Kyriba prolonge son aventure dans le private equity en levant 160 millions de dollars

L’opération menée par le fonds d’investissement Bridgepoint valorisera la fintech française à 1,2 milliard de dollars.

L’opération menée par le fonds d’investissement Bridgepoint valorisera la fintech française à 1,2 milliard de dollars.

En apportant 160 millions de dollars au capital de Kyriba – éditeur de solutions de gestion de trésorerie dans le cloud –, le fonds européen Bridgepoint devient l'actionnaire majoritaire de la Fintech franco-américaine. L’arrivée du fonds au capital de Kyriba marque aussi le départ de plusieurs investisseurs historiques comme BPI France, Sumeru Equity Partners, Upfront Ventures ou encore HSBC. Par ailleurs, le directeur général de Kyriba dont il est resté actionnaire, Jean-Luc Robert précise : « Nous remercions notamment Bpifrance pour son soutien actif ces dernières années, qui nous a permis de devenir une entreprise mondiale, toujours fière de ses racines françaises. » En continuant l’aventure avec Bridgepoint, et les investisseurs historiques – Daher Capital et Iris capital –, Kyriba délaisse les marchés publics.

Capital-investissement vs marché des capitaux

Cet apport arrive après une année 2018 de haute volée pour la société. En effet, l’année dernière Kyriba a renforcé son portefeuille de clients de 229 entreprises et enregistré un chiffre d’affaires de 110 millions de dollars. Parmi ses prestigieux clients : Amazon, LVMH ou encore Dassault systèmes.En outre, l’entreprise vient de déplacer son siège à San Diego en Californie. C’est dans l’objectif d’accompagner cette croissance accélérée que la levée de fonds a été réalisée. Kyriba prévoit notamment d’investir 60 millions d’euros sur deux ans en termes d’innovation produits. Alors que Jean-Luc Robert avait laissé entendre en début d’année la possibilité d'une introduction en Bourse, sous réserve de croissance soutenue du groupe, force est de constater que de plus en plus de scale-up choisissent de rester dans l’industrie du private equity. Depuis sa création en 2000, la fintech franco-américaine a levé plus de 150 millions d’euros auprès des fonds d’investissement, sans compter son dernier tour de table. On ne change pas une industrie qui gagne.

 

SA

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La stratégie payante de Checkout

La stratégie payante de Checkout

Avec sa levée de 450 millions de dollars, l’entreprise britannique spécialisée dans les paiements en ligne devient la fintech la mieux valorisée d’Eur...

Comment traduire vos documents avec une qualité professionnelle ?

Comment traduire vos documents avec une qualité professionnelle ?

Une mauvaise traduction de vos documents professionnels entraîne des conséquences juridiques et économiques. Le sens de chaque mot compte. Pour éviter...

P.Faure (INPI) : "Le rythme des dépôts de marques est supérieur à 2019 depuis le mois de mai 2020"

P.Faure (INPI) : "Le rythme des dépôts de marques est supérieur à 2019 depuis le mois de mai 2020"

Depuis le début de la crise et grâce à des procédures 100% dématérialisées, l’INPI a su maintenir le lien et accompagner les porteurs de projets innov...

Primonial rachète la fintech Net-investissement

Primonial rachète la fintech Net-investissement

Dans le contexte pandémique actuel, Primonial a décidé de s’associer avec Net-investissement, une marketplace de l’investissement immobilier et financ...

Thales-Gemalto : chronique d’une fusion réussie

Thales-Gemalto : chronique d’une fusion réussie

En avril 2019, le groupe de défense et d’électronique, Thales, rachetait le spécialiste des cartes à puces. Si depuis, la crise est passée par là, l’i...

Réflexion sur le monde d'après

Réflexion sur le monde d'après

Le 28 novembre dernier, Emmanuel Macron prononçait un discours empreint de modestie où il était question du "monde d’aujourd’hui et de l’année prochai...

Steve Ballmer, le milliardaire qui aime le show

Steve Ballmer, le milliardaire qui aime le show

Personnage atypique et haut en couleur, Steve Ballmer fait carrière et fortune à la tête de Microsoft de 2000 à 2014. Sixième milliardaire mondial du...

L.Levy (Freelance.com) : "Le CDI ne fait plus nécessairement rêver"

L.Levy (Freelance.com) : "Le CDI ne fait plus nécessairement rêver"

Entreprises comme freelances sont souvent à la recherche d’un accompagnement pour sécuriser leurs collaborations. Un soutien que propose Freelance.com...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte