L. Dublanchet (Air Liquide) : "Réunir acteurs public et privé pour coconstruire un cadre commun est essentiel"

À l’occasion du Sommet du droit en entreprise, Air Liquide a reçu le trophée d’or dans la catégorie Direction des affaires publiques et des relations institutionnelles. L’occasion pour le vice-président de son département affaires européennes et internationales, Laurent Dublanchet, et pour Thomas Picot, avocat associé chez Jeantet, de revenir sur l’importance du lobbying d’entreprise pour accompagner les transformations de demain.
Laurent Dublanchet, vice président des affaires européennes et internationales de Air Liquide et Thomas Picot, avocat associé chez Jeantet

À l’occasion du Sommet du droit en entreprise, Air Liquide a reçu le trophée d’or dans la catégorie Direction des affaires publiques et des relations institutionnelles. L’occasion pour le vice-président de son département affaires européennes et internationales, Laurent Dublanchet, et pour Thomas Picot, avocat associé chez Jeantet, de revenir sur l’importance du lobbying d’entreprise pour accompagner les transformations de demain.

Air Liquide vient de remporter le trophée d’or pour la catégorie des affaires publiques et des relations institutionnelles. En quoi les affaires publiques font-elles partie des principaux enjeux de demain pour les entreprises ?

Thomas Picot. 
L’enjeu pour les entreprises réside dans leur capacité à se mouvoir dans un environnement législatif et réglementaire de plus en plus dense. Pour ne pas être paralysées par toutes ces nouvelles obligations financières, environnementales, alimentaires, liées au développement durable, à la sécurité industrielle ou encore à la compliance, elles doivent anticiper : en se demandant comment clarifier ces textes d’abord, afin d’éviter tout blocage, mais également en influant, en amont, sur ces mêmes règles.

Laurent Dublanchet. En matière de transition énergétique ou d’enjeux climatiques, et au vu de la complexité de ces sujets, la crise sanitaire a accéléré une tendance que l’on percevait déjà : le besoin pour les pouvoirs publics, mais également pour les entreprises de construire ensemble des solutions ; autrement dit, une collaboration entre acteurs privés et acteurs publics est devenue indispensable. Les entreprises sont très demandeuses de cela car désireuses d’anticiper les évolutions législatives, de même que les pouvoirs publics qui, eux, sont soucieux de prendre les bonnes décisions. Cette capacité des entreprises à participer au processus d’aide à la décision publique, apportera un meilleur éclairage aux décideurs publics sur les règles à adopter.

Y a-t-il un risque qu’une entreprise exerce un lobbying appuyé en faveur de ses propres intérêts, au détriment de l’évolution des textes et donc de l’intérêt des autres entreprises ?

L. D
. Une entreprise qui fait du lobbying peut certes naturellement avoir envie de défendre ses intérêts, mais en réalité, il s’agit avant tout de trouver la manière de construire ensemble les bonnes règles de droit, afin de réussir les transformations nécessaires dans les entreprises. Ce dialogue entre les secteurs public et privé va réunir des experts, l’État, des collectivités, des pouvoirs publics, mais aussi des associations professionnelles. Chacun joue son rôle en matière de transformation et au regard des enjeux réglementaires, sociaux et sociétaux. Au vu de la complexité de ces enjeux, il est primordial de “jouer collectif”.

T. P. Le lobbying doit s’envisager comme un processus de codécision, mais ce qui importe avant tout c’est que la décision soit éclairée : lorsqu’il crée ou modifie le droit, le législateur doit faire ses choix après avoir entendu des experts. Les dossiers pour lesquels le cabinet Jeantet a eu l’occasion d’exercer un lobbying important ont permis au pouvoir réglementaire de prendre conscience de l’existence de certains aspects techniques qu’il ne fallait pas manquer pour que les règles proposées soient efficaces.

Cette capacité des entreprises à participer au processus d’aide à la décision publique, apportera un meilleur éclairage aux décideurs publics sur les règles à adopter.

Air Liquide a récemment dévoilé ses objectifs de développement durable. Comment cet engagement se traduit-il ?

L. D. L’entreprise a annoncé des engagements massifs pour notre secteur d’activité, notamment pour ce qui concerne la réduction des émissions de carbone. L’un de nos engagements est de contribuer à décarboner les secteurs de l’industrie et de la mobilité en apportant des solutions à nos clients. Les industriels de l’acier sont par exemple en train de s’interroger sur la façon de produire de l’acier décarboné grâce à l’hydrogène, lequel peut également être utilisé pour certains types de véhicules électriques. Le but de ces engagements a vocation à terme, de permettre la production d'un hydrogène vert décarboné.

En quoi les affaires publiques peuvent-elles permettre d’avancer sur ces projets ?

LD. Derrière toutes ces questions techniques, notre département joue un rôle majeur. Les pouvoirs publics se demandent en effet ce qu’ils seront en mesure de soutenir, d’inciter ou au contraire d’interdire tandis que les industriels s’interrogent sur les technologies à mettre en place pour ces avancées et la réglementation à respecter. Mettre autour d’une même table ces acteurs pour construire un cadre commun est alors essentiel. Ce travail a déjà été réalisé et a porté sur fruits pour la mise en place du Pacte productif de 2019, et se poursuit dans le cadre du plan de relance.

Comment un cabinet d’avocats comme Jeantet perçoit-il ces enjeux environnementaux et y prend-il part ?

T. P. Nous comptons parmi nos clients de nombreux industriels. Si en tant qu’avocats-conseils nous ne sommes qu’au bout de la chaîne de leurs préoccupations environnementales, nous devons nous sentir concernés par ces enjeux. Les bonnes pratiques en matière d’environnement touchent en effet l’économie entière. Récemment, Jeantet a structuré une offre pour tirer profit de son savoir-faire en matière de défense et de sécurité : les industries de ces secteurs sont très soucieuses de réduire leur empreinte environnementale, raison pour laquelle le cabinet les accompagne dans leur transformation. Jeantet a par ailleurs été le premier cabinet d’avocats à recevoir le label Pro DS (Défense et Sécurité), créé il y a quelques mois et réunissant plus de 400 critères en matière environnementale, sociale, de diversité, de développement durable… Nous sommes de meilleurs conseils pour nos clients lorsque nous prenons part aux sujets qui les préoccupent, notamment ceux de l’environnement.

Propos recueillis par Marine Calvo et Margaux Savarit-Cornali

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Création du cabinet Exso

Création du cabinet Exso

Gépy Koudadje lance Exso, nouveau cabinet de niche en droit social qui ouvrira ses portes en janvier prochain au 219, rue Saint-Honoré à Paris. Partic...

TGS France Avocats promeut une avocate à Lille

TGS France Avocats promeut une avocate à Lille

Avocate chez TGS France Avocats depuis presque quatre ans, Claire Cambernon prend la direction du bureau lillois de l’enseigne.

Maryvonne Le Brignonen, future directrice de l'Institut national du service public

Maryvonne Le Brignonen, future directrice de l'Institut national du service public

Le 1er janvier prochain, l’Institut national du service public remplacera l’actuelle l’École nationale d'administration. Ce mercredi 1er décembre, le...

De Gaulle Fleurance & Associés renforce sa filiale à Abu Dhabi

De Gaulle Fleurance & Associés renforce sa filiale à Abu Dhabi

Mohamed El Atfi rejoint De Gaulle Fleurance Emea Ltd, société chargée de la pratique Afrique et Moyen-Orient de l’enseigne française, installée au cœu...

LexisNexis s’offre Closd

LexisNexis s’offre Closd

LexisNexis fait l’acquisition de Closd, une entreprise de la legaltech française spécialiste de la numérisation des opérations juridiques.

Résultats du second tour des élections ordinales

Résultats du second tour des élections ordinales

Ils sont tombés : découvrez les résultats du second tour des élections au Conseil de l'Ordre.

P.O. Bernard (Opleo Avocats) : "Il manque un droit qui pourrait faire sortir l’entreprise du patrimoine d’un individu"

P.O. Bernard (Opleo Avocats) : "Il manque un droit qui pourrait faire sortir l’entreprise du patrimo...

La gouvernance des entreprises n’est pas un long fleuve tranquille, particulièrement en période de crise. Le fondateur du cabinet Opleo Avocats, Pierr...

Résultats du premier tour des élections ordinales

Résultats du premier tour des élections ordinales

On les attendait, ils sont tombés. Découvrez les résultats du premier tour des élections au Conseil de l'Ordre.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte