• home

Michaël Jeremiasz : la force d’un handicap

Michaël Jeremiasz : la force d’un handicap

INFLUENCEURS. Engagé, positif et optimiste, l’ex-numéro un mondial de tennis-fauteuil portera le drapeau de la délégation française handisport à Rio en septembre prochain.

Michaël Jérémiasz met à mal les clichés et autres idées reçues avec une énergie redoutable. À 34 ans, le champion de tennis-fauteuil — dont le palmarès ferait rougir bien des sportifs valides — a été choisi pour mener les 126 athlètes tricolores de la délégation handisport à l’occasion de la cérémonie d’ouverture des Jeux paralympiques. Une désignation largement attendue. Car celui qui a perdu l’usage de ses jambes à 18 ans est sans doute le meilleur et le plus réjouissant des ambassadeurs de la cause handisport en France. À l’initiative de plusieurs associations (Comme les autres et Handiamo!), celui qui parle de son fauteuil comme d’« un petit truc pas si inconfortable que ça », est bien décidé à faire changer les regards sur le handicap. « Quand on a eu un accident, le chemin est long et compliqué. Nous essayons simplement de donner les outils pour accéder au bonheur », explique-t-il avec humilité. Accueilli en véritable star à Roland-Garros, l’athlète qui est aussi un homme de réseau, profite régulièrement de l’événement pour promouvoir sa pratique, invitant tennismen et personnalités du showbiz à s’essayer à la discipline sous le regard amusé des spectateurs. Connu et reconnu, l’homme qui brigue un nouveau titre aux JO a déjà remporté la plus belle des médailles, celle du mérite. 

 

Capucine Coquand

@CapucineCoquand

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Influenceurs

Rencontre avec ces acteurs de l'ombre ou personnalités médiatiques qui, par leurs engagements ou leurs prises de position, influent sur la société et les sphères de pouvoir.
Sommaire Pape François : l'homme d'exception Céline Alvarez : Les dures lois de l’éducation Susan George : Le point et la plume Donald Trump : The Artist Élise Lucet : investigation sans concession Haïba Ouaissi : l'idéaliste Nicole Ferroni : Une naïveté bien impertinente

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message