L’Ascenseur : une coloc’ associative

Une vingtaine d’associations ont décidé de s’installer au 29 boulevard Bourdon, une bâtisse haussmannienne située au cœur de Paris et inaugurée le 11 juin dernier. Mobilisées pour faire de l’égalité des chances une réalité, elles ont choisi de baptiser l’immeuble L’Ascenseur, en référence à l’expression " ascenseur social ".

Une vingtaine d’associations ont décidé de s’installer au 29 boulevard Bourdon, une bâtisse haussmannienne située au cœur de Paris et inaugurée le 11 juin dernier. Mobilisées pour faire de l’égalité des chances une réalité, elles ont choisi de baptiser l’immeuble L’Ascenseur, en référence à l’expression " ascenseur social ".

Chacun doit avoir une égale liberté d’accès à l’éducation, à l’emploi et à la culture, sans biais lié à son origine sociale, territoriale ou ethnique, promet la République. Benjamin Blavier œuvre depuis longtemps pour donner corps à ce principe. Il copréside Article 1, une association qui accompagne des jeunes de milieux populaires dans leurs études et ­l’accès à l’emploi. 

L’union fait la force

En cherchant de nouveaux locaux, Benjamin Blavier a l’idée de ­profiter de son futur déménagement pour réunir en un même lieu d’autres associations dont l’objet porte également sur l’action en faveur de l’égalité des chances. Sollicité, Saïd Hammouche, fondateur du cabinet Mozaïk RH, qui s’emploie à promouvoir la diversité dans le recrutement en entreprise, se montre enthousiaste. L’aventure décolle véritablement avec la rencontre d’Antoine Sire, directeur de l’engagement d’entreprise de BNP Paribas, qui décide d’accompagner le projet et trouve l’immeuble qui les hébergera. Aujourd’hui une vingtaine d’associations et deux cents personnes travaillent au sein de L’Ascenseur. Une multitude d’actions tournées vers la jeunesse sont déployées, parmi lesquelles figurent l’insertion par la culture, l’accompagnement dans la recherche d’un stage ou d’un premier emploi ou encore le coaching de prise de parole en public.

Pour Benjamin Blavier, il était primordial de s’implanter au cœur de Paris et de cesser de cantonner les jeunes dans leurs quartiers. Les lieux ont été conçus de manière à multiplier les liens entre toutes les personnes, quel que soit leur parcours. Le rez-de-chaussée de l’immeuble est ainsi prévu pour accueillir des ateliers, des entretiens ou des séminaires… afin de favoriser les passerelles entre le monde de l’économie sociale et solidaire et celui des entreprises car, selon Benjamin Blavier, "ces dernières ont un rôle à jouer auprès des citoyens, elles doivent l’assumer et se positionner ".

L’esprit de la Bastille

En se réunissant, ces associations ont pour objectif de mutualiser leurs moyens et leurs expertises. Ce type de rapprochement des acteurs de l’économie sociale et solidaire, du monde associatif et de l’entreprise, constitue un mouvement de fond. " Notre action était morcelée, chacun se débattait de son côté et cela pouvait se révéler contre-productif. Se situer dans un même lieu va nous permettre de mieux collaborer, innover, influencer ", résume Benjamin Blavier. Car, il en est persuadé, il reste beaucoup à faire. "Je suis toujours en colère lorsque je vois les chiffres publiés concernant le manque despoir de la jeunesse et la facilité avec laquelle ils sont ignorés par les politiques et les médias ", confie-t-il. Histoire de clarifier le message, le logo de L’Ascenseur représente la statue de l’ange qui brise ses chaînes, trônant place de la ­Bastille. Tout un symbole.

Roxane Croisier

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Comment les salariés jugent-ils leur rémunération ?

Comment les salariés jugent-ils leur rémunération ?

La crise sanitaire a remis au centre du débat la question de l’utilité sociale des métiers et accéléré la quête du sens au travail. Mais, les salariés...

Des dirigeants soucieux d’accompagner le changement

Des dirigeants soucieux d’accompagner le changement

Face à l’accélération des changements, la question n’est plus de savoir si les entreprises vont connaître des transformations mais comment elles vont...

Voici comment Philip Morris veut s'auto-disrupter

Voici comment Philip Morris veut s'auto-disrupter

Philip Morris France entame la plus grande transformation que l’entreprise n’ait jamais connue : remplacer les cigarettes par des produits sans fumée....

Idées inspirantes des lauréats U-Spring : ce qu'il faut retenir de la cinquième édition

Idées inspirantes des lauréats U-Spring : ce qu'il faut retenir de la cinquième édition

Le 14 octobre 2020, s’est tenue la cinquième édition de U-Spring, le Printemps des Universités d’entreprise. L’occasion de revenir, liste des lauréats...

Christel Bories, transformer le minerai en or

Christel Bories, transformer le minerai en or

Patronne d’Eramet depuis l’été 2017, Christel Bories s’est attelée à sortir le groupe minier de la crise et à le désendetter. Saluée pour sa performan...

Affaire Veolia : l’avocat des salariés de Suez prend la parole

Affaire Veolia : l’avocat des salariés de Suez prend la parole

Il est celui qui a obtenu la suspension du projet de rachat par Veolia de la participation d’Engie dans Suez. Pour Décideurs Magazine, Zoran Ilic revi...

H. Manoukian (Moovone), "Le dialogue humanise le monde du travail"

H. Manoukian (Moovone), "Le dialogue humanise le monde du travail"

Moovone, la startup familiale et pionnière du coaching digital, vient de souffler ses cinq bougies. L’occasion d’évoquer avec l’un de ses cofondateurs...

Santé et sécurité au travail : création d’un outil de prévention des risques

Santé et sécurité au travail : création d’un outil de prévention des risques

Disponible depuis septembre 2020, la plateforme Séquence Prévention accompagne les entreprises dans la mise en conformité aux règles de protection de...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte