L.Escure (Unsa) : "Nous n'étions pas demandeurs de la réforme des retraites"

Le secrétaire général de l’Unsa, Laurent Escure, essaie de peser sur la réforme des retraites. Il explique pourquoi cette dernière pourrait potentiellement s’avérer dangereuse.

Le secrétaire général de l’Unsa, Laurent Escure, essaie de peser sur la réforme des retraites. Il explique pourquoi cette dernière pourrait potentiellement s’avérer dangereuse.

Décideurs Magazine. Vous semblez craindre une étatisation du système de retraite. Quel serait le risque majeur ?

Laurent Escure. Pour le moment, les retraites sont garanties. Mais, avec un système qui reposerait sur la fiscalité, le montant des pensions pourrait devenir une variable d’ajustement en cas de crise économique ou de krach boursier. Concrètement, les députés et les sénateurs pourraient toucher au montant des retraites pour rééquilibrer les comptes publics. Nous sommes vigilants car cela a déjà été le cas dans d’autres pays Voilà pourquoi nous pensons qu’il ne faut pas toucher au système par répartition, ce qui semble être le cas avec la réforme proposée.

Certaines mesures trouvent-elles grâce à vos yeux ?

Oui, même si elles pourraient aller plus loin. Il est pertinent d’augmenter les pensions des salariés au Smic. Mais ce dernier est si faible par rapport au coût de la vie qu’il faudrait qu’un retraité touche a minima le montant du Smic. Nous sommes également satisfaits de ne pas avoir augmenté l’âge légal de la retraite. La simplicité du système envisagé et le fait qu’il corresponde à la nouvelle réalité du marché du travail (freelances, auto-entrepreneurs, carrières multiples…) nous semble une bonne chose. Mais le chemin est encore long pour construire un véritable modèle égalitaire.

Pensez-vous avoir du pouvoir sur l’élaboration du projet ?

Depuis sa nomination, le haut-commissaire semble à l’écoute, mais des intérêts contraires à ceux que nous défendons sont également avancés. Nous n’étions pas demandeurs de la réforme, elle s’est imposée à notre agenda. Donc nous nous sommes attelés aux négociations. Nous jugerons notre action une fois la loi votée et, surtout, les décrets d’application adoptés. Pour le moment, sont fixés, la philosophie et le cadre général.

Propos recueillis par Lucas Jakubowicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

J-P. Riso (FNADEPA) : "On ne peut pas attendre trois ans pour changer de modèle"

J-P. Riso (FNADEPA) : "On ne peut pas attendre trois ans pour changer de modèle"

Jean-Pierre Riso, président de la FNADEPA, fédération nationale qui regroupe 1 200 directeurs et directrices d’établissements médico-sociaux, revient...

Alain Griset, la reconnaissance d’un indépendant

Alain Griset, la reconnaissance d’un indépendant

Nommé lundi 6 juillet ministre délégué en charge des PME, Alain Griset est engagé depuis le début de la crise pour défendre les 2,8 millions d’entrepr...

Coralie Dubost (députée LREM) : "le nouveau gouvernement est plutôt gaulliste social"

Coralie Dubost (députée LREM) : "le nouveau gouvernement est plutôt gaulliste social"

La députée LREM de l’Hérault, Vice présidente du groupe majoritaire, estime que l’exécutif avait besoin d’un nouveau souffle après des mois marqués pa...

Censure de la loi Avia : contrôler la violence sur les réseaux sociaux reste une urgence

Censure de la loi Avia : contrôler la violence sur les réseaux sociaux reste une urgence

Alors que bon nombre se réjouissent du sort de la loi Avia, cet échec interroge sur la fragilité des contrôles de contenus diffamants, et plus général...

Gérald Darmanin, l'aventure "Intérieur"

Gérald Darmanin, l'aventure "Intérieur"

"Vous avez demandé la police, ne quittez pas". L’homme qui "voulait peser" devient un poids lourd du gouvernement, puisque qu'il obtient le ministère...

L’ascension d'Amélie de Montchalin

L’ascension d'Amélie de Montchalin

Issue des rangs du privé, Amélie de Montchalin s’est fait connaître à l’Assemblée nationale pour son travail à la commission des finances et ses posit...

Roselyne Bachelot, une culture politique

Roselyne Bachelot, une culture politique

Elle est l’une des attractions de ce nouveau gouvernement. Personnage atypique de la vie publique, populaire mais cultivée, on en oublie parfois qu’el...

Barbara Pompili, une écologiste réformiste

Barbara Pompili, une écologiste réformiste

La voici protocolairement numéro 2 du gouvernement. Barbara Pompili a un parcours qui symbolise au mieux les évolutions de l’écologie politique. Réfor...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message