L’Afep demande aux grands patrons de réduire leurs rémunérations de 25 %

L’association, qui regroupe les 110 plus grandes entreprises françaises, souhaite que ces émoluments non payés soient versés à des actions de solidarité. L'organisation prône également une réduction des dividendes.

L’association, qui regroupe les 110 plus grandes entreprises françaises, souhaite que ces émoluments non payés soient versés à des actions de solidarité. L'organisation prône également une réduction des dividendes.

L'Association française des entreprises privées (Afep) s'exprime sur la crise liée au Coronavirus. Dans un communiqué publié le 29 mars, l'organisme - qui réunit les 100 plus grands groupes de l'Hexagone - appelle ses adhérents à prendre des mesures à la hauteur des enjeux économiques.

Dividendes et rémunérations

"La situation actuelle s’impose à tous avec la même force et les grandes entreprises participent à l’effort national. C’est pourquoi le conseil d’administration de l’Afep a décidé à l’unanimité : de demander à ses adhérents qui utilisent le chômage partiel de présenter à leur prochaine assemblée générale une nouvelle résolution afin de réduire les dividendes à payer en 2020 de 20 % par rapport à l’année dernière." Quant aux groupes qui bénéficient du report de paiement des charges sociales ou fiscales ainsi que pour ceux ayant obtenu des prêts bancaires garantis par l’État, ces derniers sont sommés de ne pas verser de dividendes, comme le demande le gouvernement.

L'Afep souhaite aussi que les dirigeants mandataires sociaux, restés à leur poste ou en télétravail, réduisent d’un quart la rémunération globale qui leur sera allouée en 2020 pour la durée où des salariés de leur entreprise seront en chômage partiel. "Ces rémunérations non payées seront versées à des actions de solidarité nationale en relation avec le Covid 19", précise le communiqué.

Enfin, les entreprises adhérentes à l’Afep sont bien sûr appelées à utiliser le chômage partiel uniquement pour les collaborateurs qui ne peuvent pas tenir leur poste ou continuer leur tâche en télétravail. Un comité de suivi de ces engagements sera mis en place par l’Afep et les résultats seront rendus publics. Pour mémoire, l'Association connaît parfaitement ces sujets puisqu'elle édicte, avec le Medef, le code de gouvernance des grandes entreprises.

OV

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

X.Ouvrard (Babilou Family) : "Il nous fallait un partenaire qui relève le défi et nous pousse à aller plus loin"

X.Ouvrard (Babilou Family) : "Il nous fallait un partenaire qui relève le défi et nous pousse à alle...

Le réseau de crèches Babilou Family, créé en 2003 en France, leader en Europe et très présent à l’international, poursuit sa croissance malgré une ann...

S. Andries (Vestiaire Collective) & le cabinet Dechert : "La connaissance de la société par le conseil est prioritaire"

S. Andries (Vestiaire Collective) & le cabinet Dechert : "La connaissance de la société par le conse...

En 2021, Vestiaire Collective, spécialiste de la vente de vêtements et d’accessoires d’occasion de luxe, est devenu l’une des licornes françaises de l...

Ledger intègre le troupeau des licornes françaises

Ledger intègre le troupeau des licornes françaises

Le courtier de portefeuille de cryptomonnaies Ledger boucle un nouveau tour de table de 380 millions de dollars. Désormais valorisé 1,23 milliard de d...

Vincent Rouaix, le conquistador

Vincent Rouaix, le conquistador

Le PDG d’Inetum, entreprise spécialisée dans les services informatiques, a mené 38 acquisitions depuis son arrivée en 2009. À la tête d’un groupe qui...

V. Malka (Teknowlogy Group) : "En IT, la France a été la plus touchée de l'Europe de l'Ouest"

V. Malka (Teknowlogy Group) : "En IT, la France a été la plus touchée de l'Europe de l'Ouest"

Conseil des entreprises du secteur du numérique, des éditeurs de logiciels aux sociétés de services, PAC - teknowlogy Group propose son offre à des en...

Économie : état des lieux par Geoffroy Roux de Bézieux

Économie : état des lieux par Geoffroy Roux de Bézieux

Alors que le gouvernement amorce la sortie des aides exceptionnelles, déconfinement oblige, les sujets ne manquent pas : de la réforme des retraites a...

Aramis s’apprête à entrer en Bourse

Aramis s’apprête à entrer en Bourse

Aramis se prépare à lancer son introduction en Bourse sur le marché coté Euronext 40. Créée en 2001, l’entreprise a su se démarquer de la concurrence...

F. Balochard (Coruscans) : "L’industrie du private equity a gagné en maturité depuis 2008"

F. Balochard (Coruscans) : "L’industrie du private equity a gagné en maturité depuis 2008"

La pandémie n’en finit pas de maintenir dirigeants et investisseurs dans un brouillard d’incertitudes. Frédéric Balochard, associé-fondateur de la soc...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte