La Caisse des dépôts investit 26 milliards d’euros dans le cadre du plan de relance du gouvernement français

Après l’annonce du plan de relance de 100 milliards d’euros par Bercy, la Caisse des dépôts et consignations révèle, à son tour, sa participation à hauteur de 26 milliards d’euros, dont 8,3 milliards d’euros dédiés aux entreprises.

© communiqué de presse de la Caisse des dépôts

Après l’annonce du plan de relance de 100 milliards d’euros par Bercy, la Caisse des dépôts et consignations révèle, à son tour, sa participation à hauteur de 26 milliards d’euros, dont 8,3 milliards d’euros dédiés aux entreprises.

La Caisse des dépôts a annoncé sa participation au plan de relance de 100 milliards d’euros du gouvernement français, à hauteur de 26 milliards d’euros. Sur les 100 milliards alloués, 40 milliards proviendront de l’État, le même montant de la part de l’Union européenne et 20 milliards de la Caisse des dépôts. Pour l’instant, sur les 26 milliards annoncés par le président de la Caisse des dépôts, Éric Lombard, seuls 20 milliards seront distribués pour les deux prochaines années. Le reste du montant sera utilisé si nécessaire et l’institution publique ne cache pas la possibilité d’investir plus si besoin. Ce projet, construit pendant le confinement, fait suite à la création des fonds d’urgence pour les PME qui ne pouvaient pas bénéficier des PGE. Il se concentre sur quatre axes majeurs et prioritaires : la transition énergétique, l’accès au logement, la cohésion sociale et la relance des entreprises.

Miser sur la transition énergétique, les logements et la cohésion sociale

L’objectif majeur du plan porte sur la transition énergétique, avec un apport de 6,3 milliards d’euros. Pour se faire, la Caisse des dépôts s’engage à décarboner son portefeuille d’actifs et à accompagner les entreprises dans un comportement plus propre et durable, et ainsi devenir la "Banque du Climat". Le financement se portera, entre autres, sur les secteurs prioritaires de la transformation énergétique. Aussi, le combat continue dans l’accès au logement pour permettre à tous de se loger, grâce à 11,1 milliards d’euros pour la construction de nouveaux logements – avec l’accent mis pour les soignants qui en bénéficieront de 5000 -, ou encore, pour la revalorisation de 1514 quartiers de la politique de la ville. Renforcer la cohésion sociale, passera par l’amélioration des parcours de vie des français, à travers le financement de formations et de la retraite ainsi qu’un soutien au secteur de la santé (les Ehpad, les hôpitaux publics et la télémédecine). 500 000 millions d’euros y seront consacrés.

Soutenir l’économie française

En tout, ce sera 8,3 milliards d’euros qui seront investis pour aider à la relance des entreprises, autour de trois objectifs. Tout d’abord, le plan tourisme, à hauteur de 1,3 milliard d’euros, amorcé déjà en mai dernier, servira à épauler les acteurs de ce secteur et à les aider à traverser cette période difficile, avec, entre autres, la création d’une plateforme digitalisée.

Ensuite, la Caisse des dépôts souhaite se concentrer sur la relocalisation des industries sur le territoire français, en finançant 1 milliard d’euros dans le programme “Territoires d’industrie”, avec par exemple, l’extension de la couverture du très haut débit pour de nombreuses zones. D’ici à 2022, le but est d’avoir raccordé 8 millions de locaux. Elle souhaite également soutenir les petits commerces de proximité et surtout dynamiser ceux du centre-ville. C’est pourquoi, la Banque des territoires, une des directions de la Caisse des dépôts, y consacre tout un programme avec le partenariat des collectivités locales, pour créer jusqu’à 100 foncières, et ainsi rendre attractif, les baux du centre-ville.

Enfin, elle souhaite remplir son rôle d’investisseur de long-terme, par des financements en mobilisant ses actifs, notamment des fonds “Nov’", auprès de PME et ETI ou même en soutenant des entreprises françaises grâce au fonds “Lac d’Argent”, géré par Bpifrance. Cette dernière, présidée par la Caisse des dépôts, doit apporter du capital et le renforcer auprès de 1200 TPE/PME ou ETI.

L’aide apportée par la Caisse des dépôts n’est pas entièrement fixée, si besoin elle pourrait revoir sa contribution.

Agathe Giraud

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Pierre Bellon (Sodexo) : le patriarche de la restauration d’entreprise

Pierre Bellon (Sodexo) : le patriarche de la restauration d’entreprise

Le marseillais se lance dans la restauration d’entreprise en 1966. Jackpot. Aujourd’hui actionnaire-fondateur d’un groupe qui dégage près de 22 millia...

Ocabsa, l’heure de la maturité

Ocabsa, l’heure de la maturité

Dans un contexte de financement compliqué pour de nombreux groupes cotés, les Ocabsa ont plus que jamais leur place dans le financement alternatif. Er...

H. Philippe et N. Barsalou : "Un actif vaut ce qu’il rapportera dans le futur"

H. Philippe et N. Barsalou : "Un actif vaut ce qu’il rapportera dans le futur"

Henri Philippe et Nicolas Barsalou, tous deux associés d’Accuracy, société de conseil en finance d’entreprise, reviennent sur la difficulté d’évaluer...

L’activité du capital-investissement se maintient en France au premier semestre

L’activité du capital-investissement se maintient en France au premier semestre

France Invest, l’association des investisseurs pour la croissance et Grant Thornton présentaient ce mercredi 28 octobre la 33e édition du rapport d’ac...

Teleperformance renforce sa présence aux États-Unis

Teleperformance renforce sa présence aux États-Unis

Teleperformance, un des leaders mondiaux de la gestion de l'expérience client externalisée décide d’acquérir Health Advocate pour un montant de 690 mi...

Le géant chinois de la fintech, Ant Group, en passe de réaliser la plus importante IPO de l’histoire

Le géant chinois de la fintech, Ant Group, en passe de réaliser la plus importante IPO de l’histoire

Le bras financier d’Alibaba, Ant Group, s’apprête à réaliser une double IPO, sur les places de Hong Kong et Shangaï. Une opération qui pourrait attein...

M. Lamy (Ageas France) : "L’épidémie pourrait perturber le marché de l’immobilier"

M. Lamy (Ageas France) : "L’épidémie pourrait perturber le marché de l’immobilier"

Confrontés à un environnement de taux d’intérêt très bas, les investisseurs institutionnels en quête de rendement se portent davantage vers les classe...

Quantum Genomics : un recours réussi au financement alternatif

Quantum Genomics : un recours réussi au financement alternatif

Utilisée à bon escient, la finance alternative peut s’avérer une option de choix. C’est ainsi que Quantum Genomics a su trouver auprès de Park Partner...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte