La surprenante décision de Standard & Poor's

Contre toute attente, l’agence américaine a relevé la perspective de la note de la France. Comment expliquer une telle décision ?

Contre toute attente, l’agence américaine a relevé la perspective de la note de la France. Comment expliquer une telle décision ?

Standard & Poor's avait dégradé pour la dernière fois la note de la France en novembre 2013, la faisant passer de AA+ à AA, la troisième note de son barème. Elle avait ensuite révisé sa perspective de « stable » à « négative » en octobre 2014. L’annonce de perspective positive faite par l’agence américaine ce vendredi 21 octobre a donc de quoi surprendre. Aucun indicateur économique n’est passé au vert. Seul point positif, la légère réduction du déficit public qui a été ramené à 3,5 % du produit intérieur brut (PIB) en 2015, soit 0,3 point de mieux que prévu. Et si le gouvernement a confirmé son objectif d'un déficit à 3,3 % cette année, on est encore loin des 3 % que la France s’est engagée à respecter dans le cadre des accords avec l’Union européenne. Quant au poids de la dette, il reste plafonné autour de 96 %.

 

Le taux moyen des émissions n’atteint que 0,35 %

 

Une chose est sûre, c’est une excellente nouvelle pour la France qui pourra continuer à emprunter à des niveaux extrêmement bas. Le taux moyen des émissions à moyen et long termes réalisées depuis les débuts de l'année n’atteint que 0,35 %. C’est deux fois moins qu’en 2015.  Une baisse qui permet à l’État d’alléger la charge de sa dette. En 2016, les gains liés à la baisse des taux se chiffrent en milliards d’euros. Autrement dit, l’amélioration du déficit public est en partie artificielle. Comment alors expliquer la décision de l’agence de notation?

 

Dans son communiqué, Standard & Poor's avance « la mise en œuvre progressive de réformes visant à soutenir la croissance. Celles portant sur la fiscalité et le code du travail devraient avoir des effets stabilisateurs sur l'emploi, la croissance, la compétitivité et les finances publiques. » Elle souligne aussi que « la reprise économique est en bonne voie, tout particulièrement si le rebond dans les investissements des entreprises est confirmé ». Voilà de quoi satisfaire le gouvernement. Manuel Valls s’est empressé de commenter l’annonce sur son compte Facebook : « Nos réformes pour redresser notre économie, notre attractivité, sans RIEN sacrifier de notre modèle social, paient. Continuons ! » L’analyse de Standard & Poor’s n’en demeure pas moins étonnante alors que l’Insee vient de revoir à la baisse la croissance française pour 2016 et 2017 et que le taux de chômage bat de nouveaux records tous les mois.

 

Vincent Paes

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Schneider Electric et Dassault Systèmes : cap vers la tech

Schneider Electric et Dassault Systèmes : cap vers la tech

Des entreprises historiquement industrielles peuvent pivoter peu à peu leur business model. En France, c’est notamment le cas de Schneider Electric, p...

Antoine Flamarion, le bâtisseur financier

Antoine Flamarion, le bâtisseur financier

Le fondateur de la société de gestion et d'investissement Tikehau Capital est parvenu en une quinzaine d’années à créer une structure capable d’affich...

DNCA Finance recrute une nouvelle gérante crédit

DNCA Finance recrute une nouvelle gérante crédit

La société de gestion de portefeuilles DNCA Finance a annoncé aujourd’hui l’arrivée de Nolwenn Le Roux, spécialiste crédit, en vue de renforcer l’équi...

Amiral Gestion met le cap sur Efires et l'investissement responsable

Amiral Gestion met le cap sur Efires et l'investissement responsable

Véronique Le Heup et Nadia Tihdaini, co-fondatrices du cabinet de conseil Efires spécialisé dans l’investissement responsable, vont rejoindre la socié...

Apax Partners souhaite acquérir la majorité du groupe Crystal

Apax Partners souhaite acquérir la majorité du groupe Crystal

Apax Partners est entré en négociations exclusives avec le groupe Crystal, principalement détenu par son équipe dirigeante et par les groupes OFI et A...

G.Barbosa (Talan Solutions) : "L’usage qui est fait des outils collaboratifs est très important"

G.Barbosa (Talan Solutions) : "L’usage qui est fait des outils collaboratifs est très important"

Talan rachète Ai3, entreprise spécialisée dans les solutions Microsoft. Objectif : couvrir davantage de solutions, telles que les outils collaboratifs...

Yves Perrier, à la conquête du monde

Yves Perrier, à la conquête du monde

Patron du premier gestionnaire d’actifs de la zone euro, Yves Perrier met tout en œuvre pour consolider la place et la réputation d’Amundi depuis 2010...

Jean Pierre Mustier, le maillon fort de la finance

Jean Pierre Mustier, le maillon fort de la finance

Nommé à la tête d’Unicredit à l’été 2016, le banquier français n’hésite pas à prendre de lourdes décisions afin de redresser son établissement. Les pr...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message