industrie civile et militaire, deviendra un Écoquartier de 17 hectares. Il accueillera à terme environ 2 100 logements et divers programmes : bureaux, commerces et équipements publics (crèche, école, complexe sportif...). Visant différentes labellisations dont BBC effinergie, RT2012 -20 %, BBCA et la certification NF Habitat HQE Excellent, les résidences de l’Ecoquartier de l’Arsenal disposeront d’espaces verts. En harmonie avec cette démarche écologique, des matériaux « nobles et durables » ont été choisis pour habiller les façades. Ces dernières alterneront ainsi les enduits satinés blancs, le métal et le béton matricé gris. En rez-de-chaussée, la pierre naturelle et la brique doivent apporter une note de raffinement.

 

Gecina lance la filialisation de son portefeuille résidentiel


Gecina lance la filialisation de son portefeuille résidentiel. Cette opération doit permettre à la foncière de développer son patrimoine de logements locatifs « dans les zones les plus centrales du Grand Paris ainsi que dans les grandes métropoles françaises ». Elle permettra le moment venu l’ouverture du capital de cette filiale, dont le contrôle sera conservé par Gecina, « en faisant bénéficier aux futurs investisseurs de l’expérience du groupe ». La SIIC ambitionne de développer et d’exploiter une offre locative résidentielle à destination de la classe moyenne en complément de l’offre locative existante de logements sociaux ou intermédiaires, et des logements des bailleurs individuels. Le patrimoine résidentiel de Gecina est aujourd’hui constitué de 6 000 logements représentant 409 000 m², valorisé à environ 3 Md€, dont la majorité est localisée en région parisienne. « Avec ce projet de filialisation, le groupe entend ainsi être en mesure de prolonger et d’accentuer la dynamique de performance opérationnelle et financière engagée depuis plus de deux ans sur son portefeuille résidentiel, en se mettant en situation de saisir d’éventuelles opportunités de croissance et de création de valeur », précise le communiqué de presse. Gecina entend conserver le contrôle de sa filiale et maintenir une allocation part du groupe de son patrimoine autour de 80 % d’actifs de bureaux et 20 % d’actifs résidentiel.

 

WeMaintain décroche un contrat stratégique avec BNP Paribas Real Estate Property Management et Allianz Real Estate

De gauche à droite : Csongor Csukás (BNP Paribas Real Estate Property Management France), Jade Francine et Benoit Dupont (WeMaintain), Sébastien Chemouny (Allianz Real Estate) (©Tony Trichanh)

WeMaintain a remporté la maintenance des ascenseurs d’Ile-de-France de tout le portefeuille d‘Allianz Real Estate géré par BNP Paribas Real Estate Property Management. Après avoir testé la solution WeMaintain dans une sélection de bâtiments en 2019, l’un des leaders européens de la gestion immobilière a décidé de renforcer sa collaboration avec la jeune société pour soutenir sa stratégie de transformation digitale, en commençant sur ce patrimoine immobilier de plus d’un million de m² et d’une valeur de 7,5 Mds€. « Nos attentes dans ce partenariat vont au-delà d’une excellence nécessaire de la maintenance des ascenseurs, se félicite Sébastien Chemouny, head of France chez Allianz Real Estate. Nous devons améliorer la connaissance de nos immeubles et anticiper les besoins de nos occupants. Pour cela nous avons besoin de données et d’outils évolutifs c’est tout l’enjeu de ce partenariat en adéquation avec la stratégie d’Allianz Real Estate qui a fait du digital et de l’innovation une priorité pour la gestion de son patrimoine. »

 

Foncia Institutional Property Management devient Esset Property Management


Foncia Institutional Property Management (FIPM), filiale du groupe Foncia, devient Esset Property Management et installe son nouveau siège au cœur de La Défense, dans la tour CB16. Essert PM est en charge de la gestion de 5 millions de m² en immobilier d’entreprise et de 12 000 lots en résidentiel. « Changer de nom nous permet de nous inscrire dans une nouvelle dynamique dont la finalité est de positionner Esset en tant qu’acteur à part entière et de premier plan sur le marché du property management », explique Philippe Calmon, président d’Esset.

 

Olarchy et Segro lancent le bail 100 % numérique


En partenariat avec Segro, Olarchy crée un nouveau modèle de bail numérique. Cette solution a été développée en s’appuyant sur certains exemples de baux de la foncière. L’utilisation du nouveau protocole doit permettre de diviser par deux le temps requis pour la négociation des termes d’un bail jusqu’à sa signature par les parties prenantes et de fluidifier la mise en location d’un lot immobilier. « Nous sommes ravis d’ouvrir un nouveau chapitre dans la digitalisation de l’immobilier professionnel, précise Michaël Sigda, président et fondateur de Olarchy. Cette évolution nous a été demandée par de nombreux bailleurs et nous sommes fiers de l’avoir coconstruite avec un acteur majeur de l’immobilier tel que SEGRO. Ce protocole présente l’avantage de s’appliquer à l’immobilier logistique, important pour Olarchy, mais aussi à toutes les autres classes d’actifs immobiliers. » Le bail deviendra rapidement un programme informatique. Actif dans l’utilisation de la blockchain, Olarchy applique en effet cette technologie aux locations.

 

JLL lance l’offre RE-Generation


JLL lance RE-Generation, une offre multiple destinée aux propriétaires. Cette offre doit leur permettre de concevoir des actifs qui s’adaptent aux usages et enjeux actuels, tout en s’inscrivant dans une dynamique urbaine long terme. Elle repose sur cinq offres : le développement urbain (à l’échelle des territoires, pour investir dans la ville de demain), la revalorisation de portefeuille (à l’échelle d’un patrimoine, pour aligner un portefeuille d’actif à la stratégie de valorisation), le redéveloppement de sites (à l’échelle d’un foncier, la fabrication de droits à bâtir pour valoriser un site devenu obsolète ou sous-exploité), le repositionnement d’actif (à l’échelle de l’immeuble, imaginer le bon repositionnement pour créer de la valeur durable), la réversion (à l’échelle des locataires, l’optimisation de l’état locatif pour capter le potentiel de réversion). La démarche RE-Generation est placée sous la direction de Walid Goudiard, directeur de l’équipe conseil AMO-MOD. Il rejoindra le comité de direction de JLL France à compter du 1er janvier 2020. « RE-Generation est la destination unique pour tous les propriétaires en recherche de création de valeur sur leurs actifs, qu’il s’agisse de villes, de quartier, de portefeuilles, d’immeubles ou d’état locatif », précise Charles Boudet, directeur général de JLL France.

 

EOL lève le voile sur son offre EOL « Green »


EOL lance EOL Green, une offre qui vise à accompagner les acteurs du secteur (investisseurs, logisticiens, industriels, etc) dans la diminution de l'empreinte carbone autour de trois axes prioritaires : optimisation de la consommation d'énergie et de la gestion de l'eau (chauffage, éclairage, eau...) ; production d'énergie renouvelable (systèmes photovoltaiques...) ; démarche sociale et environnementale renforcée (sécurité des salariés...). « Convaincu que le critère environnemental mais surtout l'empreinte carbone, sera la variable prioritaire du choix d'un nouveau site logistique, EOL Green souhaite sensibiliser et accompagner les acteurs du marché dans l'optimisation de leur consommation énergétique », conclut le communiqué de presse.

 

Philippe Perello quitte Knight Frank


Knight Frank annonce le départ de Philippe Perello « qui souhaite se consacrer à de nouveaux projets « Philippe Perello avait rejoint les bureaux parisiens de Knight Frank en 1991, avant d’en prendre la direction en 2003. « Philippe était chez Knight Frank depuis près de 30 ans et je suis extrêmement reconnaissant de ce qu'il a fait pendant toutes ces années, précise Alistair Elliott, senior partner du groupe. J'espère sincèrement que nous collaborerons ensemble dans un futur proche. » Le groupe indique que « la France est un marché prioritaire pour Knight Frank et le partnership reste pleinement engagé sur le marché français, à Paris et en régions ».

 

Pierre Pelabon devient directeur général associé de Balzac REIM


Pierre Pelabon rejoint Balzac REIM en tant que directeur général associé dans le but d’accompagner la société dans son développement. Il sera notamment en charge du fund management et de la structuration des fonds. Diplômé d’un master d’ingéniérie financière de l’EM Lyon après une maîtrise en sciences economiques à Paris X, Pierre Pelabon dispose de près de 30 ans d’expérience dans l’asset management immobilier aussi bien dans la banque, que dans la gestion d’actifs chez Archon Group France (Goldman Sachs). Début 2007, il rejoint Ciloger en qualité de directeur pour monter le département d’asset management des fonds régulés (OPCI et SCPI), jusqu’à son rachat en 2017 par AEW où il était directeur de l’asset management des fonds grands publics (6 Mds €). Depuis 2018, Pierre Pelabon intervient en tant que conseil auprès de fonds de private equity, de family office, et d’institutionnels. Il est membre de la RICS, du conseil supérieur de l’IFEI (Institut français de l’expertise immobilière), et titulaire de la certification AMF.

 

Hervé de Casanove rejoint OFI Pierre


Hervé de Casanove a rejoint OFI Pierre en tant que directeur de l’asset management et de l’investissement. Il renforce ainsi l’équipe structurée par Joëlle Chauvin, directrice générale d’OFI Pierre, pour assurer le développement de l’entité de gestion d’actifs immobiliers du groupe OFI. Hervé de Casanove aura pour missions la recherche des nouveaux investissements, le développement des métiers et l’intégration des valeurs ISR au sein d’OFI PIERRE. Hervé de Casanove a développé et réalisé différents projets immobiliers complexes notamment pour Cogedim Entreprise, puis a conduit l’activité bâtiments et ouvrages fonctionnels de Vinci Concessions, avant de prendre la responsabilité de la maîtrise d’ouvrage immobilière de la Matmut pendant près de cinq ans. Il est ingénieur diplômé de l’ESTP (École spéciale des travaux publics).

 

Une année 2019 record pour le marché des transactions immobilières dans l’ancien


À fin septembre 2019, le volume annuel de transactions atteint un niveau record selon les Notaires de France : le nombre de transactions réalisées au cours des douze derniers mois en France (y compris départements d’outre-mer hors Mayotte) est de 1 059 000. C’est 100 000 transactions de plus qu’il y a 1 an, soit une hausse annuelle de 10,4 %. Au 3e trimestre 2019, les prix des appartements anciens en France métropolitaine ont progressé de 0,9 % par rapport au 2e trimestre 2019, après +1,2 % au 2e trimestre et +1,2 % au 1er trimestre. Sur un an, les prix des appartements anciens ont augmenté de +4 %. Cette hausse sur 1 an est plus forte en Île-de-France (+4,7 %) qu’en province (+3,5 %). « Mais les projections sur le 4e trimestre 2019 laissent présager de la poursuite de la hausse, plus prononcée et similaire entre Province et Île-de-France, précise le communiqué de presse. On note un rattrapage des prix en province, qui seraient à une quasi-égalité avec l’Île-de-France : 5,6 % (province) et 5,4 % pour la région parisienne. Les premiers éléments pour 2020 (projection de l’indice à janvier) confirment la hausse des prix sur 1 an sur le marché des appartements, vraisemblablement autour de 5 %. » À l’instar des appartements anciens, les prix des maisons anciennes sont en légère hausse sur 3 mois (+1 %). La province et l’Île-de-France ont des évolutions similaires. L’évolution des prix sur un an est comprise entre +2 % et +3 % depuis le 1er trimestre 2017. Contrairement aux appartements, la hausse est plus accentuée en Province (+2,8 %) qu’en Île-de-France (+1,2 %). Les projections établies pour le 4e trimestre augurent d’une hausse sur un an plus prononcée pour la Province et d’une stabilité des prix pour l’Île-de-France au regard des chiffres anticipés pour janvier 2020.

Par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 20 février 2020

La veille urbaine du 20 février 2020

InfraRed et Hemisphere qui vendent Konect, Redman qui nomme Rosine Vanwalscappel DG des activités en IDF, la stratégie du gouvernement pour les petite...

Réglementation construction 2020 : au revoir thermique

Réglementation construction 2020 : au revoir thermique

Véritable évangile de la filière, la réglementation de construction des bâtiments neufs, dite thermique, pointe le bout de son nez dans une sixième mo...

La veille urbaine du 19 février 2020

La veille urbaine du 19 février 2020

Hines qui vend Perspective Défense, la filialisation du portefeuille résidentiel de Gecina qui se précise, Alain Resplandy-Bernard à la tête de la dir...

Le Groupe Duval met le cap sur le milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2025

Le Groupe Duval met le cap sur le milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2025

Alors que le Groupe Duval fête ses 25 ans, ses dirigeants ont dévoilé leur feuille de route pour continuer à se développer dans les cinq prochaines an...

KKR clôture une levée de 1,3 milliard de dollars pour son fonds à impact social

KKR clôture une levée de 1,3 milliard de dollars pour son fonds à impact social

Le fonds d’investissement KKR se focalise sur la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD). Ce nouveau véhicule connaît un succès certa...

Alstom entre en négociation pour le rachat de Bombardier

Alstom entre en négociation pour le rachat de Bombardier

Le géant du ferroviaire français, Alstom, est en passe de racheter son concurrent canadien, Bombardier, dans un contexte d’endettement massif. La tran...

La veille urbaine du 18 février 2020

La veille urbaine du 18 février 2020

Morning Coworking qui signe l’Hôtel de la Marine, Bruno Amsellem qui rejoint Deloitte France, le recours de 15 associations contre le SCoT de Roissy...

P. Pelletier : "Le Plan Bâtiment Durable va s’atteler à la nécessaire pédagogie autour du décret tertiaire"

P. Pelletier : "Le Plan Bâtiment Durable va s’atteler à la nécessaire pédagogie autour du décret ter...

Le Plan Bâtiment Durable est devenu au fil des ans un acteur incontournable dans le monde immobilier. Il aura encore l’occasion de démontrer son effic...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message