La surprise du milliardaire Robert Smith aux étudiants d’Atlanta

Face à un parterre d’étudiants du Morehouse College réunis pour leur cérémonie de remise de diplôme, le milliardaire Robert Smith a surpris l’auditoire en promettant de régler les prêts étudiants des diplômés, pour une somme totale avoisinant les 40 millions de dollars.

Face à un parterre d’étudiants du Morehouse College réunis pour leur cérémonie de remise de diplôme, le milliardaire Robert Smith a surpris l’auditoire en promettant de régler les prêts étudiants des diplômés, pour une somme totale avoisinant les 40 millions de dollars.

La bulle des tuition fees, ces frais d’inscriptions dans les universités américaines à l’origine d’une dette étudiante abyssale, vient d’être allégée de 40 millions dollars le 19 mai dernier. La raison ? Un généreux geste de la part de Robert Smith, milliardaire et investisseur dans la technologie, devenu récemment le plus riche afro-américain, détrônant par la même occasion la mythique présentatrice Oprah Winfrey.

Dans un discours vantant la prise de risque et le travail, le diplômé en ingénierie chimique a encouragé les étudiants du Morehouse College d’Atlanta, connu pour sa très grande majorité d’étudiants afro-américains, à braver les injustices raciales et à faire du rêve américain une réalité.

À l’annonce de la donation, la soudaine incompréhension a ensuite fait place aux applaudissements et cris de joie, avec des chants déclarant le fondateur de Vista Equity Partners « MVP » (most valuable player), en référence au trophée décerné chaque année au meilleur joueur de basket de la NBA.

« Nous allons mettre un peu d’essence dans votre moteur » a enfin déclaré Robert Smith, avant d’assurer que « nous sommes assez nombreux pour prendre soin de notre communauté et pour nous assurer l’accès au rêve américain ».

Ce geste philanthropique s’inscrit dans une tendance plus globale de redistribution des richesses. L’exemple le plus connu reste bien sûr celui de Bill Gates via sa fondation et son « Giving Pledge », véritable engagement à donner, signé entre autres par Warren Buffet et récemment par Robert Smith. 

Théo Maurin-Dior

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Loi Pacte et droit des sociétés : révolution ou coup marketing ?

Loi Pacte et droit des sociétés : révolution ou coup marketing ?

Conçue comme le « plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises », la loi Pacte votée le 22 mai 2019 promettait de modifier en...

C.Cattoir (M comme Mutuelle) : "Nous privilégions les actifs de rendement"

C.Cattoir (M comme Mutuelle) : "Nous privilégions les actifs de rendement"

Les marchés obligataires sont largement influencés par les politiques menées par les banques centrales. Et avec des taux historiquement bas, il est a...

Sonepar vs AFA, retour sur la fin de la procédure

Sonepar vs AFA, retour sur la fin de la procédure

Près d'une semaine après le blanchiment de son groupe, le secrétaire général de Sonepar, Olivier Catherine, revient sur la situation.

Rapport Gauvin : entre promesses et principe de réalité

Rapport Gauvin : entre promesses et principe de réalité

Le député LREM Raphaël Gauvain a débattu, sur invitation de l’École de formation des barreaux, avec les représentants des juristes d’entreprise (AFJE...

Deux nouveaux associés chez BMH Avocats

Deux nouveaux associés chez BMH Avocats

BMH Avocats poursuit sa croissance en élevant deux collaborateurs au rang d’associés : Thibaut Houssel et Stéphane Dassonville.

LegalPlace lève 6 millions

LegalPlace lève 6 millions

LegalPlace lève 6 millions d’euros pour accélérer la digitalisation des opérations juridiques de ses clients.

S. Vidal (Primonial) : "Nous devrions accueillir un nouvel actionnaire aux cotés de Bridgepoint"

S. Vidal (Primonial) : "Nous devrions accueillir un nouvel actionnaire aux cotés de Bridgepoint"

Détenu depuis 2017 par le fonds d'investissement Bridgepoint, Primonial a fait récemment l'objet de nombreuses rumeurs concernant un changement d'acti...

Michel Sapin : "Protéger le lanceur d'alerte n'était pas une évidence dans notre culture"

Michel Sapin : "Protéger le lanceur d'alerte n'était pas une évidence dans notre culture"

C’est en tant que "retraité", comme il le revendique avec un sourire, que Michel Sapin participait lors des Rencontres économiques d’Aix-en-Provence a...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message