La Chine n’aime pas le Bitcoin, vraiment pas

Le prix du Bitcoin est passé brièvement en dessous des 30 000 dollars le 22 juin, une première depuis janvier 2021, après que les autorités chinoises ont ordonné aux banques et organismes de paiement d’éliminer leurs activités liées aux cryptomonnaies.

Le prix du Bitcoin est passé brièvement en dessous des 30 000 dollars le 22 juin, une première depuis janvier 2021, après que les autorités chinoises ont ordonné aux banques et organismes de paiement d’éliminer leurs activités liées aux cryptomonnaies.

Les amateurs de Bitcoin doivent avoir le cœur bien accroché. L’euphorie du début d’année, alimentée en partie par l’enthousiasme et les tweets d’Elon Musk au sujet de la principale monnaie numérique, a du plomb dans l’aile. Voguant dans la zone des 60 000 dollars pendant quelques mois, le Bitcoin a vu son prix chuter violemment depuis. Dernier coup de massue, la banque centrale chinoise (PBoC) vient de sommer les plus grandes banques nationales de mettre fin à tout projet consacré au Bitcoin. De la même manière, tout minage est désormais strictement interdit et les services de paiement, comme Alipay, doivent se conformer aux directives visant à limiter les risques de fraude. Le gouvernement chinois, qui n’en est pas à sa première salve, mène une guerre sans merci contre l’utilisation et le déploiement des monnaies virtuelles sur son territoire.

Une tendance inéluctable

Pendant ce temps, d’autres acteurs de la sphère financière internationale développent des projets et des produits facilitant l’investissement dans les actifs numériques, à l’instar de BBVA Suisse qui vient de lancer un service de trading sur le Bitcoin pour ses clients de banque privée. Les cryptomonnaies sont précisément en passe de devenir une nouvelle classe d’actifs et des investissements massifs dans les startup du secteur ne cessent de progresser.

En réalité, le mouvement est en marche, tout est question de contrôle. La Banque européenne d’investissement ne s’y est pas trompée, avec son émission obligataire sur la blockchain Ethereum, en partenariat avec la Banque de France, qui conduit un projet de monnaie numérique.

Dans la même veine, la Banque populaire de Chine a déjà développé et commencé à tester un yuan numérique devant progressivement remplacer une partie des espèces en circulation et faciliter les paiements sans contact. Le dispositif vise également à ne pas laisser le système existant entre les mains d’entreprises privées. En effet, le marché chinois de paiement numérique est aujourd’hui dominé par Alipay d’un côté, géré par Ant Group, filiale d’Alibaba, et WeChat Pay de l’autre, détenu par le géant Tencent.

Marc Munier

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

P-A. Poussier (Financiale gestion privée) : "Nous exerçons un métier de généraliste en réunissant des experts thématiques"

P-A. Poussier (Financiale gestion privée) : "Nous exerçons un métier de généraliste en réunissant de...

Financiale fête ses 10 ans et Pierre-Antoine Poussier détaille l’impact de la crise sur l’activité du cabinet et ses ambitions pour les prochaines ann...

Le data protection officer : l’art de savoir négocier

Le data protection officer : l’art de savoir négocier

Associé fondateur du cabinet Deroulez Avocats, Jérôme Deroulez se consacre aux problématiques de protection des données personnelles en France et en E...

Borrel Avocats devient Borrel d'Arche

Borrel Avocats devient Borrel d'Arche

Presque cinq ans après avoir rejoint Borrel Avocats, l’avocate Quitterie d’Arche est cooptée associée. À cette occasion, le cabinet change de dénomina...

Lancement de Hiro Avocats

Lancement de Hiro Avocats

Clarisse Sand, Sahand Saber, Frédéric Niel et Jonathan Elkaim unissent leurs compétences respectives au sein de Hiro Avocats, un groupement de structu...

Droit du vin : Casalonga accueille un nouveau directeur

Droit du vin : Casalonga accueille un nouveau directeur

Le cabinet d’avocats et de conseil en propriété industrielle Casalonga attire l’expert du droit du vin Théodore Georgopoulos qui prendra les fonctions...

Une avocate spécialiste du corporate/M&A rejoint BDO Avocats

Une avocate spécialiste du corporate/M&A rejoint BDO Avocats

Ana Brandao quitte Armand Avocats où elle était associée depuis cinq ans pour rejoindre le cabinet d’avocats membre du réseau mondial BDO.

PI : Schmidt Brunet Litzle nomme une associée

PI : Schmidt Brunet Litzle nomme une associée

L’experte de la propriété intellectuelle Marie André-Nivet accède à l’association au sein du cabinet Schmidt Brunet Litzler. Elle devient ainsi la cin...

DocuSign lance DocuSign Ventures

DocuSign lance DocuSign Ventures

DocuSign sort un nouvel outil pour faciliter les accords entre entreprises ou start-up.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte