L'ère de la responsabilité sociale

De la PME aux grandes entreprises, la tendance est à la responsabilisation sociale. Agir aussi bien pour la planète que pour ses collaborateurs est aujourd’hui devenu un mot d'ordre. Portrait de ces entreprises qui agissent.

De la PME aux grandes entreprises, la tendance est à la responsabilisation sociale. Agir aussi bien pour la planète que pour ses collaborateurs est aujourd’hui devenu un mot d'ordre. Portrait de ces entreprises qui agissent.

Alain Cojean, fondateur Cojean

 Cojean est une chaîne de restauration rapide haut de gamme

 Le fondateur a notamment occupé un poste de directeur de la R&D chez McDonald’s

 Les valeurs qui le caractérisent : « humanisme et philanthropie »

Depuis dix-huit ans, Alain Cojean a pour leitmotiv de proposer des produits sains, frais et dont la consommation est respectueuse de l’environnement. Trois mots d’ordre sont défendus par le fondateur : nourrir, aimer, donner. En 2019, Cojean devient la première chaîne de restauration à avoir obtenu la certification américaine « B Corp ». La société se positionne donc en précurseur et donne l’exemple à de nombreux restaurants, en particulier en termes de politique de réduction des emballages en plastique. Par ailleurs, Alain Cojean a annoncé qu’il lâcherait désormais les rênes de son entreprise pour se consacrer davantage à sa fondation de lutte contre la pauvreté et d’aide à la nutrition.

Emmanuel Faber, directeur général Danone

 En 2018, la multinationale alimentaire a généré près de 25 milliards d’euros de chiffre d’affaires

 89 % des volumes vendus par Danone entrent dans des catégories dites « saines »

 Son objectif : accompagner la révolution alimentaire

La notion d’entreprise à mission est loin d’être nouvelle pour le directeur général de Danone. La tâche historique « d’apporter la santé par l’alimentation » est donc plus que d’actualité avec l’objectif de contribuer à une alimentation saine et équilibrée et de « reconnecter les hommes à leur alimentation ». Ainsi, les collaborateurs de Danone, portés par les projets ambitieux d’Emmanuel Faber, entendent bien décrocher prochainement la certification B Corp et s’assurer que la multinationale française répond parfaitement aux enjeux de redéfinition de la raison d’être des sociétés institutionnalisées par la loi Pacte. Le dirigeant n’hésite d’ailleurs pas à affirmer que « le sens est la colonne vertébrale de l’entreprise ».

Alexandre Bompard, président-directeur général Carrefour

 Carrefour détient plus de 12 000 magasins dans une trentaine de pays

 Plus de 104 millions de ménages sont clients de l’enseigne dans le monde

 Sa vision : « La transition alimentaire comme raison d’être »

Le 29 avril 2019, le conseil d’administration a proposé à ses actionnaires d’intégrer une raison d’être au groupe. Ainsi, notamment grâce à la ligne stratégique défendue par Alexandre Bompard, Carrefour devient « une entreprise à mission ». Le président-directeur général du géant français de la grande distribution entend donc bien s’assurer que Carrefour propose à ses clients « des services, des produits et une alimentation de qualité et accessible à tous à travers l’ensemble des canaux de distribution ». Il s’engage également à investir davantage Carrefour sur un ensemble de problématiques RSE et souhaite continuer à développer le plan Act for Food, programme d’actions concrètes pour « mieux manger ».

Adeline Lescanne-Gautier, directrice générale Nutriset

 Nutriset est le fabricant de Plumpy’Nut®, aliment pour lutter contre la malnutrition

 C’est le premier fournisseur français de l’ONU

 Sa mission : « Pérenniser et développer une culture d’entreprise originale »

Le leitmotiv de la dirigeante est d’atteindre l’objectif « d’autonomie nutritionnelle pour tous » sans négliger les enjeux stratégiques et économiques inhérents à toute entreprise. Nutriset est rentable, en pleine croissance et doit ses résultats à « la création de solutions innovantes », selon Michel Lescanne, son président fondateur. Alors que la promulgation de la loi Pacte devrait permettre l’introduction de la notion d’intérêt social de l’entreprise, Nutriset fait figure de précurseur. En 2015, la direction décide de se doter d’un « objet social étendu » en amendant les statuts de l’entreprise pour inclure « la mission d’apporter des propositions efficaces aux problématiques de nutrition et de malnutrition ».

Emery Jacquillat, président-directeur général La Camif

 La Camif est un distributeur français d’équipements de maison

 Plus de 70 % du chiffre d’affaires du groupe est réalisé avec des produits dits « made in France »

 Sa vision : « Redonner du sens à l’entreprise »

La Camif est une entreprise pionnière en matière de mission d’entreprise. Dès fin 2017, elle ajoute dans ses statuts un objet social : « Proposer des produits et services pour la maison, conçus au bénéfice de l’homme et de la planète ». Émery Jacquillat, président-directeur général engagé, défend et insiste sur l’importance de la raison d’être : « Ce nouveau modèle d’entreprise à mission, plus durable, plus local, plus inclusif et circulaire est le changement dont le capitalisme a besoin. » Par ailleurs, La Camif ferme son site à la vente le jour du fameux Black Friday et envoie ainsi un message fort en incitant, non à la « déconsommation » mais à une « consommation responsable ». De plus en plus d’entreprises boycottent d’ailleurs cette journée typiquement américaine.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

P. O. Bernard (Opleo Avocats) : "Une bonne gouvernance doit permettre de sortir d’un conflit"

P. O. Bernard (Opleo Avocats) : "Une bonne gouvernance doit permettre de sortir d’un conflit"

La gouvernance est un sujet dont l’importance est trop souvent minimisée par les entreprises. Pourtant, une gouvernance efficace est indispensable pou...

P.Coton (CFTC) : "Pour le moment, la réforme est sociale"

P.Coton (CFTC) : "Pour le moment, la réforme est sociale"

Pascale Coton mène les négociations sur la réforme des retraites au nom de la CFTC dont elle est vice-présidente. Elle estime que, pour l'instant, le...

L.Escure (Unsa) : "Nous n'étions pas demandeurs de la réforme des retraites"

L.Escure (Unsa) : "Nous n'étions pas demandeurs de la réforme des retraites"

Le secrétaire général de l’Unsa, Laurent Escure, essaie de peser sur la réforme des retraites. Il explique pourquoi cette dernière pourrait potentiell...

Equipe Wemean :  "Le dirigeant doit accepter d’être un leader"

Equipe Wemean : "Le dirigeant doit accepter d’être un leader"

Après plus de quinze ans à conseiller les entreprises et leurs dirigeants sur leur stratégie de communication et d’influence, le cabinet Wemean est né...

A.Broches (Lidl) : "La mobilité freine les candidatures féminines"

A.Broches (Lidl) : "La mobilité freine les candidatures féminines"

Même lorsque les effectifs sont en majorité féminins, la question de l’égalité hommes-femmes se pose. Elle implique de faire face au fameux plafond de...

B.Laforge (Sanofi) : "Associer nos partenaires sociaux plus en amont"

B.Laforge (Sanofi) : "Associer nos partenaires sociaux plus en amont"

Des transformations d’envergure s’annoncent dans l’industrie pharmaceutique. Le défi de Bruno Laforge dans ce contexte ? Adapter les compétences des c...

Jean-Paul Delevoye : le discours et la méthode

Jean-Paul Delevoye : le discours et la méthode

Pour réformer les retraites, Emmanuel Macron fait confiance à Jean-Paul Delevoye. Cet homme de dialogue mène un véritable marathon pour convaincre syn...

Anticafé lève 1,7 million d’euros

Anticafé lève 1,7 million d’euros

La chaîne spécialisée dans l’accueil de freelances et d’entrepreneurs annonce une levée de 1,7 million d’euros auprès de Nexity et de Raise Sherpas vi...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message