La Cnil, 40 ans pour bâtir une marque forte

La Commission nationale de l’informatique et des libertés fête cette année ses 40 ans. L’occasion pour sa présidente, Isabelle Falque-Pierrotin, de revenir sur son évolution et les enjeux auxquels elle est d’ores et déjà confrontée. Sa priorité aujourd’hui ? Le RGPD. Celle de demain ? L’intelligence artificielle.

© Frédéric Plas

La Commission nationale de l’informatique et des libertés fête cette année ses 40 ans. L’occasion pour sa présidente, Isabelle Falque-Pierrotin, de revenir sur son évolution et les enjeux auxquels elle est d’ores et déjà confrontée. Sa priorité aujourd’hui ? Le RGPD. Celle de demain ? L’intelligence artificielle.

Quarante ans après sa création, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a encore un bel avenir devant elle. « La Cnil a su évoluer : d'une mission d'encadrement des grands fichiers créés par l’État, elle est passée à une mission de régulation des données et est aujourd’hui un acteur important de la régulation économique », note Isabelle Falque-Pierrotin. Pour cette dernière, une chose est sûre : « La Cnil est devenue une marque forte », qui séduit la scène internationale puisque le modèle européen qu’elle promeut place l'individu au centre. Certains combats qu'elle a gagnés, notamment ceux en faveur du droit à l’oubli ou de l’encadrement des fichiers de renseignement, lui ont permis de démontrer son efficacité.

« Les données personnelles, pivot central de la société numérique »

D’après Isabelle Falque-Pierrotin, le régulateur « ne renie pas ses principes initiaux » et continue de placer les données personnelles, « pivot central de la société numérique », au centre de ses actions. Une préoccupation constante qui élargit de manière assez naturelle le périmètre de ses interventions : « La Cnil devient peu à peu le régulateur des libertés numériques au sens large. Ses missions sur l'éthique dépassent le seul champ de la protection des données personnelles. »

L’un des plus gros chantiers de la Cnil cette année concerne sans aucun doute le Règlement relatif à la protection des données personnelles (RGPD). Isabelle Falque-Pierrotin note à ce propos que « les entreprises ne sont pas toutes prêtes : la mise en place du RGPD a permis de révéler que beaucoup d'entre elles n’étaient pas en conformité avec le cadre juridique actuel ». De quoi céder à quelques inquiétudes quand on sait que le règlement prendra effet en mai prochain. Elle ajoute pourtant : « Un rattrapage s'opère par le fait que les entreprises craignent le niveau de sanction du RGDP (qui peut atteindre 4 % du CA des entreprises, ndlr) et que la Cnil veille à combler ce retard », l’autorité administrative indépendante préconisant d’effectuer des études d'impact du règlement et ayant publié un guide pratique, « le RGPD en 6 étapes », qui permet de se mettre en conformité avec la nouvelle réglementation. Et de préciser : « Nous privilégions l’accompagnement et la bienveillance. Nous avons conscience que le RGPD a incontestablement des retombées sur les entreprises et que la protection des données doit rentrer dans leur process interne. » Pour mener à bien son action, la présidente de la Cnil réclame davantage de moyens : « Le RGPD nécessite d’être aux côtés des entreprises pendant les trois ou quatre prochaines années. Aujourd'hui, la Cnil compte 198 agents. Ses homologues à l’international en comptent le double. Ce n'est donc pas suffisant pour la France et son attractivité numérique. »

L’intelligence artificielle : une menace pour la vie privée et les libertés fondamentales

Parmi les dernières innovations technologiques, l’intelligence artificielle constitue de loin, pour Isabelle Falque-Pierrotin, une menace sérieuse qui pèse sur la vie privée et les libertés fondamentales.  « Nous sommes entrés dans l’ère d’un “Internet” ambiant, présent partout mais invisible. L'intelligence artificielle brasse toutes les données récoltées. Si nous voulons, en tant qu'individu, rester maître de nos données personnelles, nous devons rester très vigilants dans les années à venir », prévient-elle. L’alerte est lancée.

Marine Calvo

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

L. Le Maux (Aqua AM) : "La croissance du marché des infras durables a eu pour corollaire la montée de ces actifs"

L. Le Maux (Aqua AM) : "La croissance du marché des infras durables a eu pour corollaire la montée d...

Partenaire des entreprises actives dans la transition écologique, Aqua Asset Management a fait le choix de se focaliser à 100 % sur cette thématique....

La maison Hermès attaque l'artiste Mason Rothschild pour contrefaçon sous forme de NFT

La maison Hermès attaque l'artiste Mason Rothschild pour contrefaçon sous forme de NFT

En janvier 2021, l’artiste numérique Mason Rothschild collaborait avec le peintre Eric Ramirez créant, sous forme de NFT, une œuvre intitulée Baby Bir...

Plasseraud IP et Vittoz se rapprochent

Plasseraud IP et Vittoz se rapprochent

Depuis le 1er janvier 2022, le cabinet parisien de conseil en propriété industrielle Vittoz a rejoint le groupe Plasseraud IP, spécialiste de la propr...

Kramer Levin nomme une associée en droit social

Kramer Levin nomme une associée en droit social

Counsel chez Kramer Levin depuis presque trois ans, Clémentine de Guillebon accède à l’association au sein du département droit social de l’enseigne i...

Benoît Cœuré, nouveau président de l’Autorité de la concurrence

Benoît Cœuré, nouveau président de l’Autorité de la concurrence

L’économiste Benoît Cœuré, passé par la Direction du Trésor et la Banque centrale européenne, et qui succède à Isabelle de Silva, a reçu le feu vert d...

Taliens accueille un spécialiste de la propriété intellectuelle

Taliens accueille un spécialiste de la propriété intellectuelle

Un expert du droit des brevets et des marques pour un cabinet spécialisé en propriété intellectuelle. Après plus de trente ans passés ailleurs, Grégoi...

H. Rodarie (Af2i) : "C’est sans doute le moment de regarder s’il n’y a pas un animal qui traverse l’écran"

H. Rodarie (Af2i) : "C’est sans doute le moment de regarder s’il n’y a pas un animal qui traverse l’...

L’Association française des investisseurs institutionnels s’apprête à fêter ses vingt ans en 2022. L’occasion de faire un point sur les grands chantie...

Un vent nouveau souffle sur BCTG

Un vent nouveau souffle sur BCTG

Créé en 1971, le cabinet BCTG s’offre une nouvelle jeunesse pour ses cinquante années d’existence : déménagement, rebranding et lancement d’un site in...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte