Artumès : L’esprit chasse au cœur des villes

L'entreprise familiale Artumès entend importer les codes de la chasse dans nos vestiaires urbains, sans se départir d’un chic typiquement français. Nous avons rencontré Nicolas Drach, cofondateur et responsable communication et marketing.
Nicolas Drach, cofondateur

L'entreprise familiale Artumès entend importer les codes de la chasse dans nos vestiaires urbains, sans se départir d’un chic typiquement français. Nous avons rencontré Nicolas Drach, cofondateur et responsable communication et marketing.

Décideurs. Pour ceux qui ne connaissent pas le concept d'Artumès, qu’est-ce qui vous différencie des autres labels inspirés par le monde de la chasse ?

Nicolas Drach. Notre univers « country lifestyle » s’inspire du cadre rural, façon XIXe siècle, en empruntant aux traditions vestimentaires masculines et féminines anglaises, allemandes, argentines et françaises. Mais l’idée, c’est de pouvoir porter ces pièces aussi bien à la ville qu’à la campagne. Nos vêtements sont résistants, confortables, et ils s’associent parfaitement à un jean le week-end. Nous avons, par ailleurs créé tout un univers, visible dans notre boutique de la rue du faubourg Saint-Honoré à Paris, qui mêle accessoires, décoration ainsi qu'une galerie d’exposition permanente.

Artumès est une entreprise familiale… Quel est le rôle de chacun ?

Nous avons lancé Artumès & Co, mon père Alain, mon frère Thomas et moi-même à l’automne 2012. Mon père, qui a dirigé pendant dix ans la marque de luxe anglaise Holland & Holland, tient le rôle de conseiller. Mon frère Thomas a occupé pendant cinq ans le poste de responsable communication et marketing, tandis que je gérais les achats et la direction des collections. Nous venons d’inverser nos rôles pour garder l’énergie et l’excitation des débuts. C’est paraît-il monnaie courante chez les fratries de notre univers, à l’instar de la maison Loro Piana.

Si l’on ne devait citer qu’une pièce phare ?

Sans aucun doute la veste Teba, une veste homme déstructurée avec un col en pointe et des poches plaquées. Elle nous vient d’une longue tradition. Le roi d’Espagne, Alphonse XIII avait demandé à son tailleur une veste de chasse confortable, reprenant les codes d’un cardigan à col châle. Il en offrit une au comte de Teba, qui en fit un classique du chic espagnol. C’est une veste aussi élégante et chic que décontractée.

Qui sont vos clients ?

Ils ont entre 34 et 50 ans en moyenne. Si nous avons une clientèle française fidèle, ce sont les clients étrangers qui nous ont permis d’éclore et de perdurer. Nos créations inspirées des univers anglais et espagnols séduisent ces deux marchés. Nous pensions ne pas les intéresser. Bien au contraire ! Notre manière de travailler les tissus les a convaincus. Par la suite, nous avons constaté que les premiers acheteurs, sur cette « niche », orientée sur la chasse, ont été rejoints par un marché plus large. Nous avions également remarqué que les femmes sont leaders en termes d’achats. Ce sont elles qui achètent pour leurs maris, leurs pères.

Quelles sont vos perspectives pour la ­saison 2018-2019 ?

Nous entendons justement renforcer notre présence à l’étranger. D’ailleurs, nous avons commencé notre implantation au Japon via trois grands distributeurs locaux. C’est notre priorité pour les deux à trois ans à venir, en parallèle avec l’installation ­d’Artumès dans les grands magasins en France, en Angleterre et en Espagne.

Guillaume Tesson

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Showroomprivé lève 40 M€ pour devenir rentable

Showroomprivé lève 40 M€ pour devenir rentable

L’e-commerçant français souhaite redresser la barre grâce à l’internalisation de sa logistique et le rachat intégral de Beautéprivée.

E-commerce : 3Suisses rejoint le portefeuille de ShopInvest

E-commerce : 3Suisses rejoint le portefeuille de ShopInvest

Le distributeur de produits multimarques en ligne fait le pari de relancer un groupe qui a perdu près de dix fois ses revenus de 2005.

Artcurial collectionne les succès

Artcurial collectionne les succès

La célèbre maison du rond-point des Champs-Élysées a fêté ses 15 ans l’année dernière. La publication de ses résultats pour le premier semestre est l’...

IKKS : la marque de vêtements reprise par ses créanciers

IKKS : la marque de vêtements reprise par ses créanciers

Au terme d’un debt to equity swap partiel, un pool de trois fonds américains devrait prendre le contrôle du réseau de magasins en difficulté. LBO Fran...

La tête dans les étoiles

La tête dans les étoiles

L’indicateur des phases de Lune est le plus poétique des complications horlogères. Au fil des mois, cette mécanique permet l’affichage du cycle de rév...

Trois questions à Patrick Pruniaux (président, Ulysse Nardin)

Trois questions à Patrick Pruniaux (président, Ulysse Nardin)

Ulysse Nardin est une marque qui n’a jamais été conduite par et pour le marketing. Et pourtant, elle cartonne. Son président revient sur stratégie.

Tiffany, la grande bleue

Tiffany, la grande bleue

Près de deux siècles d’histoire et de succès pour Tiffany & Co. qui s’est imposée comme l’une des plus importantes institutions américaines de joa...

Enchères et vous : zoom sur les plus belles ventes

Enchères et vous : zoom sur les plus belles ventes

En salle des ventes, on-line, par téléphone, les plus belles ventes de ces derniers mois

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message