La recette de Covivio pour continuer à croître

La foncière Covivio a clôturé le premier semestre 2019 en bonne marche sur ses objectifs pour l’année. Décryptage des résultats et des perspectives avec Tugdual Millet, directeur financier de la SIIC.
Le projet Vitae, lauréat du concours Reinventing Cities à Milan (©Covivio & Carlo Ratti Associati)

La foncière Covivio a clôturé le premier semestre 2019 en bonne marche sur ses objectifs pour l’année. Décryptage des résultats et des perspectives avec Tugdual Millet, directeur financier de la SIIC.

7,9 Mds€. C’est le niveau de l’ANR Triple Net de Covivio au 30 juin 2019, soit 90,2 € par action. Cet indicateur clé de la performance des foncières est en recul de 1,6 % sur six mois mais en progression de 3,1 % sur un an. "Nous avons distribué la totalité du dividende à nos actionnaires au premier semestre, ce qui explique en grande partie le recul sur six mois, précise Tugdual Millet, directeur financier de la SIIC. De plus, nous intégrons en valeur de marché nos instruments financiers et notre dette dans l’ANR Triple Net, ce qui engendre un impact de 2,4 euros par action du fait de la forte baisse des taux longs intervenus au cours du semestre." Dans ces conditions, Covivio met en avant la croissance de 2,8 % de l’EPRA Earnings par action à 2,63 € pour illustrer ces performances du premier semestre 2019. "Ce résultat s’explique notamment par la croissance de nos revenus, aussi bien en volume qu’à périmètre constant, détaille Tugdual Millet. Ils ont augmenté à périmètre constant de 3,9 % en bureaux France, de 1,4 % en Italie, de 4,4 % dans le résidentiel allemand et de 2 % dans l’hôtellerie. La fusion avec Beni Stabili a également eu un impact positif. A contrario, la réduction de notre endettement a atténué les effets de la croissance des loyers sur notre EPRA Earnings."

Le niveau de LTV est en effet passé de 42 % à 39,2 % en six mois grâce à l’opération de paiement du dividende en actions (qui a permis d’augmenter le capital de 315,9 M€) et aux 732 M€ de cessions sécurisées à fin juin. Dans le même laps de temps, le pipeline de développement engagé a bondi de 30 % pour atteindre 2,1 Md€ (1,7 Md€ en part du groupe) via l’engagement de 100 000 m² de nouveaux projets tels que So Pop à Saint-Ouen, Alis à Levallois-Perret ou Symbiosis D et Vitae (concours Reinventing Cities) à Milan. De quoi aborder les prochains mois avec optimisme.

"Nos résultats du premier semestre nous permettent de confirmer notre objectif de croissance de l’EPRA Earnings 2019 par action supérieure à 3 %", se félicite le directeur financier. Et d’ajouter à propos des perspectives pour le deuxième semestre : "Nous allons continuer à rechercher des opportunités d’investissement. Nous avons un certain nombre de projets à l’étude, notamment dans l’hôtellerie à l’image du rachat annoncé le 1er juillet d’une participation de 32 % dans un portefeuille de 32 établissements Accor en France en en Belgique pour 176 M€ droit inclus. En parallèle, nous ambitionnons d’augmenter encore davantage le niveau de pré-commercialisation de notre pipeline. Ce dernier atteint 51 % à fin juin dans le tertiaire engagé, notamment avec la location de 16 000 m² à NTT Data pour 12,4 ans fermes dans le projet The Sign à Milan. Nous avons d’ores et déjà des discussions sur nos projets à Paris, Lyon, Milan et Berlin."

Un nuage plane justement sur la capitale allemande avec le projet de gel des loyers des logements existants pendant cinq ans. Ce dernier sera proposé au vote courant octobre. "L’activité résidentielle à Berlin représente 8,8 % de nos revenus, analyse Tugdual Millet. Si cette proposition venait à être mise en application, la croissance de nos loyers seraient probablement impacté. Mais il est difficile aujourd’hui de savoir dans quelle mesure car les contours du projet ne sont pas clairs et les incertitudes juridiques sont importantes. Toutefois, concernant les valeurs de nos actifs nous sommes sereins car la valorisation en bloc à 2 745 €/m² à fin juin est très inférieure à la valeur à l’unité et nous avons arrêté d’investir dans des actifs existants depuis un an pour nous concentrer sur des développements qui ne seraient pas concernés par cette potentielle nouvelle réglementation."  Alles ist gut für Covivio !

Par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 3 décembre 2020

La veille urbaine du 3 décembre 2020

Un budget de 2,7 Mds€ pour l'Anah en 2021, BNP Paribas REIM qui acquiert l'ensemble « Ilot 4B » à Euronantes, Antoine Onfray nommé CFO de Tikehau Capi...

Environnement de travail : SFL compare les attentes des salariés avant et après le premier confinement

Environnement de travail : SFL compare les attentes des salariés avant et après le premier confineme...

Métamorphosé par la pandémie, le monde du travail se réinvente avec la mise en place massive du télétravail. De cette pratique découle un abandon part...

La veille urbaine du 2 décembre 2020

La veille urbaine du 2 décembre 2020

WeWork qui ouvre un nouvel espace au 7 rue de Madrid à Paris 8e, Géraldine Ajax qui prend la direction de la marque du groupe Quartus, les pertes de l...

Déviation routière : peut-elle porter un intérêt public majeur justifiant une dérogation à la protection des espèces protégés ?

Déviation routière : peut-elle porter un intérêt public majeur justifiant une dérogation à la protec...

Affecter la conservation d’espèces suppose l’obtention d’une autorisation dérogatoire : le projet répond à un impératif d’intérêt public majeur mais a...

La mise en concurrence des concessions hydroélectriques aura-t-elle lieu ?

La mise en concurrence des concessions hydroélectriques aura-t-elle lieu ?

Avec une puissance installée qui avoisine les 25 GW, soit près du 1/5e du parc de production français et près de 12 % de la production d’électricité,...

Face au Covid-19, les aides d’État au soutien du secteur de l’énergie

Face au Covid-19, les aides d’État au soutien du secteur de l’énergie

En principe prohibées, les aides d’État sont aujourd’hui largement mobilisées par la France. Ces aides visent tant à remédier aux perturbations graves...

Contrats administratifs : la fin anticipée à l’initiative de l’acheteur public

Contrats administratifs : la fin anticipée à l’initiative de l’acheteur public

Dans deux arrêts rendus cet été, le Conseil d’État vient préciser le régime de la fin anticipée des contrats publics, frappés d’irrégularité, ou concl...

Le Bail réel solidaire ou la promesse d’un dispositif anti-spéculatif enfin efficient ?

Le Bail réel solidaire ou la promesse d’un dispositif anti-spéculatif enfin efficient ?

Mis en place par l’ordonnance numéro 2016-985 du 20 juillet 2016, conformément à la loi Croissance 2015-990 du 6 août 2015 (ou « loi Macron »), le Bai...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte