La drôle d’élection...

Des mois de campagne n’auront pas suffi aux deux prétendants à susciter une adhésion forte et massive. De quoi s’interroger sur la portée d’une victoire qui, de toute évidence, tiendra davantage aux défauts du perdant qu’aux qualités du gagnant.

© DR

Hillary Clinton et Donald Trump

Des mois de campagne n’auront pas suffi aux deux prétendants à susciter une adhésion forte et massive. De quoi s’interroger sur la portée d’une victoire qui, de toute évidence, tiendra davantage aux défauts du perdant qu’aux qualités du gagnant.

Après des mois de campagne et de meetings, de couvertures médiatiques et de décryptages en tout genre, le suspense touche à sa fin. D’ici quelques heures, le monde entier connaîtra le nom du nouveau président de la première puissance mondiale. Comme il se doit, chaque camp revendique déjà la victoire même si, côté sondages, l’écart semble se creuser de plus en plus en faveur d’Hillary Clinton, personne n’excluant toutefois l’éventualité d’un revirement soudain – à la faveur des swing states – en faveur du candidat républicain.

Mais quelle que soit l’issue du scrutin, une majorité – écrasante celle-là –- est d’ores et déjà connue. Celle des Américains qui se disent « dégoûtés » par cette élection présidentielle : 84 % à en croire un sondage du New York Times…  Une quasi-unanimité qui, à quelques heures du résultat final, suscite certaines interrogations.

 

Victoire par défaut

 

Car, outre le fait qu’elle sanctionne de façon claire et sans appel des mois d’attaques « sous la ceinture », de menaces et de critiques virulentes de la part des deux adversaires, cette proportion massive de « disgusted » en dit long sur la portée définitive du résultat de cette nuit.

« Le problème avec cette élection est qu’elle aura été marquée par un taux de défiance et une absence de crédibilité incroyables »

Et sur le fait qu’au final aucun des deux favoris ne sera réellement parvenu à susciter une adhésion massive de son camp, et qui plus est, à créer un élan national. « Le problème avec cette élection est qu’elle aura été marquée, tout au long de la campagne, par un taux de défiance et une absence de crédibilité incroyables », relèvel’économiste Marc Touati pour qui le constat ne se résume pas à la faiblesse des débats souvent pointée du doigt, mais tient aussi au profil des deux candidats, ni l’un ni l’autre n’ayant réussi à convaincre pleinement et à faire consensus. Au point que le prochain président risque fort d’être élu par défaut. Non pas pour ses propres qualités ou celles de son programme mais en raison des handicaps de son adversaire. Et d’un côté comme de l’autre, ceux-ci ne manquent pas.

 

Trop radical, incontrôlable, excessif pour l’un ; pas assez transparente, charismatique ou empathique pour l’autre et, en commun, une même faiblesse sur le plan du programme économique. Pas de quoi susciter un élan de ferveur nationale dans les prochaines heures. Juste de quoi élire un président pour les quatre prochaines années.

 

Caroline Castets

@CaroCastets1

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Dossier spécial : présidentielle américaine

D’ici quelques heures, les États-Unis connaîtront le nom de leur nouveau président et les chefs d’État du monde entier, celui de leur nouvel interlocuteur pour les quatre prochaines années.  À quelques heures du résultat, retour sur les conséquences attendues – économiques, géopolitiques, sociales… - de cette élection, pour les États-Unis et le reste du monde.
Sommaire Constance Borde, représentante du parti démocrate en France : « Si Trump est élu, cela donnera un souffle nouveau aux populismes Stuart Haugen, ex-président du parti républicain en France : « Donald Trump est seul à pouvoir provoquer le choc dont notre syst Romain Huret, historien : « La fonction présidentielle sort amoindrie de cette campagne » Marc Touati, économiste : « On ne peut exclure qu’une fois élu, Donald Trump crée un sursaut économique » Dominique Simonnet, essayiste et politologue : « Le comportement de Donald Trump pose un problème démocratique » Pascal Baudry, psychanalyste : « On a laissé se développer un terreau favorable à Trump » Probable/improbable : 5 mesures chocs du programme de Trump Marchés financiers, entreprises : à quoi faut-il s’attendre ? Jérôme Lecat (Scality) : « Ce n’est pas le moment de paniquer »
Coopération entre l’AMF et l’AFA

Coopération entre l’AMF et l’AFA

L’objectif poursuivi par l’Agence française anticorruption (AFA) est de bénéficier du concours de l’Autorité des marchés financiers (AMF) lors de sa r...

Cédric O : "Si elles veulent survivre, les entreprises doivent accélérer sur leur transition numérique"

Cédric O : "Si elles veulent survivre, les entreprises doivent accélérer sur leur transition numériq...

Dans une interview accordée à Décideurs, le secrétaire d’État au numérique, Cédric O, évoque les grands enseignements de la crise sur la digitalisatio...

Marlène Schiappa : "Il est indispensable de déployer une offre de présence républicaine"

Marlène Schiappa : "Il est indispensable de déployer une offre de présence républicaine"

Dans un entretien exclusif accordé à Décideurs, la ministre déléguée à la Citoyenneté revient sur le médiatique projet de loi contre le séparatisme. S...

L’accord d'Abraham est avant tout un front anti-Iran

L’accord d'Abraham est avant tout un front anti-Iran

Le traité entre Israël, les Émirats arabes unis et le Bahreïn est prometteur sur le plan économique et géopolitique, mais il ne fait pas que des gagna...

Christophe Castaner, les dessous d’une campagne victorieuse

Christophe Castaner, les dessous d’une campagne victorieuse

La traversée du désert aura été de courte durée pour l’ancien ministre de l’Intérieur qui succède à Gilles Le Gendre à la tête du groupe LREM à l’Asse...

LFI, EELV : la tentation communautariste

LFI, EELV : la tentation communautariste

Influencés par la nouvelle gauche américaine et par certaines associations, une partie des Verts et des Insoumis tendent de plus en plus à abandonner...

Alain Griset : "Chaque entreprise peut participer à la transition écologique à son échelle"

Alain Griset : "Chaque entreprise peut participer à la transition écologique à son échelle"

Maintenant que le plan de relance français est annoncé, le gouvernement doit le mettre en œuvre et continuer à suivre de près la situation. Dans un en...

Coronavirus. Ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex

Coronavirus. Ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex

A l'issue d'une réunion avec le conseil scientifique, le premier ministre a fait le point sur l'évolution de l'épidémie. Malgré la hausse de cas, la s...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message