John Elkann, le prédestiné

John Jacob Philip Elkann a rejoint le conseil d'administration du groupe Fiat en 1997 alors qu’il n’avait que 22 ans.

John Jacob Philip Elkann a rejoint le conseil d'administration du groupe Fiat en 1997 alors qu’il n’avait que 22 ans.

Son grand-père Gianni Agnelli, également connu sous le nom de l’Avvocato (l’avocat), l’a "intronisé" : "Il est jeune, mais il a le même âge que moi lorsque j’ai rejoint le conseil d’administration en 1943", a-t-il déclaré. "Il a déjà montré qu’il possédait une réelle fibre morale et un sens aigu des affaires, et je crois que c’est la manière la plus significative de pérenniser la relation de proximité de la famille avec Fiat, même symboliquement."

John Elkann est diplômé de l’école polytechnique de Turin, ayant déjà acquis pendant ses années universitaires une expérience professionnelle dans différentes entreprises du groupe Fiat. En 2001, il a commencé à travailler chez General Electric en tant que membre de l’équipe d’audit d’entreprise avec des missions en Asie, aux États-Unis et en Europe. Puis, il a endossé de plus grandes responsabilités à partir de 2003, lorsqu’il a participé avec succès à la relance du groupe Fiat.

Fusion PSA

En 2004, Elkann a joué un rôle clé dans la nomination du PDG de Fiat, Sergio Marchionne, qui a transformé le géant italien de l’automobile en un acteur compétitif sur la scène mondiale. Suivant le rythme de croissance de Marchionne, Elkann a annoncé fin 2019 la fusion avec le groupe français PSA, qui devrait être achevée au premier trimestre 2021 et donner naissance à une nouvelle société holding appelée Stellantis. Celle-ci contrôlera toutes les marques appartenant aux deux sociétés. Le nouveau groupe sera le quatrième constructeur automobile mondial, FCA profitant du succès de PSA sur le marché européen et le groupe français de la présence considérable du partenaire en Amérique du Nord et au Brésil.

Elkann est également président de Gedi, l’un des plus grands groupes d’édition italiens et l’un des principaux actionnaires du prestigieux hebdomadaire anglais The Economist.

L’investissement dans The Economist place la famille à un tout autre niveau dans l’industrie des médias, et illustre l’affirmation croissante de l’héritier désigné de Gianni Agnelli. Par son engagement tête baissée dans les médias et ses investissements en dehors des intérêts industriels traditionnels des Agnelli, Elkann se démarque de l’empreinte familiale.

Roberta Veronese, traduit de l'anglais

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Les 100 meilleurs dirigeants France et International 2020

Pour la troisième année consécutive, Décideurs publie son
classement des 100 Meilleurs Dirigeants France et international. Un palmarès inédit qui couvre les différents secteurs de
l’économie et les cinq continents.
Sommaire

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte