L'étude préserve le bonheur de ses notaires

Les notaires font partie de ces professionnels de l’ombre jouant un rôle incontournable dans la vie des dirigeants d’entreprise comme dans celle des particuliers. Un positionnement qui, couplé aux particularités du notariat, fait leur bonheur.

Les notaires font partie de ces professionnels de l’ombre jouant un rôle incontournable dans la vie des dirigeants d’entreprise comme dans celle des particuliers. Un positionnement qui, couplé aux particularités du notariat, fait leur bonheur.

Transaction immobilière, gestion de patrimoine, conclusion de baux ruraux, rédaction de contrats de mariage, de testaments, liquidation de succession… Le notaire est souvent comparé au médecin de famille. Il est dans la confidence, participe aux moments heureux, rassure en cas de conflit ou de problématiques complexes et agit en cas de coup dur. Dans le secret des projets des entreprises et des familles, il cultive la discrétion. L’an passé, certains d’entre eux avaient accepté de nous livrer leur ressenti sur leur niveau de bien-être au travail. Cette année, ils ont été davantage à participer à l’enquête. Il faut dire que la profession a connu des changements importants, notamment depuis la loi Macron et la création de nouveaux offices qui ont fait naître la notion de concurrence sur un marché jusqu’alors très fermé. Mais aussi depuis l’autorisation qui leur est faite de communiquer par voie de sollicitation personnalisée. Ces notaires exercent dans des structures de petite ou de moyenne taille, les études les plus importantes dépassant rarement la centaine de collaborateurs. Leurs méthodes de travail traditionnelles qui ne les ont pas empêchés d’entamer le tournant de la dématérialisation et de revoir leur organisation, notamment en troquant pour certains d’entre eux leurs immeubles haussmanniens pour des buildings modernes. Ce qui n’a pas manqué de satisfaire ces officiers publics.

Une bonne organisation interne

S’ils restent beaucoup plus secrets que les avocats sur leurs activités et les conditions dans lesquelles ils exercent, ils sont beaucoup plus nombreux à être heureux dans leur quotidien (81,8 % des notaires contre 67,3 % des avocats), et ce, malgré une charge de travail importante, qu’ils soient clercs, salariés ou associés. Lorsqu’on leur demande s’ils travaillent trop, leur réponse est mitigée : 37,7 % de oui contre 62,5 % de non. Un résultat plutôt positif mais qui doit être nuancé en fonction de l’organisation interne de chaque étude. Quand on y regarde de plus près, 43,6 % des notaires considèrent qu’ils disposent de bons horaires de travail et 29,1 % les jugent convenables. Un peu plus de 9 % vont même jusqu’à les qualifier d’excellentes contre 14,5 % mauvaises. Des réponses plutôt positives qui dépendent beaucoup du ­management.

Les notaires sont-ils bien managés ?

À l’origine ancré dans la culture des entreprises, le management fait depuis plusieurs années partie des compétences que doivent s’adjoindre les professionnels juridiques. Les études de notaires, à l’instar de n’importe quelle entreprise ou cabinet d’avocats, doivent être pilotées par des équipes managériales efficaces pour rentabiliser au mieux leur travail. Un rôle bien souvent assuré par les associés de l’étude, qui donnent la direction à suivre aux plus jeunes. Bien loin d’être enseigné aux notaires pendant leur formation, le management fait-il aujourd’hui réellement ses preuves dans les études ? Oui : les notaires semblent même satisfaits dans l’ensemble puisque 58,1 % considèrent qu’ils bénéficient d’un bon ou d’un très bon management. Seuls 23,6 % des notaires interrogés le jugent moyen et 16,4 % mauvais.

Équilibre vie privée/vie professionnelle

Un bon management permet aux notaires de bien organiser leur temps de travail et d’avoir, en parallèle, du temps à consacrer à leur vie privée. Les chiffres sont encourageants : 63,6 % des notaires interrogés estiment avoir trouvé un équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Ils sont 14,5 % à penser ne pas y être encore parvenus. Des résultats qui montrent que non seulement les notaires se sentent utiles au quotidien mais qu’en plus, les conditions de leur exercice professionnel permettent leur épanouissement personnel. C’est la profession la plus heureuse de notre panel.

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Le droit fait-il le bonheur ?

Bien-être au travail et professions juridiques : où fait-il bon travailler ? Avocats, notaires, juristes d'entreprise : découvrez notre baromètre exclusif et les champions du bonheur au travail.
Sommaire L’œil du cyclone Bonheur d’exercer, joie de se démener Le cabinet songe au bonheur de ses avocats L'entreprise travaille au bonheur de ses juristes
Échapper aux lieux communs

Échapper aux lieux communs

Dans la nuit du samedi 18 au dimanche 19 mai, une partie des locaux de Dassault situés à Saint-Cloud, dans les Hauts-de-Seine, faisaient l’objet d’un...

T. Touffut (Descartes Underwriting) : "les solutions du secteur de l’assurance doivent être améliorées"

T. Touffut (Descartes Underwriting) : "les solutions du secteur de l’assurance doivent être amélioré...

Spécialisé dans le développement de nouveaux produits d’assurance dédiés aux catastrophes naturelles, Descartes Underwriting, lauréat du Challenge Fin...

Guillaume Dard (Montpensier Finance) : "Donald Trump s’impatiente devant les tergiversations chinoises"

Guillaume Dard (Montpensier Finance) : "Donald Trump s’impatiente devant les tergiversations chinois...

Le pause des banques centrales dans leur politique de resserrement monétaire et la poursuite des discussions sino-américaines peuvent-ils faire oublie...

De Pardieu Brocas Maffei nomme une nouvelle associée

De Pardieu Brocas Maffei nomme une nouvelle associée

Le cabinet coopte une nouvelle associée fiscaliste : Priscilla van den Perre.

Enthémis : une fusion pour une offre complète

Enthémis : une fusion pour une offre complète

Cinq avocats bien installés se sont associés pour offrir à leurs clients un panel de services.

E. Cosserat (Perial) : "Les incertitudes liées au Brexit redistribuent les cartes"

E. Cosserat (Perial) : "Les incertitudes liées au Brexit redistribuent les cartes"

Avec une collecte de 2,085 Md€ au premier trimestre 2019, les SCPI ont le vent en poupe. Faut-il s'en inquiéter ? Comment les sociétés de gestion s'ad...

Interprofessionnalité : une première conférence pour les métiers du droit

Interprofessionnalité : une première conférence pour les métiers du droit

Quatre syndicats professionnels (avocats, notaires, conseils en propriété industrielle et experts-comptables) organisent le 8 juillet un événement pou...

Bernard Arnault, l'homme qui vaut 100 milliards de dollars

Bernard Arnault, l'homme qui vaut 100 milliards de dollars

Le PDG de LVMH a commencé sa carrière à 25 ans dans l’entreprise familiale. 45 ans plus tard, le voilà à la tête de la plus grosse fortune d’Europe. C...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message