L’élite de la gestion d’actifs se retrouve à l’Élysée

En rassemblant huit des plus importantes sociétés de gestion au monde, Emmanuel Macron amplifie, après le One Planet Summit de décembre 2017, son initiative d’associer les géants de la gestion d’actifs à la prise en compte de la lutte contre le changement climatique.

En rassemblant huit des plus importantes sociétés de gestion au monde, Emmanuel Macron amplifie, après le One Planet Summit de décembre 2017, son initiative d’associer les géants de la gestion d’actifs à la prise en compte de la lutte contre le changement climatique.

Réunis ce mercredi 10 juillet, BlackRock, Goldman Sachs, BNP Paribas, HSBC, Natixis, Amundi, State Street et Northern Trust ont lancé officiellement le groupe de travail « One Planet Sovereign Wealth Fund Asset Manager ». Marqué notamment par la présence de Larry Fink, le dirigeant emblématique de BlackRock, leader mondial de la gestion d’actifs avec plus de 6 500 milliards de dollars d’actifs, ou encore celle des directeurs des fonds souverains koweïtien, saoudien et norvégien, ce rendez-vous regroupant au total 18 000 milliards de dollars sous gestion a permis d’aborder la nécessité d’une meilleure prise en compte des enjeux environnementaux dans la stratégie des sociétés de gestion et des fonds souverains.

Dans les logiques d’investissements, le manque de standards communs et d’indicateurs reconnus représentent un frein au développement d’une gestion d’actifs plus verte. Si la démocratisation des critères ESG est  un premier pas, la volonté de ce groupement d’experts réunis à l’Élysée n’est pas de les remettre en question mais plutôt de les compléter. Un chantier important et de long terme est donc à prévoir. Les résultats et conclusions de la fiabilité de tels indices ne pouvant se mesurer qu’à un horizon de cinq ou dix ans. Lancé depuis peu, l’Acte II du quinquennat Macron, qui se veut résolument écologiste, entend associer le maximum d’acteurs possible, y compris les mastodontes de la gestion d’actifs.

Théo Maurin-Dior

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Le marché des fusions-acquisitions n’a jamais été aussi florissant que depuis le deuxième semestre 2020. Même si ce dynamisme peut paraître incongru d...

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cet été, le fonds new-yorkais KKR prenait une participation dans l’éditeur de logiciels lyonnais, sur la base d’une valorisation de 5,5 milliards d’eu...

M. de Bazelaire (HSBC) : "La réallocation du capital vers une économie régénérative est primordiale"

M. de Bazelaire (HSBC) : "La réallocation du capital vers une économie régénérative est primordiale"

Alors que plus de la moitié de l’économie mondiale dépend directement de la nature, l’Europe et la France font figure de bons élèves en matière de pri...

Supernova Invest lance son fonds de deeptech late-stage de 145 millions d’euros

Supernova Invest lance son fonds de deeptech late-stage de 145 millions d’euros

Le fonds d’investissement Supernova Invest, spécialisé dans le secteur des entreprises en forte rupture technologique (deeptech), vient d’annoncer le...

J. Powell conserve son trône à la Fed

J. Powell conserve son trône à la Fed

Le 22 novembre dernier, le président américain Joe Biden reconduisait Jerome Powell à la présidence de la Fed. Grâce à cette manœuvre politique il pro...

Air France KLM, le cash évite le crash

Air France KLM, le cash évite le crash

Alors que l’arrivée de Benjamin Smith à la tête du groupe en 2018 donnait un nouveau souffle à la compagnie aérienne, celle-ci est touchée de plein fo...

Marie-Christine Coisne-Roquette, milliardaire discrète et ambitieuse

Marie-Christine Coisne-Roquette, milliardaire discrète et ambitieuse

Fille du fondateur du distributeur de matériel électrique Sonepar, Marie-Christine Coisne-Roquette cultive le secret et l’ambition. Depuis qu’elle en...

D. Baur (Pierre Fabre) : "Le détourage est toujours plus ardu que ce qui avait été anticipé"

D. Baur (Pierre Fabre) : "Le détourage est toujours plus ardu que ce qui avait été anticipé"

Le groupe Pierre Fabre a procédé à un recentrage d’activité en 2020 et notamment la cession d’une partie de ses activités de sous-traitance industriel...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte