L.Escure (Unsa) : "Nous n'étions pas demandeurs de la réforme des retraites"

L.Escure (Unsa) : "Nous n'étions pas demandeurs de la réforme des retraites"

Le secrétaire général de l’Unsa, Laurent Escure, essaie de peser sur la réforme des retraites. Il explique pourquoi cette dernière pourrait potentiellement s’avérer dangereuse.

Décideurs Magazine. Vous semblez craindre une étatisation du système de retraite. Quel serait le risque majeur ?

Laurent Escure. Pour le moment, les retraites sont garanties. Mais, avec un système qui reposerait sur la fiscalité, le montant des pensions pourrait devenir une variable d’ajustement en cas de crise économique ou de krach boursier. Concrètement, les députés et les sénateurs pourraient toucher au montant des retraites pour rééquilibrer les comptes publics. Nous sommes vigilants car cela a déjà été le cas dans d’autres pays Voilà pourquoi nous pensons qu’il ne faut pas toucher au système par répartition, ce qui semble être le cas avec la réforme proposée.

Certaines mesures trouvent-elles grâce à vos yeux ?

Oui, même si elles pourraient aller plus loin. Il est pertinent d’augmenter les pensions des salariés au Smic. Mais ce dernier est si faible par rapport au coût de la vie qu’il faudrait qu’un retraité touche a minima le montant du Smic. Nous sommes également satisfaits de ne pas avoir augmenté l’âge légal de la retraite. La simplicité du système envisagé et le fait qu’il corresponde à la nouvelle réalité du marché du travail (freelances, auto-entrepreneurs, carrières multiples…) nous semble une bonne chose. Mais le chemin est encore long pour construire un véritable modèle égalitaire.

Pensez-vous avoir du pouvoir sur l’élaboration du projet ?

Depuis sa nomination, le haut-commissaire semble à l’écoute, mais des intérêts contraires à ceux que nous défendons sont également avancés. Nous n’étions pas demandeurs de la réforme, elle s’est imposée à notre agenda. Donc nous nous sommes attelés aux négociations. Nous jugerons notre action une fois la loi votée et, surtout, les décrets d’application adoptés. Pour le moment, sont fixés, la philosophie et le cadre général.

Propos recueillis par Lucas Jakubowicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Députés des Français de l’étranger, les méconnus de l’hémicycle

Députés des Français de l’étranger, les méconnus de l’hémicycle

Cela fait dix ans que des députés représentent les Français vivant à l’étranger. Voyages incessants, relations avec les électeurs, travail dans l’hémi...

Sardine Ruisseau a disparu de Twitter, la fin des comptes parodiques ?

Sardine Ruisseau a disparu de Twitter, la fin des comptes parodiques ?

L’un des comptes parodiques les plus célèbres de l’Hexagone a disparu de Twitter. Si certains fêtent une victoire contre la fachosphère, d’autres dépl...

États généraux de la justice : pour les entreprises, un rapport prometteur

États généraux de la justice : pour les entreprises, un rapport prometteur

Critique, la situation de la justice ? Oui, reconnaît le rapport sur les États généraux de la justice paru le 8 juillet. Mais pour les entreprises, l’...

"Emmanuel Macron a voulu nous tuer" : à l’Assemblée nationale, la rancune des députés LR est vive

"Emmanuel Macron a voulu nous tuer" : à l’Assemblée nationale, la rancune des députés LR est vive

Un détail psychologique, peu mis en avant dans la presse, pourrait empêcher un rapprochement entre LR et Renaissance à l’Assemblée nationale. Il prouv...

Laurent Wauquier, l’heure du come-back ?

Laurent Wauquier, l’heure du come-back ?

Qui succèdera à Christian Jacob à la tête de LR ? Certaines voix s’élèvent pour réclamer le retour du président de la région Auvergne Rhône-Alpes qui,...

L’État compte reprendre le contrôle d’EDF à 100%

L’État compte reprendre le contrôle d’EDF à 100%

Durant son discours de politique générale, la première ministre a déclaré que l’État reprendrait le contrôle de la totalité du capital d’EDF.

Remaniement, la macronie serre les rangs

Remaniement, la macronie serre les rangs

Des responsables LR et PS qui ne se bousculent plus au portillon, des alliés à "fidéliser", des marcheurs de combat qui montent en grade ou effectuent...

Christophe Béchu, la transition écologique comme Horizons

Christophe Béchu, la transition écologique comme Horizons

Le maire d’Angers, proche d’Édouard Philippe et numéro deux d’Horizons, remplace Amélie de Montchalin, battue aux élections législatives, au ministère...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message