L’Oréal mise sur l’engagement citoyen

Chaque année L’Oréal permet aux salariés qui le souhaitent de consacrer une journée de travail à différentes initiatives de volontariat solidaire en lien avec divers acteurs du monde associatif. Cet engagement citoyen occupe désormais une place de choix dans la culture d’entreprise.

Chaque année L’Oréal permet aux salariés qui le souhaitent de consacrer une journée de travail à différentes initiatives de volontariat solidaire en lien avec divers acteurs du monde associatif. Cet engagement citoyen occupe désormais une place de choix dans la culture d’entreprise.

Depuis sa création il y a neuf ans, le Citizen Day ne cesse de prendre de l’ampleur. Les chiffres sont aujourd’hui impressionnants : l’édition 2018 a réuni plus de 30 000 salariés, dans 68 pays, qui ont œuvré auprès de 700 associations diverses. Quand les inscriptions s’ouvrent, 4 000 places sont réservées en quelques heures par les collaborateurs… au point de faire parfois bugger la plateforme interne.

La variété des actions proposées est l’une des clés du succès. Tandis que certains nettoient une plage en baie de Somme et construisent des mangeoires pour les oiseaux d’une réserve naturelle, d’autres aident de jeunes diplômés dans leurs démarches de recherche d’emploi. Les collaborateurs peuvent aussi suggérer à l’entreprise de nouvelles associations à intégrer au programme.

L'édition 2018 a réuni plus de 30 000 salariés dans 68 pays

Pour faire vivre ce beau projet, le groupe se donne les moyens. La journée est placée sous la responsabilité d’Alexandra Palt, qui occupe la fonction de « chief corporate responsability officer ». « C’est un très grand travail ! », explique-t-elle simplement. Effectivement : la journée occupe ses équipes six mois de l’année et une personne s’y consacre même entièrement…

Culture d’entreprise

On le sait, tout projet de cette nature doit être incarné et porté par la direction pour s’imposer durablement. L’idée du Citizen Day vient d’ailleurs du président du groupe, inspiré par la philosophie américaine du « giving back to community ». Le top management donne donc l’exemple et met la main à la pâte : Jean-Paul Agon repeint des locaux, le directeur général travaille dans une friche, un membre du comité exécutif coupe des fruits et légumes …

Même le PDG a effectué des travaux de peinture

Autant d’images destinées à diffuser des valeurs d’ouverture d’esprit et d’humilité. « À titre personnel, cette expérience m’a fait sortir de ma zone de confort. Elle a été une grande source de satisfaction, très gratifiante explique Alexandra Palt qui ajoute « En tant que salariée, je suis très reconnaissante envers l’entreprise de me permettre de vivre cela ». Si la journée renforce l’engagement des salariés envers l’entreprise, il dépasse largement son cadre. Certains collaborateurs, au moment de leur départ en retraite par exemple, décident de travailler bénévolement pour des associations rencontrées dans le cadre du Citizen Day.

Marie-Hélène Brissot

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Recrutement : comment éviter les erreurs ?

Recrutement : comment éviter les erreurs ?

Découvrez 4 astuces pour éviter les erreurs lors d’un recrutement stratégique. Fiche de poste, CV, présélection, soft skills… Voici ce qu’il faut sav...

Kramer Levin nomme une associée en droit social

Kramer Levin nomme une associée en droit social

Counsel chez Kramer Levin depuis presque trois ans, Clémentine de Guillebon accède à l’association au sein du département droit social de l’enseigne i...

F. Bénichoux (Better Human) : "Il est impératif aujourd’hui de chiffrer le bilan humain d’une entreprise"

F. Bénichoux (Better Human) : "Il est impératif aujourd’hui de chiffrer le bilan humain d’une entrep...

Quantifier la gestion du capital humain, nouvel impératif pour les entreprises ou douce folie ? Dans le cadre de la RSE le constat est là : il est plu...

Lusis Avocats, cabinet spécialisé en droit du travail,  annonce l’association de Gaïa Sanchez

Lusis Avocats, cabinet spécialisé en droit du travail, annonce l’association de Gaïa Sanchez

A l’heure de son 10ème anniversaire, le cabinet nomme Gaïa Sanchez en qualité d’associée.

La tech se toque des politiques

La tech se toque des politiques

Anciens ministres et hauts fonctionnaires sont dans le viseur des grands groupes de la tech qui recrutent de plus en plus ce type de profil. Un mariag...

Coralie Rachet, managing director du cabinet Robert Walters en France, est nommée à la tête de Walters People France

Coralie Rachet, managing director du cabinet Robert Walters en France, est nommée à la tête de Walte...

Le Groupe Robert Walters a annoncé la nomination de Coralie Rachet en tant que Managing Director France de Robert Walters et Walters People en France.

Double nomination en droit social au sein du bureau toulousain de Vaughan Avocats

Double nomination en droit social au sein du bureau toulousain de Vaughan Avocats

Avec la cooptation de Laure Dubet et de Pauline Carrillo, le cabinet entend proposer une offre complète aux entreprises françaises et internationales.

Sandrine Wetter (Teleperformance)  "Digitaliser sans perdre les relations humaines”

Sandrine Wetter (Teleperformance)  "Digitaliser sans perdre les relations humaines”

Tout juste reconnu comme l'un des 25 meilleurs employeurs dans le monde en 2021 par Fortune et Great Place to Work®, Teleperformance est le leader mon...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte