Comment Le Chemiseur part à l'assaut de la fashion tech

La rencontre des secteurs de la mode et du digital donne lieu à des initiatives innovantes, charmant les fashionistas les plus exigeants. Le Chemiseur constitue un bel exemple de cette nouvelle tendance.

© DR

Jan Schütte, fondateur, Le Chemiseur

La rencontre des secteurs de la mode et du digital donne lieu à des initiatives innovantes, charmant les fashionistas les plus exigeants. Le Chemiseur constitue un bel exemple de cette nouvelle tendance.

À l’approche des fêtes, pensez au sur-mesure ! Jusqu’à présent, la seule évocation de ce niveau ultime de personnalisation pouvait effrayer les ménages modestes. Pourtant, le progrès technique et l’inventivité de certains entrepreneurs du secteur de la mode rendent les prix plus abordables, sans sacrifier au passage la qualité inhérente de ces produits conçus pour un utilisateur unique.

Algorithme breveté

Jan Schütte, ingénieur de formation, s’est ainsi saisi du problème avec ses propres méthodes et outils de travail, issues de l’industrie automobile. Grâce à un algorithme breveté, ce centralien de nationalité allemande, passé par le BCG, a trouvé la solution pour éviter les frustrations régulières liées aux essais de vêtements en prêt à porter. Adieu manches trop courtes ou trop longues et autre ceintrage trop prononcé. La chemise parfaite, en fonction des caractéristiques et préférences de ses clients, est à portée de main, ou presque. Tout cette magie coûte 120 euros par chemise, un prix raisonnable en comparaison des standards du sur-mesure.

Coupe idéale

Seules six mesures (tour de poitrine, tour de cou, longueur du dos…), prises directement sur la chemise de son choix posée à plat suffisent à nourrir l’algorithme qui sera ensuite capable de calculer la coupe idéale de la chemise, en fonction de votre morphologie. Toutes les mesures sont ensuite enregistrées dans une clé, reliée au compte personnel d’un client, et que ce dernier pourra réutiliser à volonté pour se faire confectionner de nouveaux produits. Sous trois semaines, la chemise est livrée. La production suit ainsi les commandes en temps réel, et limite le nombre d’invendus. Si les mesures s’avèrent être mauvaises, le client dispose de cent jours pour renvoyer le produit et en obtenir un nouveau avec les bonnes longueurs.

Luxe abordable

La jeune société, composée aujourd’hui de sept personnes, a déjà levé 500 000 euros pour bâtir son image de marque, peaufiner toujours plus son algorithme et recruter de jeunes talents capables de soutenir sa croissance. L’ouverture d’un nouveau showroom, dans le quartier branché du Nord-Marais, symbolise les ambitions de cette équipe et la volonté d’ancrer Le Chemisier dans le gotha des marques du luxe abordable.

Thomas Bastin

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Paris capitale de l’IT pour deux jours

Paris capitale de l’IT pour deux jours

Les deux salons Cloud Computer Expo & Solution Datacenter Management se tiennent à Versailles du 20 au 21 mars 2019 pour célébrer leurs dix ans. L...

Philippe Moreau (IncubAlliance) : « Une aventure émotionnelle forte d’être créateur d’entreprise »

Philippe Moreau (IncubAlliance) : « Une aventure émotionnelle forte d’être créateur d’entreprise »

À 30 kilomètres au sud de Paris, IncubAlliance a pour vocation de regrouper les entrepreneurs portant des projets à vocation technologique et de créer...

2018, une année record pour la legaltech

2018, une année record pour la legaltech

La legaltech connaît un record d’investissements en 2018. Elle enregistre une croissance spectaculaire de 713 %.

CPI : Beau de Loménie renforce son activité à Marseille

CPI : Beau de Loménie renforce son activité à Marseille

L’agence phocéenne du cabinet de conseil en propriété industrielle Beau de Loménie, qui compte parmi les leaders européens de la discipline, emménage...

Logiciels : l’expert de la santé Evolucare s’associe à Essling

Logiciels : l’expert de la santé Evolucare s’associe à Essling

Essling Expansion, le véhicule small et lower mid-cap de la société de gestion, réalise son premier investissement avec Evolucare (23 M€ de CA).

André Loesekrug-Pietri (JEDI) : « Le meilleur moyen de prouver que ça marche, c’est d’expérimenter »

André Loesekrug-Pietri (JEDI) : « Le meilleur moyen de prouver que ça marche, c’est d’expérimenter »

Le fondateur du fonds d'investissement A.CAPITAL a créé, en 2018, la Joint European Disruptive Initiative (JEDI). L’objectif : créer en Europe l’équiv...

Olivier Véran  (LREM) : « L'expression trou de la sécu appartient au passé »

Olivier Véran (LREM) : « L'expression trou de la sécu appartient au passé »

Le plan « Ma santé 2022 » était présenté en Conseil des ministres le 13 février. Tour d’horizon avec Olivier Véran, député LREM et rapporteur général...

Tech et Bourse : mutuelle dépendance

Tech et Bourse : mutuelle dépendance

La domination boursière des Gafam et de leurs équivalents chinois, les BATX, fait peser un risque sur les marchés financiers et l’économie mondiale. É...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message