L'étude préserve le bonheur de ses notaires

Les notaires font partie de ces professionnels de l’ombre jouant un rôle incontournable dans la vie des dirigeants d’entreprise comme dans celle des particuliers. Un positionnement qui, couplé aux particularités du notariat, fait leur bonheur.

Les notaires font partie de ces professionnels de l’ombre jouant un rôle incontournable dans la vie des dirigeants d’entreprise comme dans celle des particuliers. Un positionnement qui, couplé aux particularités du notariat, fait leur bonheur.

Transaction immobilière, gestion de patrimoine, conclusion de baux ruraux, rédaction de contrats de mariage, de testaments, liquidation de succession… Le notaire est souvent comparé au médecin de famille. Il est dans la confidence, participe aux moments heureux, rassure en cas de conflit ou de problématiques complexes et agit en cas de coup dur. Dans le secret des projets des entreprises et des familles, il cultive la discrétion. L’an passé, certains d’entre eux avaient accepté de nous livrer leur ressenti sur leur niveau de bien-être au travail. Cette année, ils ont été davantage à participer à l’enquête. Il faut dire que la profession a connu des changements importants, notamment depuis la loi Macron et la création de nouveaux offices qui ont fait naître la notion de concurrence sur un marché jusqu’alors très fermé. Mais aussi depuis l’autorisation qui leur est faite de communiquer par voie de sollicitation personnalisée. Ces notaires exercent dans des structures de petite ou de moyenne taille, les études les plus importantes dépassant rarement la centaine de collaborateurs. Leurs méthodes de travail traditionnelles qui ne les ont pas empêchés d’entamer le tournant de la dématérialisation et de revoir leur organisation, notamment en troquant pour certains d’entre eux leurs immeubles haussmanniens pour des buildings modernes. Ce qui n’a pas manqué de satisfaire ces officiers publics.

Une bonne organisation interne

S’ils restent beaucoup plus secrets que les avocats sur leurs activités et les conditions dans lesquelles ils exercent, ils sont beaucoup plus nombreux à être heureux dans leur quotidien (81,8 % des notaires contre 67,3 % des avocats), et ce, malgré une charge de travail importante, qu’ils soient clercs, salariés ou associés. Lorsqu’on leur demande s’ils travaillent trop, leur réponse est mitigée : 37,7 % de oui contre 62,5 % de non. Un résultat plutôt positif mais qui doit être nuancé en fonction de l’organisation interne de chaque étude. Quand on y regarde de plus près, 43,6 % des notaires considèrent qu’ils disposent de bons horaires de travail et 29,1 % les jugent convenables. Un peu plus de 9 % vont même jusqu’à les qualifier d’excellentes contre 14,5 % mauvaises. Des réponses plutôt positives qui dépendent beaucoup du ­management.

Les notaires sont-ils bien managés ?

À l’origine ancré dans la culture des entreprises, le management fait depuis plusieurs années partie des compétences que doivent s’adjoindre les professionnels juridiques. Les études de notaires, à l’instar de n’importe quelle entreprise ou cabinet d’avocats, doivent être pilotées par des équipes managériales efficaces pour rentabiliser au mieux leur travail. Un rôle bien souvent assuré par les associés de l’étude, qui donnent la direction à suivre aux plus jeunes. Bien loin d’être enseigné aux notaires pendant leur formation, le management fait-il aujourd’hui réellement ses preuves dans les études ? Oui : les notaires semblent même satisfaits dans l’ensemble puisque 58,1 % considèrent qu’ils bénéficient d’un bon ou d’un très bon management. Seuls 23,6 % des notaires interrogés le jugent moyen et 16,4 % mauvais.

Équilibre vie privée/vie professionnelle

Un bon management permet aux notaires de bien organiser leur temps de travail et d’avoir, en parallèle, du temps à consacrer à leur vie privée. Les chiffres sont encourageants : 63,6 % des notaires interrogés estiment avoir trouvé un équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Ils sont 14,5 % à penser ne pas y être encore parvenus. Des résultats qui montrent que non seulement les notaires se sentent utiles au quotidien mais qu’en plus, les conditions de leur exercice professionnel permettent leur épanouissement personnel. C’est la profession la plus heureuse de notre panel.

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Le droit fait-il le bonheur ?

Bien-être au travail et professions juridiques : où fait-il bon travailler ? Avocats, notaires, juristes d'entreprise : découvrez notre baromètre exclusif et les champions du bonheur au travail.
Sommaire L’œil du cyclone Bonheur d’exercer, joie de se démener Le cabinet songe au bonheur de ses avocats L'entreprise travaille au bonheur de ses juristes
Transactions, la nouvelle plateforme de M&A

Transactions, la nouvelle plateforme de M&A

La société Collaboration Capital lance Transactions, une plateforme dédiée à l’identification automatisée des contreparties recherchées.

Le Conseil national des barreaux lance Avoventes.fr

Le Conseil national des barreaux lance Avoventes.fr

Le Conseil national des barreaux met en ligne une plateforme d’annonces de ventes aux enchères publiques immobilières, s’adressant aussi bien aux avoc...

Nemrod Avocat, la structure des secteurs de la défense et de la sécurité

Nemrod Avocat, la structure des secteurs de la défense et de la sécurité

Après plus de dix ans d’exercice au sein de cabinets internationaux, Maxime Molkhou lance sa propre structure, Nemrod Avocat, axée sur un positionneme...

Wolters Kluwer s’associe à Della

Wolters Kluwer s’associe à Della

Wolters Kluwer annonce son partenariat avec Della, une legaltech spécialisée dans l’analyse de contrats basée sur l’intelligence artificielle pour les...

G. Nemes (Patrimmofi) : "Nous préservons notre indépendance capitalistique mais l’avenir demeure très ouvert"

G. Nemes (Patrimmofi) : "Nous préservons notre indépendance capitalistique mais l’avenir demeure trè...

Le marché des CGP est en pleine consolidation. Patrimmofi, groupe issu du spin off d’avec Primonial en 2016, sait en tirer le meilleur en conjuguant c...

J. Seraqui (CNCGP) : "Il y a un fossé entre les souhaits des pouvoirs publics et ceux des épargnants"

J. Seraqui (CNCGP) : "Il y a un fossé entre les souhaits des pouvoirs publics et ceux des épargnants...

Julien Seraqui, président de la CNCGP, fait ses propositions pour favoriser la transition énergétique et la relance économique.

Solidarité intrafamiliale : nouvelle exonération pour relancer l’économie

Solidarité intrafamiliale : nouvelle exonération pour relancer l’économie

Le troisième projet de loi de finances rectificative adopté par le Parlement le 23 juillet prévoit une exonération de droits de mutation à titre gratu...

Le CSA lance l’Observatoire de la haine en ligne

Le CSA lance l’Observatoire de la haine en ligne

Le régulateur de l’audiovisuel met en place un organe chargé de quantifier, de favoriser le partage d’information et d'améliorer la compréhension de l...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message