La start-up Didomi boucle une série B de 34 millions d’euros

La start-up Didomi boucle une série B de 34 millions d’euros

La start-up Didomi, qui édite une solution Saas de gestion du consentement et des préférences en ligne, vient d’annoncer une levée de fonds de 34 millions d’euros. Mené par les fonds d’investissement Breega et Elephants & Ventures, ce financement vise à permettre le développement de la société à l‘international.

Créée en 2017, la start-up Didomi développe une plateforme de gestion des consentements offrant aux entreprises une solution alternative à l’usage des cookies pour la collecte, la gestion et la preuve de l’ensemble des permissions d’accès aux données accordées par leurs clients sur web, web mobile, in-app et télévision connectée.

L’entreprise a vu sa croissance stimulée par le cadre réglementaire, qu’il s’agisse de l’entrée en vigueur du règlement général sur la protection des données (RGPD) ou des récentes recommandations de la CNIL en matière de consentement. La solution Saas développée par Didomi est commercialisée auprès de plus de 500 clients, dont, entre autres, la Société Générale, Decathlon ou encore Michelin.

La start-up avait déjà réalisé une première levée de fonds de 5 millions d’euros au cours de l’année 2020 auprès du fonds d’investissement français Breega, qui investit en Seed et en série A dans les start-up européennes du secteur de la haute technologie. Didomi poursuit le financement de sa croissance avec cette levée de 34 millions d’euros, soit environ 40 millions de dollars.

À la tête de cette opération, on retrouve le fonds d’investissement Breega, ainsi que l’américain Elephants & Ventures. Implantée à Boston et New York, cette société de venture capital est spécialisée dans les secteurs du logiciel, de l’internet et du mobile.

Déjà présente dans 28 pays, la start-up Didomi projette d’implanter prochainement des équipes locales en Espagne, Allemagne et aux Etats-Unis. L’objectif poursuivi par cette levée de fonds est clairement annoncé : s’imposer comme un leader mondial de la gestion du consentement et des préférences.

Laurier John-Pierce Ngombe

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

B. Stangl (Alcatel-Lucent Enterprise) : "Dans un contexte mondial tendu, nos équipes doivent travailler main dans la main"

B. Stangl (Alcatel-Lucent Enterprise) : "Dans un contexte mondial tendu, nos équipes doivent travail...

En tant que directeur financier d'Alcatel-Lucent Enterprise, Bernd Stangl est responsable des finances, de la fiscalité, de la comptabilité, de l'audi...

Dossier spécial : Le private equity de demain

Dossier spécial : Le private equity de demain

La rédaction de Décideurs Corporate Finance a sélectionné les étoiles montantes de l'univers du capital-investissement ainsi que la nouvelle génératio...

Virginie Morgon, globe-trotteuse performante et engagée

Virginie Morgon, globe-trotteuse performante et engagée

Figure incontournable parmi les grands influenceurs économiques de la planète, Virginie Morgon se démarque autant par ses résultats probants à la tête...

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Longtemps mal vues des régulateurs car jugées trop volatiles, les monnaies virtuelles convainquent de plus en plus largement les investisseurs en quêt...

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Directrice du développement durable au sein du groupe hôtelier Accor et présidente du jury du Prix de la Finance verte 2022, Brune Poirson évoque la m...

Comment améliorer le recouvrement au niveau de son entreprise ?

Comment améliorer le recouvrement au niveau de son entreprise ?

En entreprise, les impayés sont plutôt courants et il n’est pas toujours facile d’encaisser 100% de son chiffre d’affaires. Or, les retards de paiemen...

E. de Bettignies (Advancy) : "Pour survivre, il est essentiel que les entreprises se transforment"

E. de Bettignies (Advancy) : "Pour survivre, il est essentiel que les entreprises se transforment"

Avec 230 consultants, 25 associés et dix bureaux dans le monde, Advancy a réalisé, en 2021, 55% de croissance. Quelle est la recette de ce pure player...

Dans la finance, l’inégalité salariale femmes-hommes ne s’efface pas

Dans la finance, l’inégalité salariale femmes-hommes ne s’efface pas

Pour les femmes, le secteur de la finance est plus inégalitaire que la moyenne française en termes de rémunération. Des inégalités particulièrement vi...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message