L. Morel (IFPEB) : "Quand la RE2020 sera mise en application, elle constituera un solide relais de relance"

L. Morel (IFPEB) : "Quand la RE2020 sera mise en application, elle constituera un solide relais de relance"
Laurent Morel (©D.R.)

Dans quelle mesure la crise sanitaire actuelle peut-elle permettre au secteur de la fabrique de la ville de se préparer à affronter la crise climatique ? Laurent Morel, président de l’Institut français pour la performance du bâtiment (IFPEB), partage ses réflexions avec Décideurs.

Décideurs. Quels premiers enseignements tirez-vous de la crise sanitaire et du confinement ?

Laurent Morel. Cette crise sanitaire remet en question la capacité d’anticipation de notre société. Son apparition était une possibilité que des experts avaient identifié depuis plusieurs années. Et même quand le virus a commencé à se diffuer en Asie, plusieurs semaines avant de toucher l’Europe, nous avons tardé à réagir. Nous devons donc tirer les leçons de cette situation pour nous préparer à faire face à la crise climatique. Cette dernière n’est plus une éventualité mais une certitude. Il est urgent d’instaurer une nouvelle scénarisation des futurs possibles, y compris ceux indésirables, pour améliorer la résilience de nos sociétés et des villes qui sont les lieux de la densité et de l’intensité d’usages. Cette approche est d’ailleurs en passe de redevenir centrale dans les réflexions stratégiques des entreprises après avoir été délaissée au cours de ces dernières années de croissance économique continue et linéaire.

Autre enseignement important, les citoyens ont été capables d’accepter un niveau de contraintes incroyable pendant le confinement. Cela a été particulièrement vrai dans les villes. Nous sommes donc en mesure de faire les efforts nécessaires face à un danger existentiel. Si nous instruisons le sujet du dérèglement climatique correctement, honnêtement et scientifiquement, les habitants seront prêts à accompagner les changements d’usages, que ce soit au niveau des transports, des services ou de la consommation, pour augmenter la résilience de la ville et préserver ce qui en fait l’essence, à savoir la création de richesses, l’intensité culturelle et l’acquis démocratique.

Quel regard portez-vous sur l’action du gouvernement ?

Il a réussi à gérer l’urgence. Néanmoins, gouverner, c’est prévoir. Or nous avons constaté qu’il y avait eu un déficit de préparation. Le gouvernement n’étant que l’expression de la société, il souffre de cette incapacité à imaginer les avenirs possibles, contrastés et non linéaires. Mais le tir peut être corrigé, notamment en ce qui concerne la prospective de la ville. Un grand concours d’idées avait été organisé il y a plusieurs années pour préfigurer la Métropole du Grand Paris par exemple. Même si le défi climatique avait été sous-estimé à l’époque, le processus était intéressant.

Quel pourrait être le rôle de l'industrie immobilière dans la relance économique ? 

Quand la RE2020 sera mise en application, elle constituera un solide relais de relance. L’IFPEB a réuni les acteurs les plus dynamiques de la construction au sein du « Hub des prescripteurs bas carbone » afin de fédérer leur intelligence collective et de tirer le maximum de ce futur cadre réglementaire révolutionnaire. En réalisant des opérations neuves en ligne avec les ambitions de la RE2020, les constructeurs la renforceront et inciteront de fait les collectivités locales à exiger son application sur leurs territoires. Les hommes politiques locaux auront en effet un rôle crucial à jouer en autorisant la construction de programmes qui tiennent les objectifs de cette nouvelle réglementation.

Dans quelle mesure cette crise sanitaire pourrait-elle faire évoluer à moyen terme les grands principes de fonctionnement du secteur de la fabrique de la ville selon vous ?

Cette crise sanitaire va renforcer la volonté des acteurs de la fabrique de la ville à préparer collectivement les transformations nécessaires pour faire face à la crise climatique. Nous devons commencer par scénariser nos futurs. Viendra ensuite le temps de l’implémentation. Pour ce faire, nous disposons déjà des outils réglementaires nécessaires avec les SCOT, PLUI, permis de construire et la future RE2020. Des acteurs comme l’IFPEB se mobilisent pour qu’ils donnent leur pleine mesure. Quant à la volonté de faire, elle se manifeste déjà, notamment grâce aux mouvements citoyens qui militent pour une ville plus résiliente et plus sobre. Nous serons donc en mesure de tirer le meilleur parti des actifs urbains existants dans les métropoles en les rendant compatibles avec les nouvelles contraintes liées à la physique, à la nature et à l’augmentation de l’activité humaine.

Propos recueillis par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier L'impact du Covid-19 sur la fabrique de la ville

Des aménageurs aux utilisateurs en passant par les investisseurs, les financeurs, les conseils immobiliers et juridiques, les associations ou encore les start-up, toutes les strates de la chaîne de valeur de la fabrique de la ville sont impactées par la crise sanitaire et ses incidences économiques. Décideurs donne la parole aux acteurs de cette industrie pour recueillir leurs analyses et leurs propositions.
Sommaire C. Murciani (Acofi Gestion) : "Notre solidarité s’exprime notamment envers nos emprunteurs" L. Camilli (Clearwater International) : "Les fonds de garantie thématiques constituent une solution intéressante" C. Lamaud : "Les investisseurs comme Anaxago doivent être présents dans les bons et les mauvais moments" C. Journo-Baur (Wishibam) : "Notre solution est d’utilité publique dans cette situation de crise sanitaire" B. Heurteux (HBS-Research) : "Des associations entre start-up devront être réalisées" C. Rayssac : "Bazimo a lancé des nouveaux projets de développement pendant le confinement" A. Emery : "La RICS va poursuivre ce qui a été initié depuis un an en France" B. Fremaux (Idex) : "La crise nous a touché de manière assez disparate" C. van Appelghem (Atlante Gestion) : "Le capital investissement devra porter un regard différent sur des actions de société" B. Marzloff (Chronos) : "La pandémie a été un laboratoire formidable pour la réforme de la ville"
Emmanuelle Wargon à la CRE, une nomination controversée

Emmanuelle Wargon à la CRE, une nomination controversée

Mercredi, les parlementaires se sont exprimés majoritairement contre l’arrivée d'Emmanuelle Wargon à la tête de la Commission de régulation de l'énerg...

Climatisation, jusqu'où baisser le thermostat ?

Climatisation, jusqu'où baisser le thermostat ?

La conséquence des fortes chaleurs sur les centres-villes des mégapoles aux quatre coins du globe est systématiquement la même : rappeler à chacun que...

Sobriété énergétique : Pedro Sánchez, Premier ministre espagnol, propose de quitter la cravate

Sobriété énergétique : Pedro Sánchez, Premier ministre espagnol, propose de quitter la cravate

Le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez a exhorté pouvoirs publics et secteur privé à se libérer de leur cravate pour contribuer aux économies d’én...

Préservation du patrimoine : une tâche monumentale aux allures de chantier pharaonique

Préservation du patrimoine : une tâche monumentale aux allures de chantier pharaonique

Avec plus de 80 millions de touristes par an, la France est la première destination touristique mondiale. Au-delà d’une riche diversité de territoires...

Transition écologique : soutien public, abysse politique

Transition écologique : soutien public, abysse politique

Un sondage "OpinionWay – Square pour Les Echos et Radio Classique", explore le soutien des Français aux quelques mesures ou incantations environnement...

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Directrice du développement durable au sein du groupe hôtelier Accor et présidente du jury du Prix de la Finance verte 2022, Brune Poirson évoque la m...

Urban Canopee : végétaliser la jungle urbaine

Urban Canopee : végétaliser la jungle urbaine

Chaque semaine, Décideurs vous propose un focus sur une start-up prometteuse ou un acteur incontournable de la tech française. Aujourd’hui : Urban Can...

Bertrand Hoornaert devient directeur de l’Asset Management de Foncière Magellan

Bertrand Hoornaert devient directeur de l’Asset Management de Foncière Magellan

Désireuse de poursuivre la structuration de ses activités, Foncière Magellan annonce la nomination, effective le 30 juin, de Bertrand Hoornaert, 38 an...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message