Jour du dépassement : la planète à crédit

Depuis le 1er août, les 7,5 milliards d'habitants de la planète ont consommé plus que ce que la Terre peut produire en un an. L'occasion de comprendre comment l'on détermine cette date et ce que l'on entreprend pour la retarder.

Depuis le 1er août, les 7,5 milliards d'habitants de la planète ont consommé plus que ce que la Terre peut produire en un an. L'occasion de comprendre comment l'on détermine cette date et ce que l'on entreprend pour la retarder.

C'est désormais un rituel. Chaque année, on parle en termes apocalyptiques du « jour du dépassement », date à laquelle l'humanité aurait consommé plus de ressources que notre planète ne pourrait en créer en douze mois : on estime qu'il faudrait, en 2018, 1,7 Terre pour couvrir la consommation mondiale de ressources renouvelables. L'humanité vivrait donc écologiquement à crédit depuis le 1er août, creusant ainsi notre déficit écologique durant près de cinq mois. Ce fameux jour de dépassement cache en réalité plusieurs dates, car s'il n'est atteint que le 21 décembre pour un Vietnamien, le Qatari moyen a déjà consommé tout ce que la planète est censée pouvoir lui offrir dès le 9 février ! Cette échéance est tombée le 5 mai sur le calendrier des Français, alors qu'aux USA, à l'image des habitudes financières locales, on vit à « crédit écologique » depuis le 15 mars. Fait inquiétant, cette date symbolique intervient toujours un peu plus tôt : en 1971, ce seuil calculé par l’ONG Global Footprint Network était atteint le 24 décembre, en 1980, le 4 novembre, en 2000, le 23 septembre, en 2010, le 9 août, en 2017, le 3 août et l'an prochain très certainement fin juillet…

Une méthode de calcul qui fait débat

À première vue, le calcul paraît simple et se résume à une équation : (biocapacité de la planète/empreinte écologique) × 365 = jour du dépassement. En macroéconomie, la biocapacité correspondrait à l’offre de la nature tandis que l’empreinte écologique équivaudrait à la demande humaine. Global Footprint Network s’appuie pour cela sur les milliers de données de l’ONU, notamment celles du Fonds des Nations unies pour l’alimentation (FAO), de l’Agence internationale de l’énergie et du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec). Pourtant, la méthode reste controversée : Leo Hickman, ancien patron du WWF au Royaume-Uni, la dénonçait en 2010 « Comment pouvez-vous coller ensemble des faits concernant, par exemple, les gaz à effet de serre, la destruction des forêts tropicales et le rendement du maïs, pour arriver à un seul chiffre ? »

Une mobilisation timide

Seule éclaircie à l'horizon, ces dernières années ont vu un ralentissement de la progression du jour du dépassement, les habitudes de consommation tendant à évoluer vers un modèle plus soutenable, ou en tout cas légèrement moins mortifère. Global Footprint Network, avec près de trente partenaires à travers le monde, a lancé l'initiative #movethedate en incitant à relever des défis individuels. Dernier partenaire en date, Schneider Electric a rejoint l'initiative cet été. Xavier Houot, directeur environnement monde du groupe, affirme chercher « le modèle de croissance adapté aux ressources de notre planète ». L’entreprise estime ainsi que, « si tous les bâtiments, industries et centres de données étaient équipés de technologies d’efficacité énergétique et que tous les réseaux électriques bénéficiaient des technologies existantes et disponibles, la date du dépassement mondial pourrait être repoussée de vingt-et-un jours ». Un bon début, reste encore quatre mois d'économies à dénicher.

Boris Beltran

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Franchise Expo s’installe à Versailles

Franchise Expo s’installe à Versailles

Le Salon Franchise Expo se tient du 17 au 20 mars 2019 porte de Versailles. L’occasion pour les investisseurs, créateurs d’entreprises et commerçants...

Sophie Henry (CMAP) : « Veiller à ce que la médiation ne soit pas victime de son succès »

Sophie Henry (CMAP) : « Veiller à ce que la médiation ne soit pas victime de son succès »

Ancienne avocate au barreau de Paris et spécialiste du règlement des litiges pour les entreprises, Sophie Henry est déléguée générale du CMAP depuis 2...

Le M&A tire les performances de Lazard

Le M&A tire les performances de Lazard

Malgré une année difficile sur les marchés de la gestion d’actifs, la banque d’affaires garde le sourire grâce aux opérations de fusions-acquisitions....

Simon Larger (Région Île-de-France) : « L’autonomie  des universités doit s'inscrire dans une approche économique globale »

Simon Larger (Région Île-de-France) : « L’autonomie des universités doit s'inscrire dans une approc...

Plusieurs universités françaises ont enclenché la dévolution de leur patrimoine immobilier, comme le prévoit la LRU. Successivement consultant « finan...

Télévision : M6 rachète le pôle TV de Lagardère

Télévision : M6 rachète le pôle TV de Lagardère

Le groupe audiovisuel renforce son offre destinée à la jeunesse alors que Lagardère continue de réduire son exposition aux médias.

Valtus et Atreus acquièrent Alium Partners

Valtus et Atreus acquièrent Alium Partners

Une acquisition à parité qui renforce les synergies au sein du groupe Globalise.

CPR AM : La croissance allemande navigue en eaux troubles

CPR AM : La croissance allemande navigue en eaux troubles

Les récents événements climatiques n’ont pas fait fondre que les glaciers de l'Antarctique. Les mauvais chiffres de la croissance allemande au second...

Barclays et Rothschild pris dans l’imbroglio Covéa-Scor

Barclays et Rothschild pris dans l’imbroglio Covéa-Scor

Dans la cadre du projet d’OPA, les deux banques d’affaires sont attaquées au civil par la Scor. Et c’est une autre banque, Credit Suisse, qui a alimen...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message