Katlama Avocats : pénaliste digital

Fondé en 2012, Katlama Avocats assure principalement la défense pénale des dirigeants de société. La double casquette d’avocate et de start-uppeuse de sa fondatrice offre au cabinet une position stratégique auprès de sa clientèle.
Julia Katlama

Fondé en 2012, Katlama Avocats assure principalement la défense pénale des dirigeants de société. La double casquette d’avocate et de start-uppeuse de sa fondatrice offre au cabinet une position stratégique auprès de sa clientèle.

« J'anticipe les questions que se posent les entrepreneurs parce que je vis moi-même une aventure entrepreneuriale.» À la fois avocate et fondatrice de deux legal start-up, Julia Katlama se démarque sur un marché encore réfractaire à la digitalisation. Cette réussite est le résultat d’un travail de longue haleine.

Lorsque Julia Katlama commence ses études de droit, elle se dirige très vite vers le pénal. À ses débuts chez Alinea Avocats et Tourné & Bonnieu, elle développe son expertise en conseil et contentieux pénal général et des affaires et en droit des étrangers. En 2010, elle est élue septième secrétaire de la Conférence, le prestigieux concours d’éloquence du barreau de Paris. « J’ai vraiment mis un pied dans le milieu pénal en intervenant sur des affaires particulièrement sensibles », explique-t-elle. Depuis lors, elle garde la même idée en tête : créer sa propre structure qui interviendrait en matière pénale. Son projet se concrétise lorsqu’elle se libère de son mandat et ouvre les portes de Katlama Avocats en janvier 2012.

Avocate et start-uppeuse

Formée à la défense des particuliers devant les juridictions répressives, Julia Katlama positionne l’offre de son cabinet sur le droit pénal général. Puis s’oriente rapidement vers le pénal des affaires : « J’interviens auprès de dirigeants poursuivis pour abus de biens sociaux, blanchiment ou banqueroute par exemple, illustre l’avocate. La défense se cache dans les détails ». C’est d’ailleurs ce qui lui a permis d’obtenir la relaxe d’un de ses clients poursuivi pour fraude fiscale, abus de biens sociaux et blanchiment et qui encourait dix ans d’emprisonnement. Elle met aussi un point d’honneur à éviter le contentieux : « Des chefs d’entreprises me consultent pour savoir s’ils sont susceptibles d’être poursuivis pénalement. » Celle qui se définit comme une « urgentiste du droit » accompagne sa clientèle dans des phases particulièrement délicates : « Peu importe le titre, le comportement des clients face au risque pénal est toujours le même. Ils craignent les condamnations, cherchent à y échapper et sont déstabilisés lorsqu’elles tombent ». Elle défend des profils variés : particuliers comme dirigeants d’entreprises de taille moyenne mais aussi plus grandes (certaines sont cotées). « J’aime faire équipe avec mes clients et j’aime gagner, quel que soit l’enjeu », ajoute-t-elle.

La défense des dirigeants n’occupe pas l’intégralité de son activité : « J’interviens sur le volet pénal de dossiers touchant au droit de la famille : violences conjugales ou non-représentation d’enfants par exemple », illustre-t-elle. Elle ajoute intervenir occasionnellement en droit des étrangers et de la presse. « Je garde également du temps pour des dossiers qui me passionnent : les affaires criminelles, pour la dose d’adrénaline », glisse cette accro du challenge. L’une des victoires les plus marquantes de sa carrière ? L’acquittement d’un de ses clients impliqué dans un vaste trafic de stupéfiants, « ce qui était inespéré dans cette affaire ! »

Parvenant à conjuguer le droit et la technologie, Julia Katlama assure que le numérique la rapproche du droit des affaires. Elle a cofondé deux legaltechs en 2016 et 2017 : Votre Bien dévoué et In Compliance With (ICW). La première met en relation les avocats à la recherche d’un confrère pour les remplacer à une audience. ICW accompagne les entreprises dans la gestion et la mise en place de programmes de conformité. Un enjeu auquel elle est régulièrement confrontée notamment depuis l’entrée en vigueur de la loi Sapin 2 et du règlement général sur la protection des données (RGPD).

Une équipe entièrement féminine

Depuis quelques mois, l’avocate est consultante pour l’émission Le Grand JT des faits divers sur la chaîne CNews (du groupe Canal +), où elle est interrogée sur des affaires sensibles. Derrière ces apparitions publiques, se cache une équipe entièrement féminine, composée d’une collaboratrice et de deux stagiaires. Une belle revanche pour celle qui voulait dès ses premiers pas dans la profession créer son propre style en « s’imposant dans le milieu qui compte majoritairement des hommes ». Toujours poussée par son ambition entrepreneuriale, elle s’est fixé des objectifs bien établis. « Je souhaite poursuivre la digitalisation de mon cabinet au-delà des services que nous proposons déjà. »

Julia Katlama envisage également de développer son équipe et peut-être de recruter un jour un spécialiste du droit social ou des sociétés. « Mais ce ne sera pas pour tout de suite », tempère-t-elle avant de confier qu’elle a déjà été approchée par un cabinet anglo-saxon désireux de développer son département pénal. « J’aime ma liberté, j’ai l’habitude de tout faire par moi-même », se justifie-t-elle. Un credo qu’elle a suivi jusqu’ici et qui semble plutôt bien lui réussir.

Marine Calvo

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

L’avenir de la filière juridique au cœur du Grenelle du droit

L’avenir de la filière juridique au cœur du Grenelle du droit

Neuf ans après le rapport Darrois sur les professions du droit, l’heure était au bilan pour la deuxième édition du Grenelle du droit, organisé par l’A...

White & Case attire une star du restructuring

White & Case attire une star du restructuring

L’expert du restructuring et du M&A, Saam Golshani, rejoint le cabinet White & Case accompagné d’Alexis Hojabr et Guillaume Vitrich.

Grégoire Debit (Closd) : « Les avocats sont à la recherche d’une vision globale du deal »

Grégoire Debit (Closd) : « Les avocats sont à la recherche d’une vision globale du deal »

Permettre aux avocats de se recentrer sur leur cœur de métier en automatisant les tâches sans valeur ajoutée, voici ce que propose Closd, une platefor...

Rencontres Private Wealth : quels impacts concrets de DDA sur l’assurance-vie luxembourgeoise ?

Rencontres Private Wealth : quels impacts concrets de DDA sur l’assurance-vie luxembourgeoise ?

L’époque actuelle connaît d’importantes évolutions réglementaires en matière de gestion de fortune et de gestion d’actifs. DDA, Mifid II ou encore Pri...

Philippe Rosenpick, l'avocat fan de street art

Philippe Rosenpick, l'avocat fan de street art

C’est un avocat d’affaires, Philippe Rosenpick, qui est à l’origine de la nouvelle fresque devant les Invalides. Peinte par le street artist Crey 132...

Loi Pacte : l’épargne retraite nouvelle formule

Loi Pacte : l’épargne retraite nouvelle formule

L’épargne retraite est loin d’être devenue un réflexe pour les Français. Afin de remédier à cette situation, le gouvernement consacre un volet de la l...

Allure Finance nomme deux nouvelles associées

Allure Finance nomme deux nouvelles associées

Multi-family office atypique et indépendant, Allure Finance accompagne aussi bien les personnes physiques que les sociétés dans leurs projets d’invest...

Cinq anciens de chez Flichy Grangé créent Versant Avocats

Cinq anciens de chez Flichy Grangé créent Versant Avocats

Cinq trentenaires, Émilie Dutrain, Guillaume Charent, Alix Frileux, Nicolas Pottier et Maxime Aunos, viennent de fonder leur propre boutique dédiée au...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message