L'Opep+ acte une baisse historique de sa production

La Russie et l'Opep se sont entendus sur une baisse de la production de 10 millions de barils de pétrole par jour pour tenter de soutenir des cours plombés par la crise sanitaire et la guerre commerciale.

La Russie et l'Opep se sont entendus sur une baisse de la production de 10 millions de barils de pétrole par jour pour tenter de soutenir des cours plombés par la crise sanitaire et la guerre commerciale.

Alors que les cours du pétrole atteignent des niveaux historiquement bas du fait d'une demande décapitée par la crise sanitaire conjuguée à une féroce guerre des prix menée par la Russie et l'Arabie saoudite afin de couler le marché du pétrole de schiste américain, une accalmie dans la chute des cours semble se profiler, alors que les capacités de stockage menacent d'arriver à saturation. En effet, la pétromonarchie et les russes sont, de manière inattendue, tombés d'accord sur une réduction conjointe et massive de leur production d'or noir, afin d'endiguer la chute du prix du baril. 

Inédite à la fois tant par son importance que par sa durée, cette baisse de la production s'élèvera à 10 millions de barils quotidiens, la moitié d'effort étant équitablement supporté par l'Arabie saoudite et la Russie (2,5 millions chacun), l'autre moitié reposant sur le reste des pays de l'Opep. Cette réduction de la production prendra effet à compter du 1er mai pour une durée de deux mois, passera ensuite à 8 millions de barils par jour pour les six derniers mois de l'année, puis à 6 millions entre janvier 2021 et avril 2022. 

Un point reste cependant en suspens, à savoir le feu vert du Mexique, l'un des dix pays alliés à l'Opep depuis 2016, précise le communiqué de l'"Opep+" (Opep et Russie). Ce dernier appelle également les autres pays producteurs à « participer aux efforts de stabilisation du marché », visant principalement les Etats-Unis, premier producteur mondial depuis 2014, lesquels n'ont formalisé aucun engagement de réduction de la production. La réunion des ministres de l'énergie du G20, ayant lieu ce vendredi, permettra sans doute d'y voir plus clair.

Le brut a perdu plus de la moitié de sa valeur depuis le début de l'année, le baril WTI (américain) tombant même brièvement et à plusieurs reprises sous les 20 dollars, tandis que le Brent (mer du Nord) a flirté avec les 22 dollars le 30 mars dernier. Ces deux références ont respectivement cloturé à 22,76 dollars 31,48 dollars le baril.

B.B.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

N. Bendefa (REIM Partners) : "L’immobilier locatif est un secteur encore récent au Maroc mais en forte croissance"

N. Bendefa (REIM Partners) : "L’immobilier locatif est un secteur encore récent au Maroc mais en for...

Fondée en 2013 par Nawfal Bendefa et Mehdi Tahiri Joutei Hassani et adossée à CFG Bank en tant qu’actionnaire depuis 2020, la société de gestion REIM...

Cédric Borel (Ifpeb) : "Les freins vers la sobriété carbone ne sont pas techniques mais psychologiques et organisationnels"

Cédric Borel (Ifpeb) : "Les freins vers la sobriété carbone ne sont pas techniques mais psychologiqu...

Cédric Borel est le président de l’Institut français pour la performance énergétique du bâtiment et l’un des initiateurs du Booster du réemploi. Dans...

Immobilier : où investissent les hauts revenus ?

Immobilier : où investissent les hauts revenus ?

Établi par Barnes sur la base de critères pratiques, émotionnels et financiers constatés chaque année, le Barnes City Index hiérarchise les villes du...

N. Charles (BNP Paribas Real Estate) : "Si je devais résumer 2022 en un mot, ce serait la stabilisation"

N. Charles (BNP Paribas Real Estate) : "Si je devais résumer 2022 en un mot, ce serait la stabilisat...

BNP Paribas Real Estate, société de gestion d’actifs immobiliers, ne cesse de se développer grâce à une dynamique en phase avec les marchés et leurs c...

M. Cheval (Carmila) : “Nos centres commerciaux sont des créateurs de liens sociaux”

M. Cheval (Carmila) : “Nos centres commerciaux sont des créateurs de liens sociaux”

Dans un contexte toujours incertain et suspendu aux imprévus sanitaires, le secteur du commerce poursuit son chemin de croix, au gré des contraintes q...

Dracula Technologies : la start-up qui a les dents longues

Dracula Technologies : la start-up qui a les dents longues

Chaque semaine, Décideurs vous propose un focus sur une start-up prometteuse ou un acteur incontournable de la Tech française. Aujourd’hui : Dracula T...

Estelle Brachlianoff, prochaine directrice générale de Veolia

Estelle Brachlianoff, prochaine directrice générale de Veolia

À quelques jours de la conclusion du rapprochement historique de Veolia avec Suez, le conseil d’administration de Veolia a désigné Estelle Brachlianof...

Éric Ravoire nommé directeur général du groupe Galimmo

Éric Ravoire nommé directeur général du groupe Galimmo

Le groupe Galimmo Real Estate annonce la nomination d’Éric Ravoire en tant que directeur général de Galimmo. Il succédera à Maël Aoustin qui a décidé...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte