L’hydrogène et la mobilité urbaine : enfin propre !

L’hydrogène s’impose dans la mobilité urbaine. Mais peut-on en produire de manière totalement propre ? La start-up Lhyfe lève huit millions d’euros pour y arriver.

L’hydrogène s’impose dans la mobilité urbaine. Mais peut-on en produire de manière totalement propre ? La start-up Lhyfe lève huit millions d’euros pour y arriver.

L’hydrogène investit nos transports en commun afin de les décarboner. Guillaume Pépy, PDG de la SNCF, annonçait, en août, espérer voir une quinzaine de trains à hydrogènes rouler sur le réseau français d’ici à deux ans. En Allemagne, deux trains à hydrogène développés par Alstom sont en circulation depuis 2018 et le constructeur a annoncé que 17 autres seraient mis en service d’ici à 2022. En ce qui concerne les bus, les villes se lancent dans le pari de ce carburant propre. Par exemple, Versailles en a mis en service le premier bus à hydrogène et l’aéroport de Toulouse-Blagnac souhaite investir dans un site de production qui alimenterait quatre bus. L’hydrogène constitue également une base de l’alimentation des villes du futur. Toyota notamment a dévoilé, lors du CES de Las Vegas, son projet de construire un prototype de smart city au Japon. Cette ville du futur serait alimentée par des batteries à hydrogène. Celles-ci sont en progrès permanent. Hydrogène de France a notamment annoncé vouloir ouvrir, à Bordeaux, une usine dédiée à la production de piles à hydrogène d’un mégawatt, une première mondiale pour ce niveau de puissance.

Quid de l’hydrogène décarboné ?

Dans un monde vidé de ses ressources en énergies fossiles, l’hydrogène semble être le futur de la mobilité. Encore faudrait-il que la production d’hydrogène soit totalement décarbonée. Pourtant aujourd’hui, 49 % des 50Mt de dioxygène produites chaque année sont issues du vaporeformage du méthane, 29 % de l’oxydation partielle du pétrole, 18 % de la gazéification du charbon et seulement 4 % de l’électrolyse de l’eau. Ce dernier procédé consiste en la séparation de l’hydrogène et de l’oxygène grâce à un courant électrique. Ainsi, si on utilise une électricité issue des énergies renouvelables, on peut réduire la pollution en produisant du carburant ! C’est le pari qu’a fait la start-up Lhyfe, lors de son lancement en 2017. Aujourd’hui, « notre procédé produit 8 fois plus d’oxygène que d’hydrogène, nous inversons totalement le paradigme de la mobilité émettrice de pollution », explique Matthieu Guesné, fondateur de l’entreprise.

Ce jeudi, Lhyfe a conclu un tour de table à l’issue duquel la start-up a levé huit millions d’euros auprès d’acteurs publics et privés : Noria, le Syndicat d’Energie de Vendée (SyDEV) et sa SEM Vendée Energie, Ovive (Groupe Les Saules), Ouest Croissance et Océan Participations. Cette collecte devrait servir à financer la R&D d’une part et à ouvrir sa première usine de production d’hydrogène propre d’autre part. Celle-ci sera adossée au parc éolien de Bouin en Loire-Atlantique et sera fonctionnelle dès 2021 au plus tard. En outre, elle devrait, pour construire cette usine, bénéficier de subvention de trois millions d’euros de la part de la Communauté de Communes de Challans-Gois, de la Région Pays de Loire et de Bpifrance.

Baptiste Delcambre

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 25 février 2020

La veille urbaine du 25 février 2020

Union Investment qui lance son premier développement logistique en France, BNP Paribas REIM qui renforce son organisation européenne, le lancement du...

Prologis poursuit sur sa lancée en France

Prologis poursuit sur sa lancée en France

La country manager France de Prologis a dévoilé les résultats 2019 du géant mondial de l’immobilier logistique dans l’Hexagone et sa stratégie pour le...

M-C.Dalloz (Députée LR) : "Taxer l'immobilier n'est pas la meilleure option"

M-C.Dalloz (Députée LR) : "Taxer l'immobilier n'est pas la meilleure option"

Marie-Chistine Dalloz, députée LR du Jura et secrétaire de la commission des Finances revient sur la politique fiscale administrée par Emmanuel Macron...

La division ascenseurs de Thyssenkrupp en passe d’être cédée à des fonds d’investissement

La division ascenseurs de Thyssenkrupp en passe d’être cédée à des fonds d’investissement

Dans le cadre de son démantèlement, Thyssenkrupp a refusé de vendre ses ascenseurs à son concurrent finlandais, Kone. Conséquence de l’intransigeance...

La veille urbaine du 24 février 2020

La veille urbaine du 24 février 2020

Linkcity qui vend l’intégralité de l’opération Ilot Fertile, Kristelle Wauters qui rejoint Mercialys, les première estimations de l’impact du coronavi...

Changement d'actionnaires pour Altixia REIM

Changement d'actionnaires pour Altixia REIM

La société de gestion immobilière voit ses quatre principaux dirigeants entrer à son capital de façon majoritaire.

La veille urbaine du 21 février 2020

La veille urbaine du 21 février 2020

Olivier Petreschi qui quitte GDG Investissements, les propositions de la FFB à l’occasion des élections municipales, l’Etat qui mobilise 280 M€ pour g...

La veille urbaine du 20 février 2020

La veille urbaine du 20 février 2020

InfraRed et Hemisphere qui vendent Konect, Redman qui nomme Rosine Vanwalscappel DG des activités en IDF, la stratégie du gouvernement pour les petite...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message