L’Assemblée mondiale pour la protection de la vie privée adopte ses résolutions

Lors de sa 43e réunion annuelle qui s’est tenue du 18 au 21 octobre dernier, l’Assemblée mondiale pour la protection de la vie privée (ou Global Privacy Assembly) a édicté cinq résolutions. Parmi celles-ci, deux ont été corédigées par la Cnil.

Lors de sa 43e réunion annuelle qui s’est tenue du 18 au 21 octobre dernier, l’Assemblée mondiale pour la protection de la vie privée (ou Global Privacy Assembly) a édicté cinq résolutions. Parmi celles-ci, deux ont été corédigées par la Cnil.

Réunissant plus de 80 pays et leurs régulateurs, la Global Privacy Assembly se veut être un lieu d’échange à échelle mondiale sur des sujets d’intérêt commun en lien avec la protection de la vie privée. À l’occasion de sa dernière réunion annuelle, l’organisation a adopté cinq nouvelles résolutions concernant les grands débats internationaux en matière de protection des données personnelles.

La première d’entre elles, dont la Cnil est co-auteur aux côtés des autorités du Canada (OPC) et du Japon (PPC), encadre l’accès par les gouvernements aux données détenues par les acteurs du secteur privé. Cette résolution établit les conditions permettant de garantir la préservation de la vie privée et de l’État de droit dans le cas où une autorité publique accèderait légitimement à des données en possession d’un acteur privé à des fins liées à la sécurité nationale ou publique. Elle constitue le premier texte international posant des principes pour le respect de la vie privée dans de telles circonstances. La deuxième résolution aborde un tout autre sujet : la protection des droits numériques des enfants. Elle rappelle l’importance de développer des politiques destinées à la protection des mineurs grâce à la mise en place de réglementations adaptées, de campagnes de sensibilisation et d’éducation ou encore d’outils numériques spécifiques. La Cnil est également co-auteur de ce texte avec l’autorité italienne (la Garante).

La troisième résolution adoptée par l’Assemblée concerne le lancement de travaux sur le partage de données pour le bien commun, qui prendront la suite de ceux lancés sur les outils numériques comme appuis dans la lutte contre la propagation de la pandémie Covid-19. Enfin, les deux dernières résolutions visent le renforcement de son rôle d’instance incontournable dans les débats internationaux sur la protection de la vie privée et des données personnelles. Cette affirmation de position passera par l’adoption d’un plan stratégique pour les années 2021 à 2023, portant notamment sur les technologies de surveillance, ainsi que par la mise en place d’un secrétariat indépendant et financé par les contributions de ses membres.

Léna Fernandes

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Le legal design, outil de développement des "soft skills" au service de la transformation numérique des directions juridiques

Le legal design, outil de développement des "soft skills" au service de la transformation numérique...

Lors de ce premier Décideurs Talk, Sihem Ayadi, CEO et fondatrice de Juridy Legal Design, et Carla Hegly Chung, Global Head of Sales & Marketing d...

Watson Farley & Williams renforce son bureau de Dubaï

Watson Farley & Williams renforce son bureau de Dubaï

Alhassane Barry rejoint le département finance de Watson Farley & Williams à Dubaï en qualité d’associé. Il fait notamment bénéficier la firme int...

Maestria Blockchain : un nouvel acteur pour encadrer et sécuriser les projets innovants

Maestria Blockchain : un nouvel acteur pour encadrer et sécuriser les projets innovants

Seconder et sécuriser les entreprises en pleine mutation numérique sur le plan technique financier et juridique. Telle est l’ambition de la société Ma...

Sécurité des données : quel rôle pour le DPO ?

Sécurité des données : quel rôle pour le DPO ?

Si sa fonction est souvent méconnue, le DPO – délégué à la protection des données – est aujourd’hui un acteur clé pour les entreprises comme pour les...

L'accès au private equity grâce à Private Corner

L'accès au private equity grâce à Private Corner

Avec l’adoption de la loi Pacte, les acteurs privés et autres professionnels cherchent aujourd’hui à investir le réel. Illustrée par le fléchage d’une...

Création du cabinet Exso

Création du cabinet Exso

Gépy Koudadje lance Exso, nouveau cabinet de niche en droit social qui ouvrira ses portes en janvier prochain au 219, rue Saint-Honoré à Paris. Partic...

TGS France Avocats promeut une avocate à Lille

TGS France Avocats promeut une avocate à Lille

Avocate chez TGS France Avocats depuis presque quatre ans, Claire Cambernon prend la direction du bureau lillois de l’enseigne.

E. Narrat (Haussmann Patrimoine) : "Il  paraît important d’accélérer la croissance organique en étudiant la croissance externe"

E. Narrat (Haussmann Patrimoine) : "Il paraît important d’accélérer la croissance organique en étud...

Créé il y a plus de 19 ans, Haussmann Patrimoine est un cabinet de Conseil en Gestion de Patrimoine (CGP) basé à Paris, Bordeaux et Montpellier, dont...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte