La France en pénurie de magistrats

Fin décembre, un rapport de l’Inspection générale de la justice analysait les besoins en parquetiers du ministère public et préconisait « d’augmenter significativement les effectifs » afin d’assurer le bon fonctionnement de la justice.

Fin décembre, un rapport de l’Inspection générale de la justice analysait les besoins en parquetiers du ministère public et préconisait « d’augmenter significativement les effectifs » afin d’assurer le bon fonctionnement de la justice.

Il manquerait 175 parquetiers. C’est le constat dressé par l’Inspection générale de la justice dans son rapport intitulé « Mission sur l’attractivité des fonctions de magistrat du ministère public ». Commandé par le ministère de la Justice, le texte a été remis à Nicole Belloubet lundi 20 décembre. Il souligne le « sous-effectif chronique » des magistrats du parquet dont l'attractivité régresse. L’inspection observe auprès des trois promotions de l’École nationale de la magistrature qu’elle a suivies une « hémorragie du parquet vers le siège » : 38 % des magistrats quittent le ministère public après cinq ans de fonction quand 55 % se tournent vers le siège après dix ans. En cause : une charge de travail trop importante, l’inflation législative et l’encombrement des tribunaux complexifiant les missions des procureurs. Selon le rapport, le traitement en temps réel des procédures pénales explique également le dysfonctionnement des parquets. Procédure d’urgence visant à réduire les délais, il contraint les magistrats à répondre aux demandes des enquêteurs par téléphone, ce qui les empêche d’exercer la totalité de leurs prérogatives et affecte la qualité des procédures. Les décisions sont prises sur la base de comptes-rendus oraux sommaires, sans analyse des procès-verbaux. 

Le rapport préconise un plan d'augmentation des effectifs : 175 postes sont nécessaires pour combler les vacances. Cet effort doit également s’étendre aux greffiers, assistants et secrétaires. Par manque de moyens, la Chancellerie aura sans doute des difficultés à répondre à ces importants besoins dans l’immédiat. Son porte-parole Youssef Badr a cependant annoncé qu’un comité de suivi serait mis en place en début d’année.

Maeva Kpadonou

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Présidents de la République : footeux ou footix ?

Présidents de la République : footeux ou footix ?

Parfois passionnés du ballon rond, nos chefs d’État en font parfois un peu trop, notamment quand il s’agit de l’équipe de France. Il faut dire que qua...

Kamala Harris : l'adversaire

Kamala Harris : l'adversaire

Femme et métisse. Il y a quelques années, cela aurait suffi à disqualifier Kamala Harris. Aujourd’hui, cela fait d’elle la candidate idéale pour battr...

Jo Spiegel (Place publique) : « Tous les partis politiques doivent changer de logiciel »

Jo Spiegel (Place publique) : « Tous les partis politiques doivent changer de logiciel »

Le cofondateur de ce nouveau mouvement de gauche revient sur la démocratie directe dont il est un spécialiste. Grand débat, futur des partis politique...

Jean-Christophe Fromantin : "Le grand débat n'interroge pas assez l'avenir des territoires"

Jean-Christophe Fromantin : "Le grand débat n'interroge pas assez l'avenir des territoires"

Dans un essai passionnant, le maire de Neuilly-sur-Seine, remet en question « le primat métropolitain » et la vague de valorisation actuelle des ville...

Jean-Dominique Senard : l'anti-Ghosn

Jean-Dominique Senard : l'anti-Ghosn

Respecté des politiques comme des syndicats, homme de dialogue et de vision réputé pour sa courtoisie autant que pour son sens de la diplomatie, Jean-...

Air France-KLM, une alliance dans la turbulence

Air France-KLM, une alliance dans la turbulence

Le 26 février, les Pays-Bas annoncent monter au capital d’Air France-KLM afin de peser sur l’avenir de la compagnie. Une décision, mal vécue par l’Éta...

Si l'UE était un État...

Si l'UE était un État...

Nos infographies prouvent noir sur blanc que l'union européenne serait un poids lourd intellectuel, sportif et économique.

UE, que de chemin parcouru !

UE, que de chemin parcouru !

Critiquée, l'Union européenne est parfois injustement traitée. Et pourtant, elle tourne !

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message