La rémunération des patrons de la finance scrutée par les superviseurs

Après les dividendes, c’est au tour des rémunérations des patrons des plus grandes banques d’être passées au crible par les superviseurs. En pleine crise économique, ces derniers tentent d’imposer la modération comme seul mot d'ordre.

Après les dividendes, c’est au tour des rémunérations des patrons des plus grandes banques d’être passées au crible par les superviseurs. En pleine crise économique, ces derniers tentent d’imposer la modération comme seul mot d'ordre.

Alors que les assemblées générales ont été convoquées, les ordres du jour établis et les dates de vote définies, les dirigeants de la plupart des banques d’envergure européenne et mondiale sont appelés à la plus grande retenue quant au montant de leur salaire. C’est ce qu’a tenu à rappeler la BCE par la voix de son patron de la supervision bancaire en Europe, qui invite les banques à faire preuve « d'une extrême modération » dans la part variable de la rémunération de leurs dirigeants, selon des mots rapportés par Les Échos. À l’heure où les contraintes prudentielles pesant sur les établissement bancaires ont été assouplies et que priorité absolue est donnée au soutien des entreprises, des rémunérations excessives pourraient rapidement être perçues par l’opinion publique comme indécentes. La BCE n’est d’ailleurs pas la seule à être montée au créneau puisque son homologue pour le secteur de l’assurance, l’OEIPA, a tenu un discours semblable, solilicitant pour sa part le report des rémunérations variables.

Pas de réaction de la part des banques françaises

Pour l’heure, aucune déclaration des principaux intéressés n'est à signaler. Assureurs et banques français semblent s’en tenir à leurs prévisions établies avant la crise sanitaire mondiale et au vote de leurs actionnaires. Tout juste le Crédit agricole a-t-il confirmé « avoir entendu l’appel des autorités à la modération », sans plus de détail. Pourtant, d’autres acteurs étrangers ont déjà sauté le pas. C’est le cas notamment, comme l’explique Les Échos, de Santander qui a annoncé réduire de moitié le montant variable et fixe 2020 de la rémunération de sa présidente exécutive Ana Botín et de son directeur général, et de 20 % celui des ses directeurs non exécutifs. En dehors de la finance et de l’assurance, plusieurs voix se sont élevées pour réclamer de la modération à la fois dans le versement des dividendes mais aussi dans la rémunération des dirigeants. L’Association française des entreprises privées (Afep) qui regroupe les dirigeants des 110 plus grandes entreprises privées hexagonales comme L’Oréal ou Total, s’est exprimée sur le sujet exhortant « les dirigeants mandataires sociaux qui sont restés à leur poste ou qui sont en télétravail de réduire d'un quart (-25%) leur rémunération globale qui leur sera versée en 2020 pour la durée où des salariés de leur entreprise seront en chômage partiel ».

S.V.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Jaguar et Land Rover électrisent le canal pro

Jaguar et Land Rover électrisent le canal pro

L’an passé, les deux constructeurs ont introduit des motorisations hybrides rechargeables dans leurs gammes. Laurent Letourneur, Directeur Marketing e...

Coralie Oger et son équipe arrivent chez Scotto Partners

Coralie Oger et son équipe arrivent chez Scotto Partners

Grâce à l’arrivée de Coralie Oger, de Pierre Lumeau et de Caroline Vieren en provenance de FTPA, la boutique française spécialiste du management packa...

F. Duval (Amazon France) : "Seule une PME sur huit utilise des solutions de vente en ligne"

F. Duval (Amazon France) : "Seule une PME sur huit utilise des solutions de vente en ligne"

Amazon France comptera 14 500 collaborateurs à la fin de l'année et se place aujourd'hui comme un acteur de la digitalisation. Frédéric Duval, son dir...

Intermarché et le groupe Casino signent un nouveau partenariat en matière d’achats

Intermarché et le groupe Casino signent un nouveau partenariat en matière d’achats

Les deux grandes chaînes de la distribution alimentaire, Intermarché et Casino, annoncent un partenariat stratégique pour une période de 5 ans, en mat...

François Pelen, comment le fondateur de Point Vision casse les codes

François Pelen, comment le fondateur de Point Vision casse les codes

Diplômé de HEC, cet ophtalmologue a déroulé sa carrière dans le privé avant de fonder Point Vision. Gérés comme des entreprises, ses centres médicaux...

Démarrage réussi pour Stellantis

Démarrage réussi pour Stellantis

Quelques semaines après l’officialisation de leur fusion, PSA et FCA dévoilaient des résultats 2020 dans le vert malgré un contexte difficile pour le...

STMicroelectronics, c'est l'heure des semi-conducteurs

STMicroelectronics, c'est l'heure des semi-conducteurs

Certaines entreprises ont vu leur croissance de 2019 fondre l’année suivante. Pour le concepteur franco-italien de semi-conducteurs, c’est l’inverse....

VallJet, la bonne altitude

VallJet, la bonne altitude

La compagnie aérienne VallJet, spécialisée dans l’aviation privée, se déploie en France et devrait bientôt se lancer en Europe. En un an, son chiffre...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte