Primonial : la cession attendra

La gestion d’actifs évolue, c’est un fait. La phase de consolidation à laquelle assistent les acteurs mondiaux emporte certaines conséquences dans le cadre des cessions et des rapprochements. C’est notamment l’un des éléments qui freine, pour l’heure, le projet de vente de Primonial.

La gestion d’actifs évolue, c’est un fait. La phase de consolidation à laquelle assistent les acteurs mondiaux emporte certaines conséquences dans le cadre des cessions et des rapprochements. C’est notamment l’un des éléments qui freine, pour l’heure, le projet de vente de Primonial.

Tout semblait pourtant bien engagé en début d’année avec les banques Rothschild & Co et J.P. Morgan mandatées par l’actionnaire majoritaire Bridgepoint pour analyser une éventuelle cession du groupe aux 37 milliards d’actifs gérés. Cependant, les volontés de vente semblent aujourd’hui à l’arrêt, sans pour autant être remise en cause.

L’élément déclencheur de ce freinage pointe vers l’intégration de la Financière de l’Echiquier (LFDE) au sein de Primonial il y a deux mois. Le résultat d’exploitation de LFDE a reculé de 10 % l’année dernière, ce qui aurait inquiété les acquéreurs, en l’occurrence des fonds d’investissement, et entrainé des offres plus basses qu’anticipées.

Malgré ce freinage dans les intentions, la vente du poids lourd indépendant reste d’actualité. Par ailleurs, Bridgepoint n’a aucune contrainte de vente rapide et peut sans problème temporiser la cession, deux après son entrée au capital de Primonial.

En très bonne santé économique, tant au niveau de sa croissance organique que de son excédent brut d’exploitation, le groupe fondé en 1989 est une structure solide, cherchant à obtenir des moyens plus importants pour continuer de s’imposer sur son secteur.

Finalement, ce ralentissement ne pourrait être que très minime, et l’objectif d’une cession à des fonds de façon à conserver son indépendance ne pourrait être retarder que de quelques mois.

Théo Maurin-Dior

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

J-M. Richier (HSBC) : “Notre ambition est d’être une banque internationale de premier plan en Europe continentale”

J-M. Richier (HSBC) : “Notre ambition est d’être une banque internationale de premier plan en Europe...

Propulsé en mai dernier au poste de coresponsable de la Banque de financement et d’investissement (BFI) de HSBC Continental Europe à Paris, Jean-Manue...

Deals de l'année : les opérations qui ont marqué 2021

Deals de l'année : les opérations qui ont marqué 2021

Qu'elles prennent la forme de rachats, de fusions, d'IPO ou de levées de fonds, les opérations sélectionnées dans ce dossier racontent une période de...

Altarea Primonial : le nouvel ensemble immobilier

Altarea Primonial : le nouvel ensemble immobilier

Juin 2021, coup de tonnerre, le géant Altarea annonce l’entrée en négociations exclusives avec les actionnaires de l’ogre Primonial. L’ambition est cl...

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cet été, le fonds new-yorkais KKR prenait une participation dans l’éditeur de logiciels lyonnais, sur la base d’une valorisation de 5,5 milliards d’eu...

F. Chauviré (SAP) : "La croissance du cloud en France est supérieure à celle de l’Allemagne "

F. Chauviré (SAP) : "La croissance du cloud en France est supérieure à celle de l’Allemagne "

Directeur général de SAP France depuis le début de l’année 2020, Frédéric Chauviré revient sur sa feuille de route et les grands chantiers de SAP en F...

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Le marché des fusions-acquisitions n’a jamais été aussi florissant que depuis le deuxième semestre 2020. Même si ce dynamisme peut paraître incongru d...

Une étude décode les impacts de l’IA en médecine

Une étude décode les impacts de l’IA en médecine

Des économies de plus d'un milliard d'euros par an, des procédures techniques réduites de 90%, des délais de dépistage divisés par deux ou encore une...

Gérald Karsenti (SAP) : "Nous voulons recruter 3000 experts SAP sur les trois prochaines années"

Gérald Karsenti (SAP) : "Nous voulons recruter 3000 experts SAP sur les trois prochaines années"

À la tête de la filiale française du géant allemand SAP, le spécialiste de l’ERP, Gérald Karsenti revient sur le plan d’investissement et de dépenses...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte