L’enjeu de l’automatisation dans les directions juridiques

Standardiser et robotiser les tâches au sein des directions juridiques est gain de productivité et d’efficacité. Quelle stratégie adopter ? Une table-ronde organisée dans les locaux de Décideurs réunissait directeurs juridiques, avocats et compliance officer mercredi 5 février. Un débat animé par Alexandre Yeremian, David-Olivier Guillain, Marie-Alice Godot-Sorine et Arthur Sauzé.

Standardiser et robotiser les tâches au sein des directions juridiques est gain de productivité et d’efficacité. Quelle stratégie adopter ? Une table-ronde organisée dans les locaux de Décideurs réunissait directeurs juridiques, avocats et compliance officer mercredi 5 février. Un débat animé par Alexandre Yeremian, David-Olivier Guillain, Marie-Alice Godot-Sorine et Arthur Sauzé.

Au cœur des préoccupations des juristes d’aujourd’hui, l’automatisation fera indéniablement partie du monde du droit de demain. Les quelques 230 legaltechs recensées en France sont déjà en mesure de proposer une offre adaptée à chaque direction juridique. À condition pour celle-ci de hiérarchiser correctement ses besoins.

Créer de la confiance numérique

« Il ne s’agit pas uniquement d’augmenter la performance des juristes en automatisant leurs tâches, mais d’améliorer le contenu du travail des équipes en uniformisation les pratiques, les méthodologies et les process au sein de la direction juridique », pose d’emblée Alexandre Yeremian, cofondateur de Jarvis Legal, logiciel de gestion entièrement dédié aux avocats. Quelle est la finalité d’une démarche d’automatisation ? Quelle est la priorité ? Comment les équipes perçoivent cette innovation ? Autant de questions que la direction juridique doit se poser avant de choisir l’éditeur partenaire qui l’accompagnera tout au long de ce processus.

Si l’automatisation concerne les tâches récurrentes sans valeur ajoutée, elle ne doit pas pour autant mettre de côté l’humain. « Plus on numérise, plus il faut créer de la confiance numérique », confirme Alexandre Yeremian. Autrement dit, le lien entre les juristes et les opérationnels internes lors de la prise en main de ces nouveaux outils est alors primordiale. « L’entreprise doit choisir des solutions qui présentent un lien entre elles et s’inscrivent dans la vision globale de sa stratégie, analyse Arthur Sauzé, fondateur de Tedi Legal et co-fondateur de Young Avotech. Ce n’est pas l’outil qui va définir le besoin de la direction juridique, mais elle qui définit ses besoins », poursuit-il.

Construire l’automatisation

Pour l’avocat David-Olivier Guillain, les legaltech doivent saisir les enjeux économiques et financiers de l’entreprise dans sa globalité pour leur apporter des solutions adéquates. « Toute automatisation suppose une phase de construction », affirme-t-il. Comment agir alors face à l’inaction de certaines directions générales sollicitées par leurs directions juridiques enclines à se digitaliser ? Le rôle des juristes devient alors déterminant dans le processus : pleinement conscients de ce qu’ils auront à gagner en productivité, ils devront être force de proposition. « La direction juridique doit s’assurer que la standardisation ne fait courir aucun risque à l’entreprise, à sa maison mère et ses filiales, ce qui soulève inévitablement des problématiques de compliance et de sécurité des données », alerte Marie Alice Godot Sorine, qui a créé Legal Pilot. Des exigences auxquelles les entreprises ne peuvent plus déroger depuis l’entrée en vigueur de la loi Sapin 2 et du RGPD.

Les entreprises les plus avancées en matière de digitalisation désignent des chief automation officer (CAO). Ce professionnel est chargé de superviser la mise en œuvre et la gestion continue de l'automatisation des processus informatiques dans leur ensemble. Ce qui ne signifie pas que les juristes seront mis sur la touche lors de la mise en place de nouvelles solutions digitales. Comme le rappelle Alexandre Yeremian, « les juristes sont de vrais vecteurs du business de l’entreprise ». Et donc les maîtres de leur destin pour faire évoluer leur profession.

Marine Calvo

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

M.Le Brignonen (Tracfin) : "La France a un dispositif anti-blanchiment à faire valoir"

M.Le Brignonen (Tracfin) : "La France a un dispositif anti-blanchiment à faire valoir"

Directrice de Tracfin depuis le mois de juillet 2019, Maryvonne Le Brignonen a pris ses nouvelles fonctions à un moment stratégique : celui de la prép...

Promotions chez FTPA

Promotions chez FTPA

Le cabinet d’avocats FTPA élève au rang de counsels 4 de ses avocats : Hélène Huet, Romain Lantourne, Pierre Lumeau et Emma Pinar Turgut.

W. Sels (HSBC) : "La Chine anticipe une réduction du taux de référence de la banque centrale"

W. Sels (HSBC) : "La Chine anticipe une réduction du taux de référence de la banque centrale"

Les investisseurs doivent-ils céder à la panique face au risque de pandémie mondiale ? Chief Market Strategist pour la Banque privée HSBC Monde, Wille...

S.Roux De Bézieux (Fondation de la Mer) : "Il est miraculeux d’avoir des philanthropes en France"

S.Roux De Bézieux (Fondation de la Mer) : "Il est miraculeux d’avoir des philanthropes en France"

Aujourd’hui, 8 millions de tonnes de plastique sont déversés dans la mer chaque année. Sabine Roux de Bézieux, présidente de la Fondation de la mer, s...

M-C.Dalloz (Députée LR) : "Taxer l'immobilier n'est pas la meilleure option"

M-C.Dalloz (Députée LR) : "Taxer l'immobilier n'est pas la meilleure option"

Marie-Chistine Dalloz, députée LR du Jura et secrétaire de la commission des Finances revient sur la politique fiscale administrée par Emmanuel Macron...

Galembert Avocats promeut et recrute

Galembert Avocats promeut et recrute

Le cabinet Galembert Avocats renforce son équipe avec la promotion de Florence Portal au rang de counsel et l’arrivée d’un nouveau collaborateur, Pier...

Pascal Faure (INPI) : "Avec la loi Pacte, nous avons franchi un cap"

Pascal Faure (INPI) : "Avec la loi Pacte, nous avons franchi un cap"

Ancien directeur général des entreprises (DGE) à Bercy, Pascal Faure a participé activement à la rédaction de la deuxième partie de la loi Pacte qui s...

Docucert : une nouvelle solution pour la protection des créations

Docucert : une nouvelle solution pour la protection des créations

La société de conseil en stratégie digitale Opportunity lance sur le marché une solution de protection des créations : Docucert.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message