Maranatha : les investisseurs attendus

Le 10 janvier prochain se tiendra l’audience au Tribunal de commerce de Marseille après l’assignation de l’Association de défense des investisseurs Maranatha (l’ADEFIMA) par Colony Capital, pour laquelle une centaine d’investisseurs sont attendus.

© DR

Le 10 janvier prochain se tiendra l’audience au Tribunal de commerce de Marseille après l’assignation de l’Association de défense des investisseurs Maranatha (l’ADEFIMA) par Colony Capital, pour laquelle une centaine d’investisseurs sont attendus.

L’affaire Maranatha risque de connaître encore plusieurs rebondissements. Le 15 janvier prochain, un juge commissaire fera le point sur la période d’observation et l’exécution du plan de cession des actifs du groupe hôtelier mis en place par un jugement du 17 octobre 2018.

Colony Capital, repreneur des hôtels du Roy n’est toujours pas parvenu à la signature d’un accord avec le fonds Cale Street. Lors de l’audience du 15 novembre 2018, Colony Capital avait pris l’engagement de lui verser la somme de 305 millions d’euros. En l’absence de la réalisation de l’opération, la dette continue de s’alourdir de 2 millions d’euros supplémentaires tous les mois du fait des charges inhérentes à l’activité, ce qui ne sera pas sans conséquence pour les investisseurs. Dans l’hypothèse où Colony Capital déclarerait une incapacité d’honorer son acquisition, la seule solution consisterait à la résolution du plan, et à la recherche d’un nouveau repreneur. De son côté, l’ADEFIMA est à l’initiative d’un sondage placé sous le contrôle d’un huissier, afin de savoir si les investisseurs du pôle historique seraient favorables à un regroupement au sein d’une foncière baptisée « Groupement foncière ADEFIMA ». Une proposition accueillie favorablement par une large majorité des investisseurs. Cependant cette offre alternative constitue un frein à la mise en œuvre du plan arrêté par le juge. La société assigne à travers la SAS Colsun Histo France – au capital de 1 euro - l’ADEFIMA afin que cette dernière ne puisse plus communiquer avec ses membres. Les juges du tribunal de commerce de Marseille se prononceront à ce sujet 10 janvier prochain.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Restructuring : naissance du cabinet AKCS

Restructuring : naissance du cabinet AKCS

Deux anciens avocats de chez Racine, Aurélie Kuntz et Victor Collados, s’associent pour fonder AKCS, un cabinet de niche spécialisé dans la restructur...

La legaltech a sa boutique

La legaltech a sa boutique

Les consommateurs de technologies juridiques peuvent désormais faire leur shopping sur une unique plateforme : le Legal Tech Store. Une boutique atten...

Frédérick Lacroix (Clifford Chance) « On devrait assister à une consolidation du marché européen »

Frédérick Lacroix (Clifford Chance) « On devrait assister à une consolidation du marché européen »

L’année 2018 a bouleversé toutes les activités du marché. Les nouvelles réglementations alourdissent le poids des obligations qui pèsent sur les profe...

Paul Hastings change de patron à Paris

Paul Hastings change de patron à Paris

Olivier Vermeulen prend la suite d’Olivier Deren à la tête du bureau parisien de l’américain Paul Hastings.

M&G : trois fonds obtiennent le label ISR

M&G : trois fonds obtiennent le label ISR

La société de gestion M&G Investments obtient pour la première fois le label ISR pour trois de ses fonds. Elle rejoint le cercle fermé des 43 soci...

Vaughan Avocats : une arrivée et une cooptation

Vaughan Avocats : une arrivée et une cooptation

Le cabinet accueille Aurélia Minescaut à Paris et promeut au rang d’associé Cécile Cottin-Dussart  à Toulouse.

Nouvelle associée chez PDGB

Nouvelle associée chez PDGB

Le cabinet PDGB Avocats accueille Marie Albertini et sa collaboratrice Héléna Clet, toutes les deux spécialistes du contentieux et du risque industrie...

Qui est la nouvelle présidente de la Cnil ?

Qui est la nouvelle présidente de la Cnil ?

La professionnelle de la régulation des activités économiques Marie-Laure Denis succède à Isabelle Falque-Pierrotin à la tête de la Cnil.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message