La structuration des legaltech

Le marché du droit français repart de façon notable et ce alors même que l’année 2015 a été marquée par la consolidation de l’offre proposée par les start-up du droit.

Le marché du droit français repart de façon notable et ce alors même que l’année 2015 a été marquée par la consolidation de l’offre proposée par les start-up du droit.

Le marché du droit français repart donc de façon notable, et ce, alors même que l’année 2015 a été marquée par la consolidation de l’offre proposée par les legaltech. Legal Start, Legal Life, doctrine.fr, documentjuridique.com, We Claim, Captain contrat et autres demanderjustice.com, que l’on croyait inoffensives, ont finalement eu un réel impact sur le marché de la prestation juridique puisqu’ils ont entraîné une violente prise de conscience de la part des avocats : rares sont ceux qui pourront poursuivre leurs activités à l’ancienne. Les clients exigent du digital et les avantages qui vont avec. Les start-up du droit, qui s’annonçaient comme des acteurs d’un nouveau marché, celui de l’information juridique digitale, font en réalité du tort aux cabinets d’avocats qui se sentent de plus en plus menacés. Plus rapides et intégralement en ligne, elles proposent un service à bas coûts pour une prestation juridique à faible valeur ajoutée. Un service juridique jusque-là proposé par les avocats qui représentait une véritable manne financière. C’est la raison pour laquelle les firmes internationales ont commencé dès les années 2000 à se préoccuper de la gestion des prestations courantes (documentation, veille juridique, standardisation des contrats courants, etc.). Ils ont créé des bureaux low cost en Irlande, dans les îles Vierges ou n’importe quelle autre zone à la fiscalité avantageuse ou à la main-d’œuvre à faibles coûts : Baker & McKenzie s’implantant d’abord à Manille en  2000 puis à Belfast en 2015, Herbert Smith Freehills et Allen & Overy dans la même ville d’Irlande en 2011, Freshfields et Berwin Leighton Paisner à Manchester, Ashurst à Glasgow, Hogan Lovells à Birmingham – comme une extension de Londres – ou encore DLA Piper à Leeds, Tampa et Varsovie. Ce dernier a même l’ambition de créer une hotline ouverte 24/24h, 7/7j.

 

Avocats au front

N’ayant pas la capacité – ni le souhait – d’investir dans la création d’équipes dédiées aux services juridiques à bas coûts, les avocats français sont d’abord montés au front contre la concurrence accrue des nouvelles entreprises du droit, et ce avec deux types de démarches. Soit légalement, en tentant de bloquer leur développement grâce au rempart du monopole de l’avocat. Le Conseil national des barreaux (CNB) a ainsi poursuivi devant les tribunaux le site demanderjustice.com. Soit en devenant leur allié. Une initiative comme Open Law tente par exemple de faire entrer les legaltech dans une démarche déontologique proche de celle des avocats. Mais il y a peu de chance qu’une telle charte porte le sceau des instances représentatives, CNB et ordre des avocats de Paris.

Face au manque d’efficacité de ces réactions, le CNB a pris les devants en créant sa propre plate-forme d’accès au droit en mars 2016, le site avocat.fr devenant l’antenne officielle de consultation juridique en ligne.

 

Pascale D’Amore

 

 

Sommaire

Méthodologie

Du haut de gamme sinon rien

Les sirènes de la standardisation

Le marché français attire encore et toujours

Les 100 cabinets d’avocats les plus productifs

Les 50 cabinets d’avocats d’affaires français

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Décideurs 100 des cabinets d’avocats d’affaires – Édition 2016

Le Décideurs 100 établit la cartographie complète des cabinets d’avocats d’affaires en France. L’édition 2016 met en évidence la tendance qui conduit les professionnels du droit à choisir le haut de gamme. L’étude analyse l’actualité des douze derniers mois, souligne les principales évolutions et réalise les classements des cabinets en fonction des critères quantitatifs. Les données clés, les faits marquants, les tendances et les cabinets qui tiennent le haut de l’affiche. Le dossier complet publié en juillet 2016.
Sommaire Méthodologie du Décideurs 100 2016 Du haut de gamme sinon rien Les sirènes de la standardisation Le marché français attire encore et toujours
Lecteurs de Décideurs Juridiques : construisons ensemble la nouvelle formule !

Lecteurs de Décideurs Juridiques : construisons ensemble la nouvelle formule !

Votre magazine Décideurs Juridiques évolue et va bientôt adopter une nouvelle formule. Chaque jour, vous recevrez de nos nouvelles si vous nous donnez...

WW Associés : l’alliance de l’IP et du pénal

WW Associés : l’alliance de l’IP et du pénal

En s’associant, la spécialiste de la propriété intellectuelle Isabelle Laratte et la pénaliste Jade Dousselin constituent une offre inédite sur le mar...

Delcade ouvre un nouveau bureau à Lille

Delcade ouvre un nouveau bureau à Lille

Dans le cadre de sa stratégie de développement, Delcade étend son offre à Lille en ouvrant un nouveau bureau sous la houlette de Frédérique Sallée et...

Bâtonnat 2022 : les projets du binôme Julie Couturier/Vincent Nioré

Bâtonnat 2022 : les projets du binôme Julie Couturier/Vincent Nioré

C’est un duo formé par une civiliste et un pénaliste qui se présente devant les avocats parisiens. Julie Couturier est avocate depuis 1995. Elle exerc...

Bâtonnat 2022 : les projets du binôme Xavier Autain/Clotilde Lepetit

Bâtonnat 2022 : les projets du binôme Xavier Autain/Clotilde Lepetit

Les deux pénalistes Xavier Autain et Clotilde Lepetit forment un des deux duos pour les élections au bâtonnat 2022 de Paris. Candidat au poste de bâto...

Les notaires ont désigné leur nouveau président

Les notaires ont désigné leur nouveau président

À 50 ans, David Ambrosiano prend la tête du Conseil supérieur du notariat. Il vient de dérouler sa feuille de route pour son mandat de deux ans.

A. de Braux (Cercle Montesquieu) : "Il ne s’agit pas d’aider que les grands groupes du CAC 40"

A. de Braux (Cercle Montesquieu) : "Il ne s’agit pas d’aider que les grands groupes du CAC 40"

Amélie de Braux, co-responsable de la Factory du Cercle Montesquieu a pris part, aux côtés de la grande famille du droit, à la mise en place d’un nouv...

Carbonnier Lamaze Rasle crée un pôle restructuring/distressed M&A

Carbonnier Lamaze Rasle crée un pôle restructuring/distressed M&A

Carbonnier Lamaze Rasle accueille deux anciens associés du cabinet Poulain : Amandine Rominskyj et Antoine Poulain. Ils auront la charge d’un nouveau...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte