Artumès : L’esprit chasse au cœur des villes

L'entreprise familiale Artumès entend importer les codes de la chasse dans nos vestiaires urbains, sans se départir d’un chic typiquement français. Nous avons rencontré Nicolas Drach, cofondateur et responsable communication et marketing.
Nicolas Drach, cofondateur

L'entreprise familiale Artumès entend importer les codes de la chasse dans nos vestiaires urbains, sans se départir d’un chic typiquement français. Nous avons rencontré Nicolas Drach, cofondateur et responsable communication et marketing.

Décideurs. Pour ceux qui ne connaissent pas le concept d'Artumès, qu’est-ce qui vous différencie des autres labels inspirés par le monde de la chasse ?

Nicolas Drach. Notre univers « country lifestyle » s’inspire du cadre rural, façon XIXe siècle, en empruntant aux traditions vestimentaires masculines et féminines anglaises, allemandes, argentines et françaises. Mais l’idée, c’est de pouvoir porter ces pièces aussi bien à la ville qu’à la campagne. Nos vêtements sont résistants, confortables, et ils s’associent parfaitement à un jean le week-end. Nous avons, par ailleurs créé tout un univers, visible dans notre boutique de la rue du faubourg Saint-Honoré à Paris, qui mêle accessoires, décoration ainsi qu'une galerie d’exposition permanente.

Artumès est une entreprise familiale… Quel est le rôle de chacun ?

Nous avons lancé Artumès & Co, mon père Alain, mon frère Thomas et moi-même à l’automne 2012. Mon père, qui a dirigé pendant dix ans la marque de luxe anglaise Holland & Holland, tient le rôle de conseiller. Mon frère Thomas a occupé pendant cinq ans le poste de responsable communication et marketing, tandis que je gérais les achats et la direction des collections. Nous venons d’inverser nos rôles pour garder l’énergie et l’excitation des débuts. C’est paraît-il monnaie courante chez les fratries de notre univers, à l’instar de la maison Loro Piana.

Si l’on ne devait citer qu’une pièce phare ?

Sans aucun doute la veste Teba, une veste homme déstructurée avec un col en pointe et des poches plaquées. Elle nous vient d’une longue tradition. Le roi d’Espagne, Alphonse XIII avait demandé à son tailleur une veste de chasse confortable, reprenant les codes d’un cardigan à col châle. Il en offrit une au comte de Teba, qui en fit un classique du chic espagnol. C’est une veste aussi élégante et chic que décontractée.

Qui sont vos clients ?

Ils ont entre 34 et 50 ans en moyenne. Si nous avons une clientèle française fidèle, ce sont les clients étrangers qui nous ont permis d’éclore et de perdurer. Nos créations inspirées des univers anglais et espagnols séduisent ces deux marchés. Nous pensions ne pas les intéresser. Bien au contraire ! Notre manière de travailler les tissus les a convaincus. Par la suite, nous avons constaté que les premiers acheteurs, sur cette « niche », orientée sur la chasse, ont été rejoints par un marché plus large. Nous avions également remarqué que les femmes sont leaders en termes d’achats. Ce sont elles qui achètent pour leurs maris, leurs pères.

Quelles sont vos perspectives pour la ­saison 2018-2019 ?

Nous entendons justement renforcer notre présence à l’étranger. D’ailleurs, nous avons commencé notre implantation au Japon via trois grands distributeurs locaux. C’est notre priorité pour les deux à trois ans à venir, en parallèle avec l’installation ­d’Artumès dans les grands magasins en France, en Angleterre et en Espagne.

Guillaume Tesson

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Montblanc, l’art d’écrire le temps qui passe

Montblanc, l’art d’écrire le temps qui passe

Icône dans l’art de l’écriture, Montblanc signe une diversification réussie depuis 1997. Date à laquelle la maison ouvre la société Montblanc Montres,...

Stark & Sons bat la mesure du style parisien

Stark & Sons bat la mesure du style parisien

Popularisée par des clients comme Charles de Gaulle ou Nicolas Sarkozy, le tailleur sur mesure, Stark & Sons fidélise, depuis un nouveau virage am...

F.Béjean-Leibenson (Pierre Bergé & Associés) : "Il faut savoir s’intéresser à ce qui sort du cadre"

F.Béjean-Leibenson (Pierre Bergé & Associés) : "Il faut savoir s’intéresser à ce qui sort du cadre"

Acteur incontournable du marché des enchères, Pierre Bergé & Associés proposera à nos lecteurs d’assister de manière privilégiée à deux ventes, en...

Ba&sh : la pépite

Ba&sh : la pépite

Véritable référence sur le secteur du luxe accessible, ba&sh vient de fêter son quinzième anniversaire et, avec lui, ses deux cents boutiques. De...

Le nouveau Mercedes-Benz GLE testé pour vous par Yohan Bizy

Le nouveau Mercedes-Benz GLE testé pour vous par Yohan Bizy

Directeur général de Templus, filiale française du groupe Frédérique Constant et distributeur de grandes marques horlogères (Alpina, Frédérique Consta...

Oris, pour la bonne cause

Oris, pour la bonne cause

Oris vient en aide à notre planète au fil d’actions menées en faveur de l’eau pour un changement positif.

Richard Mille, horloger futuriste

Richard Mille, horloger futuriste

Lorsque Richard Mille parle de sa marque, il assume sans réserve sa différence vis-à-vis des manufactures traditionnelles…Entrepreneur-né, relevant t...

Delphine Moreau a testé pour vous la Jaguar I-Pace 100% électrique

Delphine Moreau a testé pour vous la Jaguar I-Pace 100% électrique

Cofondatrice avec le designer Thomas Dariel de Maison Dada, Delphine Moreau a testé la Jaguar I-Pace 100% électrique. Verdict.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message