L’agence Sensio, devenue Sensio Grey, change d’identité et s’internationalise

L’agence digitale Sensio a connu un été riche. Depuis le rapprochement avec le géant de la publicité WPP en juillet, les grandes manœuvres sont lancées pour transformer cette entité en acteur « full-services ». Adoptant le nom Sensio Grey, la société se greffe désormais à un réseau mondial de premier plan dans le marketing pour poursuivre sa croissance à l’international.
Lucas Denjean, directeur général de Sensio Grey

L’agence digitale Sensio a connu un été riche. Depuis le rapprochement avec le géant de la publicité WPP en juillet, les grandes manœuvres sont lancées pour transformer cette entité en acteur « full-services ». Adoptant le nom Sensio Grey, la société se greffe désormais à un réseau mondial de premier plan dans le marketing pour poursuivre sa croissance à l’international.

Lorsqu’un mastodonte pose sa patte sur une pépite, la forme de cette dernière ne peut que subir quelques évolutions de circonstance. La prise de parts majoritaires du leader mondial de la publicité WPP dans Sensio, en juillet 2017, a ainsi bouleversé l’identité de l’agence digitale française. En rejoignant le réseau international Grey Group, principale entité de WPP spécialisée dans le marketing, la société créée en 1998 par Grégory Pascal et Fabien Potencier se renomme et devient Sensio Grey.

Une trajectoire à faire saliver les plus grands

Avec 197 % de croissance enregistré depuis 2012, l’agence, qui a généré 12 millions d’euros de chiffres d’affaires en 2016, possédait plusieurs arguments de poids pour aiguiser l’appétit des investisseurs du secteur. « Alors qu’en France, la compétition était rude du fait de l’implantation traditionnelle de Publicis et de Havas, Sensio offre des solutions à Grey pour croître sur un marché complexe », précise Lucas Denjean, directeur général de Sensio Grey. Le réseau international était déjà présent dans l’Hexagone à travers Grey Paris, mais l’émergence d’une nouvelle société offre « un projet ambitieux et complémentaire, lié à la maîtrise de nos deux métiers d’origine : le digital pour Sensio, la communication pour Grey Paris. »

Sensio s’était fait un nom jusqu’à présent par ses prestations à haute valeur ajoutée dans la maîtrise de l’architecture web, notamment à travers l'entreprise SensioLabs à l’origine du cadre applicatif Symfony. Cette plate-forme, bien connue des développeurs utilisant le langage PHP, permet un déploiement accéléré des projets en ligne et séduit par ses caractéristiques techniques avancées. En s’appuyant sur le réseau Grey, l’agence de Lucas Denjean déploie désormais sa nouvelle offre « full services » pour accompagner les annonceurs sur tous les aspects de leurs campagnes ; créativité, technologies, content et médias se mêlent dans la proposition de valeur formulée. « Notre projet est de travailler sur le développement de marques apportant du confort et de la commodité au quotidien pour les consommateurs » résume Lucas Denjean. « Nous allons compléter notre gamme de services tout en faisant de Sensio Grey la tête de pont des expertises digitales de Grey en France ».

Une croissance à l’international grâce aux synergies à venir

Les investissements à venir devraient ainsi se concentrer dans le data marketing, le conseil et la production pure. L’enjeu est de taille pour l’entité française qui souhaite accompagner les annonceurs à chaque étape de leurs réflexions. Composé de 90 personnes aujourd’hui, l’effectif de Sensio Grey pourrait « plus que doubler » d’ici à quatre ans selon son directeur général. Pour WPP, agence aux racines anglaises, c’est aussi l’occasion d’affiner son positionnement en Europe à la suite du Brexit tout en misant davantage sur le numérique pour résister à l’effritement des supports médias traditionnels.

Ce rapprochement pose enfin la question de l’intégration sans accroc d’une agence indépendante à un réseau mondial. C’est ce qui explique, selon Lucas Denjean, que « les négociations ont duré un certain temps ». Un chief digital officer a été nommé au sein de Grey pour se concentrer sur les synergies et la mise en réseau des compléments d’expertises en interne. Cette stratégie de « hubbing » se matérialise déjà par la constitution d’équipes mixtes, capables de participer à des appels d’offres globaux. Alors que 90 % des clients de Sensio étaient liés au marché français, l’internationalisation des activités de l’agence au sein du groupe devrait être menée tambours battants.

Toutes ces évolutions ne risqueraient-elles pas de dénaturer les sources mêmes du succès de Sensio ? Lucas Denjean se veut rassurant sur le sujet : « WPP et Grey cherchaient chez nous l’agilité et ne veulent surtout pas annihiler ce qui nous différencie. » Si les mastodontes de la publicité connaissent aujourd’hui une période trouble du fait d’un ralentissement des dépenses de communication, ils prennent de plus en plus soin des joyaux qu’ils collectent. Une bonne nouvelle pour les agences qui souhaitent élargir leurs horizons sans renier les origines de leur succès.

 

Thomas Bastin (@ThBastin)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

SmartRH BI et SmartCare,  les solutions de BI dédiées  aux Ressources Humaines

SmartRH BI et SmartCare, les solutions de BI dédiées aux Ressources Humaines

En 2015, 28 % des décideurs interrogés par Markess déclarent utiliser au moins une solution en mode SaaS dans les domaines du reporting social. En eff...

Natacha Bouchart (Les Républicains) : « À Calais, nous devons écrire une nouvelle page »

Natacha Bouchart (Les Républicains) : « À Calais, nous devons écrire une nouvelle page »

Pleinement engagée pour sa ville, la maire de Calais veut définitivement tourner la page de la crise migratoire, afin de rendre au territoire son attr...

ESN : Idinvest au soutien de Blue Soft

ESN : Idinvest au soutien de Blue Soft

Le spécialiste français du conseil en service numérique compte dépasser la barre de 100 M€ de revenus dès 2019.

Changement de gouvernance chez BPI Group

Changement de gouvernance chez BPI Group

L’amiral Olivier Lajous prend les fonctions de directeur général du groupe BPI et remplace ainsi Sabine Lochmann.

Éolien en mer : coupes drastiques dans les subventions

Éolien en mer : coupes drastiques dans les subventions

L’État a annoncé avoir renégocié à la baisse sa participation financière dans les projets de développement de l’éolien de mer. Cette négociation conce...

Maurice Schulmann (Groupe Partouche) : « En France, les jeux de casino en ligne payants demeurent illégaux »

Maurice Schulmann (Groupe Partouche) : « En France, les jeux de casino en ligne payants demeurent il...

Souffrant d’une image sulfureuse, le secteur des jeux de hasard est extrêmement régulé et les acteurs les plus dynamiques peinent à innover dans ce co...

Asmodée : grosse plus-value pour Eurazeo ?

Asmodée : grosse plus-value pour Eurazeo ?

Le fabricant et distributeur français de jouets et de cartes est en passe d’être revendu par Eurazeo. Quatre fonds et un industriel sont encore en lic...

D. Roussellier (Sncf) : «Faire des acteurs RH les vecteurs d’un changement de culture»

D. Roussellier (Sncf) : «Faire des acteurs RH les vecteurs d’un changement de culture»

Delphine Roussellier pilote l’université RH de la SNCF, le centre de formation des acteurs RH de l’ensemble du groupe SNCF, qui réunit 270 000 perso...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message