Comment Le Chemiseur part à l'assaut de la fashion tech

La rencontre des secteurs de la mode et du digital donne lieu à des initiatives innovantes, charmant les fashionistas les plus exigeants. Le Chemiseur constitue un bel exemple de cette nouvelle tendance.

© DR

Jan Schütte, fondateur, Le Chemiseur

La rencontre des secteurs de la mode et du digital donne lieu à des initiatives innovantes, charmant les fashionistas les plus exigeants. Le Chemiseur constitue un bel exemple de cette nouvelle tendance.

À l’approche des fêtes, pensez au sur-mesure ! Jusqu’à présent, la seule évocation de ce niveau ultime de personnalisation pouvait effrayer les ménages modestes. Pourtant, le progrès technique et l’inventivité de certains entrepreneurs du secteur de la mode rendent les prix plus abordables, sans sacrifier au passage la qualité inhérente de ces produits conçus pour un utilisateur unique.

Algorithme breveté

Jan Schütte, ingénieur de formation, s’est ainsi saisi du problème avec ses propres méthodes et outils de travail, issues de l’industrie automobile. Grâce à un algorithme breveté, ce centralien de nationalité allemande, passé par le BCG, a trouvé la solution pour éviter les frustrations régulières liées aux essais de vêtements en prêt à porter. Adieu manches trop courtes ou trop longues et autre ceintrage trop prononcé. La chemise parfaite, en fonction des caractéristiques et préférences de ses clients, est à portée de main, ou presque. Tout cette magie coûte 120 euros par chemise, un prix raisonnable en comparaison des standards du sur-mesure.

Coupe idéale

Seules six mesures (tour de poitrine, tour de cou, longueur du dos…), prises directement sur la chemise de son choix posée à plat suffisent à nourrir l’algorithme qui sera ensuite capable de calculer la coupe idéale de la chemise, en fonction de votre morphologie. Toutes les mesures sont ensuite enregistrées dans une clé, reliée au compte personnel d’un client, et que ce dernier pourra réutiliser à volonté pour se faire confectionner de nouveaux produits. Sous trois semaines, la chemise est livrée. La production suit ainsi les commandes en temps réel, et limite le nombre d’invendus. Si les mesures s’avèrent être mauvaises, le client dispose de cent jours pour renvoyer le produit et en obtenir un nouveau avec les bonnes longueurs.

Luxe abordable

La jeune société, composée aujourd’hui de sept personnes, a déjà levé 500 000 euros pour bâtir son image de marque, peaufiner toujours plus son algorithme et recruter de jeunes talents capables de soutenir sa croissance. L’ouverture d’un nouveau showroom, dans le quartier branché du Nord-Marais, symbolise les ambitions de cette équipe et la volonté d’ancrer Le Chemisier dans le gotha des marques du luxe abordable.

Thomas Bastin

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

F. Duval (Amazon France) : "Seule une PME sur huit utilise des solutions de vente en ligne"

F. Duval (Amazon France) : "Seule une PME sur huit utilise des solutions de vente en ligne"

Amazon France comptera 14 500 collaborateurs à la fin de l'année et se place aujourd'hui comme un acteur de la digitalisation. Frédéric Duval, son dir...

Shift Technology entre dans le club des licornes françaises

Shift Technology entre dans le club des licornes françaises

La pépite tricolore de l’assurtech vient de lever 220 millions de dollars. La clé du succès ? Des solutions basées sur l’IA qui permettent aux assureu...

Solutech Industries : aux portes du succès

Solutech Industries : aux portes du succès

Lancement d’un nouveau produit, obtention de subventions... Cette PME du Tarn, qui subissait indirectement la crise du secteur aéronautique, a su rebo...

Wemean : "La raison d’être est plus que jamais un levier de transformation concrète"

Wemean : "La raison d’être est plus que jamais un levier de transformation concrète"

Les quatre associés et cofondateurs du cabinet Wemean plaident pour une raison d’être concrète et opérationnelle à tous les niveaux de l’organisation....

GYS, anticiper c’est gagner

GYS, anticiper c’est gagner

L’ETI mayennaise a eu du nez en constituant des stocks importants juste avant le premier confinement. Cela lui a permis de répondre à la demande et de...

Tronico, la santé comme remède

Tronico, la santé comme remède

L’entreprise spécialisée dans les cartes à puce va investir 3 millions d’euros pour se développer dans la santé. Déjà dans les tuyaux, ces projets n’o...

Phygitalisation : quand le point de vente devient un espace numérique

Phygitalisation : quand le point de vente devient un espace numérique

Avec la crise sanitaire, les entreprises ont accéléré leur digitalisation. Une accélération qui les oblige à initier leurs clients en les incitant ain...

Cyberattaques : le bouclier juridique doit devenir une arme

Cyberattaques : le bouclier juridique doit devenir une arme

En 2018, en France, 80 % des entreprises (grandes entreprises et PME) ont été victimes d’un incident de cybercriminalité et ce taux est passé à 90 % e...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte