L. Comte-Arassus (GE Healthcare) : "Il n’y a pas de citadelle imprenable"

Le 15 février 2021, Laurence Comte-Arassus a été nommée General Manager de GE Healthcare pour la zone France, Belgique, Luxembourg et Afrique francophone. Forte de 26 ans d’expérience dans le secteur des technologies et du médical, elle était Présidente de Medtronic France depuis 2015. Elle quitte donc le monde des dispositifs implantables pour celui des équipements médicaux.

© @AlexisPaoli - GE Healthcare

Laurence Comte-Arassus, General Manager de GE Healthcare pour la zone France, Belgique, Luxembourg et Afrique francophone

Le 15 février 2021, Laurence Comte-Arassus a été nommée General Manager de GE Healthcare pour la zone France, Belgique, Luxembourg et Afrique francophone. Forte de 26 ans d’expérience dans le secteur des technologies et du médical, elle était Présidente de Medtronic France depuis 2015. Elle quitte donc le monde des dispositifs implantables pour celui des équipements médicaux.

Décideurs. Après avoir piloté la stratégie de Medtronic, vous avez rejoint GE Healthcare. Un nouveau très beau challenge ! Quels sont votre feuille de route et vos chantiers prioritaires ?  

Laurence Comte-Arassus. Les chantiers ne manquent pas et l’important est de les mener au bon moment et avec le bon niveau d’information. Ma première priorité est la mise en place et l’intégration de la nouvelle zone France, Belgique, Luxembourg et Afrique francophone (FBFA) avec le renfort de l’ensemble des synergies. Il s’agit d’un nouveau rôle dans une nouvelle zone. Mon rôle consistera à développer l’ensemble des synergies General Electric Healthcare au travers d’une organisation avec nos clients. Cette création de zone a beaucoup de sens à la fois pour eux et pour les équipes. Ma mission consiste également à faire en sorte que chacun des pays de cette zone trouve sa place. Pour cela je me déplace beaucoup pour aller à la rencontre des équipes. C’est d’autant plus important aujourd’hui dans cette période compliquée dominée par les échanges virtuels. Autre priorité : réfléchir à la manière dont nous pouvons créer de l’innovation en utilisant l’intelligence artificielle, un axe majeur pour optimiser ces synergies. 

16000 examens d’imagerie sont réalisés dans le monde entier et nous avons développé 200 applications d’imagerie, nous avons donc absolument besoin de cette intelligence artificielle pour traiter la donnée et nous permettre d’atteindre notre objectif qui consiste à développer des programmes de médecine de prévention individualisée. Si nous vivons plus longtemps en France, nous ne vivons pas forcément mieux, l’enjeu de cette médecine personnalisée consistera donc à permettre d’améliorer la qualité de vie pour ces années supplémentaires.  

Vous êtes une personnalité influente dans le secteur des dispositifs médicaux. Quels sont les principaux défis de ce secteur ?  

Nous devons continuer à simplifier l’accès au marché, qui reste l’un des axes prioritaires du SNITEM [Syndicat National de l’industrie des technologies médicales, Ndlr]. Cela passera par un renforcement du dialogue entre les industriels et les pouvoirs publics, d’autant plus indispensable en période de crise et qui conditionne aussi la réalisation des partenariats public/privé. 

GE Healthcare c'est près de 3000 collaborateurs en France et 50 000 dans le monde. Quelle politique RH souhaitez-vous mettre en place pour attirer les talents dans l'Hexagone ?  

Nous sommes un grand groupe dans lequel il est agréable de travailler et nous devons le faire savoir, même si aujourd’hui les jeunes diplômés se tournent davantage vers des structures plus petites. Nous avons la chance de travailler à la conception de produits extraordinaires et technologiques. Nous attirons les talents grâce à notre politique RH qui prône la diversité, ce qui constitue un véritable défi dans un groupe de notre taille. Attirer les talents cela passe aussi par une bonne communication à la fois en interne et en externe. 

Vous avez quitté le monde de l’implantable pour celui des équipements. Quels sont vos principaux atouts ? 

Mon premier atout est de ne pas avoir d’idée préconçue. Je ne fais jamais de copier-coller dans mes décisions car j’utilise mon expérience et le fait de travailler avec des personnes venues d’univers différents pour trouver des solutions, et ce, de manière collégiale. Je suis par ailleurs convaincue qu’il n’y a pas de citadelle imprenable donc j’ose et je persévère notamment pour mettre en place des partenariats auxquels personne ne croyait au départ ! Depuis 18 mois, nous sommes dans un nouveau monde, nous devons donc nous adapter, changer ce qui doit l’être au bénéfice à la fois des patients, de nos équipes et de nos clients. 

Anne-Sophie David

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Santé, Biotech & Medtech : les 10 pépites qui montent !

Santé, Biotech & Medtech : les 10 pépites qui montent !

Positionnées sur les secteurs porteurs de la Santé, des Biotechs et des Medtechs, voici les 10 pépites qui montent en France et en Europe.

Dassault Systèmes, le français qui fait trembler IBM

Dassault Systèmes, le français qui fait trembler IBM

Le groupe dirigé par Bernard Charlès est le leader mondial des logiciels de simulation industrielle. Depuis quelques années, il se lance avec succès d...

Pieter van der Does, l’amiral de la Fintech

Pieter van der Does, l’amiral de la Fintech

Atteint du "virus de l’entrepreneuriat", le Néerlandais est devenu milliardaire en moins de quinze ans grâce à sa dernière création : Adyen.

Phebe Novakovic, la patriote

Phebe Novakovic, la patriote

Alors que NavalGroup est en difficulté après l'annulation du "contrat du siècle" australien, l'américain General Dynamics se porte bien. A sa tête dep...

La direction de Rimini Street change de dirigeante pour la région EMEA

La direction de Rimini Street change de dirigeante pour la région EMEA

Le fournisseur mondial de produits et services logiciels d’entreprises confie la direction de la région EMEA à Emmanuelle Hose, jusque-là directrice r...

ASML, l’entreprise la plus puissante (et méconnue) de l’UE

ASML, l’entreprise la plus puissante (et méconnue) de l’UE

Souverain sur un marché de niche à l’importance vitale, ASML est la plus belle réussite de la tech européenne. Des entreprises telles qu’Apple, Samsun...

C&S Partners : Le leadership, tangible et concret

C&S Partners : Le leadership, tangible et concret

C&S Partners fête ses trois ans, l’occasion de revenir sur un modèle unique, à contre-courant de ce que propose la concurrence.

Obsession Client : une expérience client d’exception passe avant tout par une bonne expérience collaborateur

Obsession Client : une expérience client d’exception passe avant tout par une bonne expérience colla...

En adoptant l’Obsession Client, une entreprise qui investit dans l’expérience client ne doit pas négliger l’expérience collaborateur, au risque de pas...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte