La division ascenseurs de Thyssenkrupp cédée à des fonds d’investissement

La division ascenseurs de Thyssenkrupp cédée à des fonds d’investissement

Dans le cadre de son démantèlement, Thyssenkrupp a refusé de vendre ses ascenseurs à son concurrent finlandais, Kone. Conséquence de l’intransigeance des autorités de la concurrence, cette partie des activités du géant sidérurgique allemand est cédée à des fonds, ce qui réjouit ses actionnaires.

C’est tout un symbole. Longtemps fleuron de l’industrie d’outre-Rhin, le groupe allemand fait face à des problèmes de rentabilité. Pour faire face à la concurrence chinoise, Thyssenkrupp avait prévu de fusionner avec l’indien Tata, dans la lignée d’Arcelor-Mittal, derrière qui ce nouvel acteur serait devenu le deuxième groupe sidérurgique mondial. Mais les autorités de la concurrence européenne se sont opposées à ce projet. Contraint de scinder son groupe, l’industriel allemand a alors décidé, pour alimenter sa trésorerie, d’introduire en bourse sa division la plus rentable, celle des ascenseurs. Criblé de dettes et de moins en moins rentable dans ses autres activités, il doit vendre sa division au plus vite.

Malgré une offre de Kone, son homologue finlandais, supérieure d’un milliard à celles de ses concurrents, les précédentes déconvenues légales de Thyssenkrupp l’ont poussé à choisir, le 17 février, celle des fonds d’investissements. À 15 heures, le jour de cette annonce, le cours des deux industriels dévissait respectivement de 2 % pour Thyssenkrupp et de 5 % pour Kone.

C’est parce qu’un oligopole formé par Thyssenkrupp, Kone, l’américain Otis et le suisse Schindler se partage déjà la quasi-totalité du marché, qu’il est si difficile de former un géant de l’ascenceur. Ainsi, deux consortiums menés par Blackstone et Carlyle d’une part et par Advent et Cinven d’autre part se sont affrontés pour réaliser cette acquisition. Le second regroupement d'investisseurs double son concurrent avec une offre de 17,2 milliards d'euros, le plus gros LBO depuis treize ans.

On comprend l’intérêt des investisseurs pour ce secteur en pleine expansion du fait de l’urbanisation, du vieillissement du parc, de la nécessité de mise aux normes et de maintenance de ces équipements. La start-up française WeMaintain tente d’ailleurs, depuis 2017, de disrupter ce marché très fermé en mettant directement en relation des techniciens qualifiés avec les entreprises ou les gestionnaires d’immeubles.

Baptiste Delcambre

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Nicomatic : focus sur une entreprise libérée

Nicomatic : focus sur une entreprise libérée

Le fabricant haut-savoyard de connecteurs Nicomatic est un exemple concret d'entreprise libérée en France. Olivier Nicollin, actuel PDG de cette entre...

Maison Henriot, chai d’œuvre

Maison Henriot, chai d’œuvre

Depuis plus de deux siècles, la maison Henriot cultive sa passion de la vigne et sa fierté du produit. Plus soucieuse de qualité que de volumes, elle...

Oui, le salaire des PDG du CAC 40 dépend (un peu) du climat

Oui, le salaire des PDG du CAC 40 dépend (un peu) du climat

Lors de la campagne présidentielle, Emmanuel Macron a promis d’inciter les grands groupes à davantage lier la rémunération de leurs dirigeants à des c...

Advens, success story de la cybersécurité française

Advens, success story de la cybersécurité française

Alexandre Fayeulle président et fondateur d’Advens, success story française dans l’univers de la cybersécurité, revient sur ses initiatives RSE et la...

Nathaniel Scher : "La réalité virtuelle et le métavers auront une incidence considérable en santé"

Nathaniel Scher : "La réalité virtuelle et le métavers auront une incidence considérable en santé"

Alors que les nouvelles technologies s’invitent plus que jamais dans le secteur de la santé, la médecine intégrative fait de plus en plus d’adeptes. D...

Leonardo Del Vecchio, décès d'un visionnaire

Leonardo Del Vecchio, décès d'un visionnaire

Le milliardaire italien, président du conseil d’administration d’EssilorLuxottica s’est éteint à Milan à l’âge de 87 ans. Retour sur la success story...

Zhong Shanshan, l’empereur de l’eau minérale

Zhong Shanshan, l’empereur de l’eau minérale

Première fortune chinoise, Zhong Shanshan est le patron à la fois du géant de l’eau en bouteille Nongfu Spring et de l’entreprise pharmaceutique Beiji...

Safran devance Stellantis de justesse en nombre de brevets

Safran devance Stellantis de justesse en nombre de brevets

L’INPI (Institut national de la propriété industrielle) dévoile son palmarès 2021 des déposants de brevets. Cette année encore, cette compilation soul...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message