L’exceptionnelle promo Senghor de l’ENA

La promotion Senghor 2004 de l'ENA a produit de nombreux talents, parmi lesquels Emmanuel Macron.

La promotion Senghor 2004 de l'ENA a produit de nombreux talents, parmi lesquels Emmanuel Macron.

Il y avait la promotion Voltaire (1980) de l’ENA, connue pour avoir accouché de prestigieux cadres de la République parmi lesquels on trouve pêle-mêle François Hollande, Ségolène Royal, Henri de Castries, Dominique de Villepin, Renaud Donnedieu de Vabres, Michel Sapin, Jean-Pierre Jouyet ou Pierre-René Lemas.
Il y a maintenant la promotion Senghor, 2004, où le défilé des noms et postes suffit à comprendre le réseau maillé par les liens étroits entre anciens «?Senghor?» et l’ascension du jeune Emmanuel Macron.

À Strasbourg, ils sont une bande resserrée à passer du temps à l’Académie de la bière : Emmanuel Macron, Gaspard Gantzer (conseiller communication à l’Élysée), Frédéric Mauget (conseiller Budget, Affaires financières, Marchés publics auprès d’Anne Hidalgo), Aurélien Lechevallier (délégué général aux Relations internationales de la Ville de Paris et conseiller international d’Anne Hidalgo), Sébastien Jallet (directeur adjoint du cabinet du ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports) et Aymeric Ducrocq (directeur des participations au ministère des Finances).

Sans oublier Boris Vallaud (ancien directeur de cabinet d’Arnaud Montebourg et mari de la ministre de l’Éducation), mais aussi Sébastien Proto (conseiller économique de Nicolas Sarkozy et ancien associé-gérant chez Rothschild), Nicolas Namias (chez Natixis, ancien conseiller de Jean-Marc Ayrault), Amélie Verdier (ancienne directrice du cabinet de Jérôme Cahuzac), Mathias Vicherat (directeur de cabinet d’Anne Hidalgo) ou Julien Aubert (député UMP du Vaucluse). Emmanuel Macron est un étudiant sérieux et brillant, mais aussi rieur, qui n’hésite pas à imiter Sarkozy ou Balladur.

Comment expliquer pareilles destinées ? Pour Julien Aubert, «?la promotion était assez politisée, connectée à la fois à Nicolas Sarkozy et à François Hollande. L’alternance entre les deux a été relativement rapide, ce qui explique que la même génération de l’ENA est arrivée aux mêmes postes à de petits intervalles.?» «?Il y a une part de hasard et de circonstances?», explique pour sa part Gaspard Gantzer, très proche d’Emmanuel Macron durant leur scolarité à Strasbourg. «?Certains de notre promotion étaient à gauche, même si cela n’a pas empêché d’autres de vivre des parcours à droite. Il y a aussi le fait que nous étions plus nombreux, 140 exactement, ce qui accroît les chances de réussite. Et peut-être que le 21?avril 2002 a eu son importance…?»



Photo : © Innovaphot

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Thierry Breton, le super commissaire

Thierry Breton, le super commissaire

Pour rattraper son retard en matière de défense et de recherche, l’Union européenne fait confiance à Thierry Breton, nouveau commissaire européen aux...

Jean-Claude Juncker : l’heure de dire au revoir

Jean-Claude Juncker : l’heure de dire au revoir

Le 1er décembre, le président de la Commission européenne laissera son poste à Ursula von der Leyen. Dans un entretien accordé au Monde, il revient su...

Forum pour la paix 2019 : quelle troisième voie pour l’économie mondiale de demain ?

Forum pour la paix 2019 : quelle troisième voie pour l’économie mondiale de demain ?

L’édition 2019 du Forum pour la paix rebat les cartes de l’ordre international : quelles modalités de coopération économique sont-elles possibles entr...

Dirigeants politiques : leurs amies les bêtes

Dirigeants politiques : leurs amies les bêtes

Présidents ou ministres ne rechignent pas à poser aux côtés d’animaux de toutes sortes. Réel amour ou stratégie de communication bien ficelée ? Il sem...

Rachida Dati : la stratégie du noyau dur

Rachida Dati : la stratégie du noyau dur

C’était officieux, c’est désormais officiel : Rachida Dati sera la candidate LR à la mairie de Paris. Le plus dur commence pour la maire du VIIe arron...

Livres de novembre, la sélection de Décideurs

Livres de novembre, la sélection de Décideurs

Un Françoise Sagan surprenant, le dernier Stiglitz, une enquête sur le système Amazon, un roman historique et un livre politique. Voici les ouvrages q...

Rencontre avec Leïla Slimani

Rencontre avec Leïla Slimani

D’aussi loin qu’elle s’en souvienne, Leïla Slimani a toujours été réfractaire aux injonctions. Celles des adultes, d’abord, celles de la société ensui...

Trump, la menace de la destitution

Trump, la menace de la destitution

Improbable il y a encore quelques mois, le scénario d’une possible condamnation d’impeachment elle-même susceptible de déboucher sur une procédure de...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message