La loi Pacte s’engage auprès des experts-comptables

Après la facture électronique qui promet de réelles avancées pour la profession des experts-comptables, c’est au tour de la loi Pacte de faire un tour d’horizon de cette spécialité. Retour sur les changements majeurs apportés.

Après la facture électronique qui promet de réelles avancées pour la profession des experts-comptables, c’est au tour de la loi Pacte de faire un tour d’horizon de cette spécialité. Retour sur les changements majeurs apportés.

L’enjeu que s’est donné l’Ordre des experts-comptables : démontrer la position essentielle de cette profession, qui, en étant au cœur des flux sécurise la maîtrise de l’économie. Une perspective partagée par le législateur français qui a inclus cette spécialité dans ses réformes. Une transformation qui se poursuit sous l’auspice de la loi Pacte. Cette dernière comporte un certain nombre de mesures positives pour les professionnels du chiffre. La loi affiche clairement son objectif, renforcer le rôle d’assistance et de conseil de ces spécialistes auprès des entreprises avec l’adoption de plusieurs dispositions ayant une incidence directe sur leur activité.

Une opportunité de croissance

La première d’entre elle, mise à l’honneur, concerne le mandat de règlement. Une petite révolution qui, associée à la facture électronique, permettra de déléguer au cabinet l’ensemble de la chaîne administrative. Le législateur n’en est pas resté là, notamment avec la reconnaissance des honoraires de succès, qui permettent aux professionnels de bénéficier de rémunérations complémentaires. À cela s’ajoute l’accès à un nouveau statut pour les diplômés d’expertise comptable, celui d’expert-comptable en entreprise. Élargissement des missions, mandat implicite, nouvelles possibilités d’inscription à l’Ordre et renforcement de la passerelle entre les professions de commissaire aux comptes et d’expert-comptable, autant de belles opportunités de croissance, dont la réussite n’est cependant pas exempte de risques.

Inès Giauffret

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La Cour de cassation donne raison au fisc dans l’affaire Finaréa

La Cour de cassation donne raison au fisc dans l’affaire Finaréa

La plus haute juridiction de l’ordre judiciaire français a finalement donné tort aux contribuables dans l’affaire Finaréa, un important redressement f...

J-C Rolland (Gevers & Orès) : "Les premiers effets de la loi Pacte commencent à se faire sentir"

J-C Rolland (Gevers & Orès) : "Les premiers effets de la loi Pacte commencent à se faire sentir"

Grâce à ses nombreux atouts, le cabinet Gevers & Orès a maintenu ses positions pendant l’année écoulée alors que les titulaires...

Applications de traçage numérique :  un défi de souveraineté européenne

Applications de traçage numérique : un défi de souveraineté européenne

Les applications de traçage numérique qui ont vu le jour dans divers pays européens avec la pandémie de Covid-19 ont pour objectif d’aider à l’identi...

La redevance majorée, indemnisation avantageuse pour le titulaire d’un brevet ?

La redevance majorée, indemnisation avantageuse pour le titulaire d’un brevet ?

En matière de contrefaçon de brevet, le Code de la propriété intellectuelle autorise le juge à indemniser le titulaire du brevet sur la base d’un mont...

De la propriété intellectuelle des inventions relatives à l’IA

De la propriété intellectuelle des inventions relatives à l’IA

Depuis quelques années, l’intelligence artificielle a fait un bon avec le déploiement massif des réseaux de neurones multicouches dans un large spect...

Pas de retour à la rigueur budgétaire, pour le moment

Pas de retour à la rigueur budgétaire, pour le moment

La Commission européenne suggère mercredi 3 mars de maintenir la suspension des règles budgétaires imposées aux États membres. Auront-elles vocation à...

J. Naginski (Chamas & Marcheteau) : "En Afrique, pas d’investissement sans RSE"

J. Naginski (Chamas & Marcheteau) : "En Afrique, pas d’investissement sans RSE"

Julien Naginski conseille sociétés, entrepreneurs et fonds d’investissement dans leur stratégie de développement dans le secteur minier, de l’énergie,...

T. Rajzbaum (EQT) : "Les sociétés que nous accompagnons doivent sortir de chez nous plus durables"

T. Rajzbaum (EQT) : "Les sociétés que nous accompagnons doivent sortir de chez nous plus durables"

Fondé en 1994, EQT Partners s’est imposé comme l’un des leaders mondiaux du non-coté. Avec 700 employés dans 17 pays à travers le monde et 50 milliard...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte